Arbuste indémodable et omniprésent dans nos paysages, le Forsythia a littéralement conquis le cœur de la majorité des jardiniers depuis son arrivée en France au XIXème siècle. Il marque chaque année l’arrivée du printemps et des beaux jours par sa floraison époustouflante !

1. Description

Originaire de Chine et du Japon, le Forsythia appartient à la famille des Oléacées tout comme le troène, le frêne ou bien les oliviers pour des conditions plus chaudes.

Vous pourrez parfois le trouver aussi sous le nom de Mimosa de Paris en raison de sa présence dans la capitale et sa floraison jaune comparée à celle du Mimosa (Acacia dealbata)

1.1. Caractéristiques

La première chose que l’on remarque et qui fait la popularité du Forsythia est bien entendu sa floraison. Elle démarre vers la fin du mois de mars mais elle pourra être plus précoce ou plus tardive en fonction des températures. Blooming Forsythia

Des centaines de petites fleurs jaune canari recouvrent les branches pendant au moins 2 mois, c’est pourquoi la façon de tailler l’arbuste est très importante dans l’abondance de fleurs chaque année. De même, le besoin en froid du Forsythia est important en hiver et est là encore le gage d’une floraison abondante. C’est pourquoi un hiver doux ou une plantation dans des régions trop douces ne donnera pas les mêmes résultats que dans des régions plus fraîches.

Une fois la floraison terminée, Le Forsythia est reconnaissable à son :

  • Port compact, touffu et ramifié à partir de la base,
  • Écorce jaune paille, surtout en hiver et recouverte de lenticelles apparentes (petites ponctuations+ le long des branches),
  • Feuillage allongé et finement dentelé bien souvent vert mais parfois panaché vert et  blanc ou même doré.

Photo 3

Il existe quelques cultivars couvre-sol et nains mais la plupart des Forsythias s’érigent jusqu’à 3 m de hauteur pour 2,50 m d’envergure s’ils sont laissés libres.

Au niveau des maladies et ravageurs, le Forsythia n’y est que peu sensible. Vous pourrez occasionnellement voir apparaître la galle du Forsythia qui formera des excroissances sur les branches. Coupez les branches atteintes et brûlez-les dès l’apparition des galles. Le pourridié ou armillaire est un champignon qui pourra aussi se développer sur les racines et le collet du Forsythia. Malheureusement, aucun traitement n’est efficace une fois le champignon apparu, l’arrachage sera donc inéluctable.

1.2. Les différentes variétés

Le genre des Forsythias compte sept espèces dont deux (Forsythia suspensa et Forsythia viridissima) qui ont donné naissance à l’hybride (Forsythia X intermedia) qui est le plus multiplié de nos jours.D’autres se démarquent par un feuillage très esthétique mais ne sont encore malheureusement que peu plantés !

tableau

2. Planter

L’acquisition d’un Forsythia au nord de la Loire peut se faire sans trop de réflexion car ils ne sont vraiment pas délicats et poussent quasiment partout. La seule chose que vous devrez garder à l’esprit est que certains pourront prendre des proportions conséquentes et une taille excessive n’est pas conseillée, par conséquent choisissez la variété qui correspondra à vos attentes.

L’exposition doit être de préférence ensoleillée mais ils pousseront tout autant à l’ombre. Rappelons-le, la chose la plus importante est que le climat doit être frais, surtout en hiver !

Ils poussent dans n’importe quel sol mais seront toutefois plus jolis et florifères si le taux d’humus et de minéraux est bon.

Pour mettre votre sujet en terre, faite comme pour n’importe quel arbuste, c’est-à-dire une fosse de plantation d’au moins 3 fois le volume du conteneur et ajoutez à votre terre un peu de compost et d’engrais organique en granulé afin d’encourager son développement. Arrosez une fois la tâche effectuée et épandez un paillis organique pour garder la fraîcheur du sol plus longtemps.

Une touche d’originalité :Photo 13

Vous pourrez trouver des Forsythias greffés sur une tige. C’est le cas de ce ‘marée d’or’ qui vous permet ainsi d’avoir un forsythia d’une forme inattendue et à l’aspect contemporain.

3. Tailler

En matière d’entretien, c’est la façon dont vous taillerez qui déterminera directement l’abondance de la floraison. Pour cela, vous devrez dans un premier temps enlever l’ensemble du bois mort et couper les branches les moins bien équilibrées. Si vous souhaitez un port compact, sectionner uniquement les branches les plus gênantes à l’intérieur de la ramure sinon, une taille de transparence peut être faite si vous voulez lui donner une forme plus haute, aérée et évasée. Photo 14

Ce qu’il faut retenir est que la taille doit être faite une seule fois par an après la floraison et en conservant au moins 1/3 de la longueur des branches ayant poussé l’année précédente. Si vous taillez chaque année au même niveau, l’arbuste sera de moins en moins florifère car les branches susceptibles de fleurir ne se seront pas reformées.

Ne taillez donc jamais le Forsythia au carré ou en boule en conservant toujours le même gabarit !

4. Arroser et fertiliser

L’arrosage est quant à lui facultatif et uniquement nécessaire après la plantation pour favoriser son enracinement.

La fertilisation suivra la même logique et n’aura rien d’obligatoire. Cependant, un apport annuel de fertilisant de type compost ou engrais en bouchons leur sera favorable et ils vous en seront reconnaissants.

5. Multiplier

Le Forsythia se multiplie essentiellement par bouturage où les résultats sont très convaincants tellement cet arbuste s’enracine facilement. Ainsi, il vous sera possible de bouturer le Forsythia presque toute l’année, même lorsqu’il est en fleurs.

On remarque deux types de bouturages :

dans l’eau : Les boutures dans un verre d’eau pourront se faire en sortie d’hiver et jusqu’à la fin de la floraison. Placez simplement une section d’environ 10 cm dans un verre d’eau placé dans un endroit éclairé et hors gel. Une fois de belles racines formées, replantez-les séparément en terre ou dans des godets de terreau pour finaliser l’enracinement.

en godet : Le bouturage en pot est aussi valable directement en pleine terre où les résultats sont tout aussi satisfaisants. Du mois de mai jusqu’en milieu d’automne, prélevez à nouveau une bouture de 10 cm coupée sous un œil (bourgeon), ne conservez que les deux feuilles supérieures et plantez-les dans un mélange de terre de jardin et de terreau.

Repiquez dès que l’enracinement est satisfaisant, soit à l’automne ou au printemps suivant.

Astuce : Pour un résultat encore meilleur, trempez la base des boutures dans un produit naturel appelé Osiryl avant de les planter !

6. Mettre en scène Photo 15

Les Forsythias peuvent être considérés comme des arbustes passe-partout puisqu’ils peuvent être plantés dans quasiment toutes les scènes du jardin, de la rocaille à la haie en passant par l’isolé.

La plupart du temps, ils prennent place au sein des haies fleuries et biodiverses. Ces haies seront taillées ou laissées libres mais dans le deux cas, le Forsythias apportera sa touche de couleur printanière. Vous pourrez les associer à de nombreux arbustes comme les Ribes, Physocarpus, Deutzia, Syringa ou encore Philadelphus

Photo 16

Les couvres-sol seront quant à eux utilisés pour tapisser certaines zones ou bien mettre en valeur un arbuste plus volumineux tout en lui assurant une protection au sol. Utilisés simplement pour couvrir un sol, associez-les à du Laurier ‘mount vernon’, Genet lydia ou Viburnum davidii.

Notre Boutique en ligne