Connu depuis des siècles pour ses nombreuses vertus, le savon noir s’utilise autant pour le soin corporel que pour le nettoyage de la maison mais a surtout un rôle prépondérant au jardin pour tous les jardiniers amateurs de techniques biologiques.

1. LE SAVON NOIR C'EST QUOI ?

La fabrication du savon noir résulte d’une recette assez simple puisqu’elle n’est composée que d’huile végétale, bien souvent de l’huile d’olives noires ainsi que de potasse. Suivant les recettes et surtout leur utilisation, le mélange peut se voir complété d’additifs et d’un pourcentage de potasse plus ou moins grand.

À titre indicatif, le savon noir utilisable dans la maison ne sera pas forcement le même que pour le jardin. En dehors de la maison ou pour le nettoyage ménager, le pourcentage de potasse sera souvent plus élevé pour augmenter le pouvoir dégraissant. Il possède également des qualités antiseptiques, insecticides, régénératrices et exfoliantes.

Vous l’aurez sans doute compris, le savon noir est un produit 100 % naturel, si aucun additif chimique n’est présent et donc complètement biodégradable, ce qui est un très bon point à l’èrr des produits de synthèse.

Il est aussi très économique comparé aux produits de traitements ou autres produits ménagers car il ne demande pas une technique très complexe pour le fabriquer.

En ce qui concerne la forme sous laquelle vous pourrez la trouver en magasin, le savon noir prendra l’aspect d’une pâte molle et brune ou bien d’une solution liquide. C’est sous cette seconde forme que vous le trouverez en compagnie des produits phytosanitaires puisqu’il est beaucoup plus simple d’utilisation et se dilue facilement avec de l’eau.

2. LES DIIFFÉRENTES UTILISATIONS POUR LES PLANTES, ET AU JARDIN.

Comme nous l’avons vu, le savon noir est un produit aux nombreuses vertus, dont vous pourrez tirer profit pour vos plantes comme pour beaucoup d’autres utilisations dans le jardin.

2.1. Un insecticide de choix

Pourquoi l’utiliser ?

Les insectes ont un système respiratoire bien différent du nôtre. Ils respirent grâce à de nombreux pores présents sur leur corps et c’est ce système respiratoire précaire qui leur fait défaut lorsque l’on souhaite les éliminer. Nous parlons bien entendu des ravageurs ou nuisibles et non pas des auxiliaires !

En effet, dès lors qu’on les asperge avec un corps gras, les pores qui leur servent pour respirer se trouvent obstrués, les faisant ainsi mourir par asphyxie. Le savon noir rentre donc dans ces solutions grasses pouvant s’utiliser comme insecticide contre les Pucerons, Chenilles, Cochenilles, Aleurodes, Psylles ou Araignées rouges. Il peut même éliminer une fourmilière.

Au-delà de ce côté insecticide, il permet aussi de nettoyer le miellat qui aurait été rejeté par ces insectes.

Comment l’utiliser ?

La recette de l’insecticide est encore une fois un véritable jeu d’enfant car il s’agit d’une dilution à 5 %. Vous n’aurez donc qu’à mélanger 5 cuillères à soupe de savon noir pour un litre d’eau. Certains bidons de savon noir disposent aussi d’un doseur avec toutes les doses prescrites mais le 5 % reste une généralité en cas de doute.

Vous devrez procéder au traitement le matin ou en soirée mais surtout pas en plein soleil ou pire sous la pluie car le traitement serait aussitôt lessivé.

Lorsque la préparation est prête, pulvérisez-la sur l’ensemble de la plante parasitée en n’oubliant surtout pas l’envers des feuilles. Sachez à ce titre que le savon noir, agit contrairement aux produits phytosanitaires insecticides chimiques, par contact. C’est-à-dire qu’il n’aura une influence que sur les insectes qu’il touche. Il ne sera en aucun cas véhiculé par la sève de la plante pour intoxiquer les insectes lors de leur consommation de sève.

Renouvelez cette opération 2 fois à quelques jours d’intervalle pour une meilleure efficacité. Nettoyez toujours votre pulvérisateur à l’eau claire après l’utilisation.

Quelles sont les limites du savon noir sur les insectes ?

Même si le savon noir s’avère très efficace, il a tout de même ses limites. En effet, son efficacité devient limitée en cas de forte attaque et qui plus est si les plantes sont sous serre.

De même, le fait qu’il agisse par contact oblige le jardinier à faire un traitement complet de la plante infestée, ce qui est impossible pour de grands arbustes ou pire, des arbres. De plus, si le traitement était mal réalisé, l’ensemble des indésirables ne serait pas éliminé et resteraient en mesure de reformer d’autres colonies.

Enfin, son dernier défaut vient du fait que ce n’est pas un produit sélectif. C’est un très bon insecticide pour les insectes ravageurs mais il tuera également les insectes auxiliaires s’ils sont touchés par le traitement. Ce sera donc le cas pour les Coccinelles, Abeilles, Chrysopes, Syrphes et bien sûr leurs larves respectives.

2.2. Un très bon mouillant pour maladies cryptogamiques

Maintenant que nous avons vu son efficacité sur les insectes, sachez que le savon noir peut aussi jouer un rôle déterminant sur les maladies cryptogamiques.

Il s’agit des champignons se développant sur le feuillage des plantes lors de conditions particulières.

Il ne peut bien sûr pas servir de traitement à lui seul mais fera un très bon mouillant. Dans le lexique des produits phytosanitaires, le mouillant est un adjuvant que l’on utilise en complément du produit qui traite le problème. Cet adjuvant permet d’augmenter l’efficacité du produit en le faisant se coller plus facilement au feuillage de la plante à soigner. Le savon permet de former de micro gouttelettes d’eau, de savon noir et du produit de synthèse qui s’accrocheront directement sur les feuilles sans rebondir dessus, ce qui rendrait le produit beaucoup moins utile.

Sa présence rend aussi le produit nettement moins sensible au lessivage comme c’est le cas lorsqu’il pleut. Lorsque le savon s’utilise de cette manière, sa dilution se fera alors à 2 % du mélange.

2.3. Un nettoyant multifonction

Comme nous l’avons vu, le savon noir permet de nettoyer le miellat produit par les insectes piqueur-suceurs mais également le champignon qui serait susceptible de se développer dessus. C’est le cas de la Fumagine qui prend la forme d’une poudre noire et qui s’épanouit sur le miellat produit par ces insectes.

Source Wikimedia

Le nettoyage de la Fumagine pourra se faire de deux façons :

                  - Naturellement si votre pulvérisation insecticide a été efficace. Les Insectes disparus ne rejettent plus de miellat et donc la Fumagine ne se forme plus. Celle présente sur les feuilles se lessivera ensuite naturellement après que le savon noir ait eu une action dégraissante sur le champignon et donc le feuillage.

                  - Avec de « l’huile de coude » pour nettoyer les troncs ou les feuilles des plantes d’intérieur qui auraient été touchées. Pour cela, diluez à nouveau 5 % de savon avec de l’eau tiède et nettoyez toutes les surfaces le nécessitant avec une brosse à pavés pour les troncs et une éponge pour les feuilles.

Le savon noir ne nettoiera pas uniquement la Fumagine mais aussi les troncs d’arbre recouverts de mousse verte ou de lichen lorsque leur présence est abondante ou que l’arbre en question à une écorce décorative qu’il faut laisser apparente. Bien évidemment, le nettoyage ne sera efficace qu’en frottant le tronc à l’aide d’une brosse et du mélange eau/savon noir.

Au-delà de son côté nettoyant pour les plantes, vous pourrez aussi l’utiliser pour nettoyer votre maison, vos outils de jardin après leur utilisation (Sécateur, Bêche, Tondeuse, etc…) et même vos dallage minéraux. Pour ce dernier cas, versez dans un seau 1 litre d’eau tiède pour 2 cuillères à soupe de savon noir, mélangez puis frottez votre surface avec une brosse à poils durs ou brosse à chiendent. Rincez ensuite à l’eau claire une fois le nettoyage terminé.

Notre Boutique en ligne