La grande saison de plantation qu’est le printemps ralentit. L’été est plutôt marqué par une abondance de récoltes et de travaux en tous genres destiné à optimiser au maximum ces récoltes si précieuses. Rythmé entre vacances, repos et soleil, le potager lui ne se repose pas et les tâches estivales y sont nombreuses.

1. ANTICIPER

L’anticipation est le maître mot du potager en été. Les risques de canicules et se sécheresses sont les principaux ennemis des fruits et légumes. Vous devrez toujours trouver des techniques pour gérer au mieux les apports en eau ainsi que les besoins de vos cultures.

Sur les cultures en place, déposez des paillages si ce n’est pas déjà fait. C’est la technique principale qui vise à garder un sol frais et limite au maximum les risques de stress hydrique.

L’arrosage doit se faire de manière raisonnée sans tomber dans l’excès et de préférence le soir ou le matin. Utilisez de l’eau de pluie, que vous aurez préalablement stockée dans vos réserves.

Mettez aussi en place des systèmes d’ombrage pour les cultures sensibles à la chaleur.

Dès lors que vous maîtrisez la gestion de la météo, les tâches du quotidien au potager ne sont que loisir.

2. LES PLANTATIONS

Malgré une prédominance de récoltes, les plantations demeurent toujours possibles. Ces semis et repiquages se déroulent en deux temps :

- Le début de saison durant tout le mois de juin et le début de juillet. Les nouvelles cultures à débuter sont quasiment les mêmes qu’en fin de printemps et ceci est une bonne nouvelle pour les retardataires. Céleris, Poireaux, Tomates, Aubergines, Poivrons, Courgettes, Salades et autres Choux ne sont qu’une petite partie de tout ce qu’il est encore possible de planter. Si possible, suivez le calendrier lunaire, il vous sera très favorable pour de meilleures récoltes par la suite.

- La seconde partie de saison à partir de fin juillet. Un grand virage s’amorce sur les cultures à débuter car ce ne sont plus du tout les mêmes que depuis le début du printemps, l’automne s’amorce bien en amont. Pour les nouveaux semis, choisissez les salades d’automne de type Scaroles ou Pain de sucre, les Radis d’hiver, Haricots vert, Choux d’hiver, Poireaux d’hiver ou autres Épinards d’hiver. Commencez également à multiplier vos plants de fraises en sélectionnant des stolons forts qui vous serviront de jeunes plants. Placez-les en godets dans un premier temps, ils seront ensuite plantés dans un autre endroit du potager en fin d’été. Ces jeunes pieds produiront l’année suivante, vous permettant de maintenir de bonnes récoltes au fil du temps.

Veillez enfin à un arrosage suivi et régulier surtout pour les cultures fraîchement semées ou repiquées qui sont d’autant plus sensibles à une sécheresse de surface.

3. LES ENTRETIENS

Le savoir-faire ne manque pas quant à la gestion des différentes cultures l’été. Chaque légume a ses exigences et il est important d’y répondre pour éviter maladies, ravageurs et surtout ne pas réduire à néant votre récolte future. S’informer permet déjà de dégrossir le travail mais ce savoir se fait surtout à force de pratique année après année.

3.1. Les points techniques

Vous devrez déjà dans un premier temps suivre vos cultures précédemment semées ou repiquées autant en sarclage qu’en arrosage. Tuteurez aussi vos pieds de tomates avant qu’ils ne soient trop grands et pincez les cucurbitacées de façon à ce qu’elles se ramifient.

Pensez aussi à offrir un support aux Petits pois afin qu’ils ne se couchent pas au sol. Un grillage à petite maille est une bonne solution.

Du côté des pommes de terre ou des haricots, c’est le moment de les butter. En fin de mois de juin, il sera temps de nouer et coucher les tiges d’ail de façon à encourager leur grossissement et surtout leur mûrissement.

Maintenez toujours votre sol paillé. Utilisez pour cela des déchets organiques non acides. L’idéale étant de la paille, celle-ci est facile à installer et à retirer en fonction des besoins. Le paillage ne doit jamais être facultatif, vous vous rendrez vite compte qu’il est indispensable et vous limitera bien des arrosages.

La fertilisation n’est pas non plus à négliger même si un apport de début de printemps a été fait. En effet, certaines cultures sont très gourmandes en potasse comme les Tomates, les Fraises ou les Cucurbitacées. Choisissez des fertilisants liquides appliqués à raison d’un apport tous les 15 jours en cycle de fructification.

3.2. Les traitements

La gestion des maladies et ravageurs du potager peut paraître insurmontable pour bien des jardiniers mais pourtant rien n’est impossible. La principale chose à retenir est qu’il faut agir de manière préventive. C’est toujours de cette façon que vous éliminerez bon nombre d’indésirables et empêchant leur installation.

Protégez les Choux et les Poireaux avec un filet anti insecte afin d’empêcher les éventuelles pontes de mouches (vers des légumes) et de papillons (chenilles défoliatrices). Les méthodes mécaniques sont tout aussi efficaces et bien plus écologiques que les produits phytosanitaires chimiques aujourd’hui interdits pour les jardiniers amateurs.

Une autre technique reconnue est l’utilisation de purins, décoctions, infusions ou macérations de plantes. En sélectionnant les espèces, la recette et les dosages respectifs, ils peuvent agir comme fertilisation, répulsif ou en renforcement des défenses immunitaire sur les cultures.

Évitez au maximum de piétiner les feuilles des cultures adossées à celles que vous récoltez afin de ne pas créer de blessures, porte ouverte aux maladies.

La bouillie bordelaise est enfin un traitement à base de cuivre que l’on utilise couramment sur les Tomates ou la Vignes, cultures très sensibles au mildiou.

3.3. Les récoltes

Dès le mois de juin, les récoltes s’intensifient nettement que ce soit les Cerises et tous les petits fruits rouges précoces comme les Fraises, Framboises, Groseilles, Cassis. Plus les semaines passent et plus le rythme s’intensifie. Les légumes du soleil commencent largement à mûrir et leur récolte se poursuit jour après jour. Les premières pommes de terre peuvent être arrachées tout comme les Carottes semées très tôt sous châssis. Les Haricots demandent un passage tous les jours si vous voulez les cueillir très fins. Ces légumes grossissent vite et peuvent rapidement devenir filandreux.

Les Salades se cueillent elles-aussi à la demande, d’où l’intérêt d’avoir bien échelonné les plantations.

Dès lors que vous aurez arraché des cultures, ne laissez pas votre terre à nue. Deux solutions s’ouvrent à vous : pailler le sol ou bien semer une nouvelle culture. Une seule chose est à retenir si vous optez pour ce second choix, c’est de bien suivre les rotations de culture pour ne pas appauvrir votre sol. Par exemple, ne plantez pas de légumes feuilles de manière successive, alternez avec un légume racine ou fruit notamment.

Ce qu’il faut retenir c’est qu’en été, le potager est plein, un véritable garde-manger qui évolue au fil des semaines.

Notre Boutique en ligne