Le genre des Phlox, extrêmement vaste, regroupe des espèces couvre-sols très basses et de grands Phlox paniculés qui n’ont qu’un seul point commun : la floraison. C’est cette même floraison qui fait toute la popularité des Phlox et leur générosité au sein des massifs de vivaces.

Originaire du nord et de l’est des Etats-Unis, les Phlox apprécient les climats tempérés. Ce qui leur permet d’être cultivés sans aucun problème en France. Cette espèce est vivace, c’est-à-dire qu’elle repousse chaque année à partir d’une souche robuste et compacte. Elle fait aussi partie de la famille des Polemoniacées tout comme les Polémonium et leur belle floraison blanche ou bleu tendre.

1. SES CARACTERISTIQUES

Pour parler un peu de morphologie, les Phlox paniculés poussent en touffe non traçante, c’est-à-dire que celle-ci prendra un peu plus d’envergure chaque année mais ne sera pas pour autant envahissante comme celle des bambous.

Photo-2

Cette souche porte un feuillage vert, allongé et pointu dans la plupart des cas tout en étant disposé le long de grandes tiges souples et robustes. Caduque, la partie végétative disparaîtra chaque année pour repartir de la base dès le retour du printemps.

La floraison longue, abondante et parfois parfumée est sans aucun doute le point fort des Phlox paniculés. Celle-ci se produit chaque été sous la forme de grandes inflorescences coniques composées d’une multitude de petites fleurs tubulaires à 5 lobes. Ces inflorescences surmontent le feuillage, rendant la plante attractive en été. Les coloris sont très variés, du blanc pur au rouge vif en passant par des teintes roses ou mauves et parfois bicolores.

La croissance est relativement rapide pour cette plante largement érigée qui atteint des dimensions d’environ 1 m de haut pour 60 cm d’envergure.

Le tout formera une plante robuste, bien armée pour résister contre des températures très basses en hiver ou élevées en été.

1.1. Les différentes variétés

Il existe aujourd’hui plusieurs dizaines de cultivars de Phlox paniculés et ce nombre ne cesse d’augmenter par les biais des hybridations, visant à obtenir des couleurs toujours plus belles.

Parmi les plus connues et celles couramment proposées en magasin, vous trouverez :

Phlox paniculé 

2. L'ACHAT

Les Phlox paniculés sont des plantes vivaces que l’on peut trouver en rayon quasiment toute l’année ! Ils ne seront, en revanche, présents en potées de plusieurs litres que lorsqu’ils seront en fleurs. Le reste de l’année hormis de juin à août, vous pourrez vous en procurer en godets pour de très jeunes plants mais avec un plus grand choix de variétés.

3. LA CULTURE DE LA PLANTE

Où ?

Photo-13

Avec leur taille assez importante, il est assez compliqué de cultiver des phlox en pots, c’est pourquoi ils seront exclusivement plantés en massifs et donc en pleine terre. Pour ce qui est des régions où les planter, leur désir de soleil et de chaleur en été fera qu’ils pourront prospérer autant au nord qu’au sud de la France.

Dans quelle exposition ?

Leur floraison estivale nécessite beaucoup de soleil pour se conserver et diffuser leur parfum, du moins pour les cultivars parfumés. Donnez-leur une place de choix où elles auront le maximum de soleil et de luminosité.

Certaines peuvent toutefois prendre place dans des conditions mi ombragées à ombragées, c’est pourquoi il y aura toujours un Phlox adapté à l’exposition que vous voudrez lui donner.

Pour ce qui est du vent, une brise légère ne leur sera pas néfaste mais évitez tout de même les expositions trop ventées qui nuiront à la durée de leur floraison.

Photo-23

Dans quel sol ?

Il va de soi que leur croissance rapide et leur volume imposant en feuillage nécessite une bonne quantité d’élément minéraux et d’eau pour pouvoir leur permettre une telle exubérance. Assurez-vous donc d’avoir un sol riche, frais et pourquoi pas légèrement acide. L’humidité doit être relativement importante, surtout au printemps, car c’est à cette période qu’ils auront le plus besoin d’eau.

A contrario, évitez les sols lourds, peu profonds ou calcaires !

Quand ?

Les Phlox mettent environ 3 mois, de mars à mai, pour atteindre leur taille maximale de l’année, c’est pourquoi il vaut mieux éviter de les planter au beau milieu de cette période car leur croissance s’en trouverait atténuée.

Préférez plutôt une plantation tôt au printemps, ou de septembre à octobre, lorsque le sol est encore chaud et que les jeunes pieds en godets trop jeunes pour fleurir pourront s’enraciner rapidement. Ils seront ensuite fin prêts à démarrer au printemps suivant, pour offrir leur floraison dès le premier été !

Comment ?

Photo-14

La plantation peut se faire autant dans un massif vierge en cours de conception que dans un plus ancien en cours de rénovation. L’essentiel est d’avoir l’exposition qui leur convient et de dégager les éventuelles plantes ou adventices présentent sur 60 cm² dans le but d’éviter la concurrence racinaire avec le jeune plan.

Pour ce qui est de la mise en terre en elle-même, l’opération est très simple car vous n’aurez qu’à suivre les étapes suivantes :

- pour commencer, bêchez superficiellement la terre sur une trentaine de centimètres en vue de l’aérer et la décompacter,

- faites ensuite un apport de compost, de terreau de plantation et de fertilisant organique comme la corne broyée. Tous ces éléments enrichiront le sol et augmenteront aussi sa capacité de rétention de l’eau,

- placez la plante dans le trou de plantation puis rebouchez en veillant à bien recouvrir la motte de terre,

- arrosez abondamment tout autour du pied puis épandez, pour terminer, un paillis organique ou minéral en fonction de la scène réalisée.

Si toutefois vous les achetiez alors qu’ils sont en fleurs, laissez-les fleurir et ne les replantez qu’ensuite en pleine terre pour profiter le plus possible de la floraison. En cas de plantation en fleurs, le changement occasionné sur la plante pourrait anticiper la fanaison des fleurs !

3.1. L’entretien

Photo-15

L’entretien des Phlox se limitera au strict nécessaire à apporter à une plante chaque année, c’est pourquoi ils seront accessibles même aux jardiniers les moins initiés. Les tâches à réaliser n’ont pas de caractère obligatoire mais sont toutefois conseillées si vous souhaitez que vos Phlox soient le plus florifère possible !

L’arrosage

Comme nous l’avons dit, les Phlox paniculés sont des plantes vivaces très gourmandes en eau lors de leur phase de croissance de mars à juin. C’est à cette époque que l’arrosage devra être effectué si l’eau de pluie était insuffisante. De manière général, il est assez rare que la sécheresse frappe aussi tôt dans la saison, c’est pourquoi l’arrosage sera plus fréquent en période de sécheresse estivale dans le but de faire durer la floraison plus longtemps.

Astuce : L’utilisation d’un paillis organique sur 5 à 7cm permet de conserver la fraîcheur et l’humidité du sol plus longtemps et donc de diminuer les arrosages supplémentaires.

Il va aussi de soi que tous les nouveaux pieds devront être copieusement arrosés la première année qui suit leur plantation sans quoi leur reprise pourrait être plus longue !

La fertilisation

Cette étape est elle aussi très simple car elle se limite à un apport annuel de compost directement autour du pied. Chaque automne, celui-ci aura le double avantage de servir de paillage mais aussi de libérer des minéraux dans le sol durant tout l’hiver. Ces derniers seront directement accessibles à la plante le printemps suivant.

Pour les jardiniers les plus pointilleux, il est possible de faire un apport de potasse dans l’eau d’arrosage une fois tous les 15 jours de début mai à fin juin. Ces apports accentueront une floraison plus belle et plus abondante.

La taille

Photo-16

Comme pour beaucoup de vivaces qui ne remontent pas (ne produisent pas de seconde floraison en automne), seule une taille annuelle de nettoyage permettra d’évacuer les tiges et les feuilles mortes. Pour ce faire, coupez, à chaque fin d’automne, l’ensemble des tiges à 5cm du sol et évacuez les déchets au composteur.

Ce nettoyage permettra ainsi à la plante de produire du feuillage sain et neuf le printemps suivant et d’avoir un plus bel aspect.

Les maladies et ravageurs

Les Phlox paniculés sont des plantes vivaces qui ont tout de la plante parfaite. Malheureusement, elles sont assez sensibles à certains ravageurs et certaines maladies. C’est notamment le cas de :

- l’oïdium : cette maladie cryptogamique est un groupement de champignons qui apparaît sur les feuilles par des tâches blanches poudreuses plus ou moins importantes en fonction de l’ampleur de l’invasion. Celui-ci prolifère dès lors que le temps devient chaud et sec mais que l’humidité atmosphérique atteint les 75%.

Même si cette maladie n’est pas mortelle pour la plante, elle a tout de même tendance à l’affaiblir sur le long terme, sans oublier qu’elle dégrade l’esthétisme de ses belles feuilles.

Pour vous en débarrasser, pulvérisez préventivement des traitements à base de Prèle ou de Souffre. Ils devront se faire tous les 15 jours pour éviter que les spores du champignon ne puissent s’installer sur les feuilles.

A savoir : Comme nous l’avons précisé dans le tableau variétal, certaines espèces sont capables de résister à cette maladie !

Photo-22

- les nématodes : ces petits vers utiles pour le jardinier car ils sont les parasites naturels des limaces ou des othiorhynques, s’attaquent parfois aux Phlox.

Ces derniers sont difficiles à repérer du fait qu’ils ne s’attaquent qu’aux racines. La plante se trouve ainsi dévorée par la base et donne l’impression d’être mal en point par un jaunissement ou des boursouflures des racines et des feuilles.

Il n’existe malheureusement pas de traitements efficaces pour en venir à bout. Une plante fortement atteinte devrait donc être arrachée puis brulée et vous ne devrez plus replanter de plantes sensibles aux nématodes à cet endroit.

La multiplication

Photo-17

Les Phlox paniculés disposent d’une souche robuste qui prend de l’ampleur chaque année. C’est pourquoi la principale méthode de multiplication demeurera la division de souche. Pour la pratiquer, vous devrez à tout prix disposer d’une souche assez vieille pour cela, soit environ 3 ou 4 ans.

Effectuez cette tâche vers le mois de mars lorsque la plante n’est pas encore entrée en végétation.

Ensuite, il vous suffira de déterrer le pied mère puis de le sectionner en plusieurs morceaux à l’aide d’une bêche ou d’une scie. Sélectionnez en priorité les parties les plus à l’extrémité de la souche car ce sont les plus jeunes.

Une fois l’ensemble de la souche divisé, replantez un morceau à l’endroit du pied mère et les autres là où vous le souhaitez. Vous pourrez aussi en profiter pour enrichir votre sol en profondeur afin d’obtenir un pied mère sain et florifère.

4. LES BONNES ASSOCIATIONS

Les Phlox sont des plantes qui s’associent parfaitement avec d’autres plantes vivaces. Pour ce qui est du choix, il est extrêmement vaste, vous pourrez aussi bien privilégier des thèmes de couleur qu’associer deux couleurs radicalement opposées pour que chacune des plantes soit mise en valeur.

Précisons aussi qu’avec leur port bien érigé, les Phlox, surtout ceux de grande taille, sont à planter prioritairement en arrière-plan derrière des plantes plus petites. Il existe aussi des cultivars de petite taille, les mariages de différents Phlox pourront donc se faire à différent niveau dans le massif.

Photo-18

Les Phlox seront alors associés à de la Corète du Japon, des Pivoines, des Echinacées mais aussi des Achillées.

 

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €