Colorée et indémodable, l’orchidée est certainement la plante d’intérieur la plus achetée…

Les orchidées font partie d’une très grande famille qui compte plusieurs milliers d’espèces à travers le monde.

Au premier abord elles paraissent toutes semblables mais elles sont de tailles, de formes et de couleurs bien différentes.

1. SAVOIR LES DIFFÉRENCIER

On distingue deux types d’orchidées, les tropicales et les équatoriales. Le climat de ces deux zones diffère un peu :

Aux abords de l’équateur on rencontre un climat avec des précipitations importantes et une température élevée toute l’année. Au niveau des tropiques on rencontre une saison sèche et une saison des pluies. Les températures restent élevées également toute l’année.  

2. SAVOIR LES CULTIVER

Malgré leurs différences, elles ont des exigences communes au niveau de leur culture en pot.

LA LUMINOSITE : Par leur région d’origine, les orchidées aiment les expositions très lumineuses, sans pour autant apprécier un rayonnement direct. En effet, les rayons du soleil brûlent leurs feuilles. Des pièces lumineuses telles que des vérandas seront idéales.

LA TEMPERATURE : La chaleur est également importante ce qui en fait donc une excellente plante d’intérieur. Évitez de descendre en dessous de 15 °C.

LE REMPOTAGE : Le rempotage se fera uniquement quand la plante sera au repos. Ne jamais le faire lorsque la plante est en pleine floraison. Les boutons pourraient avorter. Le substrat utilisé devra être à base de copeaux, et/ou de mousses végétales. Arrosez-le au minimum une fois tous les 8 jours afin que les racines ne se dessèchent pas.

L’ENGRAIS : Les orchidées fleurissent généralement en hiver. Pendant cette période il est nécessaire de lui apporter de l’engrais spécifique floraison. Pendant la période de croissance (développement des racines et des feuilles) il est conseillé d’utiliser de l’engrais spécifique croissance.

3. LES ORCHIDÉES TROPICALES

L’orchidée dendrobium

Le dendrobium pousse dans une zone assez restreinte du globe, soit en Asie du Sud, soit au nord de l’Australie.

Chaque variété de dendrobium est très particulière et ne requiert pas les mêmes conditions de culture.

Les dendrobiums vendus en commerce sont des variétés hybrides qui s’adaptent parfaitement à nos intérieurs compris entre 15 et 25 degrés.

Il faudra les arroser deux fois par semaine en période de croissance et de floraison.

Pour les faire refleurir il faudra les placer dans un endroit où il y a une grosse variation de température entre le jour et la nuit.

Les dendrobiums sont souvent utilisés pour confectionner des compositions en fleuristerie car ils tiennent plusieurs jours une fois coupés.

L’orchidée cambria

Le cambria est originaire des zones montagneuses d’Amérique du Sud.

Vous pourrez le reconnaître grâce à sa tige fine et souple.

C’est une variété d’orchidée assez connue et commercialisée, reconnue pour sa facilité d’entretien ainsi que sa longue floraison.

Veillez à surtout bien garder un substrat toujours humide.

Les coloris proposés se rapprochant souvent des teintes blanches, rosées ou violacées. Les cambrias fleurissent uniquement sur des nouvelles tiges. Vous pouvez donc les couper dès qu’elles fanent.

L’orchidée miltonia

Les miltonias et miltoniopsis sont également originaires d’Amérique, mais plutôt d’Amérique centrale.

Les miltonias se présentent sous différentes formes mais les plus connus sont ceux avec de très grosses fleurs. On les appelle également les « orchidées pensées » à cause de leur forme.

Ces orchidées offrent une réelle touche de couleur par leurs teintes très variées et vives. Elles font donc partie des orchidées les plus décoratives.

Les miltonias « sauvages » poussent sur les branches d’autres arbres qui leur apportent un substrat très riche. En pot, il aura besoin d’un rempotage assez fréquent car il aura une croissance plus rapide.

Les miltonias doivent avoir constamment un substrat humide. Ces orchidées se plaisent à des températures proches des 20 °C voire même un peu moins.

L’orchidée oncydium

Originaire d’Amérique, l’oncydium est une orchidée qui est très facilement reconnaissable par la petite taille de ses nombreuses fleurs.

Aussi appelée « la princesse qui danse », elle aura besoin d’une forte luminosité pour assurer sa croissance et sa floraison et d’une température comprise entre 16 et 20 °C. Si vous disposez d’une verrière ou d’une serre, vos oncydiums ne seront que plus épanouis. Au niveau de l’arrosage, il devra être abondant au moment de la floraison puis diminué en période creuse, tout en veillant à ne pas laisser sécher les racines.

Les orchidées Cymbidium

Les cymbidiums sont des orchidées qui poussent dans les régions montagneuses d’Asie.

Elles arborent un vrai esthétisme tropical avec leurs grosses fleurs épaisses et colorées.

C’est l’une des orchidées qui résistera le mieux aux intérieurs frais supérieurs à 16 degrés lors de la floraison et proche de zéro en période de repos afin de forcer la nouvelle floraison. Elles sont très souvent utilisées en fleuristerie car une fois coupées elles peuvent tenir plusieurs semaines dans l’eau.

LES ORCHIDÉES ÉQUATORIALES

L’orchidée phalenopsis

Sans aucun doute, l’orchidée la plus connue ! Et  aussi la plus vendue…

Originaire d’Indonésie et des Philippines, le phalenopsis est devenu la plante d’intérieur par excellence. À la fois joli (par sa large gamme de couleurs) et facile à entretenir, il durera parfois plusieurs mois en floraison.

La plante aura besoin de beaucoup de luminosité pour s’épanouir, mais pour autant pas de soleil direct.

Les besoins en eau sont moindres, arrosez tous les 10 jours le substrat ou bien trempez les racines rapidement dans l’eau.  

Les phalenopsis aiment les intérieurs compris entre 18 et 22 degrés.

Pour rempoter vos phalenopsis, utilisez des écorces ou billes d’argiles. Au moment du rempotage il est conseillé d’utiliser un pot transparent. Les racines ont besoin de lumière, et risquent de remonter à la surface et ressortir du contenant s’il est opaque et non adapté.

Les phalenopsis peuvent refleurir sur la même tige, il est nécessaire de tailler celle-ci au dessus d’un bourrelet qui vous paraît le plus épais. Au bout de deux fois que l’orchidée aura fleuri sur une même tige il est préférable de la tailler à la base afin de favoriser l’apparition d’une nouvelle hampe florale. Pour accélérer la nouvelle floraison placez votre plante dans un intérieur plus frais, autour de 15 °C mais tout aussi lumineux. Dès que la nouvelle hampe apparaît, replacez là à une vingtaine de degrés.

L’orchidée Paphiopedilum

Plus connu sous le nom de « Sabot de Vénus », elle est originaire d’Asie du Sud.

Sa particularité est qu’elle possède une seule fleur unique de grosse taille.

Cette orchidée a également besoin d’un substrat différent des autres orchidées. Un terreau léger et très drainant est idéal. De plus cette plante prospère mieux dans des milieux légèrement calcaires.

Elle ne fleurira qu’une seule fois sur un même plant. Il est nécessaire de séparer les rejets afin d’en faire de nouvelles plantes.  

L’orchidée vanda

Les vandas sont des orchidées que l’on retrouve à l’état sauvage sur le continent asiatique. Elles poussent naturellement dans les arbres.

En jardinerie ce sont les seules orchidées que vous trouverez sans pot et sans substrat et pour cause, elles nécessitent un mode de culture bien particulier.

Les vandas qui sont vendues aujourd’hui sont pour la plupart des variétés hybrides qui sont adaptées au climat tempéré. Elles sont présentées dans de petits paniers ajourés, afin de pouvoir les accrocher et que leurs racines en sortent afin de capter la lumière.

La vanda aura besoin d’une hygrométrie abondante, du fait que ses racines soient à l’air libre, il faut régulièrement les arroser pour ne pas les assécher (voire même plusieurs fois par jour en cas de forte chaleur).

Vous devrez avoir de grandes baies vitrées, une véranda ou une serre chauffée pour cultiver ces orchidées. Une exposition en plein soleil est conseillée pour mieux la faire refleurir.

Notre Boutique en ligne