Nom Latin : Solanum melongena

Famille : Solanacées

 

Introduction

L’aubergine est un légume incontournable du potager méditerranéen.

La culture de ce « légume du soleil » se répand de plus en plus sur l’ensemble du territoire depuis quelques années.

 Aujourd’hui, les nouvelles variétés s’adaptent à différents sols et climats ce qui fait que l’on peut facilement le cultiver même dans des régions plus froides. 

Ce légume estival est cuisiné souvent cuit, on le retrouve dans la ratatouille, la moussaka ou encore dans des soupes froides.

1. LES CARACTÉRISTIQUES

L’aubergines est une plante annuelle, c'est-à-dire qu’elle est à renouveler chaque année.

En pleine saison elle atteindra 1m50 pour les régions les plus chaudes et un mètre plutôt dans le nord de la France.

Aujourd’hui de nombreuses variétés ont été créées, on les trouve sous différentes formes et couleurs.

La plus connue est la longue violette, mais on en trouve aussi des rondes, des roses ou des blanches !

L’aspect est différent mais le comportement de ce légume et sa culture restent les mêmes.

Les aubergines sont spongieuses à l’intérieur et contiennent de nombreuses petites graines. C’est pour cela qu’elles sont cuites, car elles ont une meilleure texture en bouche.

2. LES PRINCIPALES VARIÉTÉS

Aubergine « Violette de Barbentane » : fruit très long (25 cm environ), excellente saveur gustative. La chair est légèrement verte. C’est une variété précoce que l’on peut facilement cultiver dans les régions moins chaudes.

Aubergine « Bonica F1 » : également violette, elle est ovoïde, plus petite. Cette variété hybride est à la fois précoce, productive et résistante aux maladies.

Aubergine « Violette de Florence » : de forme ronde et d’un violet clair, elle est souvent utilisée pour être garnie (farcie). Les fruits sont gros et même striés. Variété productive.

Aubergine « Œuf blanc » : comme son nom l’indique, elle est à la fois de forme ronde et de couleur blanchâtre. Variété en vogue elle n’a pas une réelle saveur gustative mais est plutôt utilisée comme légume d’ornement.

Aubergine « Dourga » : variété hybride, longue et blanche, elle s’avère être très fine en bouche. Cette variété est rustique et s’adapte aux climats frais.  

3. L'ACHAT

  • Les graines

Il est tout à fait possible de semer vous-même les aubergines :

Dès février-mars vous pouvez faire un semis à chaud, c’est-à-dire dans une petite serre, en godets.

Mettez 2-3 graines par pot et ne gardez que le plus gros des trois.

Laissez-les pousser à une quinzaine de degrés, c’est une plante qui aime la chaleur et surtout qui gèle !

Dans les régions chaudes il est possible de semer directement en pleine terre dès qu’elle se réchauffe (13-14 °C). Mettez un voile de forçage si vous avez peur des petites gelées d’avril-mai.

  • Les plants

Vous les trouvez dans votre jardinerie en début de printemps, c’est-à-dire vers mars-avril selon la région.

Les plants font en général une dizaine de centimètres et sortent principalement de serre.

Faites donc attention à les planter lorsqu’il ne fait pas trop froid pour éviter tout choc thermique. Évitez de   planter dans un endroit ou il fait moins de 5 °C la nuit.

4. LA CULTURE DE LA PLANTE

4.1 La plantation

  • La plantation en terre

C’est celle que l’on rencontre le plus.

Dans un sol très fertile et drainant, espacez de 50 cm les plants. Le sol devra être ameubli en profondeur, c'est-à-dire jusqu’au moins 30 cm, idéalement à l’aide d’un motoculteur.

Cela va de soi, l’exposition sera en plein soleil et à l’abri des vents froids.

C’est une plante originaire d’Inde et qui préfère les climats chauds pour se développer. La culture en serre est préconisée pour les climats plus frais.

  • La plantation en pot

Elle est tout à fait possible à condition d’être vigilant. L’aubergine est une plante qui consomme beaucoup d’eau, surtout au moment de la fructification.

Choisissez un gros pot, de 50X50 cm minimum. Privilégiez un pot en plastique ou en résine.

Ne prenez pas un pot haut qui risquerait de tomber avec la prise au vent de la plante qui est assez volumineuse à taille adulte.

Plantez dans un mélange terreau / terre de jardin à parts égales, auquel vous incorporez un engrais de type solide (fumier décomposé, or brun, engrais osmocote de type tomates).

  • Le tuteurage

Il s’avère souvent nécessaire, surtout en fin d’été lorsque les plants deviennent gros et les fruits lourds.

  • La taille

La taille est importante. Elle permet à la fois d’avoir de gros fruits, mais permet aussi à la plante d’avoir un bon équilibrage grâce à de nombreuses ramifications.

Dès l’apparition des premières tiges, éliminez celles qui poussent sur le côté (pousses latérales), afin de ne garder qu’une tige principale.

Lorsque le plant aura fait 2 fleurs, pincez (c'est-à-dire taillez juste après).

La plante va alors se ramifier juste au niveau de cette taille et vous refaire deux nouvelles branches. Renouvelez l’opération à chaque fois que vous avez 2 nouvelles fleurs.

Il est important de ne pas laisser trop de fruits sur chaque pied car ils risquent d’être petits. Laissez-en une dizaine.

4.2 L'entretien au cours de l'année

  • L'arrosage

Il va surtout dépendre de votre climat et de votre type de sol.

Dans le Nord, les terres sont plus lourdes et la pluviométrie plus forte. Les arrosages restent rares si les terres sont profondes.

En dessous de la Loire, le climat exige un arrosage suivi. Faites attention à ne pas le rater, les fleurs pourraient avorter et tomber.

Dans toutes les situations, un paillage au pied est recommandé, il vous évitera également de désherber.

  • Les maladies-parasites

LE MILDIOU : c’est la maladie la plus fréquemment rencontrée, il s’agit d’un champignon blanc qui se développe à cause de l’alternance entre la chaleur et l’humidité environnante. Veuillez à toujours arroser au pied et non sur les feuilles.

Les plants espacés et en plein air risquent d’être moins atteints.

S’il pleut beaucoup dans votre région, traitez en préventif de la bouillie bordelaise, ainsi qu’en curatif (comme pour les tomates). Si les pieds sont trop atteints il faut les arracher afin que la maladie ne prolifère pas trop.

L’ARAIGNEE ROUGE : en cas de temps sec, à l’inverse il n’est pas impossible que les araignées rouges s’attaquent à vos aubergines. Elles piquent les feuilles qui présentent d’abord des points gris, puis se décolorent avant de sécher et tomber. Elles sont facilement reconnaissables grâce aux nombreuses toiles entre les branches !

Enlevez les feuilles atteintes, brûler-les puis pulvérisez un insecticide.

LES PUCERONS : petits insectes incontournables du potager ! S’il a jeté son dévolu sur vos aubergines vous le trouverez un peu partout sur la plante : sous les feuilles, sur les bourgeons, ou sur les tiges, il suffit d’appliquer du savon noir ou bien encore un insecticide biologique.

  • La récolte

Elle se fait en général 5 mois après le semis et jusqu’en octobre, période ou les maladies apparaissent ainsi que les premières gelées.

5. LES ASSOCIATIONS

Si vous aimez avoir des fleurs dans votre potager alors l’aubergine se portera à merveille. La multitude d’insectes présents faciliteront la pollinisation et vous aurez davantage de fruits.

Faites attention car l’aubergine est une solanacée et donc fait partie de la même famille que la pomme de terre, aubergine, le poivron, le piment et la tomate. Veillez à respecter une rotation d’au moins 3 ans sur votre terrain afin de limiter le risque de maladies et ravageurs.

Notre Boutique en ligne

  • Ensemble "Sofa" - DESJARDINS

    599,00 € 799,00 €

  • Ensemble ''Mauritius'' - marron - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €

  • Ensemble "Malaga" gris - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €