Vivaces graphiques à longue floraison, les Echinacées suivent un effet de mode en s’intégrant au mieux au cœur des jardins contemporains. Gracieuses, colorées et aux formes de plus en plus folles, il y aura forcément une Echinacée à votre goût !

1. DESCRIPTION

Toutes originaires des Etats-Unis, ces plantes vivaces sont très proches des Rudbeckia dont la plus grande différence reste la couleur des inflorescences.
Elles appartiennent aussi à la famille des Astéracées tout comme les Asters ou autres Marguerites vivaces.

1.1. Caractéristiques

Les Echinacées sont des plantes très rustiques qui disposent d’une touffe compacte et non traçante. De celle-ci émergent chaque printemps, des feuilles vertes assez sombres, rêches, lancéolées et plus ou moins ovales.
La floraison a lieu de juillet à septembre suivant les espèces et prend la forme de belles inflorescences portées par des tiges robustes très ressemblantes au Leucanthemum, les célèbres Marguerites blanches. Chaque inflorescence n’est pas une fleur mais bien plusieurs dizaines de fleurons fixés sur un réceptacle. Celles situées sur le pourtour inférieur ont développé ce que l’on appelle une ligule colorée bien souvent apparentée à un pétale.

Les Echinacées_Source-vasteplant.be

Ces ligules sont dans un premier temps horizontales puis de plus en plus rejetées vers le bas durant la floraison. En effet, au fur et à mesure, il s’agit de l’ensemble des fleurons de l’inflorescence qui émergent, c’est pourquoi le centre donne l’impression de se bomber vers le haut, la floraison dure ainsi plus longtemps !
Leurs racines sont charnues et comestibles pour une utilisation en phytothérapie, notamment contre les infections.
Pour ce qui est de sa croissance, elle est moyenne mais sûre, c’est pour cela que les Echinacées n’aimeront pas être dérangées une fois implantées.

1.2. Les différentes variétés

Il existe 9 espèces d’Echinacées mais seulement 2 sont majoritairement proposées à la vente, l’Echinacea pallida et l’Echinacea Purpurea. Cette dernière dispose d’un très grand nombre de cultivars tous plus colorés et originaux les uns que les autres !

 

tab_Echinacées

2. L’ACHAT

C’est vers le mois d’avril que la collection d’Echinacées en rayon sera la plus importante. Vous pourrez les trouver en godets jusqu’au mois de juin et quasiment toute l’année en potée. Elles auront aussi une place de choix durant tout l’été en potées parmi les autres vivaces qui fleurissent à cette saison.

Les Echinacées_img_2

3. LA CULTURE DE LA PLANTE
3.1. La plantation

Où ?
Du fait qu’elles n’aiment pas être dérangée, la culture des Echinacées se fera majoritairement en pleine terre. Préférez donc d’autre plantes pour vos compositions d’été et offrez-leur une place de choix au cœur de vos massifs de vivaces.
Dans quelle exposition ?
Très rustiques, les Echinacées demanderont une exposition ensoleillée pour prospérer dans les meilleures conditions. Evitez donc de les planter à l’ombre même si elles peuvent toutefois tolérer la mi-ombre si le sol est drainant.
En ce qui concerne le vent, elles n’y sont, bien souvent, pas sensibles car leurs inflorescences sont portées par des tiges robustes ne pliant pas facilement sous son effet.

Photo-9

Dans quel sol ?
Peu exigeantes dans la nature du sol, elles redouteront seulement les excès d’humidité ainsi que les sols trop calcaires. Dans les meilleures conditions, il sera frais à sec, bien drainé mais aussi fertile !
Quand ?
Comme la majorité des plantes vivaces à floraison estivale, la plantation des Echinacées est conseillée à partir du mois de Mars et jusqu’en Juin. C’est durant cette période que la plante a le temps de s’enraciner avant d’offrir sa première floraison. Vous pourrez aussi les planter à l’automne mais veillez à ce que votre sol soit bien drainé sinon la souche pourrait pourrir pendant l’hiver.
Comment ?
La plantation en elle-même n’est pas très compliquée. Vous devrez bien entendu choisir l’endroit idéal en termes d’exposition avant d’envisager une quelconque plantation.
Une fois l’endroit déterminé, vous pourrez ameublir le sol par un bêchage et envisager un drainage de billes d’argile au fond du trou de plantation si toutefois votre terre avait tendance à être lourde.
Recouvrez toujours la plante au ras de la souche, ni plus haut, ni plus bas. Terminez votre plantation en étalant un paillis organique ou minéral en fonction de la finition désirée.

3.2. L’entretien

Photo-17

Très simple à cultiver, les Echinacées ne demandent que peu de soins, comme c’est le cas de beaucoup de plantes vivaces. Quelques apports et quelques tailles suffiront à leur bonheur !
L’arrosage
Comme pour n’importe quelle plante, l’arrosage après la plantation sera une question de bon sens et de nécessité. Durant les premiers mois et le premier été, vous devrez apporter un peu d’eau dès lors que vous sentirez que la plante en a besoin. Ensuite, l’eau de pluie sera amplement suffisante.
La fertilisation
Nous l’avons dit, les Echinacées apprécient les sols riches, c’est pour cela qu’un apport printanier de fertilisant organique en billes leur sera bénéfique. Vous pourrez aussi vous tourner vers d’autres engrais naturels comme par exemple la potasse ou la corne broyée.
La taille
On observe deux types de tailles pour ces plantes :
- La suppression des inflorescences fanées :

Photo-18

Cette taille minutieuse consiste à enlever les inflorescences au fur et à mesure qu’elles fanent. Le but est de prolonger la floraison de la plante et favoriser la formation de nouveaux boutons.

- La taille de nettoyage :

Plus grossière, cette taille se fera en fin d’automne lorsque l’ensemble du feuillage aura bruni. Pour cela, munissez-vous simplement d’un sécateur et rabattez l’ensemble des tiges à 5 cm du sol. Evacuez ensuite les déchets au composteur et laissez la souche à l’air libre de manière à ce qu’elle sèche plus facilement.

Les maladies et ravageurs
Peu de maladies se déclarent sur les Echinacées mais certaines peuvent parfois apparaître, c’est le cas de :

- L’Oïdium : cette maladie est provoquée par plusieurs champignons qui se développent sur le feuillage des Echinacées lorsque le temps est chaud et sec et que le taux d’humidité atmosphérique oscille entre 70 et 80%. Ils se manisfestent sous la forme d’une poudre blanche recouvrant une partie ou l’ensemble du feuillage.
Pour les traiter, utilisez des solutions à base de macération d’Ortie ou de décoction de Prèle. Les traitements curatifs peuvent se faire avec une solution à base de souffre.

- Le Botrytis : ce champignon apparaît bien souvent sur les boutons floraux dans le cas des Echinacées. On le reconnaît par la pourriture noire qu’il occasionne. Celle-ci se forme lorsque l’humidité ambiante est trop importante et que la plante est dans une ambiance trop confinée.
Pour l’éradiquer, coupez l’ensemble des parties atteintes et brûlez-les. Ensuite, vous pourrez pulvériser, sur la plante, solution de purin de prêle pour que le champignon ne réapparaisse pas.

- Les Pucerons : ces petits insectes piqueurs-suceurs prolifèrent à très grande vitesse du fait qu’ils se reproduisent par parthénogénèse. Ils affaiblissent la plante en se nourrissant insatiablement de sa sève. Beaucoup de techniques existent pour s’en débarrasser, vous pourrez par exemple opter pour la pulvérisation d’une infusion de rhubarbe ou d’un produit à base de pyrèthre végétal.

La multiplication

Photo-19

Il existe, pour le jardinier, deux solutions pour multiplier les Echinacées à savoir la division et le bouturage de racines :
- La division de souche : elle doit se réaliser uniquement en cas de besoin pour augmenter le nombre de pieds parce que les Echinacées n’aiment pas être dérangées une fois qu’elles sont en place. Pour ce qui est de la technique, vous devrez déterrer le pied mère en sortie d’hiver afin de le sectionner en plusieurs parties comportant des racines et des bourgeons de tiges. Replantez ensuite chaque partie à l’endroit désiré et le tour est joué !
- Le bouturage de racines : cette technique est valable pour toutes les plantes vivaces aux racines charnues, c’est le cas des Echinacées. Pour la réaliser, vous devrez atteindre le système racinaire de la plante mère afin d’en prélever un morceau de racine supérieur à moins 5 cm de longueur. Placez ensuite ce fragment à l’horizontale dans des godets de terreau et de sable en veillant à humidifier le tout sans que cela ne soit trop mouillé. Patientez ensuite quelques semaines et replantez en pleine terre dès lors que le plant sera d’une grandeur d’au moins 5 cm.

4. LES BONNES ASSOCIATIONS

Photo-25

Il est possible de mettre en scène les Echinacées de plusieurs façons. Avec le grand choix de couleurs qui s’offre à vous, les mariages avec d’autres plantes vivaces seront presque infinis du moment qu’ils disposent des mêmes exigences que les Echinacées en terme de sol et d’exposition. Parmi les scènes les plus belles vous pourrez créer des :
- Jeux de contrastes et de volumes :

Photo-20 Photo-21

La floraison des Echinacées étant assez importante, elle se marie très bien avec des plantes à feuillage très fin et linéaire comme les Graminées. Associez-les aussi à quelques plantes vivaces aux fleurs plus petites afin de laisser les Echinacées sur un piédestal.

- Associations de couleurs :

Photo-23

 

Photo-24

Là encore, le choix est très grand. Vous pourrez aussi bien créer des camaïeux de couleurs, mais aussi choisir des teintes radicalement opposées pour que chaque plante se complète. Le rose et le bleu, le jaune/vert et le rose, le blanc et le violet, voici quelques exemples réalisables !

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €