photo-1



Caractéristiques des oliviers

L’olivier, de la famille Oleacées est aussi appelé « Olea europea », son nom latin. Avec une mise en culture dans les bonnes conditions, il offrira d’abondantes récoltes d’olives destinées à être consommées de différentes façons.

Symbole de longévité et d’immortalité, l’olivier est un arbre de plus en plus apprécié partout en France. Malgré une croissance très lente, il peut vivre plus de 1500 ans ! Il forme durant toutes ces années un tronc énorme et atypique. Sur ce même tronc, apparaissent des rejets appelés ‘souquets’ directement sur la souche qui pourront donner naissance à un nouvel arbre identique au premier. Ainsi, l’olivier ne mourra jamais de vieillesse !

En pot ou en pleine terre, cet arbre donnera couleur, graphisme et longévité à votre jardin.

Originaire des contrées chaudes et sèches, il fait partie intégrante des paysages méditerranéens ! Il est très résistant, c’est ce qui lui donne sa longévité. Son seul ennemi : l’humidité.

1. LES CARACTERISTIQUES DES OLIVIERS

Cet arbre est très facile à trouver en jardineries, aussi bien en jeune pied, qu’en arbre tige, taillé en nuage ou encore en vieux sujet au tronc creusé.

Feuillage :

Le feuillage des oliviers

De couleur vert gris, le dessous de la feuille est légèrement argenté. Les feuilles son fines, longues et légèrement arrondies. Il a aussi l’avantage d’être persistant ce qui garde l’atout du feuillage hiver comme été.

Floraison et fructification :

Floraison et fructification des oliviers

La floraison printanière, blanche, de petite taille n’est pas extraordinaire en soit. En revanche, ce sont les fruits appelés olives, qui en résultent qui sont très appréciés en consommation crues, cuites ou plus souvent sous forme d’huiles. Elles n’apparaissent sur l’arbre qu’après une dizaine d’années.

Croissance : l’olivier a globalement une croissance très lente, c’est sans aucun doute ce qui lui assure sa vigueur et sa longévité. C’est aussi la taille pratiquée qui assurera la rapidité de pousse. Plus celle-ci est sévère plus l’arbre reprendra de la vigueur en poussant plus rapidement.

Dimensions :

La croissance des oliviers

A taille adulte, un olivier ne dépassera jamais les dimensions de 10 mètres de hauteur par 10 mètres de diamètre. Cependant, il peut être cultivé sur tige afin d’être taillé en boule ou encore en nuage sous forme de bonsaï (Photo si dessus). Ainsi, ses dimensions pourront être inférieures à 2 mètres, d’où la possibilité de le cultiver en pot.

Rusticité : C’est un de ses plus grand point fort si et seulement si le climat n’est pas trop humide ! En effet, il est capable de résister à des températures de -15° si les conditions climatiques sont sèches. Cette rusticité s’abaissera toutefois à -8° s’il est cultivé en pot ou en pleine terre au Nord de la Loire (régions plus humides).

Sol : Pour le critère du sol, l’Olivier apprécie les sols calcaires, secs voir caillouteux. Afin de recréer cette atmosphère au jardin, il faudra ajouter 2/3 de terreau agrumes et plantes méditerranéenne à votre terre de jardin.

Maladies : En France, l’olivier n’a pas beaucoup d’ennemis et de ravageurs mise à part les cochenilles et la mouche de l’olivier.

La mouche de l'olivier

Cette mouche pond ses œufs dans les olives, les vers viendront ensuite grignoter la future récolte. Cependant, ces attaques sont assez rares dans les régions du Nord de la France. Pour vous en débarrasser, rien de plus simple, il suffit de suspendre aux branches de l’Olivier des pièges à phéromones.

Le principe est simple : le mâle sera attiré par les phéromones femelles libérées par le piège. Une bande gluante les fera prisonnier ce qui empêchera la reproduction de cette mouche et donc la ponte des œufs.

Les cochenilles, quant à elles, seront vaincues à l’aide d’un insecticide végétal systémique (produit véhiculé par la sève qui viendra à bout de toutes les cochenilles présentes sur l’arbre).

Mais seul l’excès d’humidité et le grand froid (inférieur à -20°) viendrait rapidement à bout d’un olivier.

2. DANS QUELLES CONDITIONS PLANTER SON OLIVIER

Olivier en pot

La meilleure période pour le planter que ce soit en pot ou en pleine terre reste le printemps à partir de début Avril. Le sol commence à se réchauffer et les gelées matinales sont plus rares et moins fortes.

Avec une plantation printanière, les racines de l’Olivier auront une année pour s’enfoncer profondément en terre avant d’affronter les rigueurs de l’hiver suivant.

Vous pourrez trouver en jardineries des Oliviers à toute période de l’année mais veillez tout de même à respecter cette règle de plantation si vous voulez optimiser les chances de reprises de l’arbre.

ATTENTION : Pour une plantation en pleine terre au Nord de la Loire, vous devrez avoir une exposition protégée des vents d’Ouest (Humides) et de Nord (Froids). Elle devra être également le plus ensoleillée et chaude possible. Si cela n’est pas possible, préférerez une plantation en pot.

2.1. La plantation en pleine terre d'un olivier

C’est la solution la plus adaptée pour la plantation d’un Olivier qui sera utilisé pour un grand développement. Il va de même pour les vieux Oliviers aux troncs spectaculaires qui ne pourront être maintenu éternellement en pots.

Un Olivier en pleine terre devra être planté sur une butte afin de créer un drainage naturel et maintenir les racines principales au sec au cas où le sol serait humide.

Prenez bien conscience que l’Olivier est un arbre à feuillage persistant et donc plus fragile aux hivers du Nord de la France rudes et humides. Il faudra donc choisir l’exposition la plus adaptée au jardin sans quoi il risquerait de périr assez rapidement !

schéma représentant la plantation d'un olivier en pleine terre

Suivez ensuite les étapes de plantation suivantes :

- Faites un trou d’au moins 3 fois le volume du pot d’origine aussi bien en profondeur qu’en diamètre. Un trou d’au moins 80cm de profondeur permettra aux racines de s’enfoncer facilement et rapidement la première année. Les racines les plus profondes seront ainsi maintenues hors gel l’hiver et l’Olivier sera ainsi plus résistant.

- Versez 10 à 15 centimètres de billes d’argiles au fond du trou afin d’assurer un bon drainage peu importe la nature de votre sol

- Placez au-dessus un morceau de toile de jute ou de ‘textile’ pour ne pas que le substrat ne s’infiltre dans les billes d’argiles au fur et à mesure du temps. Si tel était le cas, elle ne remplirait plus leur rôle de drainage

- Démêlez un peu les racines et faite tremper la motte environ 10 minutes dans une bassine d’eau de pluie

- Préparez un mélange composé de 2/3 de terreau agrumes et plantes méditerranéennes et d’1/3 de terre végétale déjà présente naturellement dans le jardin. Un engrais à diffusion lente sera apporté à raison de 2 à 3 poignées ajoutées au mélange. Vous pourrez utiliser de la corne torréfiée par exemple.

- Comblez ensuite le fond du trou avec ce mélange de telle façon que la base du tronc soit surélevée de 20 centimètres ou plus du niveau normal du sol.

- Apportez le reste de substrat en prenant garde de ne pas enterrer le collet (base du tronc) de l’Olivier avec le substrat.

- Tassez légèrement la terre avec vos pieds puis arrosez abondamment

- Installez un paillage minéral sur 5 à 7 centimètres (paillette d’ardoise, schiste, pouzzolane, etc…)

ATTENTION : pensez à maintenir l’Olivier à l’aide d’un tuteur les premières années surtout s’il s’agit d’un arbre sur tige.

2.2. La plantation en pot d'un olivier

La plantation en pot d'un olivier

Elle est adaptée aux Oliviers sur tiges, taillés en bonsaï ou maintenus à petite taille. Ils donneront un côté contemporain et méditerranéen à votre terrasse ou un peu de symétrie à une entrée de maison. Ils devront, tout comme en pleine terre, être placés dans un endroit très ensoleillé.

Préférez les pots en matières plastiques, bois ou résine de forme évasée si vous souhaiter les laisser dehors hiver comme été car ces pots sont moins sensibles au gel.

Astuce : au Nord de la Loire installez vos pots sur des roulettes afin de les rentrer facilement en hiver.

Pour le rempotage d’un Olivier acheté en magasin, suivez les étapes suivantes :

- Commencez tout d’abord par percer le pot s’il ne l’est pas

- Versez entre 5 et 10 cm de billes d’argiles en fonction de la grandeur du pot afin d’effectuer un drainage et d’évacuer l’eau excédentaire

-Placez un morceau de toile de jute ou un ‘vieux textile’ au-dessus pour ne pas que le substrat ne descende au fur et à mesure dans les billes d’argiles

- Démêlez un peu les racines et faites tremper la motte environ 10 minutes dans une bassine d’eau de pluie.

- Préparez un mélange composé de 2/3 de terreau agrumes et plantes méditerranéennes et d’1/3 de terre végétales déjà présente naturellement dans le jardin. Un engrais à diffusion lente sera apporté à raison de 2 à 3 poignées de cornes torréfiées par exemple.

- Comblez ensuite le fond du pot avec ce mélange puis placez l’Olivier de telle façon que la base du tronc affleure le niveau final du sol

- Comblez avec le reste de substrat puis tassez légèrement, arrosez le tout généreusement

- Installez un paillage minéral sur 5 cm (paillette d’ardoise, schiste, pouzzolane, etc…)

ATTENTION : l’Olivier apprécie les sols sec, c’est pourquoi il faudra éviter de mettre une soucoupe sous votre pot, l’eau doit ne faire que passer pour ne pas stagner

3. L’ENTRETIEN DES OLIVIERS

L’Olivier est un arbre très facile d’entretien car il ne demande que peu d’expérience en jardinage pour pouvoir l’adopter dans son jardin. Seule la taille doit être bien faite afin de conserver son esthétisme du premier jour.

3.1. L’arrosage des oliviers

Les Oliviers ne supportent pas l’humidité stagnante, c’est pourquoi les arrosages se feront uniquement quand le substrat aura séché complètement. La fréquence sera donc variable selon les conditions climatiques. Il devra être également suivit même en hiver car le feuillage persistant ne peut résister à une disette en eau durant plusieurs mois d’affilés.

En pleine terre, n’arrosez pas en hiver car le sol reste toujours plus frais voir humide, nul besoin d’en rajouter !

ATTENTION : L’arrosage pourra être effectué à l’eau du robinet car l’Olivier apprécie les sols calcaires.

3.2. Le rempotage des oliviers

En pot, prévoir un rempotage tous les 3 ou 4 ans avec un pot de taille supérieur d’environ 10 centimètres de diamètre à chaque rempotage. Cela permettra à L’Olivier de grandir au fur et à mesure que ses racines se développent.

Même si la plantation en pleine terre se fait de préférence au printemps, le rempotage en pot sera préférable en automne.

3.3. La fertilisation des oliviers

Les Oliviers s’acclimatent très bien en sols pauvres, c’est pourquoi il ne faudra jamais apporter de fertilisants trop riches. Des fertilisants liquides ou en granulés spécial Oliviers sont bien adaptés à leurs besoins. Ils devront être apportés 3 fois par an de Mars à Novembre.

Les cornes broyées ou torréfiées peuvent être aussi une bonne solution pour une diffusion lente tout au long de l’année.

3.4. La taille des oliviers

Elle s’effectue chaque année en mars afin d’éliminer les branches les plus frêles. Cette taille pourra aussi servir à maintenir une forme souhaitée pour les Oliviers taillés en boule ou en nuage.

Elle sera différente pour un olivier décoratif destiné à l’ornement et un Olivier destiné à produire des Olives.

ATTENTION : Il ne faudra jamais tailler un Olivier en hiver car cela pourrait lui être fatal !

- La taille d’ornement

La taille des oliviers

La taille est le plus souvent très légère car le but est uniquement d’équilibrer la charpente et de supprimer les branches mortes ainsi que celles les plus chétives. Elle pourra s’effectuer à l’aide d’une cisaille ou d’un sécateur.

Pour une taille en boule à la cisaille, il sera nécessaire d’éclaircir 1/3 des branches tous les deux ans afin de ne pas avoir une boule trop compacte pouvant faire souffrir l’arbre.

De même, pensez à tailler toutes les branches poussant sur le tronc de l’arbre ainsi que les ‘souquets’ pouvant nuire aux branches supérieurs et vite devenir disgracieuses.

ATTENTION : En cas de fortes gelées hivernales, le feuillage de l’Olivier pourrait tomber et certaine branche geler. Dans ce cas, il faudra rabattre fortement l’ensemble des branches pour canaliser la sève dans une surface plus petite de branche. Cette taille aidera l’olivier à repartir plus facilement.

- La taille de fructification

La taille de fructification des oliviers

Pour la production d’olives, l’Olivier n’est plus un arbre d’ornement mais un arbre fruitier. La taille sera ainsi plus complexe et régulière.

Il faudra tout d’abord le choisir en forme libre et donc non taillé en boule sur une tige. Comme pour n’importe quel arbre fruitier, il devra être taillé après la plantation : C’est la taille de formation. Elle permettra de dégager le tronc et de supprimer les branches horizontales trop basses. Vous garderez donc 5 branches principales qui porteront la future ramure destinée à la production de fruits.

Les années suivantes, vous veillerez à éliminer toutes les branches qui se croisent, celles trop horizontales et trop frêles.

Le but est d’assurer un bon équilibre entre toutes les branches sans qu’elles ne soient excédentaires. On peut même dire que la taille, en vue d’avoir des olives, est une taille d’aération.

A savoir : Pour plus d’informations sur la taille de formation, référez-vous à notre fiche sur la taille d’habillage et de formation des arbres fruitiers.

- La taille de rajeunissement

La taille de rajeunissement

Pour les Oliviers les plus vieux, vous devrez pratiquer un taille très sévère dans le but de renouveler le branchage et de rapprocher la ramure plus prêt du tronc. En effet, un olivier produit plus d’olives lorsque les branches ne sont pas trop longues car la sève nécessaire à la fructification est plus difficilement acheminée vers les extrémités.

De plus, on connait l’Olivier pour avoir le charme d’un très gros tronc et de courtes branches !

En revanche, même si cette taille est nécessaire, l’Olivier affectionne tout de même les tailles plus douces. C’est pourquoi la taille sévère se fera obligatoirement au printemps et la plaie sera recouverte d’un mastic cicatrisant afin que la plaie ne soit pas affectée par un champignon.

3.5. L’hivernage des oliviers

En pot, il est préférable de rentrer votre Olivier dès que les températures deviennent négatives. Pour cela, placez le dans un lieu hors gèle avec une température maximum de 10° et surtout très lumineux.

En pleine terre, couvrez-le d’un voile d’hivernage dès que les températures descendent sous les -5°. Plusieurs couches de voiles d’hivernages seront enroulées autour du tronc car les feuilles pourront repartir d’ici si les branches venaient à geler. Le voile d’hivernage ne permettra pas de gagner 10° mais diminuera les effets glacials et humides du vent d’hiver.

Au niveau du sol, épandez une couche de feuilles mortes sèches, au moins pour les nuits les plus froides afin d’isoler les racines les plus superficielles du froid. En cas de neige, secouez-le, cela évitera tous risques de brulures ou de rupture des branches sous le poids de la neige.

ATTENTION : Les voiles d’hivernage permettent de gagner entre 1 et 2°. Si le froid descend en dessous de -15°, cette solution s’avèrera inefficace.

3.6. La récolte des fruits des oliviers

La récolte des fruits des oliviers

Avant toute chose, il est important de savoir que la plupart des variétés d’Olea europea ne sont pas auto-fertiles. C’est-à-dire qu’il faudra deux arbres pour pouvoir espérer récolter des fruits. Le pollen doit être véhiculé d’un arbre à l’autre afin d’assurer une bonne pollinisation. C’est pourquoi vous devrez acquérir au moins deux Oliviers qui seront plantés dans une distance inférieure à 50 mètres et si possible dans un axe Ouest-Est. Le couloir du vent dominant favorisera une meilleure pollinisation !

Pour ce qui est de la récolte elle-même, elle se déroule entre septembre et décembre lorsque les olives arrivent à maturités. Ramassez dans un premier temps les olives les plus mures et les plus belles à la main puis secouez l’arbre au-dessus d’une bâche posée au sol pour ramasser les dernières olives présentes dans l’arbre.

Il faudra attendre au moins 10 ans avant d’avoir les premières récoltes !

Cependant, au Nord de la Loire, les Oliviers devront être planté dans une très bonne exposition pour espérer récolter des olives !

Pour en savoir plus :

photo-13

Il existe bon nombre de variétés d’Oliviers produisant des olives de toutes les formes. Certains sont même utilisés pour leur côté purement décoratif. En effet, il existe un Oliver à forme fastigiée, c’est-à-dire plutôt pointue et élancée : l’Olea europea ‘fastigiata’. Elle donne plus de hauteur que la variété type mais ne peut être taillée. Sa forme naturelle est déjà très esthétique.

Il se cultivera de la même façon que l’Olivier classique mais sera planté uniquement à des fins ornementales.

Le réel intérêt de cette forme est de pouvoir planter au jardin un arbre de forme fastigiée persistant et au feuillage grisâtre, ce qui n’est pas très courant !

Notre Boutique en ligne

  • Ensemble table bois ovale 150/200x90 cm + 6 chaises - DESJARDINS

    479,00 € 599,93 €

  • Ensemble "Bristol" marron 1 table + 4 fauteuils - DESJARDINS

    549,00 € 619,95 €

  • Ensemble ''Cube'' - 4 places - Gris - DESJARDINS

    599,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 4 places - Marron - DESJARDINS

    649,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 6 places - Marron - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €

  • Ensemble table 90x90 + 4 tabourets - DESJARDINS

    799,00 € 1 098,96 €

  • Ensemble table 180x90 + 2 bancs - DESJARDINS

    799,00 € 997,00 €

  • Ensemble "Casablanca" 1 table + 6 fauteuils - DESJARDINS

    1 199,00 € 1 598,94 €

  • Ensemble "Cardiff" gris anthracite 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Cardiff" marron 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" marron 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" gris anthracite 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €