Il n’existe certainement pas de plantes vivaces plus populaires que la Primevère. Bien souvent utilisées dans les compositions d’hiver pour leur floraison, vous devez savoir que ces dernières ne représentent qu’un groupe infime de l’immense famille des Primevères. Toutes plus colorées et généreuses les unes que les autres, il y en aura forcément une à votre goût !

Les Primevères sont présentes dans une bonne moitié du monde et surtout dans beaucoup de pays tempérés de l’hémisphère nord. Vous pourrez ainsi les apercevoir à l’état naturel autant dans le nord de la Chine que dans l’Himalaya et même en altitude dans des régions plus chaudes comme la Nouvelle Guinée.

En ce qui concerne leur lien de parenté, elles appartiennent à la famille des Primulacées tout comme les cyclamens ou les lysimaques par exemple. Ces plantes comportent 5 pétales sur leurs fleurs ainsi qu’un feuillage assemblé en rosette basale.

Les Primevères répondront aussi sous le nom scientifique de Primula.

1. LES CARACTERISTIQUES

La plupart des Primevères sont des plantes vivaces rhizomateuses robustes et d’une durée de vie assez longue même si certaines, peu développées sont parfois cultivées en bisannuelles. Toutes possèdent la caractéristique d’avoir un feuillage plus ou moins dentelé mais surtout plus large sur sa partie supérieure que sur sa partie inférieure. Le tout forme une touffe compacte, caduque ou persistante.

Photo 2

En ce qui concerne la floraison, il existe tellement de forme et de couleurs dans ce genre qu’il serait difficile de leur trouver une ressemblance. Leur seul point commun sera que les fleurs s’épanouissent par l’intermédiaire d’un tube qui, en s’ouvrant, laissera apparaître une fleur à 5 pétales, plate ou en entonnoir.

Parmi les formes les plus courantes, la floraison pourra être :

- Serrée sur un épi court et dense,

- Solitaire portée par une courte tige, le tout émergeant tout juste au-dessus du feuillage,

- Dressée en bouquet en haut d’une hampe florale,

- Groupée mais étagée à nouveau le long d’une hampe florale.

L’époque de floraison ne pourra pas non plus être une généralité car en les associants, vous pourrez voir des espèces fleuries quasiment toute l’année.

Enfin, pour la plupart des espèces, leur rusticité sera très bonne, c’est pourquoi si vous les plantez dans les bonnes conditions, elles pourront tout à fait prospérer dans toutes les régions de France.

2. LES DIFFERENTES VARIETES

Avec plus de 400 espèces de Primevères, le choix pourra s’avérer difficile, mais parmi les plus intéressantes, vous pourrez par exemple vous procurer les variétés suivantes en magasin :

tab_PRIMEVERES

3. L'ACHAT

Etant donné que la plupart des inflorescences des Primevères s’épanouissent au printemps, c’est aussi sur cette période qu’il vous sera possible de les acquérir. Une collection plus importante en godets dans le rayon des plantes vivaces sera disponible mais vous pourrez aussi profiter de plantes plus grandes et bien fleuries en potées de quelques litres.

4. LA CULTURE DE LA PLANTE

4.1. La plantation

Où ?

Chaque espèce de Primevère dispose d’exigences bien à elle comme nous l’avons vu dans le tableau variétal. Ainsi la majorité pourra tout à fait être cultivée en pot mais celles à fort développement préfèreront néanmoins la pleine terre.

Photo-22

Dans quelle exposition ?

Les Primevères sont souvent classées dans les plantes de prairies, de sous-bois ou encore de berges, c’est pour cela qu’elles demanderont une exposition de lumière tamisée et peu de soleil direct surtout sur les heures les plus chaudes de la journée. Le vent ne leur sera pas non plus profitable et encore une fois surtout pour les espèces de grand développement.

Dans quel sol ?

Riche, frais mais drainé sont les trois adjectifs correspondant le mieux aux besoins des Primevères en règle générale. Evidemment, il y quelques exception car elles ne sont pas toutes logées à la même enseigne dans leur pays d’origine. Par exemple, celles d’altitude demanderont des sols plus drainés que celles de berge poussant dans des sols presque détrempés.

Quand ?

Rustiques et de culture très simple, vous pourrez les planter presque toute l’année hormis lorsqu’il gèle ou en période de sécheresse. Pour une reprise optimale, préférez toutefois une plantation printanière ou automnale qui favorisera un meilleur développement racinaire de la plante.

Comment ?

Photo-23

Rien de plus simple que de planter une Primevère surtout si toutes les conditions nécessaires à son bon développement sont réunies. Retenez simplement que vous devrez commencer par travailler le sol à l’endroit souhaité de manière à l’aérer et le décompacter. Vous pourrez également apporter un peu de terreau, de compost et de fertilisant organique en granulés qui, ajoutés à la terre, apporteront des minéraux et de la matière organique que les Primevères apprécient tant.

Terminez la plantation par l’épandage d’un paillis organique qui gardera la souche au frais tout en enrichissant le sol au fur et à mesure de sa décomposition.

À savoir : Pour les espèces le nécessitant, un drainage pourra être effectué à l’aide de billes d’argiles au fond du trou de plantation et d’autant plus si votre terre est lourde et argileuse.

4.2. L’entretien

L’arrosage

Chaque Primevère demande un type d’environnement et des conditions de culture particuliers. Si tous ces éléments sont réunis lors de la plantation, l’arrosage ne sera obligatoire que durant les premiers mois qui suivent ou si vous optez pour la culture en pot.

Notez que les espèces de berges seront toujours plus gourmandes en eau, c’est pour cela qu’elles seront les premières plus atteintes en cas de manque.

La fertilisation

En sous-bois ou en prairie, dans leur milieu naturel, les Primevères disposent d’un bon apport régulier en humus par la proximité d’arbres ou de plantes leur offrant un paillis biodégradable. Afin de respecter ces apports, vous devrez utilisé au jardin non seulement des paillis organiques mais aussi réaliser au moins un apport de compost en sortie d’hiver associé à de l’engrais organique concentré.

La taille

Photo 24

Comme pour beaucoup de plantes vivaces, la taille des Primevères est très restreinte. Limitez-vous à une taille de nettoyage en sortie d’hiver afin d’évacuer les feuilles mortes de l’année précédente et aider la plante à en reformer des fraîches. Vous pourrez également, par soucis d’esthétisme, couper les fleurs une fois fanées.

Les maladies et ravageurs

Même si les Primevères sont assez sensibles à certaines maladies et quelques ravageurs, ils ne leur sont pas pour autant fatals et ne font que nuire à la fraîcheur du feuillage.

Par exemple, la pourriture grise apparaîtra lorsqu’une humidité trop importante sera associée à un confinement du cœur de la touffe. La rouille viendra aussi potentiellement tacher les feuilles de petites tâches brunes.

En ce qui concerne les ravageurs, les deux plus courants sur les Primevères seront les limaces et les pucerons. Tous deux seront facilement délogeables et ne porteront qu’un faible préjudice à la plante du moment qu’il ne s’agit pas d’une invasion.

La multiplication

Rappelons le, beaucoup d’espèces de Primevères disposent d’une très bonne capacité à se ressemer. La méthode la plus simple pour obtenir de nouveaux sujets est donc de laisser la plante s’égrainer et de récupérer l’année suivante les semis spontanés.

Une autre méthode possible sur certaines espèces est la division de souche. Vous procéderez à cette opération en automne en déterrant une partie ou l’intégralité du pied mère pour le diviser.

5. LES BONNES ASSOCIATIONS

Photo-25-Source-wiki-Rasbak

Retenez toujours que les Primevères seront mises en valeur si elles sont plantées à proximité d’autres vivaces et idéalement sous des arbustes ayant pour but de filtrer la lumière du soleil. Le choix sera très grand mais privilégiez des arbustes caducs qui sont bien souvent moins denses que les persistants. Deutzia, Amélanchier, Stachyurus, Cotinus et autres Weigelia pourront tout à fait être utilisés.

En ce qui concerne les plantes vivaces, elles seront variables en fonctions de l’exigence de la Primevère sélectionnée.

- En berge, associez-la avec des Acores, Joncs, Prèles et autre Salicaires.

- En massif, utilisez plutôt des Hostas, Rodgersias, Carex, Thalictrum et même une large collection de Fougères.

Notre Boutique en ligne

  • Ensemble "Sofa" - DESJARDINS

    599,00 € 799,00 €

  • Ensemble ''Mauritius'' - marron - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €

  • Ensemble "Malaga" gris - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €