Nom commun : loche clown ou « mangeur d’escargots »

Nom scientifique : Chromobotia macracantha et anciennement Botia macracantha

Famille : Cobitidés

Genre : Chromobotia

Origine : Thailande, Indonésie, Inde, Pakistan, les îles de Bornéo, Sumatra et de la Sonde.

Taille : 15 à 40 centimètres selon la taille de l’aquarium.

Durée de vie : + de 20 ans.

Statut juridique : libre mais en Indonésie une loi interdit de pêcher ce poisson s’il mesure plus de 10 cm afin de pérenniser l’espèce.

1. LES CARACTERISTIQUES

Qui ne connait pas ce poisson de fond coloré ? Autrefois appelé botia macracantha, ce poisson «timide» mais cependant démonstratif changera de nom en 2004 pour chromobotia macracantha. Il est surnommé le poisson «clown» à cause de son comportement atypique en particulier lorsqu’il est en présence de ses congénères. C’est en 1852 qu’il fut découvert et en 1935 qu’il arriva dans les premiers aquariums français. En Indonésie depuis des années, ce poisson est consommé pour sa chair tendre et succulente. Le chromobotia connaît un réel engouement, chaque année, il en est vendu près de 28 millions dans le monde.

Coté morphologie, le chromobotia est fait pour nager à contre courant, sa peau, très lisse, munie de minuscules écailles, le rend particulièrement aérodynamique, lui permettant de remonter les cours d’eau à faible profondeur. Il peut parfois séjourner dans des eaux dépourvues d’oxygène et boueuses. Comme le corydoras, le chromobotia macracantha a la faculté de se servir de son intestin comme appareil respiratoire de secours en cas de carence en oxygène dans son milieu naturel. Il remonte en surface, aspire une bouffée d’air qu’il stock dans son intestin puis expulse le gaz utilisé grâce à son anus.

Caractéristiques d'un chromobotia macracantha

Le chromobotia macracantha est de loin le plus coloré de tout les botias devant son cousin «modesta», bleu avec la queue rouge.Son corps est long et son dos relativement bombé. C’est le plus grand spécimen de sa famille avec un record de 40 centimètres déjà atteint dans certains aquariums de musée. Son corps est de couleur orange coupé de 3 larges bandes noires : une sur l’œil, la seconde sur le milieu de son corps et la dernière à la base de celui-ci. Sa queue rouge contraste avec ses différentes teintes. On trouve deux types de coloration : le traditionnel, c’est celui que l’on trouve le plus souvent en animalerie et celui qui est plus haut en couleur mais vivant dans des eaux troubles et acides. Celui-ci est rarement importé car difficilement pêché.

Le chromobotia modesta

Chromobotia modesta

Autre particularité, sa bouche orientée vers le bas est un véritable outil de travail utilisé pour trouver ses repas. Elle est équipée de quatre paires de barbillons.

Barbillons d'un chromobotia macracantha

N’ayant pas de dents, il aspire ses proies. Attention à vos doigts si vous attrapez un chromobotia a pleine mains, celui-ci est muni d’une épine rétractible de 4 mm sous chaque œil, provoquant une piqûre douloureuse sur le moment. Celle-ci lui sert à trouver sa nourriture dans le sol mais aussi pour se défendre, ne soyez pas surpris alors qu’il se coince dans votre épuisette lors de la pêche. Le chromobotia macracantha est un grand «bavard», il émet souvent des claquements ou cliquetis. Seuls les mâles sont capables de reproduire ce bruit grâce à leurs nageoires.

Le chromobotia supporte difficilement la solitude et dans ce cas il ira toujours se cacher. Préférer donc les mettre en bancs de plusieurs individus si vous voulez les voir «faire les clowns». Sans courant, le chromobotia est un piètre nageur, vous le verrez régulièrement adopter certaines postures étranges voire faire le mort. Vous pourrez en effet le trouver couché sur le flanc, sur le sol de l’aquarium. Ne vous inquiétez pas, il dort simplement !

2. L’HABITATION

Des précautions particulières seront à prendre lors de l’achat de vos chromobotia. Choisir des sujets avec le ventre non creusé, bien actifs dans leur aquarium et avec aucunes traces de symptômes pathologiques sur la peau. Avant de les introduire dans leur nouvel aquarium ajustez la température et les paramètres de l’eau au même niveau que leur ancien bac. Tout changement trop brusque peut entrainer un stress et une apparition soudaine de points blancs (Ichthyophthirius). Pour détendre vos poissons vous pouvez les nourrir quelques heures après avec des vers de vase vivants ou des épinards congelés, nourriture dont ils raffolent.

Le chromobotia est un poisson qui demande beaucoup d’espace, minimum 240 litres pour un groupe de 3 individus si l’on prend en considération sa taille croissante au fil des années. L’aquarium devra être bien planté attention toutefois aux echinodorus à feuilles fines et peu épaisses, car elles pourraient être abîmées pas les chromobotia. On préférera aussi un espace un peu « ombragé » réalisé avec des plantes flottantes type riccia fluittans ou plantes s’allongeant sur la surface comme les vallisneria gigantea ou la fougère de Sumatra (ceratopteris thalictroides). Les racines de mangroves, coquilles vides de demi noix de coco, morceaux de bambou seront des cachettes idéales et feront le bonheur de vos chromobotia macracantha.

Le chromobotia aime nager dans le courant, il faudra donc prévoir une zone dégagée en sortie de filtre, soit 3 fois le volume d’eau par heure. La température de l’eau devra être de 26 °C. Le Ph devra être de 7 voire 6.8. Des changements d’eau réguliers hebdomadaires de 15% du volume seront très appréciés par vos poissons. En ce qui concerne le sol, évitez tous les sables de type quartz. Ils abiment les barbillons des chromobotia comme ceux des corydoras.

Le chromobotia cohabite très bien avec tous les poissons, rasbora ou barbus. Attention toutefois à ne surtout pas introduire de crevettes ou d’escargots (exceptés les Atya gabonensis et Atyopsis moluccensis qui sont des crevettes de grosses tailles) car le chromobotia, grâce à sa bouche puissante et ses barbillons, arrive à les extraire complètement de leur coquille afin de les manger.

3. L’ALIMENTATION

Couple de chromobotia macracantha

Dans son environnement naturel on le trouvera sur le lit des rivières et petits cours d’eau à fort courant chargés en alluvions. Ces endroits sont particulièrement propices aux captures de toutes les petites proies qui descendent avec le flux de l’eau, comme des moustiques ou des larves, des vers de vase, des tubifex, des copépodes, des gammares et des crevettes, tout est bon pour cet insatiable mangeur de fond.

En captivité vous devrez lui apporter les aliments dont il a besoin. Le premier mot qui vous viendra sûrement à l’esprit c’est escargot, en effet le chromobotia macracantha a un appétit vorace pour tous ces gastéropodes. Votre aquarium est envahit d’escargot voici la solution à votre problème, n’oubliez pas cependant de bien nourrir vos poissons une fois les escargots éradiqués. Pour cela il existe à la vente des vers de vase rouge, artémia, chair de moule, épinard, Tubifex, congelés ou vivants. La nourriture lyophilisée n’est pas en reste, Tablette Tabimin de chez Tetra est un aliment complet : grâce à sa technologie bicolore il associe un apport riche en caroténoïdes pour des couleurs éclatantes, un concentré d'algues marines et de crevettes pour une grande vitalité.

4. LA REPRODUCTION

Les chromobotia macracantha sont ovipares. La première reproduction en aquarium s’est déroulée au début des années 70. Autrefois méconnue, on sait maintenant depuis quelques années seulement comment se reproduisent ces poissons. C’est au début du printemps que les adultes remonteraient en amont leurs cours d’eau jusqu’à atteindre les eaux plus fraîches en altitude. La reproduction aurait lieu et les alevins redescendraient quelques mois plus tard pour trouver des eaux plus «chaudes» en aval. En aquarium il est très rare de voir une reproduction, de même qu’il est très difficile de distinguer un mâle d’une femelle. Après de longues observation on ne peut sexer ces poissons qu’à taille adulte et lorsqu’ils ont atteint leur maturité sexuelle c'est-à-dire à partir de 18 centimètres environ où plus de 3 ans. Le mâle arbore des couleurs plus intenses que la femelle. Les pointes de sa nageoire caudale sont recourbées vers l’intérieur alors qu’elles sont droites chez la femelle. Aujourd’hui c’est en Slovaquie que sont reproduit une grande partie des chromobotia que l’on trouve en Europe. Les géniteurs reçoivent une injection d’hormones intra musculaire provoquant la stimulation de la reproduction, la ponte à lieu 48 heures après. Malgré ces moyens mis en œuvre pour la reproduction en captivité, une très grosse quantité de ce poisson est, malheureusement, encore prélevée dans le milieu naturel.

bébé chromobotia macracantha

Bébé chromobotia macracantha

bébé chromobotia macracantha (2)

Bébé chromobotia macracantha 2

Chromobotia macracantha de 7 semaines

Bébé chromobotia macracantha de 7 semaines

Chromobotia macracantha de 3 mois

Chromobotia macracantha de 3 mois

Notre Boutique en ligne

  • Tetra Tube fluo 11W - pour aquarium Tetra AquaArt 20L et 30L

    13,99 €