Le mois de mai est sans doute le plus beau de tous au jardin. Les plantes ont repris leurs droits avec un feuillage tout neuf et des floraisons qui s’épanouissent de tous les côtés.

1. Le jardin au mois de mai

En mai, la durée d’ensoleillement s’est considérablement allongée depuis le début de l’année. Les journées sont agréables, tantôt pluvieuses, tantôt ensoleillée. La douceur est de mise et les gelées quittent peu à peu votre jardin avec les Saints de glace qui arrivent à grand pas. Toutefois, la profusion de verdure rend aussi le temps de travail à consacrer à son jardin bien plus long. Vous vous serez sans doute allégé des tâches telles que le désherbage dans vos massifs en appliquant la technique simple du paillage. D’autres petites astuces toutes simples permettent de se faciliter la vie pour que le jardinage en mai ou durant tous les autres mois reste un plaisir et non une corvée.

2. Les travaux à réaliser

2.1. Les arbres, arbustes et plantes vivaces

Les travaux au jardin ne manquent pas en ce mois. Vous pourrez vous affairer de tous les côtés, planter, semer, tondre, sarcler, arroser, bref… toutes les tâches utiles dans un jardin.

2.1.1. Les plantations

Tout comme durant le mois d’avril, la plantation est encore fortement conseillée durant tout ce mois. En effet, la douceur qui règne avec une humidité encore bien présente sont les conditions idéales à un enracinement et une croissance rapide. Vous pourrez alors planter toutes les plantes vendues en conteneurs en évitant, malgré tout, les arbres qui pourraient souffrir durant l’été d’un trop faible enracinement.

Cependant prenez garde de bien planter car la technique conditionne elle aussi en grande partie rapidité de reprise. Les règles essentielles à une bonne plantation sont les suivantes :

- Toujours planter une plante qui peut s’adapter à la composition de votre sol (plantes acidophiles dans un sol à pH inférieur à 7 par exemple) ou à l’exposition proposée.

- Toujours creuser un trou d’au moins 3 fois le volume du contenant d’origine, autant en largeur qu’en profondeur.

- Ne jamais tasser avec excès la terre avec le pied après la plantation.

- Arroser copieusement après la plantation, toujours à l’eau de pluie.

2.1.2. Les tailles

  • les arbres et arbustes fruitiers :

Les arbres fruitiers, pour être le plus productif possible peuvent subir différentes tailles dans l’année. Le mois de mai annonce à présent le moment de la taille de fructification. Même si cette dernière est facultative, elle permet tout de même d’encourager des récoltes de meilleure qualité.

En l’occurrence, vous influerez surtout le calibre des fruits. Comment ?

En mai, les arbres fruitiers produisent une hormone qui permet de faire tomber les fruits les plus chétifs au profit des plus vigoureux. Toutefois, il peut s’avérer que cette chute soit insuffisante au regard de la quantité excédentaire de fruits sur les branches. Le simple fait de secouer votre arbre permettra de donner un coup de pouce et ceci surtout si vos arbres sont déjà grands. Pour les plus petits comme les pommiers ou poiriers taillés en palmettes, vous devrez tailler sur chaque bouquet de fruits lorsqu’ils atteindront la taille d’un grain de raisin. Conservez uniquement le fruit du centre sur le bouquet d’un pommier et un du pourtour sur le bouquet d’un poirier.

Vous penserez très certainement qu’il est dommage de faire tomber des fruits ou de les éliminer volontairement avant leur maturité. Cependant, certaines années sont trop généreuses en fructification. C’est pourquoi l’absence de taille vous donnera une multitude de petits fruits moins savoureux, puisque l’arbre ne sera pas en mesure d’envoyer de la sève, et qui plus est, de sucre dans chacun d’eux pour les faire grossir. Parfois, il arrive même que des branches maîtresses cassent sous le poids des fruits, ce qui n’est absolument pas recherché !

  • Les rosiers :

Étant donné que la taille des rosiers s’est faite à l’automne ou en sortie d’hiver, vous n’aurez qu’un simple nettoyage à faire durant le mois de mai. Coupez simplement les fleurs fanées afin que le rosier se concentre sur d’autres fleurs et non sur l’éventuelle production de graines. Supprimez aussi les feuilles malades et brûlez-les.

  • Les arbustes :

Chez les arbustes, la taille se fait sur ceux qui auront fleuri durant l’hiver, tels que le cognassier du japon, viburnum tinus ou autres hamamelis.

Vous pourrez aussi faire la taille d’entretien de tous les arbustes qui seraient actuellement défleuris, tels que le lilas, corète du Japon, boule de neige ou encore groseilliers fleurs.

  • Les plantes vivaces :

Tout comme pour le mois d’avril, la seule taille éventuelle des vivaces est un pincement des bourgeons terminaux. Cela est valable pour les espèces qui fleuriront à présent en juin ou durant l’été. Coupez le bout des tiges de manière à ce que la plante émette à cet endroit des ramifications. Ainsi, les tiges qui portent des fleurs augmenteront de façon significative et la plante restera plus compacte. Le pincement printanier est intéressant pour les vivaces hautes qui ont tendance à se coucher avec le vent. Elles restent alors plus petites et denses, contrariant cette verse potentielle.

De même, vous pourrez, maintenant que le jeune feuillage est complètement sorti, tailler celui de l’année précédente sur les fougères persistantes ou les hellébores. Taillez exclusivement celui de l’année passée et ne rasez jamais complètement la plante au risque de la tuer.

2.1.3. Les traitements

La douceur est de plus en plus présente au cours de ce mois accompagné d’une bonne humidité. Ces deux paramètres sont idéaux pour la prolifération de ravageurs tels que les pucerons ou cochenilles mais aussi les maladies cryptogamiques en tout genre.

Pour contrer cela vous devrez rester vigilant surtout auprès de vos plantes sensibles. Continuez à utiliser de manière préventive la décoction de prêle ainsi que les purins ou macérations. Sur les rosiers, vous pourrez aussi en prévision d’attaques d’oïdium, réaliser des traitements à base de souffre mouillable. Ils seront à renouveler après de fortes pluies.

Pour les insectes parasites, n’utilisez, dans un premier temps que du savon noir. Cette matière naturelle agira par contact et évitera l’utilisation de molécules chimiques nocives. En cas de plus fortes attaques, utilisez des solutions à base de pyrèthre végétal.

Toujours de manière préventive, certaines plantes peuvent recevoir des traitements à l’aliette en raison de leur sensibilité à certains champignons potentiellement mortels pour elles. Utilisez ce traitement préventif sur vos érables du Japon fraîchement plantés à raison de trois traitements par an pendant trois ans (mars, mai et septembre).

2.2. Le gazon

Pour votre gazon, le mois de mai est le plus propice à sa croissance toujours pour les mêmes raisons que celles évoquées précédemment. La scarification ne peut plus être faite durant cette période. De plus, la fertilisation que vous avez faite en sortie d’hiver fait actuellement son œuvre, inutile d’en rajouter à présent. En effet, vous risqueriez de booster votre pelouse et la tonte deviendrait ensuite un véritable calvaire. C’est d’ailleurs l’activité principale de ce mois car c’est grâce à la tonte que vous pourrez conserver une pelouse dense et verte en prenant garde tout de même à ne pas la couper trop ras.

2.3. Les balcons et terrasses

Sur le balcon ou la terrasse, les conseils seront identiques à ceux du mois d’avril. Vous pourrez toujours composer vos jardinières fleuries de saison si toutefois vous ne vous y êtes pas encore attelé.

Certains choisiront les éternels pelargonium ou surfinia et d’autres suivront plutôt les tendances actuelles de compositions multi variétales. Pour le choix des plantes, vous pourriez consulter notre fiche sur la conception de vos jardinières au fil des saisons.

Évitez toutefois de trop serrer vos plantations auquel cas le contenant pourrait rapidement devenir trop petit et les arrosages trop répétitifs. Pour les plus tatillons, retirez régulièrement les fleurs fanées de façon à allonger la durée de floraison et la rendre plus intense.

2.4. Le potager

Au potager, c’est une véritable effervescence. Les gelées seront bientôt loin derrière et c’est pourquoi il devient possible de pratiquement tout planter !

La serre n’est plus obligatoire pour la culture de bien des légumes frileux. Vous pourrez alors semer ou repiquer en pleine terre des fruits et légumes tels que les tomates, haricots, cucurbitacées ou autres poires de terre. Tous les autres pourront eux-aussi être à nouveau semés afin d’obtenir des récoltes échelonnées durant les semaines à venir. C’est le cas des radis, carottes, petits pois, betteraves…

Les plantes aromatiques rejoignent elles-aussi la ronde : basilic, cerfeuil, oseille, persil… pourront être semés en jardinières comme en pleine terre.

Surveillez toujours l’arrosage de tous vos semis en pleine terre comme en pot car les jeunes plantules s’avèrent d’une grande fragilité durant les premiers jours qui suivent la levée. Quelques jours de grand soleil suffiront alors à les exterminer.

3. Le proverbe du mois

« En mai, fais ce qu’il te plaît ! »

C’est sans doute le proverbe le plus connu pour ce mois, mais qui résume tout à fait l’attitude que l’on peut avoir au jardin. Les tâches sont diverses et variées et à la fin du mois, toutes les cultures deviennent possibles une fois les Saints de glace passés.

En mai, vous pourrez donc faire preuve de créativité et préparer votre jardin pour l’été qui approche à grands pas.

 

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €

  • Entourage gonflable "Pure Spa" rond - INTEX

    69,99 €

  • Entourage gonflable "Pure Spa" octogonal - INTEX

    86,99 €