Le genre des euphorbes ou euphorbia est l’un des plus vastes au monde. En effet, il regroupe à la fois des plantes de climat aride jusqu’à des plantes vivaces aquatiques, c’est dire le large champ de possibilité qu’offre ce genre !

Nous ne nous intéresserons ici qu’aux Euphorbes de jardin, cultivables en pleine terre sous nos climats.

Originaires d’un grand nombre de régions tempérées à chaudes du globe, les euphorbia qui seront ici  mis en avant, poussent pour la plupart en Méditerranée, dans les Balkans, en Chine et jusqu’en Russie.

Elles appartiennent à la famille des euphorbiacées dont ils sont les plus grands représentants.

1. SES CARACTÉRISTIQUES

S’il fallait donner un point commun à toutes ces plantes si différentes soient-elles, ce serait leur sève. Cette dernière, si particulière, permet de reconnaître une euphorbe à coup sûr lorsqu’une de ses tiges est sectionnée. Blanche, elle prendra à la fois la texture du lait et du latex. Faites cependant très attention lors de toute manipulation ou taille car cette sève est à la fois irritante et très toxique en cas d’ingestion.

En ce qui concerne les euphorbes de jardin, elles seront classées dans les plantes vivaces même si quelques-unes pourraient entrer chez les sous-arbrisseaux. Persistantes ou caduques, les feuilles allongées, plus ou moins colorées, seront réparties tout autour de tiges raides et droites.

Leur croissance en touffe offrira un rendu bien souvent compact et plus large que haut. D’autres couvre-sol, s’étaleront par l’intermédiaire de rhizomes très coriaces à la manière du Liseron.

Photo 2

Pour ce qui est de la floraison, elle sera très atypique et propre à tout le genre des euphorbia. Au printemps ou en été, des inflorescences composées seront portées sur le bout des tiges. Vue de près, la floraison semble très basique car dépourvue de pétales mais à l’inverse constituée de bractées, ce qui est au point de vue durée de « floraison », un très bon point.

Les bractées sont apparentées aux feuilles mais se forment près des inflorescences de certaines plantes comme pour les compléter. Beaucoup moins fragiles que les pétales, elles pourront ainsi perdurer longtemps avec un aspect frais et ce, même une fois les fleurs fanées. Parfois coloré, ce groupement florifère permettra de mettre en avant ces plantes qui pourraient être délaissées par certains jardiniers.

Enfin, les euphorbes disposent d‘un avantage : ils sont très peu sensibles aux insectes et ravageurs qui s’installeront bien plus souvent sur les plantes aux alentours.

2. LES DIFFÉRENTES VARIÉTÉS

Les Euphorbes ne comptent pas moins de 2000 espèces de plantes toutes plus originales les unes que les autres. Parmi les plus belles, vous trouverez par exemple :

tab_Euphorbres

3. LA PLANTATION

Photo 21

Beaucoup d’euphorbes sont persistantes, c’est pour cela qu’elles sont présentes quasiment toute l’année en plus ou moins grande quantité dans le rayon des plantes vivaces.

Au jardin, vous aurez la possibilité de les planter en pot comme en pleine terre mais de préférence au printemps ou à l’automne. En effet, c’est à ce moment que l’humidité et la douceur facilitent au mieux l’enracinement des plantes. Choisissez leur également une exposition ensoleillée pour la plupart même si quelques-unes pourront tout à fait s’installer à l’ombre ou la mi-ombre comme c’est par exemple le cas de ‘silver swan’, cyparissias ou palustris.

Photo 22

En terme de sol, les besoins varieront en fonction des espèces, mais en règle générale, préférez les sols drainants et assez riches car leur croissance et leur volume font qu’elles sont bien souvent très gourmandes. Pour cela, drainez et amendez votre sol à l’aide de compost et de terreau.

Retenez aussi qu’elles détestent l’humidité hivernale, d’où l’intérêt d’un drainage. De même, certaines espèces résisteront à merveille aux sols secs et pauvres.

4. L’ENTRETIEN

Commencez tout d’abord par arroser vos euphorbes à l’eau de pluie tout de suite après leur plantation, qu’elles soient en pot ou en pleine terre. Continuez ensuite d’arroser tout au long de l’année celles en pot tout au long de l’année et si besoin celles en pleine terre.

La fertilisation est aussi un élément très important, c’est pour cela qu’il ne faudra pas la prendre à la légère. Attention cependant aux excès : un à deux apports par an de granulées organiques sont amplement suffisants. Gardez en tête que leur beauté est entièrement liée à la nature et la composition de votre sol.

La taille est quant à elle variable d’une espèce à l’autre. En effet, vous ne taillerez jamais une Euphorbe persistante comme une caduque. Les persistantes seront taillées une fois les inflorescences desséchées. Pour cela, en fin d’été, rabattez au ras du sol les tiges ayant fleuri sans toucher aux nouvelles formées au cours du printemps. Gardez à l’esprit que vous ne devrez jamais les raser complètement au risque de les tuer !

Photo 24

Les variétés caduques seront quant à elles taillées chaque année en sortie d’hiver de manière à évacuer le feuillage mort de l’année précédente. C’est par exemple le cas sur cette euphorbe griffithii dont l’ensemble des pousses de l’année passée ont été retirées pour laisser les nouvelles s’épanouir librement.

Une protection hivernale pourra parfois être envisagée sur les espèces persistantes lorsque les températures chuteront largement en dessous de -10 °C.

Photo x

5. LA MULTIPLICATION

Encore une fois, plusieurs méthodes de multiplication seront possibles et toujours en fonction des espèces.

Les persistantes de type characias seront majoritairement bouturées mais il sera aussi possible de les semer ou bien de diviser la souche après la floraison. Le bouturage se fera donc en fin d’été en sélectionnant une pousse de l’année et en gardant une section d’environ 7 cm. Faites ensuite sécher la coupure quelques heures avant de la placer dans un godet de terreau et de sable. Sectionnez aussi les feuilles excédentaires et n’en conservez que 3 ou 4 pour éviter l’évapotranspiration de ces dernières. De plus, n’arrosez pas tout de suite après la plantation, patientez 24h pour ne pas faire pourrir la coupe en terre.

Les caduques espèces seront quant à elle bien souvent multipliées par division de souche et bouturage de rhizomes lorsqu’elles en forme. Effectuez ces opérations de préférence en sortie d’hiver pour une reprise plus rapide des jeunes pousses.

6. LES ASSOCIATIONS

On compte par dizaines les façons de mettre en scène ces plantes. En pot ou en pleine terre, vous aurez le choix quant aux associations possibles. Parmi les plus belles scènes, nous vous conseillons les suivantes :

  • Composition d’hiver :

Photo 25

En pot sur une terrasse ou un balcon, ce type de mise en scène permet de regrouper à court terme plusieurs plantes se complétant afin de donner des formes, des volumes et des couleurs ravissantes et variées. Ici, l’euphorbia amygdaloïdes côtoie avec brio des roses de noël, un carex evergold, un érable du Japon ‘sango kaku’ et un laurier thym.

En pot, il vous sera tout à fait possible, pour un rendu sur plusieurs années, de planter une Euphorbe seule qui aura alors la place de se développer et offrira un bel effet.

  • Rocaille sèche ou ambiance méditerranéenne :

Photo 26

Photo 27

Dans ces deux cas, vous devrez choisir de préférence les euphorbes d’aspect exotique afin de donner de la chaleur à la scène tout en l’associant à des plantes plus ou moins gélives en fonction de votre région.

Au nord de la Loire, faites en sorte de disposer d’une pente ou d’un surélèvement dans le but de drainer au mieux votre zone rocailleuse. Ensuite, associez les euphorbes avec des plantes pouvant prendre place dans la scène mais aussi résistantes aux gelées. Par exemple, utilisez des graminées pour la hauteur, des conifères et des vivaces de rocailles (Arabis, Aubriète, Saxifrage ou encore Iberis).

Au sud de la Loire ou sur le littoral, un brin de folie pourra tout à fait vous être permis en utilisant des plantes plus méditerranéennes comme les agaves, phormiums, oliviers et encore quelques conifères.

Quoi qu’il en soit, jouez sur un maximum de minéral autant en paillage qu’en décoration pour augmenter l’impression d’aridité de l’espace.

  • En massif d’aspect plus sauvage :

Photo 28

Photo 29

Photo 30

Photo 31

C’est souvent le cas dans les jardins à l’anglaise. Le côté imposant et brut des euphorbes permet de créer dans ces scènes de forts contrastes avec des plantes plus attrayantes. Pour les ambiances mi ombragées, associez-les avec des hostas, fougères et autres tiarelles. Au soleil, préférez plutôt des plantes vivaces comme les géraniums, knautias, delphiniums et autres aconitums.

  • Mise en valeur en bordure d’allée :

Photo 32

Ici, le but n’est plus forcément d’associer l’euphorbe sélectionnée mais bien de le mettre seul en valeur. On utilise beaucoup cette méthode pour l’euphorbe ‘wulfenii’ qui de par ses proportions délivre un rendu époustouflant surtout lorsqu’il est en fleur.

Notre Boutique en ligne

  • Ensemble table bois ovale 150/200x90 cm + 6 chaises - DESJARDINS

    479,00 € 599,93 €

  • Ensemble "Bristol" marron 1 table + 4 fauteuils - DESJARDINS

    549,00 € 619,95 €

  • Ensemble ''Cube'' - 4 places - Gris - DESJARDINS

    599,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 4 places - Marron - DESJARDINS

    649,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 6 places - Marron - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €

  • Ensemble table 90x90 + 4 tabourets - DESJARDINS

    799,00 € 1 098,96 €

  • Ensemble table 180x90 + 2 bancs - DESJARDINS

    799,00 € 997,00 €

  • Ensemble "Casablanca" 1 table + 6 fauteuils - DESJARDINS

    1 199,00 € 1 598,94 €

  • Ensemble "Cardiff" gris anthracite 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Cardiff" marron 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" marron 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" gris anthracite 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €