Bulbe emblématique de la période de Noël, l’Amaryllis est une fleur remarquable et remarquée.  Elle est simple à cultiver, à partir du moment où vous respectez un cycle précis, optez pour l’originalité et la durabilité et elle vous sera fidèle Noël après Noël !

1. CARACTÉRISTIQUES

L’Amaryllis ou Hippeastrum de par son nom latin est une plante bulbeuse originaire d’Amérique du Sud. Elle fut importée et est devenue rapidement populaire comme plante d’intérieur saisonnière, surtout en fleur coupée dans les compositions florales. Elle se développe donc par l’intermédiaire d’un gros bulbe et d’un cycle qui se répète tous les ans comme la plupart des plantes de cette catégorie.

Lors de la levée de dormance, le bulbe reprend une activité normale, ce qui se traduit dans un premier temps par l’apparition de nouvelles racines. Suit la percée d’un à deux bouton floraux qui se développent avant le feuillage, ce dernier venant dans un second temps. Les tiges florales poussent jusqu’à une hauteur de plus ou moins 60 cm, chaque tige comporte alors 2 à 4 fleurs énormes  d’un diamètre d’environ 15 cm qui s’épanouissent en même temps et avec une disposition opposée les unes aux autres. Les couleurs sont variées du blanc au rouge en passant par de nombreuses teintes roses, orangées ou même parfois bicolores.

La seconde tige, lorsqu’elle est présente, fleurit une fois la première terminée. Le tout dégage une floraison durant de longues semaines. Une fois celle-ci terminée, de longues feuilles sortent du bulbe à la façon d’une Agapanthe ou d’un Clivia. Ces feuilles, garantes d’un bon ressourcement du bulbe lui permette de reconstituer ses réserves dans le but de pouvoir refleurir l’année suivante.

Les feuilles sèchent ensuite puis le bulbe se remet en dormance durant quelques mois à partir du milieu de l’été.

Ce cycle naturel reprend tous les ans et nous verrons qu’il est nécessaire de le respecter si vous voulez faire refleurir vos Amaryllis chaque Noël.

A noter tout de même que la période naturelle de floraison de l’Amaryllis est au printemps sans être forcée.

2. L’ACHAT

Vous l’aurez sans doute compris, en France l’Amaryllis est une plante qui ne peut se cultiver qu’en pot. C’est ainsi que vous la trouverez la plupart du temps en magasin et ceci une grande partie de l’année. Les bulbes sont cultivés et « endormis » à la demande afin de pouvoir les proposer durant une large période. Le plus grand choix viendra évidemment à l’approche de Noël où vous pourrez acquérir des bulbes customisés et « noëlisés ».  Recouverts de cire ou de paillettes, cette technique permet leur floraison mais les affaiblit s’ils sont conservés ainsi durant toute leur activité végétative. En effet, le bulbe ne peut émettre de racines et donc recharger ses réserves nutritives après la floraison. Plantez-les absolument dès l’utilisation sur la table de Noël achevée sans quoi ils mourront.

A partir du mois de septembre, vous pourrez aussi les acheter dans la partie jardin en compagnie des bulbes d’hiver et de printemps. Ils sont alors au stade repos et se vendent donc à la pièce prêts à être plantés pour reprendre leur activité végétative.

Peu importe la façon dont vous l’achetez, regardez toujours l’aspect général du bulbe. Il doit être sain, peu desséché, pas mou et surtout sans traces de moisissures.

3. LA CULTURE ET L’ENTRETIEN

3.1. La plantation

La meilleure saison pour que le bulbe soit en pot est, rappelons-le de novembre à juin. Choisissez, selon le calibre un pot plus ou moins grand mais d’une moyenne de 15 cm de diamètre. Vous devez avoir entre 3 et 5 cm de terre entre le bulbe et le bord du pot. Inutile de mettre un pot surdimensionné car vous risqueriez d’allonger inutilement le cycle de la plante.

- Enterrez-le de moitié et surtout pas complètement car cela peut faire pourrir le collet du bulbe si l’arrosage est excessif. De la même façon, ne remplissez pas le pot à ras bord pour faciliter l’arrosage. Celui-ci doit se faire 2 à 3 fois par semaine en fonction des besoins mais le substrat doit toujours demeurer frais.

Attention : si vous choisissez un bulbe en dormance, n’arrosez que peu au début le temps que les premières racines soient émisent et que les boutons floraux émergent du bulbe ! Il faut compter environ 2 semaines et de 4 à 6 semaines après la plantation pour que la première fleur s’ouvre.

- Choisissez un substrat composé de terreau et de tourbe mais en veillant à ce qu’il soit suffisamment riche car c’est un gros bulbe donc assez gourmand. A l’achat, les pots sont souvent de trop petite taille et le substrat peu qualitatif, envisagez systématiquement un rempotage sans endommager les racines avec un substrat plus riche et un pot de bonne taille comme évoqué précédemment.

3.2. L’installer

A la maison, l’Amaryllis doit être positionnée dans une pièce chauffée entre 21 et 23 °C mais surtout lumineuse et ensoleillée, ces conditions sont garantes d’une floraison et d’une croissance de qualité.

Lorsque toutes ces étapes ont été couronnées de succès, continuez de surveiller les arrosages et profitez de la floraison jusqu’à ce que cette dernière s’achève. Les feuilles verront alors le jour, il faut les laisser pousser à leur guise et c’est aussi à ce moment que vous devrez apporter un engrais spécial plantes bulbeuses, une condition indispensable pour l’aider à recharger ses réserves et être encore plus belle l’année suivante. Faites environ 3 apports le mois qui suit la fin de floraison.

3.3. La faire refleurir

Pensez à couper les hampes florales fanées car la plante cherchera à produire des graines inutilement, l’affaiblissant de ce fait.

A partir de mai, commencez à diminuer les arrosages progressivement pour les stopper complètement un mois plus tard. La plante va donc jaunir, puis sécher complètement. Une fois arrivé à ce stade, sortez le bulbe du pot et nettoyez-le à sec à l’aide d’une balayette. Il sera conservé dans un endroit frais et ventilé pendant 3 mois. Vous pouvez l’enrouler dans du journal à condition que le bulbe soit vraiment sec et bien endormi. Certains préconiseront de laisser le bulbe dans le pot sans plus l’arroser mais il est tout de même préférable de changer le substrat complètement entre chaque cycle de culture. Le sortir permet aussi d’enlever les racines nécrosées qui pourraient provoquer des moisissures.

Après ces 3 mois, la plantation peut être de nouveau réalisée, les boutons floraux pointent le bout de leur nez après 15 jours et ce cycle d’un an reprend…

Faire refleurir une Amaryllis est donc un véritable jeu d’enfant à partir du moment où vous suivez ces quelques règles simples.

De plus, avancer sa floraison naturelle printanière pour en profiter dès Noël n’est pas un problème en soi car le cycle est juste décalé mais toujours complet. La culture en intérieur est « artificielle » puisque les pièces sont chauffées et éclairées, l’influence des saisons est donc minimisée dès lors que ce décalage de culture n’est que de 2 à 3 mois tout au plus.

Notre Boutique en ligne