L’automne annonce tranquillement la fin d’une année de culture où les plantations se raréfient au profit de récoltes encore abondantes. Un tout autre travail de préparation avant l’hiver s’impose en seconde partie de saison. Il est toujours bon d’anticiper les choses avant que le sol ne se refroidisse de trop et que les premières gelées matinales ne pointent le bout de leur nez.

1. RÉCOLTER

Vous récolterez les derniers légumes du soleil, Tomates, Aubergines ou Poivrons en début d’automne. Stoppez l’arrosage sur ces cultures qui profiteront de toute façon des fraîcheurs nocturnes. Septembre est aussi un mois d’abondance au verger. Les cueillettes battent leur plein que ce soit pour les Pommes, les Poires, les Pêches ou les Prunes. Ramassez les fruits malades tombés aux pieds pour les jeter.

Plus tard, le potager se vide petit à petit de ses récoltes. C’est le moment d’arracher les cucurbitacées pour les récolter. Conservez-les en cave, au frais et à l’abri de l’humidité. Vous pourrez faire de même avec tous les légumes racines. Carottes, Betteraves, Navets ou Radis noir seront conservés quant à eux dans du sable afin d’éviter leur déshydratation si vous ne les consommez pas aussitôt. Cette tâche, qui peut être fastidieuse vous évite d’accéder au potager boueux durant l’hiver et reposera votre terre.

Seuls quelques légumes pourront perdurer au jardin comme la Mâche, la Scarole, la Claytone de Cuba, quelques Choux, etc. Tout ce petit monde devra, quant à lui être récolté au fur et à mesure des besoins car leur conservation sur le long terme est plus délicate.

Les Pommes tardives et les fruits secs viennent s’ajouter à votre garde-manger hivernal, en milieu d’automne, il faut cueillir Noisettes, Noix et autres Châtaignes.

Si le gel a déjà fait son apparition, au cours du mois, la récolte de la Poire de terre ou Yacon doit aussi être effectuée sans tarder.

À savoir : Dès lors que vous récolterez une culture, si celle-ci présentait un signe manifeste de maladie quelle qu’elle soit, ne jetez jamais les fanes sur le tas de compost. La maladie pourrait alors persister dans votre compost qui serait apporté par la suite au jardin, généralisant alors le problème les années suivantes. La seule solution est de brûler ces déchets verts !

2. ENRICHIR

La saison d’automne est aussi le moment de déterminer si votre sol a besoin d’être amendé. Avant tout paillage, vous pouvez si nécessaire rectifier un pH trop acide en épandant de la chaux directement sur la terre. Solide, elle va se diluer durant tout l’hiver et sera progressivement intégrée dans le sol. Il en est de même pour un apport de matière organique comme un compost ou un fumier composté directement étalé sur le sol.

Une autre technique surtout utilisée en agriculture mais adaptable au potager pour enrichir votre sol tout en le protégeant est de semer durant l’automne après vos cultures un engrais vert. Il s’agit de plantes qui vont recouvrir le sol durant toute la saison tout en l’enrichissant. Bien souvent de la famille des Fabacées ou des Brassicacées, ce sont des plantes comme le Trèfle ou la Moutarde. Elles persistent tout l’hiver au potager puis seront coupées et enfouies le printemps suivant.

3. PROTÉGER

3.1. Le sol

Protéger la terre à nue est l’une des choses les plus importantes au potager. Dès lors qu’une culture est récoltée, travaillez votre sol superficiellement sans le labourer. Utilisez pour cela une grelinette, l’outil idéal pour le travail du sol après une récolte. Ce moment est idéal pour ce travail puisqu’avec  l’humidité plus importante, la terre retrouve une structure idéale, facile à travailler et toujours chaude en début de saison. L’aérer avant de la protéger est la meilleure solution pour vous éviter un travail trop fastidieux au début du printemps prochain.

Pour protéger votre sol, la simplicité est l’utilisation d’une toile de sol, perméable mais peu isolante. La paille est un moyen encore meilleur car au-delà de la protection, elle permet aussi l’isolation du sol, ainsi moins soumis aux gelées durant l’hiver ; un gain de temps précieux pour la reprise des plantations printanières.

3.2. Les cultures

Protéger ne se limite pas à la simple protection du sol, protéger les cultures qui peuvent le nécessiter s’impose surtout à partir de fin octobre. Les salades sont placées sous des tunnels en plastique afin d’éviter que l’eau ne les fasse pourrir.

Surélevez aussi les Potirons et Citrouilles du sol pour suivre cette même logique si ceci n’a pas été fait durant la saison estivale.

Les Artichauts et autres légumes perpétuels ne doivent pas être laissés sur la touche, protégez-les aussi avant l’hiver. Un buttage de leur pied est recommandé afin d’en protéger le collet. Que ce soit avec de la terre ou une bonne couche de paille, le résultat est le même. Nouez les  feuilles afin d’en préserver le cœur du froid et de l’humidité.

3.3. Les outils

Le matériel doit bénéficier lui aussi d’une attention toute particulière afin de le maintenir en bon état. Les matériels manuels en acier se nettoient une fois les travaux terminés. Lavez-les abondamment à l’eau claire puis séchez-les. Pour une durée de vie encore meilleure, vous pouvez les huiler ou bien les traiter avec un produit anti rouille. Rentrez-les à l’abri jusqu’à leur prochaine utilisation.

Les outils de motoculture doivent eux aussi subir un nettoyage et un contrôle avant l’hiver. Ce peut être le moment de les porter en révision chez un professionnel.

En fin d’automne, pensez aussi à rentrer à l’abri du gel vos systèmes d’arrosage et purger vos robinets extérieurs.

4. PLANTER

Même si le plus gros du travail se résume aux récoltes et à la préparation de l’hiver, une petite zone de parcelle peut toujours résister à l’hiver qui approche. Les plantations perdurent durant la première partie de la saison. En septembre octobre, continuez à planter Mâche, Épinards, Poireaux ou Choux par exemple.  La plantation des Fraisiers bat aussi son plein, ils rapporteront dès l’année suivante avec de meilleurs rendements qu’avec une plantation printanière.

Notre Boutique en ligne