Star de Noël par excellence, le Poinsettia, aussi appelé Étoile de Noël est une plante pas toujours facile à cultiver. Elle orne avec effet les tables de fêtes et se retrouve bien souvent ensuite délaissée par manque de connaissance sur sa culture. Considérée comme une plante délicate et sans grand intérêt en dehors de sa floraison, il est tout à fait enrichissant et gratifiant d’arriver à reproduire sa floraison soi-même l’année suivante.

1. DESCRIPTION

1.1. Origines

Poinsettia n’est pas son nom scientifique puisqu’il s’agit d’une Euphorbia et plus précisément l’Euphorbia pulcherrima. Ce genre très vaste regroupe des plantes tout à fait rustiques mais aussi un grand nombre de plantes considérées à tort comme des « cactus ». Elles appartiennent toutes à la même famille des Euphorbiacées dont elles sont les plus grandes représentantes. Un détail, mais qui est très important, est que la sève de ces plantes est très toxique.

Le Poinsettia est une plante tropicale provenant d’Amérique centrale qui ne peut pousser en extérieur sous nos latitudes. Elle demande des conditions de chaleur et d’humidité particulières propres à cette espèce. Dans quelques coins bien abrités de méditerranée, on peut néanmoins tenter sa plantation en extérieur.

1.2. Caractéristiques

Lorsqu’on la regarde en dehors de sa période de floraison, cette plante est comme de fait relativement simple et basique. Elle n’a pas un feuillage atypique, une forme originale ou même un quelconque parfum. Tout son succès arrive quand vient la floraison que l’on croit rouge. Pourtant, il n’en est rien, les parties colorées sont des bractées qui entourent les véritables fleurs. Les couleurs autres que le rouge existent, avec parfois des blanches ou même des roses soutenus. Ces bractées sont à mi-chemin entre la feuille et le pétale. Pour voir les véritables fleurs, il faut y regarder de plus près, au cœur de la rosette de bractées. Ce sont de minuscules fleurs blanches groupées entre elles.

Son cycle de vie se rapproche beaucoup des Euphorbia rustiques de nos jardins, c’est à dire que le cycle végétatif suit une boucle complète d’une année :

- Croissance de tige à partir de la base de la plante en seconde partie de printemps,

- Induction florale vers le mois de septembre,

- Floraison de Noël jusqu’en fin d’hiver ;

- Début de dormance et de chute des feuilles jusqu’à la reprise végétative.

En ce qui concerne sa taille, elle est compacte et ne dépasse que très rarement les 50 cm.

2. CULTURE

2.1. Ses besoins

Le Poinsettia est une plante qui demande une exposition lumineuse mais sans soleil direct. Elle redoute particulièrement les gros écarts de température surtout lorsqu’elle est en fleurs. Un intérieur entre 18 et 20 °C est recommandé. En dehors de la floraison elle peut tolérer des amplitudes thermiques comprises entre 15 et 23 °C. Soyez particulièrement attentif à ce critère car c’est l’un des plus importants.

En termes de substrat, il doit être riche mais surtout bien drainant. Malgré son affection pour l’humidité, ses racines sont sensibles aux asphyxies racinaires. Un substrat de qualité est intimement lié à la qualité de la floraison. C’est aussi pour cette raison qu’il est fortement conseillé de rempoter votre Poinsettia chaque année tout en augmentant légèrement le volume du pot à chaque fois. Le but est de coller au mieux à son cycle de vie tout en gardant un substrat de qualité où la plante peut s’épanouir. Ces rempotages se font vers la fin du mois d’avril.

2.2. Le faire refleurir

Tout est lié au cycle de vie de la plante. Toutefois, faire refleurir un Poinsettia et surtout faire colorer ses bractées n’est pas toujours chose aisée. Tout débute après l’achat :

- Votre Poinsettia orne vos tables de fêtes puis vous profitez encore de sa belle floraison quelques temps.

- Il va ensuite progressivement entrer en repos végétatif. Le premier signe de cette phase qui arrive vers la fin mars est la chute des feuilles.

- C’est à partir de fin avril que vous devrez retailler l’ensemble des tiges à 10 cm de la base.

- Le rempotage se fait puis une nouvelle croissance va s’amorcer.

À savoir : L’induction florale va commencer en fin d’été, moment où vous devrez faire en sorte que votre Poinsettia bénéficie 14 h de nuit par 24h. Cette opération est indispensable pour voir ses bractées se colorer.

- Enfermez-le dans une pièce sans lumière de 18 h à 8 h du matin et ceci durant 2 mois. La température ne doit jamais descendre sous les 15 °C. Tout ceci doit s’accompagner d’arrosages et de fertilisations particulières détaillées dans l’entretien.

Vous l’aurez compris, le faire refleurir demande une grande assiduité, beaucoup de patience mais surtout de la technicité. C’est tout ceci qui lui confère une réputation de plante délicate mais elle a juste un cycle de vie bien particulier.

3. ENTRETIEN



3.1. L’arrosage

Il doit une nouvelle fois s’adapter en fonction des périodes de l’année afin de coller au mieux à ses besoins. Rappelons-le, le Poinsettia est une plante qui aime l’eau mais pas l’humidité stagnante. Inutile donc de mettre une soucoupe, ou bien simplement pour récupérer l’excédent d’eau lors de l’arrosage. Elle doit être enlevée juste après.

- De la fin de l’été jusqu’à la fin de la floraison, les arrosages sont réguliers. Trempez complètement le pot dans une bassine d’eau à température ambiante. Le bon moment est lorsque le substrat commence à sécher. Il faut éviter qu’il ne dessèche complètement au risque de stresser la plante.

Durant cette période, brumisez aussi régulièrement les feuilles à l’eau de pluie, encore une fois à température ambiante. Ne mouillez ni les bractées, ni les fleurs, seules les feuilles sont concernées. Restez toujours dans l’observation pour apporter la juste dose que ce soit en arrosage du substrat ou en brumisation des feuilles.

- De la fin de floraison à la reprise végétative, réduisez fortement les arrosages afin que le substrat soit à dominance sèche. Les besoins de la plante son moindres car elle n’a plus beaucoup de feuilles. Elle est aussi pendant un temps en dormance, il ne faudrait pas la faire pourrir.

- De la reprise végétative à la fin de l’été, les apports peuvent reprendre plus régulièrement et crescendo jusqu’à la feuillaison totale et ainsi de suite.

3.2. La fertilisation

Le changement de substrat chaque année favorise la richesse. Une fertilisation doit accompagner la plante dès lors qu’elle commence à envisager une floraison. Les apports s’amorcent donc dès l’été avec un fertilisant spécial plantes fleuries liquide à raison d’une fois par mois.

Attention, dès la floraison apparue, stoppez tout apport d’engrais !

3.3. Les problèmes les plus courants

Mon Poinsettia jaunit

Ce premier signe est très souvent la cause d’un air ambiant trop sec. C’est ce qui arrive dans les pièces chauffées à l’aide d’un poêle. Les écarts de températures renforcent d’autant plus ce phénomène.

La solution est de le placer dans une pièce plus appropriée et de placer le pot sur un lit de billes d’argiles constamment humide tout en prenant soin de bien brumiser les feuilles régulièrement.

Les feuilles blanchissent ou perdent de leur éclat

C’est l’inverse qui se produit, un excès d’eau en est sans doute la cause. L’arrosage est trop conséquent ou bien le drainage insuffisant. Ôtez la soucoupe s’il y en a une ou réduisez la fréquence d’arrosage. Un manque de lumière peut aussi donner ces symptômes. Rapprochez votre Poinsettia d’une source lumineuse sans soleil direct.

Les bractées ne se colorent pas bien, que les fleurs semblent arriver

L’induction de la floraison n’a certainement pas respecté le besoin d’obscurité demandé par la plante durant les 8 semaines qui précèdent cette floraison. Il faudra être plus vigilant l’année suivante.

Les feuilles chutent alors que la floraison se termine

C’est tout à fait normal, réduisez progressivement les arrosages afin de ne pas encourager une nécrose des racines. Cette chute fait partie du cycle de vie de la plante.

Des petites mouches blanches volent autour de mon Poinsettia

Ce sont des Aleurodes, un insecte qui peut se nourrir de la sève de la plante. Les attaques sont rares et peu dommageables. Ils s’éliminent à l’aide d’un insecticide végétal ou bien d’une solution de savon noir. De plus, pensez à brumiser les feuilles régulièrement, ils n’aiment pas l’humidité.

Notre Boutique en ligne