Avec le printemps, viennent les beaux jours. La nature reprend ses droits et c’est tout naturellement que l’on commence à voir poindre ces mauvaises herbes dans vos massifs fraîchement retournés ou vos allées !

D’ailleurs, on parle de mauvaises herbes, mais en sont-elles réellement ? À vrai dire non. Nous les appelons ainsi car ce sont des plantes plutôt résistantes, qui se sèment seules, pas ou peu esthétiques mais avec une vivacité à toute épreuve.  Ici nous les appellerons plus justement adventices ou encore indésirables.

Oui mais alors comment les combattre dans nos jardins ?

Jardiner doit rester un plaisir alors dans les années 70, les produits chimiques font leur apparition dans les jardins avec un produit révolutionnaire : le glyphosate. Il élimine efficacement et durablement toute plante y étant exposée.

Quelques millilitres mélangés à de l’eau, quelques minutes pour pulvériser le produit et un résultat visible sous quelques jours.  Fini les longues séances de désherbage manuel ; le jardinier est conquis !

Seulement depuis le 1er janvier 2019, la vente de désherbant dit « total » est interdite en France pour les particuliers.

Ce produit controversé, plébiscité pour sa redoutable efficacité, mais aussi boudé pour sa dangerosité sanitaire n’est, à ce jour, pas égalé.

Mais alors par quoi le remplacer ?

S’offre à vous bien des façons de désherber votre jardin. Selon vos besoins, votre temps, l’espace à traiter, vous connaîtrez, après la lecture de cet article, VOTRE manière de vous débarrasser de vos adventices.

1. LE DESHERBAGE PAR PULVÉRISATION (POUR VOS TERRASSES ET ALLÉES) 

Malgré l’interdiction du glyphosate nous trouvons encore des désherbants dits « bio » dans less jardineries.  Qu’on se le dise : Ils n’en sont pas pour autant inoffensifs pour la santé ou pour l’environnement.

Certes, ils ne contiennent plus de glyphosate qui a été remplacé en majorité par de l’acide pélargonique.

Cette substance que l’on retrouve par exemple dans vos pélargoniums (géranium), d’où il tire son nom, est assez efficace sur les jeunes pousses d’adventices. Il est néanmoins moins puissant que son prédécesseur sur les plantes déjà bien installées ou hautes car il n’agit pas au niveau racinaire.

Il ne faudra donc pas trop tarder à asperger vos indésirables sous peine de rendre le produit peu influent. Le temps d’action est lui aussi moindre, il sera fort probable nécessaire de renouveler l’action plusieurs fois durant la saison pour éviter de vous faire envahir !                             

Nous rencontrons aussi des produits à base de chlorure de sodium ou plus simplement du sel.

Depuis longtemps nous connaissons sa propriété herbicide. Il est une alternative plus « naturelle » mais comme son cousin, ne reste efficace que sur de jeunes pousses.

Attention aussi à son emploi trop régulier qui risque de stériliser votre sol.

2. LE DÉSHERBAGE MECANIQUE

Ici nous allons détailler des méthodes de désherbage avec des instruments mécaniques, thermiques ou encore électriques.

Véritables alternatives aux désherbants voici les désherbeurs.

Des désherbeurs mécaniques existent sur le marché depuis plusieurs années. Non dangereux pour l’environnement ou la santé, ils restent plutôt efficaces dans vos pelouses ou massifs pour atteindre les longues racines et donc éviter une repousse rapide.



Le désherbeur thermique utilise quant à lui le feu à l’aide d’une cartouche de gaz pour brûler les indésirables de vos terrasses et allées (déconseillé dans les massifs et au pied de haies pour éviter tout risque de départ de feu).  Relativement concluant sur les plantes en place, il n’agit néanmoins que sur la partie foliaire. Il faudra donc renouveler l’intervention au fil de l’année pour une efficacité optimum.



Le désherbeur éclectrique : c’est le courant électrique qui fera éclater les cellules des herbes afin de les rendre non nuisibles. Une méthode énergique mais qui demande un peu de patience et n’empêche pas la repousse durant la saison.



3. LES PAILLAGES (MASSIFS) 



Voilà une méthode qui a fait ses preuves et reste naturelle.

Différents types de paillages s’offrent à vous. Leurs avantages sont nombreux : ils limitent considérablement le désherbage, il sont esthétiques, ils contribuent à garder une certaine humidité pour vos plantes, ils peuvent enrichir votre sol.

Le paillage synthétique que vous connaissez davantage sous le nom de toile de sol est assez redoutable. Utilisant les méthodes ancestrales dites « du tapis », ils étouffent littéralement les herbes, les privant de lumière.

Il est souvent utilisé en pied de haie mais peut aussi convenir en massif. Sa longévité est estimée à un peu moins de 10 ans.

(Utilisant le même principe vous pourrez aussi trouver une méthode biodégradable avec des collerettes de lin ou de coco à ajuster au pied des arbres).

Le paillage végétal est comme son nom l’indique issu des végétaux ou d’écorces.

Il suffit de mettre une dizaine de centimètre d’épaisseur de paillage pour un résultat concluant.

Vous pouvez même le coupler avec la toile de sol évitant le contact direct avec la terre et ainsi son pourrissement ou enfouissement.

Vous trouverez une multitude de paillages végétaux comme le miscanthus, le chanvre, la coque de cacao ou la chips de coco. Plus connu et plus utilisé encore : l’écorce de pin, qui aura néanmoins tendance à acidifier le sol et sera donc à ne pas utiliser avec tout type de plante.

Le paillage minéral est lui aussi très efficace et esthétique ; issu de roche il a l’avantage de ne pas se dégrader et donc de rester en place des dizaines d’années.

On trouvera en autre la pouzzolane, le schiste, l’ardoise, la bille d’argile mais aussi les graviers et galets.

Astuce : Pour votre potager utilisez de la paille de blé, peu coûteuse elle évitera la pousse des adventices autour de votre légumes. Aussi, pour les endroits moins empruntés de votre jardin ou au pied de vos haies vous pouvez utiliser la tonte de vos pelouses comme paillage. Elle en aura les mêmes capacités ! Fini la corvée des déchetteries

Il reste encore un type de désherbage et pas des moindres :

4. DÉSHERBAGE MANUEL



C’est certainement le plus fastidieux mais aussi le plus efficace ! Armé d’une griffe, vous allez pouvoir enlever l’herbe jusqu’à la racine et donc éviter sa repousse. Le griffage n’aura pas que pour but d’élimer les adventices, puisqu’il contribuera aussi à casser la croûte de terre et donc à favoriser la pénétration de l’eau indispensable à vos plantations.

Voilà, maintenant vous savez tout sur les alternatives au glyphosate.

Choisissez votre mode de désherbage et bye bye les « mauvaises herbes » !

Notre Boutique en ligne