Plantes d’ombre et de sous-bois par excellence, les brunneras ne sont pas encore aussi populaire que les hostas mais sont pour autant aussi resplendissantes que ces derniers. Florifères et colorées, elles font aussi partie des plus belles plantes à floraison printanière.

1. DESCRIPTION

Naturellement originaires de Sibérie et d’Europe orientale, nul besoin de vous dire que ces plantes vivaces sont complètements rustiques sous le climat français !
Egalement appelées Buglosse de Sibérie ou Myosotis du Caucase, elles tirent ce nom de leur floraison très ressemblante à celle du Myosotis qui est un proche parent, tout comme l’Anchusa.

Toutes ces plantes appartiennent à la famille des Boraginacées, dans laquelle vous retrouverez aussi les Pulmonaires et les Echiums.

1.1. Les caractéristiques

Les brunneras sont des plantes vivaces touffues de petite taille. Elles arborent bien souvent des feuillages très colorés : verts, jaunes ou panachés de blanc et crème. Toutes ces teintes viendront illuminer vos massifs d’ombres ou les pieds de vos plus grands. De plus, les feuilles en forme de cœur sont caduques et velues tout en étant un peu rêches.

Photo-2

Leur floraison s’affirme vers la fin du mois de mars, avant même que les feuilles n’apparaissent. Les petites hampes florales des brunneras sont composées d’une tige de plusieurs dizaines de centimètres, parsemée de feuilles et de bouquets de petites fleurs bleues ou blanches à 5 pétales. C’est par la suite, une fois la floraison établie, que le feuillage suivra. L’ensemble formera un rendu très fin, en toute élégance.

En ce qui concerne leur vitesse de croissance, elle est relativement rapide et la touffe devient adulte en seulement quelques années.
La touffe en elle-même ne sera pas traçante mais légèrement drageonnante, c’est ce qui lui permettra d’augmenter son volume au fil des ans.

1.2. Les différentes variétés

On compte 3 espèces de brunneras, mais seule la macrophylla ou brunnère à grosses feuilles ainsi que ses cultivars seront cultivés en France. Votre choix se portera donc principalement sur le coloris du feuillage.

tab_Brunneras2. L'ACHAT

Il vous sera possible de vous procurer une bonne partie des brunneras en godets ou en potées lorsqu’elles seront fleuries au printemps. En été, seules des potées de 2 litres seront disponibles et rejoindront les décors de plantes attractives par leurs feuillages si lumineux. Vous les trouverez aussi dans le rayon des plantes vivaces.

3. LA CULTURE DE LA PLANTE

3.1. La plantation

Photo-12Où ?

Bien souvent plantées en pleine terre, il faudra respecter leurs exigences en terme de fraîcheur et de lumière. Néanmoins, elles seront aussi merveilleuses en compagnie d’hostas et de fougères. Vous pourrez alors imaginer et créer de merveilleux jardins de constitués de pots, ou de belles compositions végétales composées de feuillages colorés.

Dans quelle exposition ?

L’ombre ou le soleil tamisé est idéal pour cette plante de sous-bois. Le plein soleil, ainsi que les situations chaudes ou brûlantes, seront à proscrire. Sans quoi le feuillage se trouverait fortement endommagé. Les vents forts seront également à éviter !

Dans quel sol ?

Idéalement, préférez un sol drainé et très riche en humus. De plus, le paillage sera indispensable afin de garder la souche au frais et de recréer ainsi l’atmosphère de sous-bois. Vous pourrez donc choisir du bois raméal fragmenté mais aussi des feuilles mortes.
Les brunneras seront aussi à même de tolérer les sols lourds et argileux mais si tel était le cas, drainez le tout de même pour obtenir de meilleurs résultats. En ce qui concerne le pH, elles y sont peu sensible du moment qu’il ne sera ni trop acide, ni trop calcaire !

Quand ?

Du fait que les brunneras fleurissent très tôt dans la saison et que la croissance de leur feuillage s’effectue dans un second temps, les périodes les plus propices à leur plantation seront l’automne et entre avril et juin. Quoi qu’il en soit, il vous sera toujours recommandé de ne pas mettre en terre une plante en fleurs qui se trouverait perturbée et écourterait ainsi sa floraison.

Photo-13Comment ?

Même si ces plantes vivaces tolèrent les sols lourds, l’idéal est tout de même de leur offrir les conditions optimales à leur culture.
Pour ce faire, une fois l’emplacement choisi avec soin, le travail du sol sera indispensable pour son bon enracinement :

            - Commencez tout d’abord par creuser un trou d’au moins 3 fois le volume de la motte de culture, et même un peu plus si votre sol est lourd et qu’il nécessite un drainage de billes d’argiles.

            - Préparez ensuite un mélange d’un tiers de terre de jardin, un tiers de terreau et un tiers de compost de feuilles. Ajoutez un peu de cendres et de corne broyée pour amender le sol et le fertiliser.

            - Plantez votre brunnera dans ce mélange puis recouvrez les pourtours de son pied d’un paillis de BRF (Bois Raméal Fragmenté), qui enrichira le sol tout en reconstituant au mieux son état naturel.

            - Arrosez abondamment à l’eau de pluie.

3.2. L’entretien

Les brunneras sauront se montrer généreuses si vous leur apportez quelques soins de base. Même si l’exposition et le sol sont les facteurs les plus importants à respecter pour une croissance optimale, quelques petits coups de pouce leur permettront de vivre plus longtemps tout en préservant un feuillage sain.

L’arrosage

Si les conditions de sous-bois sont bien reconstituées lors de sa plantation, la brunnera se contentera allègrement de l’eau de pluie.

Cependant, le jardinier pourra venir compléter cet apport les premiers mois qui suivent sa plantation mais aussi durant d’éventuelles sécheresses estivales. L’eau de pluie sera toujours de rigueur car beaucoup plus neutre que celle du robinet.

La fertilisation

Toute leur beauté vient de la richesse du sol. Plus celui-ci sera fertile et plus elles seront flamboyantes. Pour cela, vous pourrez chaque automne épandre à leurs pieds 3 ou 4 poignées de compost bien décomposé, qui est un amendement neutre tout en étant riche en matière organique.

Vous pourrez aussi accentuer une floraison abondante par l’épandage à cette même époque d’une poignée de cendres, qui s’avère très riches en potasse.

La taille

Ce travail est très limité sur les brunneras. Seule la taille des feuilles sèches en sortie d’hiver sera nécessaire dans le but de nettoyer la souche. En ce qui concerne la floraison, ne supprimez les fleurs fanées que si vous ne souhaitez pas voir votre plante s’égrainer, sinon laissez-les.

Les maladies et ravageurs

Il n’existe pas de maladies connues sur les brunneras. Les parasites quant à eux seront aussi très rares car leur feuillage duveteux est bien souvent peu appétant. Parmi les quelques téméraires, les limaces et escargots pourront éventuellement les attaquer, mais uniquement s’ils n’ont que ça à se mettre sous la dent !

La multiplication

Diviser : La façon la plus rapide de multiplier vos pieds de brunnera est de diviser de jeunes fragments directement sur la touffe sans pour autant la déterrer. Réalisez cette opération en automne à l’aide d’un couteau tout en ayant des gestes précis pour ne pas trancher le pied mère.

Semer : De plus, le semis est lui aussi possible, mais étant donné la taille minuscule des graines, mieux vaut laisser la plante se ressemer naturellement et prélever le printemps suivant les semis spontanés autour de la plante.

Bouturer : La dernière façon de multiplier vos brunneras sera relativement plus longue car il s’agit du bouturage de racines. Comme pour beaucoup de plantes vivaces à racines épaisses et charnues, cette opération se réalise au printemps lorsque la plante commence à monter en végétation et que ses racines sont tendres et bien vivantes. Pour cela :

- Sectionnez un morceau de racine d’environ 5 cm d’épaisseur que vous placerez dans un godet de terre et de sable sous serre.

- Humidifiez ensuite, de façon à ce que le substrat reste frais et que la racine ne se déshydrate pas.

- Vous pourrez également concevoir ce bouturage à l’étouffer en recouvrant le godet d’une bouteille en plastique.

- Si la bouture prend, vous verrez apparaître quelques feuilles dans les mois qui suivront.

Photo-154. LES BONNES ASSOCIATIONS

Au jardin, les plantes qui s’associent sans problème avec les brunneras sont extrêmement nombreuses :

            - Les arbres seront en mesure de créer un bel ombrage et de reformer une atmosphère de sous-bois. Choisissez de préférence des genres à feuilles caduques qui filtreront légèrement la lumière lorsque les brunneras seront en fleurs. Pour citer quelques exemples, vous pourrez choisir les acer palmatum, amelanchier, eucalyptus, prunus ou davidia.

            - Les arbustes quant à eux, entreront dans une logique de plantation en massifs. Cette option sera retenue surtout pour créer des atmosphères ombragées et humides. Associez donc des arbustes persistants et caducs ainsi que des ports compacts et plus légers. Choisissez par exemple les abelia, photinia, deutzia, phyladelphus ou autres spirées.

Photo-16            - Les plantes vivaces seront indispensables car elles magnifieront les brunneras tout en complétant le côté esthétique recherché. Le choix sera extrêmement vaste, mais faites en sorte d’optimiser les floraisons pour avoir une palette de couleur la plus large possible. Optez donc pour les hostas, ligulaires, lysimaques, pulmonaires ou anémones du Japon.

Astuce : Associez aussi les brunneras entre elles et groupez-les pour créer de beaux effets de masse.

            - Les graminées et fougères viendront aussi rejoindre cette ronde florale en privilégiant les variétés aux teintes ressemblantes. Les stipas, fétuques bleues ou blé d’azur seront de bonnes associations pour les graminées. En ce qui concerne les fougères, mariez-les comme sur l’illustration, avec l’Athyrium nipponicum mettalicum, une merveille !

            - Les bulbes d’hiver seront eux aussi magnifiques aux côtés des brunneras. Préférez ceux de petite taille comme les cyclamens coum, perce-neiges, crocus ou muscaris.

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €