Caractéristiques des BonsaïLe Bonsaï est souvent associé à un végétal fragile et difficile à cultiver. Pourtant il ne réclame pas plus de soins qu’une autre plante mais seulement de la patience et un peu de bon sens. Le Bonsaï est avant tout un arbre, il a donc besoin que certaines règles de base soient respectées afin de favoriser son développement. Même s’il existe des techniques plus poussées pour «sculpter» son Bonsaï, l’entretien courant ne se résume qu’à la taille et au rempotage de celui-ci. Une fois ces deux parties assimilées, n’importe quel débutant est capable d’avoir ce végétal et d’en prendre soin, ce qui apporte entre autre, une certaine satisfaction personnelle. Ces arbres rendront votre intérieur élégant et apaisant et votre jardin unique.

Le mot Bonsaï est japonais et signifie «arbre qui pousse dans un pot», mais l’origine de cet arbre est la Chine. En effet, deux siècles avant notre ère, des jardiniers reproduisent des paysages miniatures à base de pierres, de sable et de petits arbres sur des plateaux s’inspirant des plus beaux sites de la région de Guillin. Ces reconstitutions étaient appelées «pun-ching» auxquelles s’ajoutèrent plus tard les «pun-saï» mettant en scène un seul arbre dans un pot. Les «pun-saï» sont l’équivalent des Bonsaï japonais. La rumeur dit que c’est un moine bouddhiste qui introduit cet art au Japon vers le Xème siècle. Depuis, son succès et son style n’ont cessés d’évoluer. Plus élégant, plus épuré, on le trouve de plus en plus dans les intérieurs notamment à partir des années 70.

1. LES DIFFERENTS STYLES DE BONSAÏ

Il existe plus d’une trentaine de formes différentes. On retrouve des similitudes dans toutes les formes de Bonsaï : le choix de la face de l’arbre, la taille, l’asymétrie et l’équilibre entre le pot et l’arbre.

1.a. Comment différencier la face avant et la face arrière d'un Bonsaï ?

Ces critères sont valables pour la majeure partie des styles. Dans un premier temps observez attentivement votre Bonsaï et demandez-vous de quel côté le tronc est le mieux dégagé sur la hauteur.

Une fois cette face repérée, regardez si les 2 premières branches sont bien situées à droite et à gauche du tronc (il ne doit pas y avoir de branches à la base de celui-ci).

Une troisième branche, appelée branche de profondeur, doit être placée à l’arrière du tronc. Elle apporte du relief à votre Bonsaï. La cime de votre arbre doit être légèrement penchée.

Repérer les différentes faces des Bonsaï

Si votre Bonsaï ne présente pas toutes ces caractéristiques, ne vous inquiétez pas ! Vous pourrez corriger les petits défauts grâce à la taille de structure.

Chaque style de Bonsaï présente un ou plusieurs espaces vides, de même que leur structure générale représente un triangle asymétrique sauf pour celles dites « en balai ». Vous remarquerez également que l’arbre n’est jamais centré dans son pot mais plutôt vers l’arrière et plus vers un côté que de l’autre.

Si vous souhaitez créer «une forêt», vous devrez utiliser un pot assez long de façon à ce que les arbres placés aux extrémités ne soient pas trop collés aux bords de ce pot. Pour un rendu plus esthétique, n’hésitez pas à les placer de façon irrégulière et à laisser un espace vide sur un côté de votre pot.

1.b. La poterie des Bonsaï

Le choix de votre poterie est également très important. C’est grâce à l’harmonie entre votre coupe et votre Bonsaï que celui-ci sera vraiment mis en valeur. Pour vous aider à bien choisir vous pouvez utiliser les 2 règles suivantes :

- pour un Bonsaï plus haut que large : la coupe doit dépasser de 2/3 la hauteur du Bonsaï

-pour un Bonsaï plus large que haut : la coupe doit dépasser 2/3 de la largeur du Bonsaï.

Vous pouvez aussi prendre en compte les couleurs du feuillage et des troncs pour choisir le pot le mieux adapté. Mais attention à ce que votre poterie ne prenne pas le dessus.

Les différentes formes de Bonsaï

2. L’ENTRETIEN COURANT DES BONSAÏ

Beaucoup de personnes n’osent pas acheter de Bonsaï car il est réputé difficile d’entretien. Le Bonsaï est un «condensé», c’est-à-dire que la moindre erreur se verra beaucoup plus rapidement que sur un arbre de taille normale. Mais il n’en reste pas moins un végétal et un arbre à part entière. Pour un bon entretien il suffira d’un minimum d’observation et de respecter les règles de base.

Les facteurs principaux :

La lumière

La température

L’arrosage

Le sol

Les engrais

2.a. La lumière

L'exposition des BonsaïPlus votre Bonsaï sera exposé à la lumière directe plus il aura besoin d’arrosages fréquents. A l’inverse, un manque de lumière pourra engendrer la pourriture des racines. De plus, si votre Bonsaï est toujours exposé du même côté, les feuilles auront tendance à ne pousser qu’à cet endroit.

Il faut donc trouver le juste milieu pour qu’il reçoive assez de lumière sans risquer une surexposition et penser à le tourner de temps en temps.

ATTENTION : Si votre Bonsaï manque de lumière :

- les feuilles seront de plus en plus grandes

-les entrenoeuds (intervalles entre les feuilles) seront de plus en plus longs

-le tronc va dépérir

- l’eau sera mal absorbée

2.b. La température

Les besoins en température de votre Bonsaï dépendent de l’espèce. Par exemple, les Bonsaï d’extérieur auront besoin de suivre le rythme des saisons, il sera donc impératif de le laisser dehors durant l’hiver pour qu’il entre en période de repos végétatif sous peine de le perturber et de le faire
dépérir.

Les Bonsaï d’intérieur auront besoin d’une température plutôt constante. Quelques espèces comme les Ormes, les Sageretias et les Serissas supporteront une baisse de température mais il faudra tout de même les protéger du gel.

Température trop élevée :

-feuilles molles, tombantes

-feuilles qui prennent une couleur verte terne (si c’est le cas il est déjà trop tard)

Température trop basse :

-jaunissement des feuilles

-extrémité des feuilles qui noircissent (signe de pourrissement des racines)

2.c. L’arrosage des Bonsaï

C’est l’élément le plus important pour que votre Bonsaï soit en bonne santé. La fréquence d’arrosage dépend de la luminosité, de la pièce dans laquelle il se trouve et de la saison car en hiver avec les jours courts, il ne pousse presque plus, et pour ceux d’extérieur, de la région et du climat. Un bonsaï d’extérieur exposé plein sud aura surement besoin de 2 arrosages par jour. De même pour les Bonsaï placés derrière une vitre exposée plein sud. C’est pour cela qu’il est très important d’observer votre Bonsaï. Il n’y a pas vraiment de règles prédéfinies pour l’arrosage. Ce sera à vous, grâce à vos observations et selon les saisons, de déterminer la périodicité des arrosages.

La texture et la couleur de la terre vous aideront également à déterminer la fréquence d’arrosage. Si la terre devient sèche et claire, il est grand temps d’arroser ! Il faut que la terre soit toujours sombre et humide mais attention à ce qu’il n’y ait pas d’eau stagnante qui risquerait d’entrainer le pourrissement des racines.

Vous devez l’arroser par le dessus, jusqu’à ce que l’eau s’écoule par les trous de drainage de votre poterie. Il faut impérativement oubliez les «immersions» qui sont nécessaires seulement pour les Bonsaï ayant comme substrat un mélange de terre et d’argile très dure et compact. De même que la pulvérisation d’eau sur le feuillage est totalement inutile et néfaste à long terme.

2.d. Le sol

Etant donné la petite taille des pots contenant les Bonsaï, le sol aura plutôt comme rôle celui d’assurer le bon développement des racines plutôt qu’un rôle «nutritif», en cas de rempotage les substrats contenant de l’Akadama seront conseillés car plus poreux et aérés.

Les Bonsaï, le sol

2.e. L’engrais

Ce point est très important si vous voulez que votre Bonsaï reste vigoureux et en bonne santé. Comme vu ci-dessus, le pot étant de taille réduite la terre ne joue pas son rôle de «mère nourricière», il faudra donc apporter régulièrement un engrais à votre Bonsaï, selon l’espèce à laquelle il appartient. N’hésitez pas à demander conseil à un vendeur lors de l’achat. Si votre eau est trop calcaire votre Bonsaï risque de souffrir de «chlorose» (développement de petites tâches blanches), il faudra donc lui apporter du fer et du magnésium.

3. LA TAILLE DES BONSAÏ

3.a. Pourquoi tailler votre Bonsaï ?

La taille est importante si vous souhaitez que votre Bonsaï garde ses proportions harmonieuses et reste agréable à regarder.

Il existe plusieurs formes de taille :

- la taille de structure : donne la forme de base à votre arbre

- la taille d’entretien : maintient la forme de votre Bonsaï

- le pincement et l’exfoliation : donne une ramification de plus en plus fine et des feuilles de plus en plus petites. (Attention : cette taille ne s’applique pas à toutes les espèces et doit être pratiquée à une certaine période du développement de votre arbre. Elle s’adresse plutôt aux amateurs confirmés).

La taille des BonsaïPRINCIPE DE LA TAILLE DE STRUCTURE

Il faudra bien respecter «le style» naturel de l’espèce à laquelle appartient votre Bonsaï, allongé en cascade etc...

Déterminez dans un premier temps quelle sera la face de votre Bonsaï et comment les principales branches seront positionnées.

Il faudra ensuite supprimer les branches en surnombre ou mal placées, enlevez toujours les plus faibles afin de privilégier les branches les plus fortes.

Avec la taille d’entretien vous limiterez la croissance des pousses qui sortent du «volume» de votre Bonsaï, établi lors de la taille de structure.

Attention : il faudra attendre que le rameau présente au moins 6 à 8 feuilles pour le tailler et donc le réduire à 2 ou 3 feuilles. Ne taillez pas trop souvent sinon vos nouveaux bourgeons risquent de ne pas éclore.

Les techniques de taille peuvent différer selon les espèces, si vous hésitez, demandez conseil auprès d’un vendeur.

La technique du «pincement» vise à supprimer les jeunes pousses juste après leur bourgeonnement. En retirant le bourgeon dit «terminal» vos pousses secondaires seront moins vigoureuses mais beaucoup plus nombreuses. Vos feuilles seront donc plus petites et vos entrenoeuds plus courts.

Cette technique est utilisée pour les feuillages très serrés (Epicea, Cryptomeria...) ou bien volontairement (Hêtre, érable...)

4. LE REMPOTAGE DES BONSAÏ

Au bout d’un certain temps, le substrat de votre Bonsaï n’aura plus aucun élément nutritif, de même que vos racines auront besoin également d’un renouvellement.

Contrairement aux autres végétaux vous n’aurez pas besoin de prendre un contenant plus grand à chaque rempotage.

Plusieurs critères sont à prendre en compte pour déterminer la fréquence de rempotage de votre Bonsaï :

- l’âge (jeunes Bonsaï : tous les 2 à 3 ans, Bonsaï adultes : 5 ans voire plus dans même sol)

- l’espèce : les racines d’un ligustrum par exemple, poussent plus vite que celles d’un pin.

- la taille du pot : les racines seront plus vite à l’étroit dans une coupe de petite taille et basse.

4.a. La terre

Elle doit répondre à quelques critères :

- Substrat bien aéré

- pH selon l’espèce

- capacité nutritive importante

Vous rempoterez donc dans un mélange composé des éléments suivants :

- 1/3 de terre argileuse

- 1/3 de sable (granulométrie moyenne ou forte)

- 1/3 de terreau

- de l’Akadama (provenant du Japon) qui améliorera le drainage

4.b. La technique

Dépotez votre Bonsaï.

Démêlez, sans les casser, les racines et fines radicelles.

A l’aide d’une griffe, enlever au maximum le vieux substrat.

Taillez les racines les plus longues en gardant les plus courtes et les radicelles (supprimez jusqu’à 1/3 voire parfois la moitié de la masse de racines, sauf pour les conifères : 1/3 seulement)

Placez des grilles de drainage dans votre pot

Formez un monticule avec le substrat dans votre pot et placez votre Bonsaï dessus

Ajoutez le reste du substrat (vous pouvez vous aider de baguettes en bois pour faire glisser le terreau entre les racines)

Fixez votre Bonsaï à l’aide d’un fil que vous aurez préalablement passé dans les grilles de drainage. Le fil devra être retiré 2, 3 mois après en le coupant simplement.

4.c. Quand rempoter votre Bonsaï ?

Cela dépend tout d’abord si vous rempotez un Bonsaï d’intérieur ou d’extérieur. Concernant le rempotage des Bonsaï d’intérieur, il peut se faire tout au long de l’année même s’il est recommandé d’éviter les périodes de fortes chaleurs ainsi que celles d’ensoleillement minimum durant l’hiver.

A la fin de l’hiver, vous pourrez rempoter vos Bonsaï d’extérieur juste avant que les bourgeons du printemps n’éclosent. Si jamais votre Bonsaï a subit un pourrissement des racines vous pouvez tenter de le rempoter quelque soit la période, sans oublier de couper les racines mortes et d’utiliser un substrat très drainant, vous aurez alors peut être la chance de le voir «repartir».

Les Bonsaï, les techniques particulères5. LES TECHNIQUES PARTICULIERES

D’autres techniques d’entretien permettent de changer de façon radicale l’aspect général de votre Bonsaï. Elles s’adressent plutôt aux amateurs avertis maîtrisant parfaitement les techniques de base ainsi que les traditionnelles.

5.a. Le ligaturage

Cette technique permet de modifier la position des branches qui ont tendance (dans le cas de jeunes pousses) à se diriger vers la lumière donc souvent vers le haut. Elle permet aussi de dégager les rameaux pris les uns dans les autres. Le principe : orienter la pousse des branches en entourant, autour de celles-ci un fil de fer ou mieux un fil de cuivre qui devra faire un angle de 45° avec l’axe de l’arbre ou de la branche elle-même.

5.b. L’exfoliation

Cette technique, qui consiste à tailler les feuilles (retirer les feuilles sans ôter leurs pétioles) devra être effectuée seulement sur les Bonsaï en bonne santé n’ayant pas subit de rempotage, de taille de structure ou bien de ligaturage au risque de le fatiguer. Elle s’adresse principalement aux Bonsaï à feuilles caduques (période idéale : juin)

5.c. La greffe

Elle sert à remédier à un défaut majeur de votre Bonsaï au niveau esthétique. Par exemple, s’il manque une branche et donc que l’aspect général de l’arbre ne répond pas aux normes vues dans les premières parties de cette fiche.

Il existe différents types de greffes :

-la greffe par approche

-la greffe par écusson

-la greffe d’une racine

Pour ces différentes techniques il est conseillé de se procurer un ouvrage expliquant en détail les étapes à suivre ou bien de demander conseil à un professionnel. Ne tentez pas ce genre d’expérience si vous n’êtes pas certain de réussir sans quoi vous risquerez d’endommager gravement votre arbre voire de le perdre.

D’autres techniques particulières existent comme le marcottage, qui consiste à raccourcir un tronc trop haut ou à récupérer une partie intéressante sur un arbre. Le vieillissement artificiel qui peut être réalisé de différentes manières :

- le JIN : donne à une branche mal placée l’aspect d’une branche morte, blanchie.

-le SHARI ou SABA-MIKI : met en avant la forme creusée ou tordue du tronc.

Et enfin, l’incrustation, qui consiste à greffer un ou plusieurs arbres jeunes autour d’un arbre mort.

6. LES DIFFÉRENTES VARIÉTÉS DE BONSAÏ

6.a. Les Bonsaï d’intérieur

Les Bonsaï d'intérieur

-Buis de Chine (buxus harlandii) -Crassula (crassula arborescens) -Eugenia (Eugenia)

Les Bonsaï d'intérieur 2

-Sageretia (sageretia theezans) -Ficus (ficus) -Orme de Chine (ulmus parvifolia)

-Orme de Chine (ulmus parvifolia)

-Sageretia (sageretia theezans)

-Micocoulier de Chine (celtis sinensis)

-Murraya (murraya paniculata)

-Carmona (carmona microphylla)

-Serissa (serissa foetida)

-Troène de chine (ligustrum sinensis)…

6.b. Les Bonsaï d’extérieur

Les Bonsaï d'extérieur

-Epicéa (picea) -Erable palmé (acer palmatum) -Genévrier de Chine (juniperus chinensis) -Glycine (wisteria)

Les Bonsaï d'extérieur

-Cotoneaster (cotoneaster) -Azalée -Pommier (malus)

-Aubépine (crataegus)

-Azalée (rhododendron indicum)

-Cèdre du liban (cedrus libani)

-Charme (carpinus)

-Chêne (quercus robur)

-Erable du Burger (acer buergeranium)

-Genévrier Rigide (juniperus rigida)

-Gingko (gingko biloba)

-Grenadier (punica granatum)

-Hêtre (fagus sylvatica)

-Mélèze (larix)

-Olivier (olea)

-Orme du Japon (zelkova serrata)…

7. LES SIGNES DE MAL-ÊTRE CHEZ LE BONSAÏ

-feuilles minces et retombantes : manque d’eau

-feuilles sèches et ternes : forte sécheresse, vous pouvez l’arroser pour essayer de le faire repartir mais souvent à ce stade il est trop tard.

-feuilles qui jaunissent : sècheresse, manque de lumière ou température trop basse.

-feuilles qui noircissent : excès d’eau, attendre que la terre sèche légèrement avant le prochain arrosage.

-feuilles décolorées et pâles : chlorose (eau trop calcaire)

-feuilles de plus en plus longues : manque de lumière ou engrais trop riches

-feuilles pâles et tiges molles : manque d’engrais ou mal adapté

-feuilles seulement aux extrémités des branches : excès d’eau, attendre que le substrat sèche un peu, ne pas tailler les feuilles.

Les Bonsaï sont considérés comme des chefs d’Œuvres embellissant jardins et intérieurs depuis plusieurs siècles. Les techniques de base pour entretenir facilement ces végétaux sont à la portée de tous pour peu que l’on soit observateur et patient, alors n’hésitez plus.

Notre Boutique en ligne

  • Ensemble table bois ovale 150/200x90 cm + 6 chaises - DESJARDINS

    479,00 € 599,93 €

  • Ensemble "Bristol" marron 1 table + 4 fauteuils - DESJARDINS

    549,00 € 619,95 €

  • Ensemble ''Cube'' - 4 places - Gris - DESJARDINS

    599,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 4 places - Marron - DESJARDINS

    649,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 6 places - Marron - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €

  • Ensemble table 90x90 + 4 tabourets - DESJARDINS

    799,00 € 1 098,96 €

  • Ensemble table 180x90 + 2 bancs - DESJARDINS

    799,00 € 997,00 €

  • Ensemble "Casablanca" 1 table + 6 fauteuils - DESJARDINS

    1 199,00 € 1 598,94 €

  • Ensemble "Cardiff" gris anthracite 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Cardiff" marron 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" marron 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" gris anthracite 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €