La couleur doré, jaune ou or est une particularité de plus en plus répandue sur les feuillages proposés à la vente. Qu’ils soient d’une teinte uni ou bien avec une large panachure, le succès reste le même auprès d’une large partie des jardiniers.

En effet, ces couleurs apportent lumière et chaleur et peuvent supporter bon nombre d’expositions si vous choisissez l’espèce adéquate.

Dans la plupart des cas, les feuillages sont de couleur verte en raison d’un pigment appelé chlorophylle ; pigment dominant qui en temps normal masque les autres pigments naturellement présents dans la feuille. C’est lorsque l’automne arrive que les autres pigments apparaissent en raison de la diminution de concentration de Chlorophylle dans la feuille. Ce procédé se fait naturellement avec la baisse de luminosité et l’entrée en dormance hivernale des végétaux à feuillage caduc. Ceci se remarque alors par les jolies teintes automnales qu’il est possible d’admirer tous les ans.

Dans le cas des feuillages dorés, ils le sont dès l’apparition des feuilles et parfois jusqu’à l’automne. Ici, le pigment vert Chlorophylle n’est pas dominant, c’est celui appelé Caroténoïde, souvent jaune ou orangé. Voici donc la raison pour laquelle les plantes de ce groupe arborent de telles colorations au même titre que les feuillages pourpres ou panachés de blanc, tout n’est qu’une question de concentration de pigments dans la feuille.

Contrairement à ce que pourraient penser certains jardiniers non avertis, il ne s’agit donc pas de plantes « créées » mais bel et bien des caractéristiques ou des mutations naturelles du monde végétal. Évidemment, certaines sont hybridées par la main de l’homme qui ne reproduit qu’un croisement de deux espèces comme le fait depuis des siècles Dame Nature.

Voici notre sélection de plantes à feuillage doré parmi les plus belles et les plus intéressantes de la plante vivace à l’arbre en passant par les arbustes et plantes grimpantes.

1. ACER SHIRAZAWANUM ‘AUREUM’

Hauteur x Largeur : 4 m X 3 m

Exposition : Toutes sauf en cas de soleil brûlant qui dessèche ses feuilles aux extrémités

Sol : Drainant mais frais, acide

Le premier de cette liste est un Érable japonais mais d’une espèce différente des palmatum. Celui-ci, au nom un peu barbare est tout à fait remarquable tant par la couleur jaune que la forme de son feuillage. Telles des pattes palmées, elles ne sont pas très grandes (7 à 10 cm) mais disposent de toutes les caractéristiques pour vous faire fondre. En effet, elles débourrent vert tendre en sortie d’hiver puis se teintent très rapidement d’un joli jaune or, plus ou moins accentué selon la luminosité. Alors que les feuilles du centre pourront demeurer vert tendre, celles du houppier deviendront jaune vif. À l’automne, elles deviennent alors orangées avant de chuter. Il pousse plutôt lentement, ce qui le rend utilisable en petit jardin ou en patio, en pot comme en pleine terre. Il est plus onéreux parce que plus rare que les japonais du même genre mais son aspect fait vite oublier ce supplément.

2. CHAMAECYPARIS OBTUSA ‘AURORA’

Hauteur X Largeur : 1,50 m x 1 m

Exposition : Au soleil ou à mi-ombre

Sol : Drainant, acide et d’une richesse neutre

Un petit conifère qui a toute sa place dans notre sélection. Ce Cyprès hinoki du Japon est une variante dorée du ‘nana gracilis’, une forme compacte et originale dans le sens ou les écailles poussent en tourbillonnant sur elles-mêmes. L’ensemble donne un conifère d’aspect frisé très original et mignon, utilisable en pot comme en pleine terre, bonzaïfiable bien que sa croissance soit de base très lente. Il vous faudra patienter au moins dix années avant d’avoir une taille de 30 à 40cm. Notre cultivar ‘aurora’ arbore des couleurs vives avec sa teinte jaune presque éblouissante. Il mérite tout à fait sa place dans une rocaille ou sur une terrasse sans entretien puisqu’il ne demande pas de soins particuliers. Évitez de le tailler en boule ou à la cisaille car il perdrait ainsi tout son intérêt visuel.

3. HAKONECHLOA MACRA ‘ALL GOLD’

Hauteur x Largeur : 40 cm X 60 cm

Exposition : Mi-ombragée à ombragée. La teinte du feuillage s’accentue avec la lumière.

Sol : Très frais et riche

Plus connue sous le nom d’Herbe du Japon, cette graminée est sans l’ombre d’un doute l’une des plus gracieuses. L’ombre est justement, avec la fraîcheur, l’un des deux facteurs clés de la réussite de sa culture. Elle forme une touffe dense de feuilles ramifiées le long d’une tige, arquée, donnant l’aspect d’une petite cascade absolument somptueuse en bordure. Le fait qu’elle montre fièrement une couleur dorée très intense accentue encore cet effet de vague lumineuse. Facile à cultiver, elle supporte autant la pleine terre que le pot et ne gèle pas. Elle pourra donc prendre place dans les petits comme les grands jardins, en bordure ou autour d’une pièce d’eau en association avec d’autres graminées ou plantes vivaces.

4. HOSTA FORTUNEI ‘GOLD STANDARD’

Hauteur x Largeur : 60 cm X 1 m

Exposition : Mi-ombre, ombre

Sol : Riche, frais et humifère

Voici justement une plante vivace qui pourrait allègrement s’associer à l’Herbe doré du Japon décrite précédemment. L’Hosta est un genre qui dénombre des centaines et des centaines d’hybrides plus ou moins proches mais toujours avec des caractéristiques similaires. Ils poussent en souche compacte de feuilles assez grosses, arrondies en forme de cœur. Ce cultivar, pas spécialement rare dévoile une large panachure dorée et marginée de vert tendre. Il est de ce fait très lumineux et a aussi l’avantage de résister assez bien aux limaces et escargots, prédateurs numéros un des Hostas. Sa floraison estivale se fait par le biais d’hampes florales garnies de petites trompettes violacées. Une plante vivaces sans soucis et pérenne.

5. HUMULUS LUPULUS ‘AUREUS’

Hauteur x Largeur : 6 m x 4 m

Exposition : Plein soleil

Sol : Peu exigeant sur la nature du sol tant qu’il n’est pas trop sec

Il s’agit à présent d’une plante grimpante liane et plus précisément un Houblon. Cette variante du Houblon utilisé pour parfumer la bière dispose d’un feuillage jaune vif et d’autant plus vif qu’il apprécie les expositions bien ensoleillé, accentuant ainsi la concentration de pigment dans la feuille. Contrairement à la plupart des lianes grimpantes, ce Houblon à les feuilles mais aussi les tiges caduques. C’est à dire que chaque année l’ensemble de la ramure disparaît quand vient l’hiver. Tout ressort du pied au printemps et reprend une taille impressionnante pouvant aller jusqu’à 6 m en seulement quelques mois. A la fois décoratif et peu utilisé, ce Houblon est amateur d’espaces dégagés puisqu’il peut facilement et rapidement devenir étouffant.

6. ILEX ALTACLARENSIS ‘GOLDEN KING’

Hauteur x Largeur : 4 m x 2 m

Exposition : Toutes

Sol : Profond et riche

Lorsqu’on parle de feuillage doré, les Houx ont aussi leur place. Bien qu’il ne soit pas complètement doré, sa panachure verte et jaune vif attire tout autant voir plus le regard.  C’est aussi un cultivar dépourvu d’extrémités piquantes sur les feuilles qui sont de ce fait bien arrondies, lisses et brillantes à souhait. Contrairement à la plupart, il est autofertile, cela veut dire qu’il fructifie seul et abondamment avec des baies rouges caractéristiques des Houx durant tout l’hiver. S’il n’est pas taillé, il peut à terme prendre les dimensions d’un petit arbre mais vous pourrez sans aucun problème le nanifier part une taille suivie. Un arbuste facile à vivre et particulièrement remarqué en fond de massif.

7. PHILADELPHUS CORONARIUS ‘AUREUS’

Hauteur x Largeur : 2,50 m X 1,50 m

Exposition : Mi-ombragé, il redoute le soleil trop intense qui blanchit et brunit ses feuilles

Sol : Peu exigeant sur la nature du sol du moment qu’il n’est pas desséchant l’été

Plus connus sous le nom de Seringat, on connaît ces arbustes surtout pour le parfum envoûtant de leurs fleurs. Blanches et regroupées en grappes durant les mois de mai/juin, on les sent même avant de les voir tant les effluves sont puissantes et se libèrent au sein du jardin à la moindre brise. Ce cultivar a non seulement le parfum puissant de l’espèce coronarius mais en plus une couleur de feuillage d’un jaune très vif. Sa floraison se fait un peu plus discrète car le contraste avec le feuillage est moins saisissant que sur l’espèce type mais cela n’enlève en rien son pouvoir d’attraction. Il reste de taille modeste et peut ainsi se glisser dans des haies fleuries comme en isolé, mais il n’offrira que de piètres résultats en pot.

8. PHLOX PANICULATA ‘BECKY TOWE’

Hauteur x Largeur : 70 cm X 50 cm

Exposition : Mi-ombragée à ombragée, perte de vigueur en exposition trop chaude

Sol : Riche, frais et profond

Voici à nouveau une plante vivace assez rare qu’il est difficile de trouver à la vente. En effet, ce Phlox, d’une vigueur plus faible que les paniculés plus courants se différencie d’un simple coup d’œil à son feuillage vert largement marginé de jaune. Cette mutation comme pour beaucoup de plantes panachées est des plus lumineuse et contrastante, surtout lorsque les fleurs s’ouvrent. Elles sont rose saumoné au cœur fuchsia, ce qui donne un contraste saisissant d’autant qu’il est très florifère. Plus les mois avancent et plus la panachure vire au blanc, n’enlevant en rien la beauté et la luminosité de ce petit cultivar. Un doré éphémère mais un véritable spectacle à lui seul qui ne manquera pas de faire des envieux.

9. RHUS TYPHINA ‘TIGER EYES’

Hauteur x Largeur : 2 m x 2,50 m

Exposition : Toutes mais les couleurs sont plus vives au soleil

Sol : Tous, très peu exigeant en la matière

Les Summac de Virginie sont des arbres de petite taille qui ont la fâcheuse tendance à être plutôt envahissants puisqu’ils se propagent en drageonnant abondamment à l’aide de leurs racines traçantes. Fort heureusement, ce n’est pas le cas de tous les cultivars comme pour ‘tiger eyes’. Il a toutes les caractéristiques biologiques de l’espèce type mais avec un port nanifié qui limite fortement le drageonnement. De plus, on le remarque à ses jeunes feuilles dorées, nettement plus lumineuses et dévoilant ainsi une certaine tendresse. En effet, les jeunes tiges de ce petit arbre sont toutes duveteuses, tout comme ses inflorescences de fin d’été en cônes rouge, telles des bougies et recouvertes d’un fin duvet doux. Les originalités ne s’arrêtent pas là car une fois l’automne venu, la teinte dorée du feuillage se met à changer en un foisonnement d’orange très vif, un feu naturel qui éblouira n’importe quel jardinier. Beaucoup d’avantages et d’originalité pour une culture facile et une adaptabilité à n’importe quel jardin, même en pot.

10. ULMUS HOLLANDICA ‘WREDEI’

Hauteur x Largeur : 10 m X 6 m

Exposition : Mi-ombragée

Sol : Riche en humus de préférence et frais

L’Orme est un arbre remarquable victime il y a quelques années de la graphiose, une maladie cryptogamique très virulente transmise par un petit coléoptère et qui a ravagé une grande partie des ormes au niveau mondial. L’Orme de Hollande fait partie des espèces sensibles, une raison de plus pour encourager sa plantation afin de le revoir sur notre territoire. Ce cultivar est en plus un arbre qui a tout pour plaire. Au-delà d’être décoratif, sans entretien, gracieux et peu encombrant pour sa taille, il a le précieux avantage d’avoir un feuillage doré, tous les atouts pour en faire un élément phare au jardin. En contraste avec d’autres arbres ou arbustes pourpre, il devient alors le rayon de soleil au jardin. Ses feuilles sont, au débourrement, vert tendre puis de plus en plus dorée, surtout celles du houppier. Elles se placent sur la tige d’une façon compacte et presque symétrique mais en alternance, caractéristique des Ormes. Enfin, son port est d’abord fastigié puis pyramidal en vieillissant.

Notre Boutique en ligne