Ces plantes vivaces ne sont pas parmi les plus connues mais certainement parmi les plus belles ! Possédant divers ports et des couleurs originales, elles restent très simples à cultiver, et sont particulièrement intéressantes pour les jardiniers souhaitant un espace facile et sans entretien.

1. DESCRIPTION

Présentes presque partout dans l’hémisphère nord, les Lysimaques ,ou Lysimachia, se rencontrent plus précisément en Chine, en Europe, en Amérique du nord et en Turquie. Curieusement, elles appartiennent à la famille des Primulacées tout comme les Primevères.

1.1. Caractéristiques

D’un point de vue purement esthétique, il est vraiment difficile de leur donner des points communs tant leurs ports et la forme de leurs feuilles sont différentes. Certaines espèces sont dressées aux feuilles pointues et horizontales alors que d’autres sont couvre-sol, et arborent des feuilles rondes.

Photo 2

Elles pourront aussi se parer de teintes vertes, dorées, panachées ou encore pourpres pour certaines, vous offrant ainsi une palette de couleurs des plus variées.

Leur similitude se tient dans la floraison estivale : en épis compacts, ou bien repartie au sommet des tiges parmi quelques feuilles. Jaunes ou blanches, et composées de 5 pétales, ces fleurs sont fines tout en restant élégantes.

Leur développement est quant à lui plutôt rapide, elles ont en effet tendance à s’étaler rapidement au sol. Prévoyez donc une place suffisante pour les variétés à fort développement, afin qu’elles n’envahissent pas leurs voisines potentielles.

1.2. Les différentes variétés

Il existe plusieurs dizaines d’espèces de Lysimaques mais nous ne nous intéresserons qu’aux plus belles et aux plus connues.

tab_ indd OK_lysimaques

2. LA PLANTATION

Comme nous l’avons dit, l’ensemble des Lysimaques décrites précédemment sont tout à fait accessibles à n’importe quel jardinier, et ont toutes plus ou moins les mêmes exigences :
- Un sol : relativement humide ou frais, riche en matière organique et avec une préférence pour une légère acidité, même si elles peuvent tout à fait prospérer dans des sols neutres à faiblement calcaire.
- Une exposition : plutôt ensoleillée voir mi-ombragée (celles à feuillage panaché ou doré poussent aussi très facilement à l’ombre surtout dans les régions au sud de la Loire). Évitez les vents forts pour les espèces comme la Ciliata, les Chletroides et la Vulgaris, qui pourraient les faire se coucher au sol.

En ce qui concerne l’époque de plantation, préférez les installer en automne, car c’est ainsi qu’elles profiteront au mieux de l’humidité afin de s’enraciner et démarrer plus vigoureusement le printemps suivant. De plus, si vous souhaitez les cantonner à un espace défini utilisez une petite barrière anti rhizomes, en plastique épais. Toutefois, cette protection est inutile pour les espèces couvre-sol comme la Nummularia qui n’aura aucun mal à passer par-dessus. Arrachez simplement ce qui vous gêne au fur et à mesure, elle n’opposera pas une très grande résistance.

3. L’ENTRETIEN

Photo 10

Nul besoin d’être un expert en jardinage pour entretenir de telles plantes. Cela se limite à 4 gestes une fois la plantation achevée :

- L’arrosage : Il n’est pas nécessaire après la plantation, sachant que si vous avez respecté l’arrivée de l’automne pour la mettre en terre vous n’aurez besoin de lui apporter cette eau qu’une seule fois, le climat fera le reste.

En cas de période sèche, pendant sa croissance printanière et estivale, la plante pourrait commencer à souffrir de cette carence, ce qui est pour autant assez rare mais envisageable. Ainsi, si nécessaire, faites quelques apports complémentaires en eau.

- La fertilisation : Elle a pour but d’enrichir le sol au fur et à mesure de la croissance de la plante. Pour cela, utilisez un fertilisant universel et organique en granulés, une fois par an, en sortie d’hiver. Épandez la dose recommandée par l’emballage et le tour est joué.

- La taille : Une taille annuelle suffit à leur bonheur. Elle se fait au ras du sol pour toutes les espèces sauf celles couvre sol qui ne se taillent pas. Agissez au choix, en sortie d’automne ou en sortie d’hiver.

- Le tuteurage : Cette opération fastidieuse n’a bien souvent aucune utilité si vous avez respecté la zone de plantation non ventée pour les espèces hautes. Dans le cas contraire, ou suite à une tempête, tuteurez celles tombées à terre en plantant 4 piquets autour, entourez-les d’une ficelle autour de la touffe de manière à la maintenir droite. Le tuteurage n’est simplement qu’esthétique, vous n’êtes donc en aucun cas obligé de la faire.

4. LA MULTIPLICATION

Certains se feront un plaisir de partager ces si belles plantes avec leur entourage d’autant que la multiplication des Lysimaques est un jeu d’enfants !

Photo 11

Pour toutes les espèces sauf la Nummularia, divisez la touffe en début de printemps, lorsque vous voyez apparaître les nouvelles tiges qui sortent du sol. Ne la déterrez pas entièrement, sectionnez simplement avec un louchet les départs que vous souhaitez bouturer, en prenant soin d’obtenir quelques racines et de la replanter en godet en attendant de la mettre en terre.

Le bouturage de la Nummularia quant à elle couvre sol, se fait du printemps au début de l’automne, par prélèvement de tiges d’environ 5 à 7 cm de longueur. Étant donné qu’elle s’enracine dans le sol au fur et à mesure de sa progression, choisissez de préférence une section avec des racines. Dans le cas contraire, la bouture reprend tout de même, mais un peu plus lentement.

Notre conseil : Arrosez toujours abondamment chaque bouture après leur prélèvement.

5. LA MISE EN SCÈNE

- Seule :

Photo 12

Mettre en valeur les Lysimaques est très simple du fait qu’elles se suffisent presque à elles-mêmes pour former un massif volumineux, haut et coloré. Associez ainsi les différentes espèces ensemble afin de garnir un massif ou bien de couvrir le sol et ce, sans grandes difficultés.

- En massif :

Photo 13

Une mise en scène se fait malgré tout généralement avec d’autres plantes afin de créer des contrastes de formes entre des arbres, arbustes ou plantes vivaces. À titre d’exemple, vous pourrez planter à ses côtés des Cornus, Leycesteria, Hamamélis ou Stachyurus pour les arbustes, et des Géraniums vivaces, Hostas, Persicaria, Pavots ou Lythrum pour les plantes vivaces.

- En fond : Dans de grands massifs, choisissez les espèces à grande capacité de développement, dans le but de créer un fond attractif et bien fleuri. À ce titre, n’hésitez pas à les planter en compagnie d’Anémones du Japon ou de Phlox paniculés, par exemple.

- En couvre sol :

Photo 15

Choisissez la Lysimachia nummularia ‘aurea’, un très bon couvre sol pourtant rarement utilisé pour garnir des massifs sur de belles surfaces. Le résultat proposé est particulièrement attrayant, puisque la couleur très claire de son feuillage met en valeur toutes les plantes qui l’accompagnent.

 

Notre Boutique en ligne