Reine de l’été, la réputation de l’Agapanthe n’est plus à faire. Très reconnaissable pas ses fleurs en ombelles (plusieurs fleurs sont fixées sur un même point de la tige) plus ou moins rondes, elle embellit les massifs d’été, plantée seule ou en compagnie d’arbustes et de vivaces. Facile d’entretien, elle aura seulement besoin de quelques soins pour pouvoir s’épanouir librement.

Originaire d’Afrique du Sud, les Agapanthes, Lis du Nil ou Agapanthus sous leur nom latin, font partie de la famille des Liliacées tout comme le très populaire Ophiopogon à feuilles noires ou les Liriopes à floraison automnale.

1. CARACTÉRISTIQUES DES AGAPANTHES

Très reconnues et appréciées, les Agapanthes sont des plantes vivaces, c’est-à-dire quelles repoussent chaque année et peuvent ainsi rester plantées au même endroit durant un certain temps. Même si quelques variétés sont aujourd’hui assez rustiques, elles restent néanmoins assez craintives aux gelées inférieures à -7°C. Des protections seront donc nécessaires si vous souhaitez la conserver en tant que vivace.

Feuillage des Agapanthes

Leur feuillage, bien souvent vert, peut parfois se panacher de crème. Les feuilles sont relativement allongées et plus ou moins longues selon les variétés. Persistante ou caduque, cette caractéristique sera déterminante dans le choix de la variété en fonction de la région dans laquelle vous résidez. Une Agapanthe à feuillage caduque sera naturellement plus résistante qu’une persistante, mais elle fleurira aussi plus tardivement.

La floraison est bien souvent assez impressionnante car largement plus haute que le feuillage. Chaque tige florale porte une ombelle de plusieurs dizaines de fleurs éclosant les unes après les autres et offrant ainsi plusieurs semaines de floraison. Avec cette caractéristique, certaines hampes florales peuvent ainsi culminer à prêt de 1,8 m de hauteur. Pour ce qui est de la couleur, elles sont bien souvent mauves, mais certaines sont bleu foncé ou blanches.

Le système racinaire des Agapanthes est relativement charnu. Elles se développent par l’intermédiaire de rhizomes formant une souche compacte et robuste.

Leur dimension est variable d’une espèce à l’autre et oscille ainsi entre 30 cm et 120 cm de hauteur pour 30 cm à 70 cm d’envergure.

La croissance des Agapanthes est assez lente surtout chez les persistantes, c’est pourquoi une plantation en groupe offrira un effet de masse plus visible et surtout plus rapide.

1.1. Les différentes variétés d'Agapanthes

Le genre des Agapanthes compte aujourd’hui 6 espèces dont 2 persistantes et 4 caduques. Evidemment, elles ont été énormément multipliées et croisées, c’est pourquoi le nombre d’hybrides est quant à lui beaucoup plus important.

2. L’ACHAT DES AGAPANTHES

L'achat des Agapanthes est possible de mars à juillet pour des plantes déjà développées et au cours du mois de février si vous souhaitez acquérir un rhizome qui n’est pas encore en végétation. Les godets, pour des plants très jeunes, s’achèteront jusqu’au mois de mai. Ensuite, vous pourrez trouver des potées d’Agapanthes plus grosses et fleuries. En fin d’été et au cours de l’automne, la plantation n’est plus conseillée, c’est pourquoi vous ne les trouverez que très rarement à la vente.

3. LA CULTURE DES AGAPANTHES

3.1. La plantation des Agapanthes

Où ?

L’Agapanthe a besoin d’espace pour se développer et donc d’une zone dégagée. Plantez les espèces les moins résistantes (persistantes) en pots surtout dans les régions froides et humides. Les plus rustiques (caduques) pourront être installées en pleine terre à condition de les planter dans les bonnes conditions et à une exposition adéquate.

Quelle exposition ?

L'exposition des Agapanthes

La règle d’or pour réussir la culture de l’Agapanthe est un maximum de soleil. Même en exposition brûlante, l’agapanthe est capable de résister du moment que le sol est à sa convenance. Evitez donc la proximité d’arbres ou d’arbustes qui lui ferait trop d’ombre.

Dans quel sol ?

Même si elle apprécie les expositions très chaudes, elle ne demandera pas obligatoirement une situation de sècheresse. Elle demandera au contraire un sol frais en été. Evitez ainsi les sols trop secs et sableux.

Même si elle dispose de rhizomes charnus, l‘Agapanthe a tout de même besoin d’eau en été pour pouvoir alimenter son imposant feuillage et ses innombrables hampes florales.

Elle redoute également la concurrence racinaire, d’où l’importance de ne pas planter d’arbres trop près d’elle. Il est déconseillé de trop transplanter l’Agapanthe, celle-ci préfère rester en place.

Quand ?

Comme pour l’achat, mieux vaut planter les Agapanthes au printemps lorsque les gelées sont passées entre le mois d’avril et juin. Même dans les régions plus au Sud, la plantation des Agapanthes à l’automne n’est pas très conseillée car ses rhizomes demandent à être enracinés pour résister à l’humidité hivernale du sol.

Comment ?

Comment planter une Agapanthe

Avant toute chose, l’Agapanthe apprécie d'avoir les racines à l’étroit, c’est aussi la raison pour laquelle elle n’aime pas être déplacée car elle subsiste même lorsque ses rhizomes deviennent imposants et charnus. En pleine terre, creusez un trou de deux fois la grosseur initiale de la motte pour ameublir le sol. En pot, préférez-en un légèrement plus grand pour ne pas offrir trop d’espace aux racines, contrairement aux feuilles qui ont besoin de place pour s’imposer.

Que vous choisissiez la plantation en pot ou en pleine terre, vous devrez toujours effectuer un drainage digne de ce nom. Pour cela, épandez au moins 10 cm de billes d’argiles au fond du trou de plantation ou du pot. Celles-ci seront recouvertes d’une toile de jute pour éviter que le substrat ne se mélange au drainage qui ne pourrait alors plus remplir son rôle d’évacuation des eaux excédentaires.

Pour le substrat, le mélange doit être consistant et riche, c’est pourquoi vous utiliserez un tiers de terre de jardin, un tiers de terreau agrumes et plantes méditerranéennes et un tiers de compost.

Epandez enfin un paillage minéral comme de la pouzzolane ou du schiste qui garderont les rhizomes au chaud pendant la nuit.

Les rhizomes et donc la souche de l’Agapanthe ne doivent jamais être complètement enterrés. Laissez-les surfacer au-dessus du substrat comme pour les Iris barbus.

3.2. L’entretien des Agapanthes

L’arrosage

L’arrosage doit être suivi régulièrement car l’Agapanthe a besoin d’eau en période de croissance. Par contre elle apprécie que le sol sèche après la floraison. Pour la première année de plantation, l’arrosage s’effectuera au moins une fois par semaine afin de favoriser un bon enracinement. Ensuite, n’arrosez qu’à partir du mois de mai/juin et durant la floraison. En pot, suivez également l’arrosage et laissez toujours sécher le substrat entre deux apports.

La fertilisation

Même si l’Agapanthe est une vivace gourmande, il ne faut pas pour autant sur-enrichir le sol au risque de la rendre dépendante aux engrais et terme plus faible. Un apport annuel de compost au pied des rhizomes est amplement suffisant. De plus si vous remarquez qu’elles ont du mal à fleurir même après quelques années d’implantation, utilisez un fertilisant ‘tomate’ qui enrichira le sol en potasse et encouragera une floraison plus prononcée.

La taille

La taille est également très limitée. Supprimez simplement les hampes florales défleuries, la plante ne s’épuisera donc pas à faire monter ses fleurs en graines inutilement. De plus, ramassez et taillez les feuilles mortes en fin d’automne pour les espèces caduques. Elles seront évacuées afin de leur offrir une protection hivernale mieux adaptée.

L’hivernage

L’hivernage d’une Agapanthe en pot ou en pleine terre ne sera pas le même. Le principal est de bien respecter la règle de base qui veut qu’une plantation en pleine terre au Nord de la Loire n’est conseillée, rappelons-le, que pour les espèces caduques.

En pot : si vous le pouvez, rentrez vos potées d’Agapanthes dans un endroit éclairé mais hors gel. Sinon, rapprochez les de la façade de la maison à l’endroit le moins venté. Surélevez ensuite le pot sur de petites calles en bois qui l’isoleront du sol. Entourez-le ensuite de plusieurs couches de papier bulles ou de tout autre isolant. Enfin, couvrez-le entièrement durant tout l’hiver à l’aide d’un voile d’hivernage pour les espèces caduques, et seulement les nuits les plus froides pour les espèces persistantes. En effet, ces dernières ont besoin d’air et de lumière même en hiver, il est donc important de ne pas les surprotéger non plus, au risque de les faire pourrir.

En pleine terre : rabattez le feuillage mort et évacuez-le pour installer sur les rhizomes une couche de feuilles mortes et sèches ou de fougères aigles sèches qui sont de très bons isolants naturels. Surmontez le tout d’une ou deux couches de voile d’hivernage et laissez la plante se reposer pendant l’hiver. Si votre région est soumise aux hivers très humides, vous pouvez également installer un tunnel en plastique transparent sur le dessus tout en laissant circuler l’air par le dessous. Cette protection fera office de parapluie et évitera aux rhizomes d’être détrempés et de pourrir.

Les maladies et ravageurs

L’Agapanthe est une vivace très résistante aux maladies. Seules les limaces seront réellement problématiques pour cette plante. Ces petits gastéropodes sont assez faciles à éradiquer. Dès les premiers signes, épandez des granulés à base de Ferramol qui les empoisonnerontrapidement. Sinon, vous pouvez également épandre chaque automne sur les rhizomes de la plante des cendres de bois qui les éloigneront. La cendre aura aussi le double avantage d’enrichir le sol en potasse et de rendre ainsi la floraison plus abondante.

4. LA MULTIPLICATION DES AGAPANTHES

Pour multiplier vos Agapanthes, deux techniques s’offrent à vous :

Le semis : assez aléatoire en terme de résultat obtenu du fait que beaucoup d’Agapanthes sont des hybrides. Le semis ne sera donc possible que pour une production de très jeunes plants réalisé par des professionnels sûrs de leurs semences. De plus, le semis demande environ quatre ans d’attente pour voir apparaître les premières fleurs.

La multiplication des AgapanthesLa division de souche : beaucoup plus simple et accessible, cette méthode vise tout simplement à fragmenter une souche adulte dans le but d’obtenir de nouveau plants identiques à la plante mère. Contrairement à beaucoup de vivaces, la division de souche se pratique lorsque la plante est en activité. Pour cela, ne déterrez pas entièrement le pied mère, contentez-vous de prélever un fragment pourvu d’un morceau de rhizome, de feuilles et de racines. Un simple coup de bèche est bien souvent suffisant pour parvenir à prélever ce fragment.

Replantez ensuite le jeune plant à l’endroit souhaité tout en veillant à l’arroser régulièrement pour favoriser sa reprise. N’ayez crainte, la floraison sur ce jeune plant pourra prendre 2 années car l’Agapanthe ne fleurit qu’une fois installée.

Lorsque vos pieds seront vraiment trop vieux et que leur floraison commencera à décliner, une division de l’ensemble sera recommandée.

5. LES BONNES ASSOCIATIONS D'AGAPANTHES

L’Agapanthe trouve sa place dans beaucoup de jardin. Sa rusticité toujours améliorée par la création de nouvelles variétés permet aux jardiniers de l’utiliser dans de nombreuses scènes d’été. Son côté exotique sera mis en valeur aussi bien en jardin minéral, exotique, paysagé, contemporain, urbain ou en de bord de mer.

En pot, elles resteront cependant seules mais pourquoi pas accompagnées d’autres pots eux aussi plantés.

Association des AgapanthesJardin naturel et coloré : dans ce cas, le but n’est pas d’avoir un esprit strict et structuré mais au contraire d’associer plusieurs types de plantes qui fleuriront les unes après les autres pour que le massif soit coloré le plus longtemps possible. Utilisez pour cela des plantes à feuillage gris (Artemisia, Stachys, Lavandes), particulièrement mis en valeur parmi les Agapanthes, tout comme les floraisons bleues (Anchuza, Nepeta, Caryopteris), mauves (Gaura, Sedum, Campanules) ou blanches (Delphinium, Arabis, Veronicastrum).

Esprit jardin exotique : accompagnez-la de Yucca, Bambous, Arums et Sempervivum en régions fraîches ou bien de Phormium, Pittosporum et Bananiers en régions plus chaudes.

Structure et formes contemporaines : associez ici les Agapanthes avec des vivaces à formes bien régulières comme les Echinops, Delphinium ou Aconitum mais aussi des bulbes avec un aspect plus structuré comme les Alliums. Quelques arbustes pourront aussi trouver leur place comme des Buis, Ifs ou Osmanthes taillés.

Brin de folie et de légèreté : l’Agapanthe se marie très bien avec des plantes à feuillage fin et aérien comme les graminées. Jouez donc sur des volumes avec des graminées plus ou moins hautes comme les Fétuques, Miscanthus ou Cheveux d’Anges. Groupez toujours les Agapanthes en masse, le résultat sera splendide.

Poteries d’agréments : en pot, les Agapanthes peuvent être utilisées seules mais aussi associées avec d’autres plantes afin de créer un jardin de pot.

Mise en place des Agapanthes

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €

  • RENVOIZE

    Bonjour
    J’ai réussi à faire fleurir des agapanthes en Normandie en pleine terre
    L’hiver ils sont sous tente froide en forme d’igloo ( avec arceaux , voile et plastique transparent ) et c’est la 2 ième année qu’ils hivernent ainsi . Cette année sur les 18 pieds disposés en rond j’ai 6 pieds qui ne produisent pas de fleurs et paradoxalement en 2 zones de 3 pieds cote à cote . Alors que tous les plans produisent de 2 à 5 fleurs. sur tout le pourtour
    Pouvez vous me renseigner pourquoi certains pieds ne produisent pas de fleurs ..?? et que dois je faire..??
    Je vous remercie de votre aide et de votre réponse par mail qui est:
    georges@renvoize.fr
    UN GRAND MERCI
    GR