photo-1


De plus en plus à la mode, les graminées sont des plantes appartenant pour la plupart à la famille des Poacées regroupant un très grand nombre d’espèces de plantes réparties dans de nombreux genres : Miscantus, Panicum, Carex, Festuca, etc… On peut également les classer dans les plantes vivaces car elles ne développent jamais de ramifications comme un arbuste, et auront pour la plupart un cycle végétatif annuel.

Ici, nous nous intéresserons uniquement aux variétés ornementales. En effet, les graminées sont également très cultivées en production céréalière indispensable à l’alimentation humaine notamment comme le blé ou l’orge. On les trouve également en très grand nombre dans les semences de gazons.

Les graminées ornementales apporteront au jardin une touche de légèreté, de mouvement et de graphisme de plus en plus appréciée dans les jardins modernes et contemporains. Utilisées en haie, elles feront office de brise vue.

photo-2

Ces herbes peuvent être caduques (perte de leur feuillage) ou bien persistantes, à feuillage bleu, vert, pourpre, panaché de blanc... Petites ou grandes, elles sont faciles de culture et peu exigeantes, autant dire qu’il y en a pour tous les goûts tellement le choix est vaste.

1. COMMENT RECONNAITRE UNE GRAMINEE ?

Les graminées aussi qualifiées d’herbes,  peuvent se rencontrer dans beaucoup d’écosystèmes. Selon les variétés, elles peuvent pousser aussi bien en sol sec (pour la plupart des variétés) qu’en sol humide au bord de l’eau.

- un feuillage caduque ou persistant, relativement fin et long, plus ou moins coloré. Il est porté par des tiges généralement creuses sauf au niveau des nœuds.Les caractéristiques suivantes vous permettront de les reconnaître :

photo-3

- des inflorescences longues et fines qui apparaissent en fin d’été et qui persistent tout l’hiver si elles ne sont pas taillées

photo-4 - une souche compacte généralement isolée même si certaines émettent des racines souterraines permettant à la plante de se propager et pouvant ainsi devenir envahissante.  photo-5

Leur taille est très variable car elle peut aller de quelques centimètres pour les Fétuques à plus de 3 mètres pour quelques Eulalie ou les Cortaderia (herbe de la pampa). Il est donc très facile de les associer dans un massif qui sera très esthétique en hiver comme en été.

Notons qu’une graminée à feuillage caduque est aussi esthétique en hiver. Son feuillage brunit pendant l’hiver mais conservera tout de même beaucoup de légèreté dans des scènes magnifiées par le gel et la neige.

photo-19

2. COMMENT ACCUEILLIR UNE GRAMINEE ?

Certaines exigences sont à remplir avant de créer un massif de graminées. Il est important de bien prendre en compte qu’un sol humide ne sera pas planté avec les mêmes variétés qu’un sol sec.

photo-6

Le sol

Dans la plupart des cas, les graminées apprécient les sols relativement pauvres et bien drainés (sols légers, caillouteux et sableux). En présence d’un sol riche et humide, il faudra soit s’orienter vers des variétés adaptées soit bien drainer le sol pour éviter tout risque de pourriture à l’automne et en hiver.

L’exposition

Plus le soleil sera présent et meilleur sera leur développement. Elles ne redoutent ni le vent, ni les embruns marins. Un décor minéral, une rocaille ou de grands espaces seront des expositions particulièrement recherchées par ces plantes de grand air.

La saison

Le choix en jardinerie est plus grand à la fin de l’été car c’est la saison durant laquelle elles sont les plus attractives. Cependant,  une plantation de printemps sera recommandée car c’est à cette époque que leur enracinement sera le plus rapide. L’activité racinaire est réduite pendant l’automne surtout à partir du mois de novembre. De plus, un surplus d’eau pendant la période hivernale risquerait de faire pourrir la souche non enracinée par une plantation automnale.

3. LA PLANTATION

Comme cité précédemment, la plantation de printemps est préférable aussi bien en pot comme en pleine terre. Même si elles n’ont pas toutes les mêmes exigences, la démarche à suivre pour les mettre en terre sera identique. Seules les graminées aquatiques et d’ombre demanderont un sol plus riche donc plus de terreau et de fertilisants.

3.1. La plantation en pleine terre

Les différentes étapes que vous devez suivre :

photo-18

- creusez soigneusement un trou d’au moins 3 fois le volume du godet ou du conteneur afin d’ameublir le sol et de le drainer au besoin s’il est trop lourd et argileux. Pour cela, incorporez à votre terre un peu de terreau de plantation, de pouzzolane et de corne broyée afin de faciliter la reprise et l’enracinement

- versez au fond du trou environ 10 cm de billes d’argiles afin d’éviter à l’eau de stagner au niveau des racines de la plante

- recouvrez le drainage d’une toile de jute afin d’éviter que la terre du dessus ne se mélange au drainage, il n’aurait ainsi plus l’effet escompté.

- versez un peu de substrat au fond du trou pour que les racines ne soient pas directement en contact avec le drainage

- placez votre plante dans le trou en prenant soin de démêler le chignon racinaire

- rebouchez ensuite avec votre mélange terreau de plantation, terre végétale, pouzzolane et corne broyée (environ 1 bonne poignée de corne par plante)

- arrosez abondamment à l’eau de pluie

- recouvrez le sol à l’aide d’un paillis minéral sur 5 à 7 cm de type pouzzolane, schiste ou paillette d’ardoise par exemple

Pour donner un effet de masse et de légèreté, groupez-les par 3 ou 5 plantes d’une même variété. Espacez-les de 50 cm l’une de l’autre (selon les variétés cette distance de plantation peut varier de 20 cm pour les plus compactes à 100 cm pour les plus importantes).

Que vous choisissiez des graminées en godets ou en potées, les distances de plantation devront toujours être respectés car la plante se développera jusqu’à atteindre sa taille adulte. Ne les serrez donc pas trop en pensant qu’elles seront plus jolies rapidement, bien au contraire une concurrence s’installera entres ces plantes et leur durée de vie sera considérablement écourtée.

3.2. La plantation en pot

La plantation est également possible en pot. Vous pourrez mélanger les variétés ou bien les associer avec des plantes vivaces à fleurs tout en profitant de leur beauté sur votre terrasse ou aux abords de votre maison.

Pour cela :

- commencez par percer le pot s’il ne l’est pas

- versez entre 5 et 10 cm de billes d’argiles en fonction de la grandeur du pot afin d’effectuer un drainage et d’évacuer l’eau excédentaire

- placez un morceau de toile de jute ou un ‘vieux textile’ au-dessus pour ne pas que le substrat ne descende au fur et à mesure dans les billes d’argiles et colmate le drainage

- démêlez un peu les racines

- préparez un mélange composé d’1/3 de terre végétale, 2/3 de terreau de plantation. Ajoutez également un peu de pouzzolane et de corne broyée

- comblez ensuite le fond du pot avec ce mélange puis placez votre graminée de telle façon que la base de la souche affleure le niveau final du sol

- ajoutez le reste de substrat puis tassez légèrement, arrosez le tout généreusement à l’eau de pluie

-installez un paillage minéral sur 5 à 7cm (paillette d’ardoise, schiste, pouzzolane, etc…)

Pour une plantation en pot, le choix des variétés est innombrable mais il est préférable de faire des compositions mixant des espèces persistantes et caduques. L’effet sera plus esthétique et rien n’empêche d’incorporer aussi quelques vivaces fleuries.

4. L’ENTRETIEN

Nul besoin d’avoir la main verte pour entretenir un massif de graminées. Elles sauront s’accommoder de peu et pourront vivre sans aucun entretien. Seule une taille annuelle sera nécessaire pour garder leur côté esthétique tant recherché. Sans être taillées, elles seront juste beaucoup moins belles car les jeunes pousses se trouveront mélangées à celles brunies d’un an.

4.1 L’ARROSAGE

photo-7

Il est indispensable durant les premières semaines qui suivent la plantation surtout si le temps est sec. Une fois enracinées, les variétés caduques peuvent s’en abstenir. Pour les persistantes et en cas de forte sécheresse, un arrosage copieux 2 fois par semaine sera amplement suffisant.

Quant à la méthode, arrosez autour de la plante mais jamais directement sur la souche ou le feuillage. En effet les souches sont généralement compact et redoute l’humidité, un arrosage au cœur de la souche risquerait de faire apparaitre des maladies ou pourritures surtout si elles ne sont pas en plein soleil.

Certaines graminées comme les Phragmites ou les Phalaris (photo suivante) poussent en milieux humides, elles ont ainsi besoin d’énormément d’eau. Préférez donc les endroits ombragés ou les bords de bassin afin de ne jamais créer d’atmosphère de sécheresse qui leur serait fatale. Au besoin arrosez-les abondamment si le sol venait à dessécher.

4.2 LE REMPOTAGE

Les graminées ont l’avantage d’avoir un système racinaire compact, dense mais peu développé en grosseur de racines. On ne distingue pas de racines principales et de secondaires . Ceci est un atout incontournable car elles pourront ainsi rester en pot plus longtemps qu’un arbuste. Le rempotage se fera tous les 3 à 4 ans mais il faudra prévoir un surfaçage tous les deux ans afin que la terre ne s’épuise pas.

Pour cela, vous devrez gratter et retirer les 5 à 7 premiers centimètres de substrat en surface afin de le remplacer par du neuf beaucoup plus riche.

Pour garder vos graminées plus de 5 ans en pot, divisez les mottes puis remplacez la totalité du substrat. Ainsi vous obtiendrez une composition flambant neuve.

4.3 LA FERTILISATION

La plupart des graminées préfèrent les sols pauvres, c’est pourquoi la fertilisation doit être adaptée et apportée en petites quantités.

Au printemps, épandez un engrais assez riche en azote afin de stimuler la croissance des nouvelles feuilles de l’année comme du sang desséché par exemple.

En début d’été, utilisé un engrais de fond à diffusion lente plus concentré en potasse et en phosphore afin de stimuler la floraison et la croissance de la touffe. Cet engrais pourra être de la corne broyée ou torréfiée par exemple.

Pour les graminées de milieux humides qui aiment les sols riches, apportez un fertilisant sous forme de granulés organiques à diffusion lente 3 fois par ans. Si elles sont en bordure de bassin, vous pourrez également mélanger en surface du sol un peu de vase, c’est un très bon fertilisant et qui plus est 100% naturel.

4.4 LA TAILLE

photo-9

La floraison des graminées arrivent  en fin d’été, elles vont libérer leurs graines puis l’ensemble du feuillage va brunir et sécher pour les variétés caduques. Laissez ce feuillage brun durant tout l’hiver, il viendra s’animer avec les effets du vent et du gel.

Une fois le printemps arrivé, coupez à ras l’ensemble du feuillage bruni et ce dès le mois de mars. Pour cela maintenez le feuillage d’une main en le coupant à 10/15 cm du sol pour les variétés les moins grandes, et 20/25 cm pour les variétés les plus hautes. Les nouvelles feuilles vertes ont à présent assez de lumière et de place pour pouvoir se développer …et le cycle végétatif redémarre pour une nouvelle année.

Il est inutile de couper les graminées en début d’hiver, elles assurent aussi un lieu de protection pour les auxiliaires du jardin comme les coccinelles.

Les graminées à feuillages persistants ne doivent absolument pas être taillées à ras au risque de les faire dépérir. L’entretien se limite à un peignage à l’aide d’un râteau voir même une brosse à cheveux pour les variétés les plus fines comme les cheveux d’ange par exemple.

4.5 L’HIVERNAGE

Caduques comme persistantes, les graminées ne sont pas gélives jusqu’à -15°C. Cependant, les racines sont plus exposées au gel lorsque la plante est en pot, une isolation est donc indispensable. Pour cela entourez le pot d’une bonne couche de plastique à bulle tout en le surélevant sur des cales en bois afin d’isoler le pot du sol. Le feuillage doit être laissé à l’air libre si les températures ne chutent pas en dessous de -15C°. Si tel était le cas, couvrez simplement les feuillages persistants d’un voile d’hivernage.

En pleine terre, aucune protection ne sera nécessaire car les protections ont tendance à conserver naturellement l’humidité si néfaste à ces herbes ornementales.

Le poids de la neige peut endommager le feuillage des graminées caduques. Une fois couché au sol, ils ne pourront se redresser, mais attendez tout de même le mois de mars pour effectuer la taille annuelle.

En revanche, les graminées persistantes se relèveront sans problème une fois la neige fondue comme ce Carex par exemple.

 photo-10

5. LES METHODES DE MULTIPLICATION

5.1.  La division de touffe

La plupart des graminées poussent sous formes de touffes qui vont grossir d’années en années et se creuser naturellement de l’intérieur si rien n’est fait. C’est pourquoi les divisions de touffes sont indispensables lorsque la plante devient trop imposante. Cette étape arrive souvent après une dizaine d’années de culture. Avant, vous pouvez tout de même diviser les touffes si vous souhaitez multiplier et reproduire vos plantes.

photo-11

Tout comme pour la taille, les divisions de touffes ne se font que pour les graminées caduques comme les Eulalie ou les roseaux de chine. Les graminées persistantes ne se diviseront pas de cette façon.

Pour diviser une touffe:

- planifiez votre division en fin d’hiver au cours du mois de février en veillant à ne pas le faire pendant une période de gel

- munissez-vous tout d’abord d’une bèche au bout bien affuté, d’une pioche, d’une cisaille, de gants et d’une scie aiguisée

- rabattez l’ensemble du feuillage à l’aide de votre cisaille à 10/15 cm du sol

- coupez superficiellement la touffe en 4 parties égales à l’aide de la bêche

- déracinez ensuite l’ensemble de la motte avec la pioche tout en conservant un maximum de racines qui auront leur rôle lors de la replantation

- terminez la découpe de la motte en 4 avec la scie en prenant garde de ne pas vous blesser

- replantez enfin les différents nouveaux plants ainsi formés où vous souhaitez, tout en prenant soin d’en remettre un à l’emplacement initial. Pensez tout de même à apporter un peu de terreau ainsi qu’un fertilisant de fond à cet endroit afin de régénérer un peu votre sol

- arrosez abondamment l’ensemble des jeunes touffes

5.2. Le bouturage des graminées traçantes

photo-12

Il existe aussi quelques graminées dont la croissance est assurée par l’intermédiaire de stolons et non plus une même souche, on dit qu’elles sont traçantes. Tout comme les bambous, elles s’étalent souvent beaucoup plus rapidement que les graminées en touffes et peuvent même devenir envahissantes. Leur division est d’autant plus simple puisqu’il suffit de déterrer certaines racines coiffées de tiges puis de les replanter à l’endroit souhaité. Ce n’est plus la peine de déterrer l’ensemble de la plante pour pouvoir la diviser.

Cette méthode de multiplication sera réalisée du mois de mars jusqu’à mai car il est préférable de le faire lorsque les feuilles sont présentes sur la plante. Les zones à bouturer seront ainsi plus visibles.

5.3. Le prélèvement de semis spontanés

 photo-13

Le semis spontané est très courant chez les graminées, c’est-à-dire qu’elles vont se ressemer naturellement au jardin après avoir été polonisées. Ici, on remarque des semis spontanés de cheveux d’ange (Stipa tenuifolia). Encore une fois, rien de plus simple pour récupérer de nouvelles plantes. Il suffit de les prélever à l’endroit où elles auront germées pour les placer là où vous souhaitez.

Réalisez cette opération courant mars lorsque les semis auront une taille d’au moins 10 cm. Vous pourrez également les cultiver quelques temps en pot avant de les replanter définitivement au jardin.

6. LES METTRE EN SCENE

Au jardin, il est possible de les mettre en scène de plusieurs façons.

6.1. En massif d’arbustes et de vivaces fleuries

 photo-14

Ces plantes se mélangent très bien avec les vivaces de soleil aux couleurs vives. L’idéal est de planter vos massifs de graminées sous forme de strates plus ou moins hautes. Ainsi, vous placerez les graminées les plus hautes en arrière-plan afin de donner du volume et de fixer le regard. Sur l’avant, seront plantées des graminées plus basses, caduques et persistantes. Veillez bien à intégrer à ces décors des arbustes à feuillage persistant qui pourront donner couleur et consistance aux massifs durant la période hivernale. Par exemple des Ceanothe, Osmanthe, Choisya, Photinia ou encore des variétés de houx colorés.

Gardez tout de même 50% d’espace disponible pour planter des vivaces à fleurs tels que les Geranium, Echinacea, Deslphinium, Helenium, Helianthus, Rudbeckia, Aster ou encore Phlox.

En dernier point, pensez à intégrer des bulbes de printemps et d’automne pour conserver des belles couleurs lorsque que peu de plantes sont en fleurs à cette époque, notamment quelques Crocus, Narcisses, Aulx, Eremurus ou encore Fritillaires.

photo-15

Il est important de ne pas trop serrer vos plantations et de créer des effets de masse en plantant différentes espèces pas 3 ou 5. Le résultat sera d’autant plus agréable visuellement et paraîtra plus structuré.

Pensez à étaler sur toute la surface un paillis d’origine minéral ou organique. Sachant que l’organique permettra d’enrichir le sol au fil des années ce qui est une très bonne chose pour les plantes vivaces.

6.2. En massif uniquement de plantes graminées

photo-16

Certaines personnes préfèreront des massifs uniquement composés de graminées. Le choix est tellement grand qu’il est tout à fait possible d’opter pour celui-ci tout en gardant quelque chose d’esthétique en hiver comme en été.

Il est cependant incontournable de planter au moins 1/3 de graminées à feuillages persistants. Pour donner un effet moins désordonné, espacez chaque plante l’une de l’autre afin d’intégrer un décor minéral et quelques grosses pierres. Vous créerez ainsi un massif d’aspect naturel et sauvage tout en étant tout à fait contrôlé. Vous devrez également jouer sur les espaces pleins avec des plantes, et vides laissés nues et enrochés. C’est avec cette méthode que votre massif sera le plus équilibré et esthétique.

Vous pourrez recouvrir la totalité sur sol avec un paillage minéral, ce qui limitera l’entretien et le désherbage tout en restituant la chaleur au sol accumulée en journée par les rayons du soleil.

6.3. En composition florale

photo-17

A plus petite échelle, les graminées sauront s’intégrer en composition dans vos pots et jardinières de bords de fenêtres. L’avantage des graminées en composition est qu’il y en aura pour toutes les saisons, ainsi, vous pourrez créer des compositions d’hiver comme d’été. Plus le pot sera petit et plus vous devrez choisir des graminées de petit développement. Ce sont généralement les cheveux d’ange ou les carex bronze qui sont les plus utilisés. Certaines variétés de Panicum ou de Calamagrosis peuvent aussi rejoindre la ronde. Ici, il s’agit de Carex elata ‘aurea’ pour une composition de mi-ombre.

 

Pour les quantités, n’excédez jamais 1 graminée en jardinière ou bien 3 dans une poterie de plus grande taille. Elles donneront une touche de légèreté et un peu de hauteur. Vous pourrez les associer à des bulbes de printemps et des vivaces de petites tailles comme les Heuchères, les Campanules ou les Géraniums.

Des plantes retombantes pourront elles aussi être associées pour donner une touche d’asymétrie aux compositions. Entre autre, vous pourrez installer des Lysimaques couvre-sol, du Muhlenbeckia ou encore des petits lierres.

L’ensemble de ces plantes ne pourra pas rester plus de 2 ans en jardinières et 4 à 5 ans pour des pots plus grands. Vous devrez les renouveler pour leur redonner jeunesse et beauté. Les anciennes plantes seront replantées au jardin où elles pourront enfin s’épanouir complètement.

Vous veillerez également à apporter un fertilisant organique dans vos compositions 2 à 3 fois par an pour que les plantes vivaces puissent fleurir et se reconstituer facilement.

Pour en savoir plus sur les genres et les variétés de graminées, ainsi que leurs besoins en termes d’exposition et de sol, n’hésitez pas à consulter notre fiche sur les différentes variétés de graminées.

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €

  • Entourage gonflable "Pure Spa" rond - INTEX

    69,99 €

  • Entourage gonflable "Pure Spa" octogonal - INTEX

    86,99 €