Nom commun : Goujon arc en ciel

Nom scientifique : Tateurndina ocellicauda

Famille : Eleotridae

Genre : Tadeurndina

Origine : Papouasie et Nouvelle Guinée

Taille : 5 à 7 cm

Durée de vie : en moyenne 5 ans voir plus

1. LES CARACTERISTIQUES

Le Tateurndina a été découvert assez tard, dans les années 80. Il possède des caractéristiques similaires à d’autres poissons, par exemple, ses couleurs chatoyantes rappellent les Killis et son mode de reproduction celui des Cichlides. C’est un véritable arc en ciel dans votre aquarium. Pourtant ce poisson est très particulier. Son corps bleu est moucheté de rouge débordant sur les nageoires pour finir aux bout de celle-ci par du jaune et parfois du noir selon les localités de rivières. Un ocelle noir vient ponctuer la base de sa queue. Il présente un caractère assez nerveux, il préserve son espace de vie (comme les Cichlidés mais sans agressivité).

Ce poisson vit dans une eau au pH 6.9 à 7.8, et au Gh de 15 environ. La conductivité sera peu élevée entre 90 et 150 micro siemens. C’est dans une eau douce qu’il cherchera à se reproduire. Une température de 26°C sera à respecter car il supporte mal la chaleur sur les longues périodes, surtout au dessus de 27°C.

2. L’HABITAT

Dans la nature on le trouve principalement en Nouvelle Guinée et dans le Nord-Est de la Papouasie près de l’Australie. Il vit dans des rivières assez étroites où l’eau est limpide et cristalline mais évite les forts courants. On le retrouve dans les endroits calmes où le sol est recouvert de sable. Ses lieux de prédilections sont les anfractuosités ? des roches, cachettes étroites, faiblement éclairés.

Concernant l’aquarium quel est le biotope idéal ?

Un aquarium de faible volume suffira pour 2 mâles et 3 à 4 femelles, 60 litres environ sachant que c’est un bon nageur et qu’il faudra privilégier les bacs plus longs que larges. Ne négligez les plantes et évitez les vis-à-vis car cela risquerait de provoquer des conflits entre mâles et donc du stress. Quelques Cryptocorines, Anubias nana, mousse de java et Microsoriums feront largement l’affaire. Si vous avez la possibilité d’avoir un bac plus grand vous pourrez alors associer quelques espèces très belles allant avec vos gobies : Iriatherina werneri, Pseudomugil furcatus, Pseudomugil gertrudae, ou un bac de ce poisson australien, le plus petit du genre Melano praecox. Comme vous pouvez le constater c’est un poisson que l’on peut associer aisément à d’autres car il est relativement calme.

3. L’ALIMENTATION

Nous sommes dans la famille des poissons gourmands par excellence. Il ne fera pas le difficile. Nourriture lyophilisée, comme des petits granulés ou paillettes, nourriture congelée comme artémia ou vers de vase. Un Tateurndina qui ne mange pas est un poisson malade. Mais si vous voulez vraiment du spectacle donnez-lui de la nourriture vivante et vous assisterez à une scène de chasse très rapide. Pendant l’été il est facile de récupérer des larves de moustiques rouges dans un petit plan d’eau, ou des daphnies vivantes près d’un lac.

4. LA REPRODUCTION

Concernant la reproduction l’idéal est d’avoir un mâle pour deux ou trois femelles, mais un couple suffira également. Le dimorphisme sexuel entre les deux individus est assez facile. La femelle est plus petite que son partenaire, sa bouche est plutôt en forme de pointe contrairement au mâle dont celle-ci est plutôt ronde. De plus, elle a le ventre très arrondi surtout en période de frai et de couleur orange. Le mâle arbore quant à lui une bosse sur le haut de la tête. Attention cette bosse grossit de plus en plus avec l’âge. Une fois la paire trouvée, on peut envisager la reproduction il faudra évidemment que les deux spécimens s’accordent.

La reproduction est abordable par tous, pour peu que l’aquarium contienne le nécessaire, c'est-à-dire beaucoup de plantes comme vu ci-dessus et un « tube de ponte » type morceau de bambou à l’horizontal ou un morceau de tuyau. Ce tube ne devra pas dépasser les 2,5 cm de diamètre et une quinzaine de centimètres de long. Pour stimuler la reproduction, distribuez pendant une dizaine de jours de la nourriture vivante et effectuez un bon changement d’eau. En baissant le pH et le Kh vous obtiendrez des résultats satisfaisants pour déclencher la parade et ainsi la ponte. Au départ le mâle va s’activer à chercher le meilleur site pour que la femelle puisse pondre, il va se mettre à faire de nombreux va-et-vient dans l’aquarium. Une fois le lieu trouvé, le mâle attire sa future compagne vers cet endroit, déployant toutes ses couleurs. La parade peut être longue car les femelles sont très exigeantes. Convaincue elle va pondre et le mâle va recouvrir les œufs, qui peuvent parfois aller jusqu’à 200 spécimens. Les œufs sont collants, ils vont donc adhérer à la paroi du site de ponte, la femelle sera ensuite évacuée car c’est le mâle seul qui s’occupera de sa future progéniture. Le Tadeurndina va s’affairer pendant 4 à 5 jours selon la température de l’eau de votre aquarium, il défendra ses œufs jusqu’à leur éclosion. Pendant cette période il sortira très peu, seulement pour aller se nourrir très rapidement et regagnera ensuite le nid.

Une fois les œufs éclos, vous devrez choisir entre laisser le mâle au risque qu’il dévore une partie de sa progéniture ou, enlever les alevins à l’aide d’un siphon.

A la naissance les alevins sont très petits, ils mesurent environ 2mm et sont transparents pour ne pas dire quasi invisibles. Il faudra attendre 2 à 3 jours avant de commencer à les nourrir, cela correspond à l’assimilation totale du sac vitellin : petite réserve de nourriture dont l’alevin dispose à la naissance. Il sera important de préparer des nauplies d’artémia à partir du moment où les alevins vont naître voire des anguillules du vinaigre (nourriture vivante microscopique). Les alevins préfèreront nettement de la nourriture fraîche vivante plutôt que des paillettes. Donner plusieurs petits repas par jour et observez-les. Il sera fortement recommandé de faire des changements d’eau réguliers pour éviter toute pollution dû à un surplus de nourriture qui se décomposerait. Les plantes dans le bac de croissance jouent un rôle très important, tant par l’épuration du milieu que par la micro faune qui peut s’y développer. Plus les alevins vont croître plus il faudra agrandir le bac pour ne pas freiner leur croissance. Les alevins translucides et roses au départ vont devenir orangés puis prendront leurs vraies couleurs au bout de 6 à 7 semaines. Le bleu, ensuite le rouge puis enfin la multitude de détails colorés qui les caractérisent. Variez le plus possible les repas entre nourriture vivante et lyophilisée. Patientez 7 à 9 mois et les premiers Tateurndina seront matures sexuellement.

 

Notre Boutique en ligne

  • Tetra Tube fluo 11W - pour aquarium Tetra AquaArt 20L et 30L

    13,99 €