lilas-des-indes_principale


lilas_1Le Lagerstroemia ou Lilas des Indes est un petit arbre très apprécié, d’aspect exotique et beaucoup plus rustique que la plupart des plantes considérées comme ‘méditerranéennes’. Très florifère et coloré, il offre chaque été une gamme de couleurs variées.

Originaire de Chine, il a été massivement cultivé en Inde, ce qui lui a donné le nom de Lagerstroemia indica (Indes). De la famille des Lythracées, tout comme le Lythrum ou le Punica (grenadier), on l’appelle aussi couramment : « Fleur de papier crépon » ou « Myrte de crêpe ».

1. LES CARACTERISTIQUES

Le Lilas des Indes mesure la plupart du temps de 4 à 6 m de hauteur pour un diamètre équivalent. Cependant, il existe des variétés plus petites au port buissonnant d’où la possibilité de le cultiver en pot même dans des régions froides. Très esthétique en toute saison, son feuillage, sa floraison et son écorce apporteront une touche de gaieté dans votre jardin.

lilas_2

Son feuillage est vert, très arrondi et assez épais. D’aspect relativement classique vu d’ensemble, le tout est alterné sur de jeunes tiges légèrement ailées. Au cours de l’automne, les feuilles prennent des teintes orangées, pourpres, rouges et jaunes.

lilas_3Sa floraison est bien entendu son atout majeur. Très abondante, lorsque le Lilas des Indes se trouve dans de bonnes conditions, elle semble masquer le feuillage de façon temporaire. Rouge, rose, orangée ou blanche, il y en a pour tous les goûts. Les inflorescences sont composées de multitudes de petites fleurs d’aspect chiffonné tel du papier crépon. Malheureusement, le Lilas des Indes réclame beaucoup de chaleur et d’ensoleillement pour pouvoir fleurir. Au Nord de la Loire, cette floraison est donc assez rare, à part pour quelques variétés qui ont été créées pour fleurir de façon plus précoce.

lilas_4Son écorce est elle aussi un atout de taille en période hivernale. En effet, celle-ci se desquame pour faire apparaître des nuances brunes, jaunes et beiges. Les branches sont elles aussi légèrement tortueuses et de couleur très claire même lorsqu’elles sont jeunes.

Sa croissance est assez rapide et peut être de plusieurs dizaines de centimètres par an. Sa rusticité est bonne mais ne concurrence pas pour autant les plantes couramment utilisées dans nos jardins. Jusqu’à -15 °C, le Lilas des Indes pourra prospérer en pleine terre à condition que le sol soit bien drainé et qu’il ne soit pas trop exposé aux courants d’air.

1.2. Les différentes variétés

Le genre Lagerstoemia comporte prêt de 50 espèces et plusieurs dizaines d’hybrides plus ou moins résistants et plus resplendissants les uns que les autres. Au Nord de la Loire, 3 hybrides se détacheront du lot grâce à leur bonne rusticité et leur capacité à fleurir même par temps plus frais.

2. L’ACHAT

lilas_5Au Nord de la Loire, le Lilas des Indes est encore peu démocratisé et n’est présent qu’en petite quantité en magasin. Vous pourrez les trouver en période de floraison où ils seront plus attractifs, mais aussi jusqu’à l’automne. Pour ce qui est de leur taille, ils pourront être en pot de 3 litres pour une hauteur de 40 cm jusqu’en pot de 50 litres pour une hauteur de 2 à 3 m.

Ils ne seront pas disponibles à la vente en hiver étant donné qu’ils ne comptent pas parmi les plantes les plus rustiques, et qu’une plantation printanière reste recommandée.

3. LA CULTURE DE LA PLANTE

3.1. La plantation

Où ?

Le lieu de plantation varie avant tout en fonction de la variété que vous choisissez. Parmi les trois citées précédemment, toutes pourront être plantées en pleine terre et certaines en pots. D’autres variétés pourront vous être proposées mais vous devrez vous renseigner auparavant sur leur rusticité.

lilas_6Quelle exposition ?

Le Lilas des Indes est un arbre qui nécessite le plus de chaleur et de soleil possible pour pouvoir s’épanouir dans les meilleures conditions. Privilégiez donc les expositions confinées plein Sud et abritées des courants d’air venant du Nord et de l’Est. En revanche, il redoute la sécheresse atmosphérique, une bonne humidité ambiante lui sera plus favorable. Un espace suffisant devra aussi être prévu car son développement pourrait être relativement important s’il est conservé en forme libre.

Le Lilas des Indes est également résistant à la pollution et aux embruns (mais pas aux sols salés), il est donc possible de le planter en ville comme en bord de mer.

Dans quel sol ?

La plupart des plantes considérées comme méditerranéennes apprécient les sols légers, frais, riches et bien drainés. Evitez à tout prix l’eau stagnante et les sols trop lourds ou argileux.

Les sols sablonneux peuvent aussi convenir mais pas au détriment de la richesse en humus qui favorisera une plus belle floraison.

lilas_7Quand ?

Dans la plupart des régions, une plantation automnale est recommandée. Cependant, dans celles plus au Nord, vous devrez patienter jusqu’au printemps une fois les gelées tardives passées. De plus, l’excès d’humidité en hiver risquerait de lui être défavorable dans l’ensemble de ces régions.

Ici, vous pouvez voir le feuillage d’automne très coloré du Lilas des Indes.

Comment ?

La plantation du Lilas des Indes est relativement simple, du moment que vous prenez bien en compte qu’il nécessite un sol drainé. Pour ce faire, offrez-lui un trou d’au moins 3 fois le volume du conteneur de culture au fond duquel vous pourrez verser 10 à 15 cm de billes d’argile, elles-mêmes recouvertes d’une toile de jute : celle-ci évite le mélange du substrat et du drainage.

Ensuite, mélangez la moitié de votre terre de jardin avec une seconde moitié de terreau agrumes et plantes méditerranéennes auquel vous pourrez ajouter deux à trois poignées de fertilisant spécial plantes méditerranéennes à fleurs.

Recouvrez le tout d’un paillis exclusivement minéral au Nord de la Loire et organique ou minérale dans les régions plus au Sud. L’avantage du paillis minéral est qu’il conserve la chaleur emmagasinée au cours de la journée et peut ensuite la rediffuser au niveau des racines de la plante durant la nuit. Avec ce paillage, les racines rencontrent ainsi moins de chocs thermiques et apprécient ces conditions plus chaudes.

Pour une plantation en pot, le procédé reste le même si ce n’est que le pot sera une fois et demi à deux fois plus grand que celui de culture. Il sera augmenté ensuite progressivement pour ne pas offrir d’un seul coup une surface trop importante aux racines.

3.2. L’entretien

L’arrosage

C’est en pot que l’arrosage devra être le plus régulier et surtout en mai/juin lors de sa période de croissance. En pleine terre, il ne sera nécessaire qu’après la plantation afin d’encourager l’enracinement tout en veillant à ne pas arroser en excès.

Il faut noter qu’un bon arrosage par semaine est suffisant au cours du printemps.

En été, n’arrosez qu’en cas de sécheresse prolongée ou si la plante montre des signes de faiblesse (ramollissement des feuilles, etc...)

La fertilisation

La fertilisation ne doit pas non plus être faite en excès au risque de rendre la plante plus vulnérable si elle se trouve poussée à l’engrais. Epandez simplement un peu de compost chaque printemps à son pied en griffant légèrement la terre en surface. Ensuite utilisez un fertilisant spécial floraison (Bougainvillier ou Laurier rose par exemple) qui stimulera l’apparition des fleurs et leur abondance.

lilas_8La taille

Résistant à une forte taille, le Lilas des Indes est plus apprécié lorsqu’il ne présente que quelques belles branches maîtresses sur laquelle l’écorce se desquame avec brio. Pour ce faire, rabattez à chaque fin d’hiver l’ensemble des branches maîtresses d’un tiers de leur longueur et supprimez une partie des secondaires mal placées, mortes ou inesthétiques. Le but est d’obtenir un arbre aéré et bien équilibré. La taille permet aussi d’encourager une floraison plus abondante, le Lilas des Indes fleurissant sur les pousses de l’année.

L’hivernage

Au Nord de la Loire, vous devrez protéger les plus jeunes pieds au moins les deux premières années lorsqu’ils seront en pleine terre. Recouvrez le sol de plusieurs couches de voile d’hivernage afin de protéger le système racinaire des grands froids. De même, vous pourrez protéger le branchage les nuits les plus froides (inférieures à -10°C).

En pot, couvrez-le systématiquement chaque hiver de plusieurs couches isolantes, rapprochez-le de la façade la mieux exposée de la maison. Enfin, surélevez-le sur de petites cales en bois qui l’isoleront du sol.

Si vous pouvez, rentrez-le dans une serre non chauffée ou un abri éclairé si le froid venait à être plus intense.

4. LES MALADIES ET RAVAGEURS

lilas_9- Le Puceron :

Le Lilas des Indes est assez couramment la proie de cet insecte piqueur et suceur de sève. Les pucerons réussissent à affaiblir parfois considérablement la plante et la rendent ainsi moins résistante et esthétique. Pour vous en débarrasser, plusieurs techniques s’offrent à vous :

- La lutte préventive :

Encouragez la présence naturelle de coccinelles dans le jardin, le prédateur des pucerons. Vous pouvez également procéder à des lâchés de larves sur des plantes déjà atteintes.

- La lutte biologique :

Utilisez pour cela des solutions à base de savon noir ou d’huile d’olive et d’eau directement sur le feuillage de la plante.

- La lutte curative :

Ici, la lutte est beaucoup plus radicale car elle se fait par la pulvérisation d’une solution à base de Pyrèthre végétale. Cette molécule naturelle n’en est pas pour autant sélective, c’est-à-dire qu’elle viendra également à bout des coccinelles et autres auxiliaires.

- L’Oïdium :

Ce champignon très reconnaissable par la poudre blanchâtre qu’il occasionne sur le feuillage n’est pas forcément très dangereux mais plutôt inesthétique. Il apparaît lorsque l’humidité atmosphérique avoisine les 75% et que le temps est relativement chaud et sec. Pour en venir à bout, utilisez des solutions de décoction de prêle ou bien d’un litre de lait écrémé pour 10 litres d’eau. La pulvérisation de solutions à base de souffre est également très efficace mais moins écologique.

Quoi qu’il en soit, une action préventive ou dès l’apparition des premiers symptômes sera toujours plus efficace que si la maladie est déjà bien déclarée.

5. LA MULTIPLICATION

Le Lilas des Indes pourra se multiplier de deux façons :

lilas_10Par bouturage :

C’est la technique la plus utilisée pour multiplier rapidement et de façon identique une variété précise. Pour cela, prélevez vers la mi-août un fragment de bois semi-aouté (semi-ligneux) d’environ 7 cm en dessous d’un œil. Ne conservez que les deux feuilles à l’extrémité supérieure et coupez-les en deux pour en réduire l’évapotranspiration (est la quantité d'eau transférée vers l'atmosphère, par l'évaporation au niveau du sol et par la transpiration des plantes). Trempez ensuite l’extrémité coupé dans de l’hormone de bouturage et plantez-les dans de petits godets de terreau.

Vous pourrez également placer une bouteille percée au-dessus de la bouture dans le but de former une mini serre qui gardera de bonnes conditions de chaleur et d’humidité. Arrosez régulièrement et ne replantez la bouture qu’au mois de mai/juin de l’année suivante.

Le plan issu de bouturage fleurira après seulement 2 ans de vie.

Par semis :

Moins fidèle que le bouturage, le semis est un peu plus aléatoire. En effet, chaque graine produite n’est pas spécialement fertile, rendant ainsi le taux de levée assez faible. De plus, les caractères de la plante mère (couleur de fleur, forme, grandeur, etc…) ne seront pas forcément identiques sur la plante semée du fait que beaucoup de variétés proposées de nos jours sont issus d’hybridations.

Le plan issu de semis fleurira après 3 à 5 ans de vie.

6. LES BONNES ASSOCIATIONS

Pour mettre en valeur le Lilas des Indes, il est conseillé de l’associer à des plantes plus petites mais ayant les mêmes exigences que lui en terme d’exposition et de sol.

lilas_11En pot :

Prévoyez un pot suffisamment grand si vous souhaitez associer le Lilas des Indes avec des petites vivaces couvre-sols. Pour cela, vous pourrez opter pour des graminées, des plantes grasses mais toujours de petites tailles et peu sensibles à la concurrence racinaire. Pour ce qui est des matériaux, préférez les matières en plastique ou en résine qui ne retiennent pas l’humidité et permettent au substrat de se réchauffer plus facilement.

- En pleine terre :

Comme pour la culture en pot, ne l’associez pas à un trop grand nombre de plantes mais préférez plutôt des ambiances minérales qui mettront sa floraison en valeur. Si vous souhaitez planter quelques arbustes ou arbres, choisissez les Hibiscus, Lavatère ou Albizia comme dans cette scène. Utilisez également des graminées qui apporteront une touche de légèreté parmi ces plantes très florifères.

lilas_12

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €