Nom latin : Raphanus sativus

Famille : Brassicacées

Légume phare, apprécié des grands et des petits, le Radis est facile à cultiver, bon marché et plein de ressources. Les goûts varient selon les variétés et la façon dont on les cultive. Dégustez ces racines sans modération et apprenons ensemble à les réussir au jardin.

1. SES CARACTÉRISTIQUES

Le Radis est un légume racine, c’est à dire que l’on consomme sa partie souterraine. Le feuillage peut lui aussi se manger mais en étant cuisiné ou bien en tant que de condiment. La soupe de fanes de radis est la meilleure façon de le cuisiner. Sa racine se développe plus chez cette plante que sur la plupart des autres légumes en agissant comme une réserve. Cette plante dispose d’un cycle annuel, c’est à dire que toute sa vie de la germination à la production de graines se déroule en seulement quelques mois. On le cultive avant sa monté en fleur afin de tirer profit au maximum de sa racine lorsqu’elle est gorgée d’eau et de nutriments. La récolte se produit donc de façon anticipée car si la montée en fleur s’amorce, la racine continue de grossir mais devient fibreuse, piquante et éclatée.

Qu’il soit à croquer avec un peu de sel, en rondelle sur du pain ou en salade, cuit à la vapeur ou en soupe, le radis se déguste à toutes les sauces. Il est pauvre en calories mais riche en vitamines C et en minéraux. Comme il appartient à la famille des Brassicacées, il concentre dans sa racine des substances soufrées susceptibles de prévenir l’apparition des les maladies cardiovasculaires, cancers ou autre maladies chroniques.

2. LES DIFFÉRENTES VARIÉTÉS

Avec une grande quantité de variétés, les Radis peuvent se cultiver quasiment toute l’année pour profiter de leur saveur et de leurs bienfaits. Ils font partie des premiers légumes semés avec les petits radis rouges de début de printemps mais aussi les derniers a être récoltés avec les Radis noirs qui se récoltent l’hiver.

Voici les meilleures variétés à cultiver :

Radis de 18 jours ‘velox’

Espèce à culture rapide car la récolte intervient 18 jours après le semis. Il peut se semer toute l’année et est bicolore rouge et blanc. Il est croquant et passe partout, l’un des plus populaires.

Radis rond écarlate ‘géant de würzbourg’

Un Radis rond d’un beau calibre à la couleur rouge vif. Son semis débute plus tard, d’avril à août pour des récoltes estivales ou de début d’automne.

Radis ‘jaune d’or ovale’

Avec sa peau jaune, il apporte un peu d’originalité aux traditionnels Radis rouge ou rouge et blanc. Sa chair est naturellement plus piquante et il se récolte en 5 semaines environ. Il résiste bien à la chaleur, idéal pour une récolte estivale.

Radis noir ‘gros long d’hiver’

La variété la plus répandue de Radis noir. Reconnaissable entre tous à sa racine pouvant atteindre 30 cm, sa peau noire et sa chair blanche. Sa saveur est là encore piquante, typique des Radis noirs. Il se sème de juin à août. On le consomme cru ou cuit durant une bonne partie de l’hiver suivant les mêmes périodes que le précédent.

Radis ‘rose d’hiver de Chine’

L’équivalent du Radis noir mais de couleur rouge comme un Radis de printemps mais version XXL. Sa chair est blanche, un peu piquante mais très ferme. Il se sème en été de juin à août pour une récolte avant l’hiver. Sa conservation est bonne pour une consommation tout l’hiver.

3. CULTURE ET ENTRETIEN DE LA PLANTE

La culture du Radis est sans doute l’une des plus simples parmi tous les légumes. Ils demandent une exposition ensoleillée mais peuvent se contenter de la mi-ombre si l’ambiance est lumineuse. Au point de vue du sol, il doit être fin, léger, profond et pas trop riche en azote. Ce dernier critère est important car c’est dans un sol riche en Potasse et Phosphore que les racines sont les plus belles. La profondeur du sol n’a en revanche une réelle importance que pour les Radis longs, les petits et les ronds peuvent se cultiver dans un sol de surface, voire même en jardinière. En effet, il ne s’enterre que de 5 à 7 cm.

3.1. Le semis

Dans une logique de rotation de cultures, privilégiez avant toute chose un endroit du potager où ont été cultivés des légumes feuilles en dernier. L’idéal étant des Choux ou des Salades. Le Radis germe lorsque la température du sol est supérieure à 8 °C et sa croissance s’accélère sensiblement après 12 °C. Les semis s’échelonnent donc de mi-février à fin avril pour avoir les meilleurs rendements. Des exceptions sont possibles pour des cultures estivales dans les coins les moins chauds du jardin. De même, les radis d’automne se sèment en été pour une récolte avant les gelées. Évitez toutefois les périodes caniculaires pour semer, ce qui pourrait nuire à leur développement.

Au début du printemps vous pouvez les cultiver en châssis ou sous serre afin d’accélérer la croissance et donc la récolte.

Le travail du sol

Une fois l’emplacement idéal sélectionné, une petite préparation du sol s’impose.

- Dans un premier temps, désherbez la zone si la terre n’est pas à nue.

- Un binage doit suivre pour ameublir votre sol. Travaillez votre sol plus ou moins en profondeur en fonction de la variété semée. La préparation du sol reste superficielle pour les petits radis ronds mais doit être plus profonde dans le cas du Radis noir un peu au même titre que la culture de la Carotte.

- Terminez toujours par un ratissage pour que la terre soit la plus fine possible. Les graines de radis ne sont pas minuscules, mais réussir la densité de semis est plus simple et visible sur une terre fine.

L’ensemencement

Votre sol est fin prêt à recevoir les graines, munissez-vous alors de votre paquet et d’un semoir si besoin.

Il faut compter environ 20 graines par m² sachant que les petits peuvent se semer « à la volée » sans nécessairement les mettre en ligne. Ceci est valable pour les terrains avec peu d’adventices, sans quoi le désherbage pourrait vite devenir un calvaire.

Si vous optez pour le semis en ligne, séparez-les de 20 à 35 cm en fonction du calibre du Radis semé.

Recouvrez les graines d’un ou deux centimètres de terre fine. Vous pouvez par exemple prendre un terreau semis, qui est naturellement fin.

Arrosez en pluie fine pour mettre les graines en contact avec le sol et assurer une l’humidité nécessaire à la germination. Il est important de conserver cette fraîcheur constante jusqu’à la levée soit de 3 à 5 jours.

3.2. L’éclaircissage

Cette opération qui consiste à détasser un semis qui aurait été trop dense n’est valable que pour le Radis noir à grosse racine. S’ils étaient trop serré, les racines se développeraient moins et les différents pieds se feraient une concurrence inutile.

C’est un travail fastidieux mais qui doit se faire dès que vos Radis on 2 ou 3 feuilles. Détassez-les en retirant les plants en excès pour n’en garder qu’un tous les 7 à 10 cm, 15 cm pour les gros. Ne les détruisez pas, ils pourront être repiqués aussitôt dans une nouvelle ligne. Un bon arrosage est obligatoire après cette transplantation.

Astuce 1 : Pour éviter l’éclaircissage, vous pouvez semer les gros Radis graines par graine espacées de 7 à 10 cm et de 15 cm pour les plus gros.

Astuce 2 : Encore plus simple … il existe des Radis vendus en bandeaux biodégradable directement à poser et intégrer au sol. Les graines sont déjà distancées pour vous !

4. ENTRETIEN AU COURS DE LA SAISON

Un désherbage régulier entre les plants est conseillé durant leur développement. Pour les gros Radis, le paillage peut s’épandre au stade 3 feuille sans pour autant en mettre une épaisse couche. Le principal est d’éviter que la terre ne soit à nue, ce qui limite la germination des adventices et l’évaporation de l’eau du sol.

4.1. L’arrosage

Un arrosage régulier en quantité modérée est la clé du succès dans la culture des Radis. Non seulement cette fraîcheur favorise leur croissance mais elle participe aussi activement à leur goût et leur texture.

Les effets d’un manque d’eau lors de leur développement est un goût piquant et une texture fibreuse et molle. Un bon Radis doit avoir le juste milieu douceur et piquant, ferme, croquant et juteux.

La fréquence est d’une à deux fois par semaine pour la culture de printemps. Elle peut s’espacer pour les cultures d’automne. Sous châssis et en été, allez jusqu’à 3 arrosages par semaine. Pour la technique, vous pouvez mouiller le feuillage sans craindre les maladies cryptogamiques. Au contraire, un feuillage humide fait fuir les Altises, des insectes ravageurs du Radis.

La qualité de l’eau n’a que peu d’importance, qu’elle soit du robinet ou de pluie.

4.2. Les parasites

Les ravageurs du radis sont peu nombreux, sans doute en raison d’une courte culture.

L’Altise

C’est le plus dommageable, un petit insecte noir qui pique les feuilles pour se nourrir de la sève. Les Radis stressés de ces agressions ont les feuilles comme criblées, ce qui altère la croissance de la racine. L’attaque n’a pas le temps de tuer la plante. Toutefois, les Radis stoppent leur développement, deviennent piquants et fibreux.

Pour éviter de traiter à l’insecticide une culture qui viendra à être vite consommée, préférez la lutte mécanique. Pour ce faire, tendez un filet anti insecte au-dessus des rangs. Les voiles de forçage ou les châssis sont aussi efficace mais la protection s’arrête vite lorsque les températures deviennent trop chaudes.

Les Gastéropodes

Les seconds ravageurs courants sur cette culture sont les Limaces et Escargots. En effet, les cultures précoces avec des feuillages tendres et délicieux sont un véritable régal pour ces animaux. Une culture entière peut être ravagée car ils grignotent la plante jusqu’au collet, ce qui provoque la mort de la jeune racine.

Un paillis très fin, un piège à bière ou des granules de Ferramol sont autant de moyens de lutte efficaces.

4.3. Les maladies

Lorsque les Radis sont malades, le problème de base vient toujours d’un sol asphyxiant, d’une mauvaise rotation de culture ou d’une culture à la mauvaise saison. Toutes peuvent alors être évitées par une organisation au préalable tout en pratiquant les techniques culturales dans les règles de l’art.

Les plus récurrents seront :

- Le mildiou et ses tâches jaunâtres sur les feuilles réduisant le développement de la racine. La cause est un sol trop chaud, ce qui arrive pour les cultures trop tardives.

- La rouille blanche qui fait friser le feuillage et l’épaissit. Ceci arrive en conditions trop sèches.

- La racine noire, une maladie provoquant le jaunissement des feuilles et le pourrissement de la racine en la rendant gluante. La raison est un sol asphyxiant, pauvre et dont les rotations de cultures sont mal gérées.

4.4. La récolte et la conservation

Pour les cultures les plus rapides, vous pouvez espérer obtenir vos premières récoltes 3 semaines après le semis. Cette cadence varie bien évidemment selon les variétés pour arriver à 55 jours dans le cas des Radis noirs. Toutes ces indications sont fournies sur les sachets de graines de chacune des variétés.

N’attendez pas qu’ils soient trop gros pour les récolter, ils risqueraient de devenir fibreux. Les récoltes peuvent s’échelonner en semant au fur et à mesure avec quelques jours d’intervalle. Cueillez au fur et à mesure de vos besoins car les petits Radis se conservent environ une semaine au réfrigérateur. Rien ne vaut quand même les saveurs fraîches d’un légume tout juste sorti de terre.

Les petits Radis peuvent s’extirper de terre sans outils mais il est préférable de se munir d’une fourche à bêcher pour les plus gros afin de ne pas casser la racine à l’arrachage. De plus, ne coupez pas les fanes trop vite après la récolte, elles sont garantes d’une meilleure conservation.

Le Radis noir se conserve plus longtemps, environ 3 semaines au réfrigérateur et tout l’hiver dans du sable en cave. Pour ces longues conservations, gardez au moins 2 à 3 cm de tiges pour atténuer la déshydratation de la racine.

Notre Boutique en ligne