Après deux premiers mois incertains et plutôt calmes au jardin, voici enfin venu Mars, annonceur du printemps. Certes le temps peut demeurer incertain par moment avec les fameuses giboulées de Mars mais les belles journées s’affirment elles aussi.

Une nouvelle saison de jardinage peut à présent démarrer !

1. LE JARDIN AU MOIS DE MARS

Tout doucement et au fil des jours, le jardin reprend vie au mois de Mars. Les premiers arbustes caducs voient leurs bourgeons gonfler au point d’en éclater et libérer les jeunes feuilles, toutes neuves. Les plantes vivaces sortent elles aussi de terre comme une renaissance. Les premières, plus téméraires, profiteront du soleil qui s’accentue pour déployer leurs premières floraisons.

Doucement mais sûrement, le jardin reverdit et le sol commence tout doucement à se réchauffer.

2. LES TRAVAUX À RÉALISER

2.1. Les arbres, arbustes et plantes vivaces

Jusqu’à présent, les tailles au jardin d’ornement ont été timides et les plantations ne se sont faite quasiment qu’en racines nues. C’est d’ailleurs le mois de mars qui vient conclure la période où il était possible de planter de cette façon.

2.1.1. Les plantations 

Avec la remontée de la sève et la reprise d’activité du système végétatif des plantes, les plantations en racines nues ne deviennent plus possibles. Dès à présent, vous devrez vous tourner vers les plantes en conteneurs qui peuvent, elles, être plantées jusqu’en novembre prochain. Même durant l’été, il vous sera possible de le faire, mais malgré tout la période de mars à juin reste néanmoins recommandée.

Au même titre que la plantation en racines nues, les transplantation des arbres et arbustes se termine également. Vous risqueriez de les faire souffrir en réalisant cela en pleine montée de sève.

En revanche, pour les plantes vivaces, il est encore possible et conseillé de diviser vos pieds mères âgés de façon à les rajeunir et ne pas les voir dépérir. On estime en règle générale que les divisions de souches chez les vivaces doivent être réalisées au moins tous les 4 à 5 ans. Leur plantation devient aussi possible d’autant que c’est en ce mois que la collection de vivaces arrive en rayon.

2.1.2. Les tailles 

  • les arbres et arbustes fruitiers :

En suivant nos conseils, vous aurez très certainement débuté la taille de formation de vos arbres et arbustes fruitiers en février. Pour les retardataires, il reste néanmoins tout à fait possible de de faire durant la première quinzaine de mars. Nous parlons bien évidemment des tailles de formation ou de nettoyage (branches mortes, abîmées ou malades). Les tailles de fructification suivront un peut plus tard.

  • Les rosiers :

 Il s’agit sans l’ombre d’un doute du mois le plus favorable pour les tailler. Leur reprise d’activité est enclenchée, ce qui fera rapidement cicatriser les plaies de taille et accentuera leur redémarrage. Taillez aussi bien les grimpants que les buissonnants toujours avec une technique précise décrite dans notre fiche sur les Rosiers.

  • Les arbustes :

La technique de base en taille consiste à tailler toujours après la floraison. Toutefois des exceptions existent chez les arbustes qui fleurissent sur le bois de l’année. En effet, cette catégorie fleurit d’autant plus abondamment avec une taille sévère en sortie d’hiver. N’hésitez donc pas à rabattre au pied leurs branches mortes et d’environ 2/3 de leur longueur, l’ensemble des autres. En cas d’absence de taille, la floraison sera tout de même présente mais de façon moins longue et moins importante.

Pour citer quelques exemples, c’est le cas des Buddleja, Hypericum ou Lavatera.

  • Les plantes vivaces :

Début mars, la taille est encore un peu tôt pour les plantes vivaces. Patientez au mois jusqu’au 15. À ce moment là, vous pourrez enlever tous les feuillages morts, libérant ainsi la nouvelle végétation qui se prépare. Coupez également vos graminées caduques au raz du sol de manière à ce qu’elles se régénèrent elles-aussi. Peignez les persistantes à l’aide de vos mains pour enlever le plus gros du feuillage sec.

2.1.3. Les traitements

Le mois de mars est le mois du bourgeonnement, c’est aussi à ce moment que les jeunes feuilles encore fragiles sont le plus réceptives aux éventuelles maladies cryptogamiques. Deux traitements préventifs adaptés peuvent donc se faire, un  à l’éclosion des bourgeons puis un second quinze jours plus tard. Ce sont  aussi les deux derniers traitements préventifs que vous réaliserez.

Utilisez pour cela du souffre ou du cuivre (bouillie bordelaise) pour, par exemple, la cloque du Pêcher, la tavelure sur Pommier, etc.

Rappelons que ces traitements ne sont pas une obligation si vos arbres sont en parfaite santé chaque année. Ils deviennent nécessaires au cas où ils auraient contracté une maladie à risque l’année précédente.

2.2. Le gazon

Le printemps s’affirme aussi sur le gazon, les températures qui montent commencent à stimuler de nouveau sa croissance. Il s’agit d’un très bon mois pour la conception d’un nouveau gazon mais aussi pour un entretien annuel de début de saison.

Dans le cas d’un entretien, vous pourriez avoir recours au démoussage du gazon plus souvent appelé scarification. En effet, un surplus de mousse étouffe la pelouse qui deviendra à terme clairsemée et jaunie.

Pour ce faire, épandez en début de mois un produit anti mousse, de préférence naturel afin de l’affaiblir et la faire mourir. Patientez ensuite une quinzaine de jours puis passer le scarificateur sur toute votre surface. Celui-ci permettra d’évacuer la mousse tout en aérant le gazon. Enfin, terminez l’opération par l’épandage d’un fertilisant organique en granulés pour redonner par la suite à votre gazon force et beauté.

Parfois, un excès considérable de mousse rend la pelouse complètement clairsemé après l’avoir retirée. Vous pourriez être alors amené à épandre un terreau fin puis ensemencer de nouveau à l’aide d’un gazon de regarnissage.

2.3. Les balcons et terrasses

Au cours du mois de mars, nous aurions tendance à vouloir nous précipiter en voyant quelques beaux rayons de soleil. N’en oubliez pas pour autant le risque de gelées encore parfois présent. C’est pourquoi vous devrez encore conserver durant ce mois les protections hivernales des poteries mais retirer complètement celles des parties aériennes.

Vos balconnières de saison sont quant à elle peut être déjà plantées. Apportez-leur un fertilisant adapté un arrosage sur deux afin qu’elles gardent toute leur fraîcheur. Pour les retardataires, il est encore possible de les fleurir pour quelques semaines en attendant que les premières plantations d’été puissent se faire. Ne remettez pas encore les soucoupes sous les pots, patientez jusqu’en avril.

Pour ce qui est de l’entretien des surfaces dures ou dallages, le passage d’un jet à haute pression au mois de mars est idéal. Il permettra d’assainir vos surfaces tout en éliminant mousse et saleté.

2.4. Le potager

Au potager, le travail reste encore timide durant mars mais peut toutefois reprendre en douceur.

Commencez à bécher votre sol aux premiers endroits qui seront plantés à partir de la mi-mars. Ceci permettra de l’aérer en affinant sa structure. Les récoltes continuent pour les Poireaux, Carottes, Choux de Bruxelles ou dernières Mâches.

Quelques premières plantations sont envisageables à partir de la seconde quinzaine du mois. C’est notamment le cas de l’Echalote, Carottes ou bien des Pommes de terre les plus précoces.

En serre, le semis en caissettes pour les légumes qui seront plantés en avril débute. Semez alors vos graines de laitues, Betteraves, Choux ou même Tomates en régions douces.

3. LE PROVERBE DU MOIS

"Des fleurs que mars verra, peu de fruits on mangera. »

Mars fleuri signifie simplement que l’hiver fût doux. Avec l’allongement du temps d’ensoleillement, les végétaux entrent plus rapidement en végétation, ce qui mène les floraisons précoces à s’épanouir d’autant plus vite. C’est notamment le cas de Pêchers, Pruniers, Cerisiers, Groseilliers pour ne citer qu’eux. Comme nous l’avons dit, le risque de gelées en mars est encore présent et une température de -2°C suffit à anéantir une floraison qui devrait en temps normal se faire un peu plus tardivement. Ne vous réjouissez donc pas trop vite de voir une belle hausse des températures en mars, il ne faut pas oublier qu’il s’agit tout de même d’un mois qui se doit naturellement d’être frais.

Notre Boutique en ligne