les hémérocalles


Très connues sous le nom de « Lys d’un jour », les Hémérocalles sont toujours fortement présentes dans les jardins français. À la fois passe-partout et remarquables, elles restent accessibles à tous les jardiniers grâce à leur facilité de culture.

Originaires des régions tempérées du Moyen Orient et de la Chine, les Hémérocalles sont des plantes de la famille des Liliacées tout comme les Agapanthes mais aussi les Aulx d’ornement. Malgré leurs origines, elles supportent très bien les hivers froids dans la plupart des cas.

1. LES CARACTÉRISTIQUES

Même si la majorité des variétés cultivées en France possèdent un feuillage caduc, il en existe également des persistantes et semi-persistantes.

Le feuillage haut et fin, s’érige puis retombe au sol, ce qui donne un caractère souple à la plante lorsqu’elle n’est pas en fleur. Souvent de couleur verte, quelques variétés se démarquent, comme la variété ‘golden zebra’, au feuillage panaché rappelant un peu celui d’un Phormium, idéale pour tous les amateurs de plantes à la fois ‘exotiques’ et rustiques.

La floraison se produit sur le haut des tiges robustes érigées au-dessus du feuillage durant une bonne partie de l’été. Même si chaque fleur ne dure pas plus d’un jour, les bouquets de bourgeons floraux sur les tiges prennent le relais pour donner une floraison continue et parfois remontante en fin de saison. Les fleurs mesurent entre 8 et 15cm en règle générale et certaines d’entres elles sont même parfumées.

les hémérocalles

De couleur jaune, rose, rouge, pourpre voire bicolore, simples ou doubles, vous n’aurez que l’embarras du choix !

La souche est composée de rhizomes charnus et compacts qui ont  tendance à s’étaler au fil des années.

Leurs dimensions varient de 50 cm à 1 m de hauteur pour 50 cm à 1 m d’envergure. Prévoyez un espace suffisant pour qu’elles puissent s’étaler à leur aise sinon elles auront tendance à étouffer les plantes voisines.

1.2. Les différentes variétés

Dans le monde, on recense presque 30 espèces d’Hémérocalles qui ont toutes, d’une manière plus ou moins importante, contribuées aux centaines d’hybridations aujourd’hui majoritairement plantées. Ces hybridations visent à améliorer dans certains cas la couleur, la forme et même la taille des fleurs pour nous offrir une palette de variétés absolument extraordinaire.

Parmi les cultivars les plus utilisés, vous trouverez généralement :

les hémérocalles_les variétés

2. L’ACHAT 

Photo-14Les Hémérocalles sont des plantes vivaces très appréciées en France, c’est pourquoi elles seront disponibles à la vente toute l’année. De l’automne au printemps et jusqu’en juin, vous pourrez vous en procurer en godets pour de très jeunes plants. En été, elles seront disponibles en potées fleuries de plusieurs litres.

3. LA CULTURE DE LA PLANTE

3.1. La plantation

Où ?

Peu exigeantes, les Hémérocalles s’adaptent facilement à un nouvel environnement. C’est pourquoi elles pourront être aussi bien plantées en gros pots qu’en pleine terre. Toutes les variétés proposées à la vente sont rustiques, ne choisissez donc pas systématiquement un endroit isolé et naturellement protégé du froid. Elles pourront aussi pousser en bord de mer ou en altitude.

les hémérocalles_expositionDans quelle exposition ?


Pour fleurir abondamment, les Hémérocalles auront besoin de beaucoup de soleil. Il faut savoir que leurs fleurs se tournent naturellement vers le soleil. Leur développement sera plus intense. Évitez donc de les placer dans des endroits trop ombragés même si elles tolèrent cette exposition.

Devant un mur plein Sud et même en cas d’exposition brûlante, elles pourront prospérer sans problème grâce à leur imposant feuillage qui garde toujours la souche au frais. Cependant, leur couleur de floraison pourrait être légèrement atténuée.

Dans quel sol ?

Peu exigeantes en ce qui concerne le sol, les Hémérocalles peuvent croître dans presque toutes les conditions tant que le sol n’est pas gorgé d’eau ni trop sec. Elles seront cependant plus florifères si le sol est frais et riche.

La valeur du pH importe peu il faut cependant éviter les cas extrêmes.

Également peu sensible à la concurrence racinaire, l’Hémérocalle trouvera toujours sa place même dans un sol compact.

Quand ?

La plantation de ces plantes est possible de mars à décembre du moment que le sol n’est pas gelé. En été, l’arrosage devra être plus suivi pour éviter qu’elles se déshydratent car leurs racines ne seront pas implantées en profondeur. Dans certains cas, vous pourrez acquérir des rhizomes d’Hémérocalles à partir du mois de novembre lorsque la plante entre en repos, ils se planteront donc à cette même époque.

Comment ?

les hémérocalles

Avant toute chose, n’oubliez pas qu’il faut prévoir un espace suffisant pour planter une Hémérocalle, prévoyez donc une zone d’environ 1 m². Ensuite, vous pouvez suivre les étapes suivantes :

- commencez tout d’abord par faire tremper la motte de la plante dans une bassine d’eau pour que celle-ci s’en imbibe,

- creusez un trou d’au moins trois fois le volume de la motte d’origine afin d’ameublir le sol et de le décompacter,

- préparez un mélange composé d’un tiers de terre, un tiers de compost et un tiers de terreau auquel vous ajouterez 2 à 3 poignées de fertilisant organique concentré en granulés,

- rebouchez une partie du trou de façon à ce que l’extrémité supérieure du rhizome affleure le niveau final du sol une fois enterré,

- placez la plante en terre puis rebouchez avec le mélange préalablement préparé,

- épandez un paillis organique qui conservera l’humidité du sol et l’enrichira en se décomposant,

- arrosez abondamment pour tasser la terre et éviter ainsi la formation de bulles d’air dans le sol.

3.2. L’entretien

les hémérocalles_entretien

Il faudra éviter de changer de place vos Hémérocalles sous peine de les faire dépérir. Leur entretien réduit se limite à quelques tailles, arrosages et fertilisations afin de les rendre plus fortes et plus esthétiques chaque année.

L’arrosage

Il va de soi que l’arrosage est indispensable après la plantation. Il devra être suivi la première année afin de permettre à la plante de s’enraciner en profondeur et d’être plus résistante à la sécheresse.

En été et en cas de sècheresse prolongée, arrosez-les également pour éviter que leur floraison dépérisse si elles venaient à manquer d’eau.

La fertilisation

La souche robuste stocke beaucoup d’énergie pour alimenter son imposant feuillage et offrir une belle floraison. Cependant, un petit coup de pousse de la part du jardinier permet au sol de ne pas s’appauvrir et donc d’alimenter la plante en minéraux essentiels à son développement. Dès le mois de mars, étalez plusieurs pelletées de compost autour de la souche. Celui-ci amendera le sol et améliorera sa capacité à retenir l’eau.

Si vous n’en disposez pas, utilisez des fertilisants comme la corne broyée ou torréfiée. Avant la floraison au cours du mois de mai, arrosez-les avec un fertilisant riche en potasse (engrais à Géranium ou tomates) qui stimulera une plus belle floraison.

À savoir : évitez les fertilisants trop riches en azote qui favoriseront le développement du  feuillage au détriment de celui de la floraison.

les hémérocalles_la tailleLa taille

Pour faire durer la floraison, vous pourrez supprimer au fur et à mesure les fleurs fanées. L’ensemble des hampes florales seront coupées au ras du sol une fois la floraison terminée. Pas besoin de les laisser monter en graines car les cultivars hybrides n’offrent pas de graines fidèles à la plante mère.

Au nord de la Loire, laissez le feuillage bruni tout l’hiver car il protègera naturellement la souche du froid hivernal. Une taille printanière de nettoyage provoquera le développement de nouvelles feuilles.

Les maladies et ravageurs

Les Hémérocalles sont des plantes assez résistantes aux maladies et ravageurs.

Les limaces et escargots sont problématiques notamment au printemps lorsque les feuilles d’Hémérocalles commencent à sortir et qu’elles sont fraîches et tendres. Expulsez-les à la main ou épandez un paillis fin aux pieds des Hémérocalles pour les dissuader de venir. En dernier recours, utilisez des granulés appâts à base de Ferramol.

les hémérocalles_cécidomyesLes Cécidomyies sont de petits insectes qui pondent leurs œufs directement sur les boutons floraux lorsqu’ils sont jeunes. Leurs larves viendront grignoter l’intérieur des boutons provoquant ainsi une déformation et un avortement de la fleur. Arrivées à maturité, les larves s’enfoncent dans le sol pour hiverner. Au printemps, ils auront atteint leur taille adulte et sortiront du sol.

Pour en venir à bout, il n’existe que la technique manuelle qui vise à couper les bourgeons infestés et à les brûler. Ne les laissez pas sur le sol ni dans le composteur sans quoi les larves ne seront pas tuées.

Les pucerons pourront aussi être présents dans certain cas. Éliminez-les à l’aide de savon noir ou d’insecticide à base de Pyrèthre végétal.

Le climat peut aussi « attaquer » les rhizomes notamment lors des périodes de gel, d’où l’intérêt de laisser le feuillage bruni au pied des Hémérocalles pour les protéger pendant l’hiver.

les hémérocalles_cécydonies_2

La multiplication

Les hémérocalles_multiplication

Étant donné que le semis des Hémérocalles n’est jamais fidèle à la plante mère, même si elles sont bien polonisées par les insectes butineurs, le meilleur moyen de multiplier les Hémérocalles est de les diviser. Cette opération pourra être réalisée au printemps comme à l’automne une fois que les feuilles auront bruni et que toute l’énergie de la plante sera revenue dans les rhizomes.

Les hémérocalles_bêcheIl ne faudra pas complètement déterrer la plante mère pour la diviser. Cette opération sera à effectuer environ tous les 5 ans.

En pratique, munissez-vous simplement d’une bêche et enfoncez-la franchement en terre pour dégager une partie de touffe qui sera composée obligatoirement d’un rhizome, de racines et d’un départ de tige. Déterrez-la puis replantez-la à l’endroit souhaité.

Cette action permettra de rajeunir la touffe principale sans pour autant la déraciner complètement.

4. LES BONNES ASSOCIATIONS

La plantation en isolé des Hémérocalles n’aura pas un rendu des plus fantastiques. Étant donné qu’elles forment de grosses touffes de feuilles surmontées de fleurs, il sera plus judicieux de les associer avec d’autres plantes pour un rendu plus sympathique.

En bord de pièce d’eau, dans une zone mi-ombragée et fraîche :

Les hémérocalles_associations

 

 

Les hémérocalles_associations_2

Associez les Hémérocalles à des plantes de berges appréciant la mi-ombre et la fraîcheur. C’est par exemple le cas des Hostas, Astilbes ou autres Arums. Le tout donnera de beaux volumes et l’illusion d’être une scène naturelle.

En massif très ensoleillé :

Les hémérocalles_massif

Dans ce cas, vous pourrez utiliser des plantes vivaces comme les Alchemilles mais aussi des Rosiers ou encore des plantes grimpantes pour donner un effet de profondeur à la scène. Ici, ce sera du Jasmin étoilé au parfum puissant et au feuillage persistant. La gamme de plante ne s’arrête pas uniquement à cela, vous pourrez y planter des arbres ainsi que des arbustes qui apprécient ces conditions comme les Abélias, Physocarpus ou autres Hibiscus.

En pots :

Prévoyez des contenants de gros volume pour que les rhizomes puissent se développer à leur aise. Privilégiez également ceux en terre cuite ou en roche reconstituée qui gardent plus naturellement la fraîcheur et ont une meilleure inertie thermique.

Thèmes de couleurs :

Les hémérocalles_couleurs

 

Les hémérocalles_couleurs

La large gamme de coloris chez les Hémérocalles peut vous permettre de créer des scènes magnifiques, en sélectionnant un camaïeu d’une couleur définie. Que ce soit dans cette scène rosée avec des Verveines, des Rosiers et des Penstemons ou dans la scène blanche avec l’Hémérocallis X ‘joan senior’ et l’Astilbe japonica ‘deutchland’, de multiples associations sont possibles ! Laissez donc libre cours à votre imagination !

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €