Légume plus ou moins utilisé en cuisine, l’Oignon donne du goût aux plats et sait se réinventer pour devenir indispensable dans certaines recettes. Facile à cultiver, il ne demande qu’à être essayé pour être adopté chaque année.

Nom latin : Allium cepa

Famille : Alliacées

1. SES CARACTÉRISTIQUES

L’Oignon est un légume bulbe. Il ne vous aura pas échappé de par son nom latin Allium qu’il appartient au genre des Aulx décoratifs connus pour leurs inflorescences en boules durant l’été. Des dizaines d’espèces existent dans cette catégorie de plates décoratives,  mais aussi parmi les plantes comestibles comme l’Échalote, la Ciboulette, la Ciboule ou encore l’Ail. L’Oignon se cultive avec le bulbe enterré au début puis semi enterré en cours de culture.

Comme n’importe quel bulbe, son cycle de développement s’étale naturellement sur une année :

- Le bulbe germe, émet racines et feuilles,

- Puis, il se développe jusqu’en fin de printemps,

- Ensuite, il emmagasine des réserves par le biais de son feuillage, ce qui fait grossir la racine,

- Enfin, la floraison intervient la seconde année s’il est laissé en terre. Les graines en résultent puis germent à nouveau pour recommencer ce cycle.

Sa culture en France est sur une année bien que son cycle de vie soit bisannuel. Le but est la production d’un bulbe charnu et non de graines.

Les légumes de la famille des Alliacées sont connus pour leurs bienfaits préventifs contre les cancers de l’estomac ou de l’intestin. L’Oignon est riche en vitamines A, B et C, tout comme en oligo-éléments et en sels minéraux.

2. LES DIFFÉRENTES VARIÉTÉS

Les Oignons se classent en 3 catégories en fonction de leur couleur. Chacune de ces variétés a des caractéristiques propres. On différencie même au sein de ces catégories des Oignons à jours cours et d’autres à jours longs. Ils germent soit en fin d’hiver début de printemps ou bien fin de printemps début d’été. On cultive les jours courts plutôt dans le sud en raison du besoin de chaleur plus important.

On note donc :

Les Blancs

Des Oignons au goût prononcé et à tendance acidulée. On les destine surtout à la cuisson. Ce sont souvent des Oignons primeurs que l’on peut consommer en fin de printemps et durant tout l’été.

Variété white ebenezer.

Les Jaunes

Ils sont plus sucrés que les précédents et appréciés en tartes ou cuits de manière général. On le trouve toute l’année car il se conserve bien au froid.

Variétés centurion ou Auxonne pour les longs et Paille des vertus pour un rond petit mais résistant.

Les Rouges

On les consomme le plus souvent crus, que ce soit en plats chauds ou froids. Leur texture est ferme pour un goût doux. On les retrouve de juin à mars.

Variété red baron.

3. CULTURE ET ENTRETIEN DE LA PLANTE

3.1. La plantation

Deux solutions de plantation existent pour les Oignons :

Le semis

C’est la technique la moins répandue car elle demande un peu plus de travail et de compétences pour obtenir de bons résultats. Les graines se sèment en sortie d’hiver et en intérieur pour encourager une meilleure germination. Le but est d’obtenir des jeunes plants qui seront prêts à être transplantés au potager dès le mois d’avril.

Le repiquage

C’est la solution la plus populaire car elle est nettement plus simple, moins contraignante et adaptée de ce fait même aux débutants. Pour ce faire, il vous suffit d’acquérir les jeunes bulbes endormis en sachet dès la fin janvier. Les premières cultures ne pourront se faire en extérieur mais sous serre à cette période.

Il est possible de les mettre en terre dès la fin mars, la bonne période est lorsque les températures nocturnes ne descendent pas sous les 6 °C.

L’emplacement doit être ensoleillé avec du soleil direct et une surface spacieuse. Ils ne doivent surtout pas être plantés à l’ombre au risque de les voir dépérir ou monter en fleur. Le sol doit être léger et drainant, ils détestent l’humidité stagnante.

Pour la pratique :

- Commencez en amont par travailler votre sol de manière à l’ameublir et éliminer les éventuels adventices. En sol trop desséchant, incorporez un peu de compost bien décomposé de manière à augmenter le taux d’humus. De plus, amendez d’un fertilisant riche en Phosphore, élément indispensable dans la formation d’un bulbe riche et charnu.

- Tracez des rangs espacés de 30 cm pour en définir les lignes de plantation.

- Creusez des trous de la grosseur des bulbes tous les 10 à 15 cm puis plantez la tête vers le haut en faisant affleurer l’extrémité haute. Celle-ci doit être recouverte légèrement de terre.

- Si vous choisissez le semis, placez une graine tous les 2 à 5 cm et recouvrez-les de quelques centimètres de terre fine. Les futurs plants devront être, quoi qu’il en soit, repiqués par la suite.

- Arrosez pour tasser la terre autour du bulbe.

3.2. L’entretien général

Une fois la culture amorcée, un petit entretien vient en complément pour bichonner votre future récolte. Les Oignons ont un système racinaire fragile qui souffre rapidement d’une quelconque concurrence. Éliminez au fur et à mesure les adventices qui viendraient s’installer entre les rangs à l’aide d’une binette. Ne passez pas trop près des bulbes pour ne pas les endommager.

Une fois leur développement bien amorcé, vous pouvez utiliser un paillis organique à leur pied pour ne plus avoir besoin de biner. N’en mettez pas trop pour ne pas les étouffer et encourager des pourritures non désirées. De la simple paille est un bon choix car couvrant et très perméable à la fois.

L’arrosage a lui aussi son importance dans la croissance du bulbe. Un apport par semaine est idéal. Il faut bien sûr l’ajuster en fonction des conditions météo. Trop d’eau et le bulbe pourrit !

À savoir : L’eau est intimement liée au goût du bulbe à la récolte. Pour accentuer le goût sucré, un apport plus régulier est à faire. À l’inverse, avec moins d’eau vous accentuerez le côté piquant et le goût prononcé !

Parfois, il se peut qu’un pied vienne à fleurir sans raison apparente. Dans ce cas, arrachez-le car il ne grossira plus et deviendra inconsommable.

Astuce : Pour avoir de plus gros Oignons, pliez les tiges au sol au niveau du collet sans les casser dès qu’ils ont une belle taille. Ainsi, l’énergie viendra se stocker dans le bulbe et non les tiges. Dégagez aussi le tour des bulbes en surface pour leur permettre de s’élargir plus facilement.

4. LES MALADIES ET PARASITES

4.1. Le Mildiou

Les symptômes : Maladie très répandue au potager qui se traduit par des déformations et décolorations du feuillage à cause d’un champignon (Peronospora destructor) Il apparaît par temps chaud et humide. Des nécroses, dessèchements et poudrages blancs suivent. L’attaque peut gagner toute la plante jusqu’au bulbe et réduire une récolte à néant si rien n’était fait.

La solution : Tout est question d’anticipation avec le Mildiou. Respectez les conditions de cultures détaillées précédemment et au besoin faites des traitements à l’aide d’une solution cuivrée de type Bouillie bordelaise. Cette action ne peut être que préventive.

4.2. Les Pourritures

Les symptômes : Que ce soit la pourriture blanche de l’Oignon ou la Pourriture du collet, toutes deux viennent de champignons qui s’attaquent au bulbe. Ils ont pour effet une atrophie de la plante et un dépérissement du système racinaire puis du bulbe entier.

La solution : Drainez votre sol s’il ne l’est pas, évitez les apports trop riches comme les fumiers frais, espacez les plantations, pratiquez les rotations de culture et utilisez une décoction de Prêle pour renforcer la culture dès le printemps. N’arrosez qu’en cas de stricte nécessité.

4.3. La Mouche de l’Oignon

Les symptômes : C’est le parasite le plus récurrent sur cette culture. Les mouches viennent pondre leurs œufs sur les tiges de feuilles. Les larves semblables à des asticots blancs se développent ensuite en creusant des galeries dans les feuilles, puis dans le bulbe dont elles se nourrissent. Le résultat est une pourriture du bulbe avant terme qui le rend inconsommable.

La solution : Étendre un filet anti insectes de type moustiquaire au-dessus de la culture. La ponte deviendra alors impossible.

Astuce : Contre les maladies, la proximité de cultures de Radis aide à limiter les infestations. N’hésitez pas à utiliser le compagnonnage.

5. LA RÉCOLTE ET LA CONSERVATION

5.1. Récolte

La récolte intervient plus ou moins tôt selon les variétés, les plus précoces sont les Oignons blancs dès le mois de mai, car ils doivent être récoltés en primeur et donc avant leur complète maturité. Vous pouvez alors les arracher au fur et à mesure de vos besoins car leur conservation une fois arrachés n’est pas très bonne.

D’autres variétés à culture plus longue doivent attendre d’avoir le feuillage complètement sec pour être récoltés. C’est souvent dès le mois de septembre que les récoltes commencent.

Lors de l’arrachage des Oignons, laissez-les sécher sur terre quelques jours au soleil après les avoir extirpés du sol. Ceci va concentrer leur saveur tout en évitant qu’ils pourrissent prématurément.

5.2 Conservation

Le premier conseil de conservation est de ne pas couper les tiges trop vite, même quand elles sont sèches. Pour les Oignons de conservation, une fois enlevés du jardin, rentrez-les en cave bien ventilée et poursuivez le séchage durant quelques semaines. Lorsque les feuilles se détachent, coupez-les pour n’en conserver que le bulbe.

Placez les ensuite en caissettes ajourées au frais et à l’abri de la lumière. Notons que les Oignons les plus sucrés seront ceux à surveiller en priorité car ils se conservent moins longtemps. De plus, regardez vos caissettes régulièrement pour retirer les éventuels bulbes pourris qui pourrait faire décomposer les autres.

Dans les bonnes conditions, vous pouvez conserver une récolte tout l’hiver.

Notre Boutique en ligne