Reconnaissables entre toutes, les fleurs du magnolia sont un véritable spectacle à elles seules.

Au printemps, pour la plupart des variétés, des centaines de grosses fleurs en forme de tulipes s’épanouissent pour le plus grand plaisir des yeux !

Originaires d’Amérique et d’Extrême-Orient, les magnolias ont été nommés ainsi en l’hommage du botaniste français François Magnol. Ils appartiennent à la famille des magnoliacées dont ils représentent le plus grand genre.

2. SES CARACTERISTIQUES

Photo-2

La première chose que l’on remarque chez un Magnolia est bien entendu sa floraison. Le choix du jardinier se tourne d’abord vers ce critère avant même de se préoccuper de sa taille adulte : eh oui, les magnolias peuvent mesurer de 3m à 20 m de hauteur, c’est pour cela que vous devrez en tenir compte dès l’achat. De plus, son port, bien souvent buissonnant, fait de lui un petit arbre d’une ampleur au sol très importante.

Pour en revenir à la floraison, cette dernière peut, suivant les variétés, s’épanouir au printemps, en été, et parfois même remonter légèrement en automne.

Les fleurs de taille conséquente se remarquent de loin et leur forme en tulipe ou en étoile les rend admirables : quel dommage qu’elles soient si éphémères à cause leur sensibilité au vent et à la pluie. Les teintes dominantes oscilleront vers des rouges, roses, jaunes, pourpres, violets, et différentes nuances de blancs. Certains Magnolias sont même parfumés.

A la suite de ces fleurs, apparaissent des fructifications ressemblant à des galles, mais ne vous inquiétez pas, ce ne sont absolument pas des maladies.

En ce qui concerne le feuillage, il est plus ou moins gros, ovale et non denté. Caduc dans la majeure partie des cas, certaines espèces sont persistantes mais cependant plus frileuses.

3. LES DIFFERENTES VARIETES

On compte une centaine d’espèces et quelques hybrides. Parmi les plus connus et les plus originaux, vous pourrez planter les espèces suivantes :

tablo magnolias

4. LE PLANTER

La majeure partie des magnolias fleurit dès le mois de mars, c’est pour cela que c’est à cette période que vous aurez le plus de choix en termes de variétés.

Cependant, pour une reprise optimale, vous devrez les planter de préférence entre avril et juin lorsque le risque de gelées tardives est moins grand.

En touffe dans la plupart des cas, certains seront également conduits sur tige pour une emprise au sol beaucoup moins importante !

Vous devrez ensuite choisir l’espèce adaptée à la surface que vous pourrez leur consacrer. N’oubliez pas non plus de regarder l’exposition qui est directement liée à leur beauté à venir. Les endroits, abrités des vents et des courants d’air froids seront les mieux adaptés à leur culture.

Plantez-les aussi dans un sol profond, riche, de préférence acide à neutre et bien drainé. Utilisez enfin un paillis organique, aussi léger, comme le compost de feuilles ou le mulching de petits branchages. Ils apporteront une bonne dose d’humus indispensable tout en gardant le sol frais.

Tous ces éléments sont un gage de réussite et c’est dans ces conditions que vous obtiendrez les meilleurs résultats.

A savoir : La culture en pot des Magnolias est délicate, seules les variétés naines pourront y être installées mais uniquement pendant quelques années avant d’être replantées en pleine terre.

Photo-19

5. L’ENTRETENIR

Dans un premier temps après la plantation, c’est l’arrosage qui sera prioritaire.

Utilisez de préférence de l’eau de pluie, qui n’est pas calcaire et répétez les apports durant les premiers mois.

Fertiliser est aussi un point important car rappelons-le, ils affectionnent les sols riches. Utilisez pour cela, comme lors de la plantation, du compost de feuilles ou bien pour une meilleure efficacité du fertilisant organique en granulés voire de la corne broyée.

Les Magnolias sont des arbres qui n’apprécient pas les fortes tailles car leurs blessures ont souvent du mal à cicatriser. Taillez-les toujours avec prudence en enlevant le bois mort et les branches qui se croisent de manière à aérer la charpente et les rendre plus esthétiques.

En cas de coupe plus grande que le diamètre d’un pouce, nettoyez systématiquement la plaie et appliquez un baume cicatrisant à base de goudron de Norvège.

Le saviez-vous ? Les Magnolias sont de petits arbres pionniers, c’est-à-dire qu’ils poussent en premier sur des terres nues dans la nature. Ils se frayent aussi un chemin entre de grands arbres pour y trouver un peu de lumière.

Photo-24

6. LE SOIGNER

Lorsque toutes les conditions de plantation sont respectées et particulièrement en matière de drainage, les maladies ‘graves’ épargnent la plupart du temps ces petits arbres.

Les exceptions sont toujours possibles et c’est par exemple le cas du pourridié. Il s’agit d’un champignon qui s’installe dans le sol et contamine les racines de la plante souvent par le biais d’une blessure. En ce développant, il dégrade les tissus végétaux et prive la plante de l’utilité de son système racinaire. Vers la fin de l’attaque, vous pourrez voir apparaître des colonies de champignons au pied de l’arbre.

A l’inverse tous les champignons ne sont pas forcément du pourridié, ne vous alertez donc pas trop vite.

L’issue de cette attaque est la plupart du temps la mort. Seuls les traitements fongiques préventifs seront efficaces. Notez également que ce sont les sujets les plus vieux ou affaiblis qui seront susceptibles d’être contaminés.

ATTENTION : Si une attaque était constatée et l’arbre arraché, ne replantez pas de Magnolia au même endroit car le champignon pourrait alors s’installer de nouveau sur ce nouvel hôte.

Pour les problèmes plus courants mais beaucoup moins préoccupants, les cochenilles ou autres chenilles peuvent s’attaquer au feuillage mais sans créer de réels dégâts si leur population est vite régulée.

7. LE METTRE EN SCENE

De par leur proportion, les magnolias sont principalement utilisés en isolé et il faut bien dire que c’est comme cela qu’ils sont les plus jolis. Plantez-les ainsi au centre du jardin et choisissez l’espèce qui correspondra le mieux à vos attentes.

D’autres personnes les accompagneront de plantes vivaces et d’arbustes au sein d’un massif haut en couleur. Installez-les pour cela avec des plantes acidophiles comme les rhododendrons, hydrangea, azalées et autre bruyères.

Les contrastes de formes sont aussi possibles avec des arbustes taillés comme le Buis, radicalement opposés, ils se complètent l’un l’autre.

Photo-22 Photo-23

Notre Boutique en ligne