En juin, les beaux jours arrivent à grands pas et le jardin devient alors une pièce supplémentaire à la maison. Toutes les plantes sont installées et profitent alors des conditions climatiques optimale pour prospérer à vitesse grand V.

1. Le jardin du mois de Juin

C’est à partir de juin qu’il n’y a plus rien à craindre du côté des gelées. La douceur est là et la pluviométrie s’atténue peu à peu à l’approche de l’été. Tout comme en mai, le travail au jardin est très important. Les plantations peuvent encore se faire, les semis, les traitements préventifs ainsi que tous les autres entretiens habituels et indispensables. Les récoltes peuvent commencer et d’autres se préparent, les floraisons se succèdent, bref, c’est une véritable effervescence.

 

2. Les travaux à réaliser

 2.1. Les arbres, arbustes et plantes vivaces

 2.1.1. Les plantations

Comme nous venons de le dire la plantation est toujours possible. Toutefois, il est tout de même préférable de ne planter en juin que des plantes à enracinement rapide afin d’éviter d’arroser sans cesse en cas de sécheresse prématurée. C’est pour cette raison que les arbres ne devront plus être mis en terre à présent. Même pour les arbustes, juin n’est plus le mois idéal. Il en est de même pour toutes les plantes gourmandes en eau comme les bambous. En revanche, pour les plantes vivaces ou annuelles, leur plantation reste possible puisqu’elles s’enracinent très vite après seulement quelques semaines.

Il est important de ne pas tomber dans le piège des plantes résistantes à la sécheresse. En effet, certaines étiquettes peuvent vous l’affirmer mais cette caractéristique n’est valable que lorsque la plante est suffisamment enracinée. Vous pourrez alors toujours planter ce genre de végétaux mais surtout en les arrosant comme il se doit les premières semaines pour ne pas les voir dépérir, tout comme n’importe quelle plante qui ne serait pas arrosée après sa plantation. C’est notamment le cas des palmiers, agrumes ou toutes autres plantes méditerranéennes ou australiennes.

L’arrosage d’après plantation est donc un facteur clé de réussite si vous souhaitez planter en ce mois.

 2.1.2. Les fertilisations

Si la plantation en juin n’est pas autant conseillée qu’en mars ou avril, la fertilisation l’est tout à fait. Beaucoup d’arbustes fleurissent l’été, c’est pour cela qu’un bon apport en matières organiques et minérales n’aura que de bons effets sur l’abondance de fleurs. Apportez-leur des fertilisants complets ou bien de l’engrais organique (pour tomates) qui contient beaucoup de potasse, élément clé pour la production de fleurs.

Chez les plantes comme les hortensias, rosiers ou conifères, l’entretien est le même. Choisissez-leur fertilisant adapté, vous serez alors amplement récompensé par le résultat.

 2.1.3. Les tailles

  • les arbres et arbustes fruitiers :

Pour les arbres, les tailles de juin sont plutôt conseillées, contrairement à ce que l’on pourrait penser. La montée en sève du printemps se termine et l’arbre est en pleine activité. Le petit élagage (pas aussi radical qu’en hiver) peut alors se faire car l’arbre sera en mesure de cicatriser plus rapidement et ainsi éviter les parasitages ou autres maladies qui profiteraient des blessures pour s’installer. Pensez toujours à nettoyer les coupes et surtout respecter la forme naturelle de l’arbre !

Pour les arbres fruitiers, les tailles de production restent toujours possibles. Le mois de juin, tout comme mai, demeure idéal pour la taille de fructification. Même si cette dernière est facultative elle permet tout de même d’encourager des récoltes de meilleure qualité.

En l’occurrence, vous influerez surtout sur le calibre des fruits. Comment ?

En juin, si cela ne s’est pas fait en mai, les arbres fruitiers produisent une hormone qui permet de faire tomber les fruits les plus chétifs au profit des plus vigoureux. Toutefois, il est possible que cette chute soit insuffisante au regard de la quantité excédentaire de fruits sur les branches. Le simple fait de secouer votre arbre permettra de donner un coup de pouce et ceci surtout si vos arbres sont déjà grands. Pour les plus petits comme les pommiers ou poiriers taillés en palmettes, vous devrez tailler sur chaque bouquet de fruits lorsqu’ils atteindront la taille d’un raisin. Conservez uniquement le fruit du centre sur le bouquet d’un pommier et un du pourtour sur le bouquet d’un poirier. Au maximum, deux fruits seront gardés par bouquet !

Complétez cette taille de fructification en vous intéressant ensuite aux nouveau rameaux dépourvus de fruits. Pincez-en le bout dès à présent de façon à ce que la branche se fortifie et favorise la transformation des bougeons à bois en bougeons à fruits, aptes à produire l’année suivante.

  • Les rosiers :

La taille des rosiers en juin est relativement simple. Éliminez les fleurs au fur et à mesure qu’elles fanent. De nouveaux boutons se formeront alors, prolongeant leur durée et leur intensité de floraison.

  • Les arbustes :

Toujours dans une logique de taille d’entretien, vous pourrez continuer à tailler l’ensemble de vos arbustes qui auront fleuri auparavant. C’est également le bon moment pour tailler vos formes topiaires et plus particulièrement vos buis. S’ils ne doivent être taillés qu’une seule fois par an, c’est bel et bien au mois de juin qu’il faut le faire.

À la fin du mois, vous pourrez enfin profiter d’une belle journée pour tailler vos haies linéaires de photinias, elaeagnus, troènes ou encore hêtres et charmes vulgairement appelé charmilles.

  • Les plantes vivaces :

Comme nous l’avons évoquée au mois d’avril et mai, la taille de stimulation des plantes vivaces à floraison estivale ou maintenant automnale reste possible. Pour ce faire, rabattez d’environ un tiers de la pousse, toutes les tiges qui poursuivraient leur ascension (ex : les aster). Ils seront alors moins hauts, limitant le risque de verse et fleuriront d’autant plus.

Taillez également les parties fleuries des vivaces dont la floraison se termine. Cette taille stimulera une remontée de floraison en fin d’été et en automne.

 2.1.4. Les traitements

Juin marque sans aucun doute un premier pic d’invasion de pucerons car c’est à ce moment qu’ils sont plus actifs et que leur multiplication s’accélère. Les plantes les plus touchées seront les rosiers, lupins, sureaux… Le meilleur moyen d’éviter une forte prolifération est de surveiller vos plantes régulièrement en vous armant de savon noir que vous pulvériserez dès leur apparition.

L’oïdium s’invite lui aussi sur les rosiers, tâchant les feuilles et donnant un aspect bien moins élégant à vos rosiers. Le souffre micronisé reste la solution la plus efficace en traitement préventif.

Pour contrer d’autres éventuelles maladies cryptogamiques comme le mildiou sur la pomme de terre ou la tomate, vous devrez rester vigilant. Continuez à utiliser de manière préventive la bouillie bordelaise, la décoction de prêle ainsi que les purins ou macérations. Ces traitements préventifs devront toujours être renouvelés après de fortes pluies car leur action n’est qu’éphémère.

        2.2. Le gazon

Pour votre gazon, le mois de juin est parfois signe de jaunissement dû à un potentiel manque d’eau. Inutile pour autant de s’entêter à vouloir l’arroser. En effet, les gazons sont de grands consommateurs d’eau et c’est souvent eux qui pâtissent en premier du manque. Ce phénomène s’accentue lorsque vous coupez votre gazon trop ras et trop régulièrement. Avec une épaisseur et une longueur plus importantes, le gazon offre un meilleur ombrage naturel au sol qui se dessèche alors moins vite. L’arroser, vous coûtera très cher si vous n’avez pas de réserves d’eau de pluie. D’autant qu’il reverdira de toute façon dès le retour de la pluie !

Pour sa fertilisation, vous pourrez à présent utiliser un fertilisant riche en phosphore et potasse de façon à endurcir votre pelouse et la rendre plus forte contre le temps sec. N’utilisez en revanche, jamais d’engrais fortement azoté qui stimuleraient sa pousse et l’affaiblirait d’autant plus.

2.3. Les balcons & terrasses

Les jardinières et les potées fleuries d’été peuvent toujours se planter en juin pour les retardataires. Le choix en rayon reste toujours aussi vaste, vous aurez donc le choix entre une multitudes de plantes annuelles, bisannuelles et même vivaces à longue floraison.

Si vous avez déjà pris les devants, un entretien continu s’impose jusqu’en fin de saison pour un résultat optimal. Coupez les fleurs fanées au fur et à mesure et pincez les plantes retombantes afin qu’elles se ramifient. Ce peut être le cas des lierres, lysimaques ou muehlenbeckia.

Fertilisez aussi une fois par semaine avec un engrais liquide spécial fleurs.

En ce qui concerne vos plantes méditerranéennes et autres agrumes en pot, n’attendez pas plus pour les sortir de serre si cela n’est pas déjà fait.

       2.4. Le gazon

L’effervescence de mai continue en ce mois. Vous devrez déjà dans un premier temps suivre vos cultures précédemment semées ou repiquées autant en binage qu’en arrosage. Tuteurez aussi vos pieds de tomates avant qu’ils ne soient trop grands et pincez les cucurbitacées de façon à ce qu’elles se ramifies.

Du côté des pommes de terre ou des haricots, c’est le moment de les butter. En fin de mois, il sera temps de nouer et coucher les tiges d’ail de façon à encourager leur grossissement et surtout leur mûrissement.

Une fois tout cela fait, continuez les plantations si vous disposez toujours d’un peu de place. Céleris, poireaux, tomates, aubergines, poivrons, courgettes, salades et autres choux ne sont qu’une petite partie de tout ce qu’il est encore possible de planter. Si possible, suivez le calendrier lunaire, il vous sera très favorable pour de meilleures récoltes par la suite.

Les récoltes commencent aussi à s’intensifier avec les cerises et tous les petits fruits rouges précoces comme les fraises, framboises, groseilles, cassis. Paillez ensuite autant que faire se peut vos surfaces plantées afin de préparer vos plants pour les possibles sécheresses estivales.

3. Le proverbe du mois

« Beau temps en juin, abondance de grain »

Par ce proverbe, on peut facilement déduire que les plantations de mai et juin au potager se couronneront de succès à condition que le temps soit favorable au moment de leur croissance. Il ne faut donc pas négliger ce mois qui est certainement l’un des plus importants de l’année puisqu’il conditionne la beauté et la fraîcheur de vos plantations pour le reste de l’année.

Notre Boutique en ligne

  • Ensemble table bois ovale 150/200x90 cm + 6 chaises - DESJARDINS

    479,00 € 599,93 €

  • Ensemble "Bristol" marron 1 table + 4 fauteuils - DESJARDINS

    549,00 € 619,95 €

  • Ensemble ''Cube'' - 4 places - Gris - DESJARDINS

    599,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 4 places - Marron - DESJARDINS

    649,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 6 places - Marron - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €

  • Ensemble table 90x90 + 4 tabourets - DESJARDINS

    799,00 € 1 098,96 €

  • Ensemble table 180x90 + 2 bancs - DESJARDINS

    799,00 € 997,00 €

  • Ensemble "Casablanca" 1 table + 6 fauteuils - DESJARDINS

    1 199,00 € 1 598,94 €

  • Ensemble "Cardiff" gris anthracite 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Cardiff" marron 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" marron 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" gris anthracite 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €