L’Arbre à soie est un arbre appartenant au genre des Albizia, facilement reconnaissable à sa floraison duveteuse et ses feuilles très finement découpées. Très élégante, cette plante est une excellente alternative aux mimosas peu rustiques.

1. SES CARACTERISTIQUES

Originaire d’Iran et du Japon, l’Acacia de Constantinople n’est qu’un représentant de son genre comptant plus de 150 espèces d’arbres, arbustes et mêmes plantes grimpantes. De manière générale, ce genre affectionne les milieux tropicaux mais l’espèce nous intéressant est l’exception à la règle puisque sa culture est tout à fait envisageable presque partout en France. Il appartient aussi à la famille des Fabacées ainsi qu’à la sous-famille des Mimosacées dont il représente le seul arbre rustique.

Lorsque l’on parle de rusticité, n’oublions pas qu’il s’agit d’un arbre naturellement originaire de climat doux. C’est pourquoi dans les bonnes conditions de culture, il pourra résister à des températures d’environ -15°C voir -20°C pour un sujet déjà bien installé.

En termes descriptifs, l’Albizia se reconnaîtra grâce aux caractéristiques suivantes :

- Un feuillage vert ou pourpre, bipenné donc composé de folioles elles-mêmes ramifiées. Le tout offre un rendu très fin, proche des feuilles du mimosa (Acacia dealbata) comme cité précédemment. La différence majeure entre les deux arbres est que l’Albizia est un arbre caduc, ce qui veut dire qu’il perd son feuillage en hiver, et c’est sans aucun doute cette caractéristique qui lui confère une meilleure rusticité. Les feuilles ont aussi tendance à se replier sur elles-mêmes lorsque la nuit tombe et cela jusqu’au petit matin.

Photo-2

- Une floraison très abondante et largement répartie sur les bourgeons terminaux. Elle s’épanouit tout au long de l’été sous la forme de pompons très légers et plumeux réunis en groupes. Son aspect est le suivant en raison de l’abondance d’étamines très longues. Les couleurs varient en fonction des cultivars mais le plus connu reste le rose bonbon même, s’il en existe aussi des blancs. En plus, elles sont mellifères et très appréciées des insectes pollinisateurs ! A la suite de la floraison apparaissent des gousses remplies de graines.

- Un port souple, étalé et assez large en vieillissant. Sa forme peut même faire penser à un large parasol en dessous duquel on pourra se reposer durant les chaudes journées d’été.

- Une croissance plutôt rapide atteignant environ 6 x 8 m pour un sujet d’environ 10 à 15 ans. Au-delà de cet âge, il pourra encore prospérer de quelques mètres en hauteur et en envergure, assurez-vous donc d’avoir une place suffisante.

- Un système racinaire plutôt traçant qui est aussi à prendre en compte car il pourrait nuire à des canalisations, un drainage ou encore une dalle béton.

Le seul problème avec ces arbres est qu’ils ne vivent pas très vieux soit environ une trentaine d’année.

2. LES DIFFERENTES VARIETES

Voici les trois Albizias que vous pourrez trouver en magasin :

tableau-ALBIZIA

3. LA PLANTATION

Les trois mots d’ordre pour réussir la culture d’un Albizia sont la chaleur, le soleil et le drainage. Bien entendu vous me direz que la chaleur Normande ne vaut pas celle du Sud de la France, c’est pourquoi vous devrez toujours faire en sorte de lui offrir l’endroit du jardin qui est le plus baigné de soleil et où la chaleur sera la plus intense.

Le vent et les courants d’air sont aussi à prendre en considération car un vent trop fort et constant pourrait briser ses branches cassantes ou bien endommager sa floraison légère. Quant aux vents d’est ou du nord particulièrement glacials en hiver, ils risqueraient d’atrophier son jeune feuillage en cas de gelées tardives comme c’est le cas sur cette illustration (ci-dessous), geler une partie de la ramure ou bien encore inhiber la croissance.

Photo-6

Le sol et son humidité jouent également un rôle très important, surtout en hiver où les racines sont plus sensibles à l’excès d’eau. Le principal est de drainer un maximum son sol pour qu’il soit le plus poreux et léger possible. Evitez à l’inverse les sols lourds, gorgés d’eau ou pire, asphyxiant. Les sols sableux et même pauvres lui conviennent très bien tout comme le bord de mer. En effet, les vents de terre lui sont bien souvent défavorables, mais il n’en est rien pour les embruns auxquels l’Albizia résiste parfaitement.

Pour en revenir au drainage, si votre sol n’est pas naturellement poreux, vous pourrez tout à fait créer un drainage artificiel en creusant un trou suffisamment grand pour y incorporer une ou deux brouettes de cailloux, de manière à évacuer les eaux excédentaires et protéger les racines d’une asphyxie. La plantation sur butte peut aussi être envisageable.

Photo-7

Toutes ces conditions de cultures sont bien sûr valables pour les sujets de tout âge mais d’autant plus pour les jeunes pousses encore peu enracinées. Veillez donc à répondre à ces exigences dès son plus jeune âge !

Enfin, la période de plantation n’est pas non plus à négliger. Le printemps lorsque les gelées commencent à s’écarter est la période idéale. Commencez donc cela à partir du mois d’avril et jusqu’au mois de juin. Terminez toujours par l’étalage d’un paillis minéral à son pied qui gardera un peu plus de chaleur au niveau des racines surtout pour l’hiver.

4. L'ENTRETIEN

En termes d’entretien, il est très limité si toutes les conditions de culture ont été respectées.

Comme l’Albizia demande un sol drainé, l’arrosage n’est nécessaire qu’après la plantation pour tasser la terre et humidifier les racines. La fertilisation n’est pas nécessaire et un simple apport de terreau agrumes à la plantation suffira, car rappelons le, il peut tout à fait se satisfaire d’un sol pauvre.

Seule la taille fera exception pour les branches mortes, cassées, arrachées ou celles qui s’entrecroisent. Au-delà de celles-ci, mieux vaut ne pas le tailler car son port naturellement esthétique pourrait s’en trouver endommagé.

4.1. Les maladies

Photo-8

Les maladies françaises n’attaquent pas les Albizias mais certains insectes ravageurs en sont capables. Les attaques les plus courantes seront celles des psylles ou des cochenilles. Ces insectes piquent les feuilles pour en sucer la sève et de fortes attaques peuvent endommager leur feuillage. Au-delà de la présence de ces insectes, ils rejettent également un miellat tombant au sol, sur le jardinier qui se repose sous l’arbre en encore sur les feuilles inférieures. Lorsque c’est le cas, un champignon appelé fumagine peut s’installer sur le miellat sans action sur l’arbre mais lui donnant un aspect très moche en raison de la couleur noire de ce champignon.

Le problème doit donc dans ce cas être résolu à la source et vous devrez aussi éliminer les insectes ravageurs présents sur l’arbre. Vous pourrez le faire à l’aide d’un insecticide systémique ou de savon noir qui agit par contact si votre arbre et de petite taille.

Plus rarement, des chenilles pourront elles-aussi venir grignoter les jeunes pousses. Une forte attaque pourra se réguler en pulvérisant une solution à base de bacille de Thuringe.

5. LA MISE EN SCENE

Photo-9-Source-wiki-Bostonian13

L’Albizia est un arbre gracieux qui est magnifié lorsqu’on peut le regarder avec un peu de recul, et surtout lorsqu’il n’est pas gêné par la présence d’autres arbres ou grands arbustes à proximité de sa ramure. C’est pour cela que vous devrez le planter principalement en isolé et c’est aussi comme cela que sa croissance sera la plus homogène.

Si malgré tout vous souhaitez l’intégrer dans une scène, faites le avec des plantes de petite taille et ne dépassant pas les 2m. Les plus hautes seront plantées en arrière-plan de manière à ce que la base de son tronc et ses ramifications soient visibles. A ce titre, vous pourriez éventuellement le faire pousser au cœur d’une scène d’aspect exotique avec des Agaves, Yuccas, Phormiums, Palmiers et Graminées. Pour les plantes basses à couvre sol, choisissez des vivaces de rocaille à fleurs ou des plantes aromatiques comme les Thyms, Santolines ou Romarins. Quelques petits conifères de rocailles nanifiés pourront aussi y être implantés.

Dans d’autres massifs proches de votre Albizia, n’hésitez pas à y planter des arbustes aux teintes proches de la couleur de floraison de l’Albizia en guise de touche de rappel pour une meilleure vue d’ensemble du jardin. Par exemple, vous pourriez acquérir un Buddleja, Abelia, Weigelia, Deutzia ou Cotinus et ses grosses inflorescences duveteuses.

Photo-10

En ville, les Albizias seront parfois utilisés en alignements.

Notre Boutique en ligne

  • Ensemble table bois ovale 150/200x90 cm + 6 chaises - DESJARDINS

    479,00 € 599,93 €

  • Ensemble "Bristol" marron 1 table + 4 fauteuils - DESJARDINS

    549,00 € 619,95 €

  • Ensemble ''Cube'' - 4 places - Gris - DESJARDINS

    599,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 4 places - Marron - DESJARDINS

    649,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 6 places - Marron - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €

  • Ensemble table 90x90 + 4 tabourets - DESJARDINS

    799,00 € 1 098,96 €

  • Ensemble table 180x90 + 2 bancs - DESJARDINS

    799,00 € 997,00 €

  • Ensemble "Casablanca" 1 table + 6 fauteuils - DESJARDINS

    1 199,00 € 1 598,94 €

  • Ensemble "Cardiff" gris anthracite 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Cardiff" marron 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" marron 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" gris anthracite 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €