Vous aimez les Lys dans votre jardin mais chaque année c’est la même chose, ils se retrouvent dévorés par de petits insectes rouges… les Criocères. Véritable plaie, ils sont très spécialisés et semblent sortir de nul part en jetant un beau jour leur dévolu sur vos précieuses plantations. Apprenons à mieux les connaître pour s’en débarrasser.

1. COMMENT LE RECONNAÎTRE ?

1.1. Description

Le Criocère appartient tout comme les Scarabées au groupe des Coléoptères et plus précisément à la famille des Chrysomelidae. Il est originaire d’Europe, c’est donc un insecte ravageur bien de chez nous, mais sa présence n’en est pas pour autant appréciée. On le reconnaît facilement à son aspect physique. Rouge vif sur la carapace et noir sur la tête et les pattes, il mesure de 8 à 10 mm. Les adultes se remarquent d’un simple coup d’œil mais les larves à l’appétit insatiable sont plus dures à débusquer.

En effet, elles ont la particularité de s’entourer d’une protection molle et brune faisant penser à une déjection. C’est en fait une enveloppe composé de salive et d’excréments leur servant de leurre afin d’éviter de se faire dévorer par des oiseaux ou autres prédateurs insectivores. Cet aspect peu ragoutant est une caractéristique propre aux Criocères du Lys.

1.2. Cycle de vie

Comme tout Coléoptère, le Criocère est holométabole, c’est-à-dire qu’il suit une métamorphose en 3 phases distinctes. Tout commence lors de la ponte d’une femelle directement sur le feuillage d’un Lys. Leur taux de reproduction est très élevé, une seule femelle est capable de pondre plus de 400 œufs au cours d’une saison. Ces œufs rouges et minuscules sont regroupés en masses disséminées çà et là sous les feuilles. Une semaine après la ponte, de petites larves orangées éclosent. Les feuilles de Lys leur servent de nourriture pour s’engraisser durant plusieurs semaines avant d’hiberner tout l’hiver dans le sol. Peu de temps après leur migration, elles se transforment en nymphe. Ce second stade de métamorphose dure environ 1 mois, avant de devenir adulte.

Dès le retour des beaux jours, les adultes naissent et sortent du sol afin de se nourrir et de se reproduire. Un nouveau cycle commence alors et c’est ainsi que les populations prospèrent.

Tous les hivers, les adultes hibernent aux pieds des plantes convoitées, voilà comment leur arrivée est si rapide et précise d’une année à l’autre.

2. OU LE TROUVER ?

Comme leur nom l’indique, les Criocères du Lys s’attaquent surtout au genre des Lilium mais également à d’autres plantes de la famille des Liliacées comme les Erythonium ou les Cardiocrinum. Ils sont souvent présent dans les régions fraîches et humides, qui plus est lors d’hiver doux où leur population ne sont pas atteintes par le froid.

Leur présence est surtout constatée visuellement, leur couleur vive les trahis bien souvent. Dans le sol, il devient compliqué de diagnostiquer une future attaque. Ils se regroupent surtout sur le revers des feuilles où ils deviennent moins vulnérables face aux prédateurs.

3. QUELS DÉGÂTS ?

Les dégâts occasionnés par les Criocères semblent logiques si il l’on suit leur voracité. La plante infestée n’en souffre pas trop du moment que l’attaque est modérée. Les feuilles sont grignotées et l’aspect général de la plante en devient directement atteint. Très vite, les choses peuvent dégénérer et la plante se voir complètement défoliée. Si tel était le cas, elle pourrait le supporter sur une saison mais une attaque de ce genre répétée inlassablement année après année mènera à une mort certaine.

Les symptômes sont ainsi toujours les mêmes :

- Perte de vigueur

- Ralentissement de la croissance

- Floraison amoindrie voire absente

- Mort

4. COMMENT LE COMBATTRE ?

Les moyens de lutte contre le Criocère du Lys sont de deux natures, préventifs ou curatifs.

4.1. La lutte préventive

La lutte préventive fait surtout appel au bon sens et au savoir-faire du jardinier. La plus simple est d’éviter de planter des plantes sensibles à cet insecte. Ce conseil n’a malheureusement que peu de sens puisque si vous souhaitez planter des Lys, c’est que cette plante vous plaît.

Pensez alors à faire un premier contrôle lors de l’achat afin de ne pas acquérir une plante portant larves, adultes ou œufs de Criocères.

Une autre méthode préventive pour des Lys déjà implantés est l’installation au printemps, d’un filet anti insectes. Les adultes ne peuvent donc pas venir y pondre leurs œufs ni consommer les feuilles. Ces filets n’ont pas d’influence néfaste sur la plante.

Sans protection particulière, la seule méthode préventive efficace est une vigilance accrue pour intervenir dès leur apparition.

En cas d’attaque durant la saison, intervenir à l’automne pour les déloger du sol permet d’envisager plus sereinement l’année suivante. Ramassez les débris morts pouvant leur servir d’abris et biner le sol autour des pieds afin de les exposer aux prédateurs et intempéries.

4.2. La lutte curative

Les luttes curatives sont multiples, à commencer par les traitements :

- Fabriquer son propre insecticide avec 500 ml d’eau, 10 ml d’huile de colza et 6 ml de savon noir. En pulvérisation, cette solution agit par contact et montre une belle efficacité sur les larves mais moins sur les adultes.

- Utiliser une solution de Pyrèthre, un insecticide végétal.

Pour venir à bout des adultes, la solution manuelle reste de mise et sans doute la plus performante car immédiate. Si barbare soit elle, elle vise à écraser tous les individus visibles. Ceci requiert un peu de patience et de temps mais vous êtes sûr du travail accompli. Une astuce pour ne pas qu’ils se laissent tomber et vous échappent est d’étaler au sol un tissus afin de pouvoir les capturer avant qu’ils ne s’enfuient.

Notre Boutique en ligne