Le monde du jardinage est en perpétuelle évolution. Les nouvelles tendances vont aux aspects naturels et aux endroits débordant de fleurs, le plus longtemps possible. Le jardin est une réponse à ces nouvelles envies lorsqu’il reste naturel tout en étant contrôlé !

1. UNE ALTERNATIVE AU JARDIN FRANÇAIS

Bien évidemment, les jardins à la française ne sont pas exclusifs à la France. De même que les jardins anglais ne sont pas exclusifs à l’Angleterre. Il s’agit simplement d’un style d’associations et de contrôle des plantations d’inspiration anglaise ou française. Vous pourrez bien entendu retrouver ces différents styles dans de nombreux pays.

Photo 2

Depuis des centaines d’années, le monopole de la conception paysagère était dans les jardins à la française largement plantés de Buis ou de forme taillées suivant l’art topiaire. Les formes étaient toujours géométriques autant dans les plantations que dans la manière de les travailler.

De nos jours la soif de diversité, de couleur et de nouveauté, le tout associé à un temps libre assez restreint pour jardiner, fait que l’inspiration anglaise est bien présente dans les esprits, même sans le savoir.

2. LES GRANDES LIGNES DU JARDIN ANGLAIS

Comme tout autre style paysager, le jardin anglais répond à quelques critères d’exigences même si les fantaisies personnelles sont plus facilement intégrables. Les points les plus importants pour concevoir un jardin à l’Anglaise sont les suivants :

2.1. Où créer un jardin anglais ?

L’un des plus grand point fort du jardin anglais est son adaptabilité aux espaces et aux régions. Contrairement au jardin français où les perspectives sont dures à concevoir dans un petit jardin, l’inspiration anglaise est tout à fait envisageable quelle que soit la taille de votre jardin.

Bien entendu, on ne peut pas parler de jardin anglais sur un balcon ou un jardin de quelques m² mais vous pourrez tout à fait concevoir un Mixed border* à partir d’une centaine de m².

(*mixed border : plate bande garnie de fleurs variées organisées en fonction des couleurs et des tailles)

Pour ce qui est des régions, pas besoin de vous rappeler que le climat anglais étant assez frais et humide, les plantations ne seront pas les mêmes que dans un climat plus chaud. Il est ainsi évident qu’un jardin à l’anglaise en Afrique est impossible mais si l’on s’arrête au climat français, vous pourrez entreprendre votre conception anglaise quasiment partout.

Les meilleurs résultats seront obtenus au nord de la Loire, car c’est aussi dans ces régions que les jardins sont les plus foisonnants en raison des plus fortes précipitations.

2.2. Le tracé du jardin

Le point le plus important dans un jardin anglais, bien avant les plantations, est son tracé.

Il doit être composé d’allées sinueuses, pas nécessairement très larges mais faisant office de cheminement, invitant le promeneur à y découvrir les différentes scènes que vous aurez composées.

Ce tracé doit toutefois avoir des formes naturelles, évitez ainsi les zigzags trop prononcés, les angles droits ou trop stricts. Les formes des massifs doivent aussi suivre cette logique dans le but de s’intégrer au mieux avec les alentours.

Photo 3

Formez, çà et là, de petits espaces où vous pourrez installer un banc (signe de repos) et élargir l’allée pour y découvrir au mieux les massifs dans leur profondeur sans fermer complètement l’espace.

En ce qui concerne les endroits proches de la maison, jouez toujours sur des massifs, plus petits mais toujours en courbes qui feront une transition entre la structure brute de l’habitation, de la terrasse, de l’entrée et du reste du jardin. Dans ces espaces plus domestiques, les formes peuvent être plus strictes mais adoucies avec des poteries rondes, colorées et agrémentées de plantes également présentes dans les massifs. Il faut qu’il y ait un rappel entre les deux espaces.

2.3. Rigueur et liberté

Une fois le tracé fait, nous allons voir le principe de mise en scène fondamental du jardin anglais mixant avec brio rigueur et liberté. C’est avec ce principe que l’on garde un côté contrôlé au jardin tout en ayant l’illusion que les plantations ont toujours été là, qu’elles s’épanouissent librement.

On remarque ainsi deux espaces :

. Les allées

Photo 4

Deux possibilités s’offrent à vous pour aménager les allées du jardin.

Au nord de la Loire, vous pourrez opter pour un gazon exclusivement composé de graminées, régulièrement tondu et entretenu. Cette surface verte très contrôlée s’associera à merveille avec les massifs qu’elle borde.

Au sud de la Loire, Les précipitations étant plus faibles, garder un gazon net et bien vert peut s’avérer plus compliqué. Vous pourrez alors opter pour une surface minérale gravillonnée ou pavée qui gardera le même rendu sans difficultés. Cette solution peut tout à fait s’adapter au nord si vous souhaitez réduire l’entretien.

Dans les deux cas, la bordure joue aussi un rôle prépondérant pour que l’allée soit le plus net possible. Utilisez pour cela une lame spéciale bordure en matière plastique ou en acier. Pour le gazon, vous pourrez aussi garder vos bordures propres en les taillants régulièrement mais ceci vous demandera une implication bien plus importante.

. Les massifs et endroits plantés

Photo 5

Photo 6

Dans ces endroits, les plantations doivent être foisonnantes, sans vide à taille adulte. Attention toutefois à ne pas trop serrer les plantes les unes aux autres car en grandissant, elle finiront par s’étouffer. Leurs formes seront laissées naturelles comme si les plantes avaient été laissées sans entretien même si ce n’est pas le cas en vérité. Tout n’est qu’illusion mais avec une beauté au naturel.

Parfois, vous pourrez aussi faire un lien avec les allées contrôlées en utilisant des arbustes taillés en petite quantité dans les massifs comme des buis qui mettront en avant les plantes vivaces autour d’eux.

Photo 7

L’association « rigueur et liberté » est particulièrement visible dans l’une des scènes les plus connues en jardin anglais : le Mixed border. Il s’agit d’un espace généralement rectangulaire où une allée centrale et droite fait office de perspective. De part et d’autre de cette allée, sont plantées des plantes vivaces variées offrant une large gamme de couleur, de floraison, et ce, sur une durée extrêmement longue. Les fleurs d’été sont toutefois dominantes, car c’est en cette période que la gamme fleurie est la plus vaste.

La plantation se fait comme dans les autres massifs du jardin en dégradé avec les plus grandes derrière et les plus petites devant.

2.4. Les plantes favorites des jardins anglais

Il serait fastidieux et surtout impossible de vouloir citer l’ensemble des plantes que l’on peut installer dans un jardin anglais. Comme nous l’avons vu, vous ferez déjà dans un premier temps en fonction de votre climat pour choisir les plantes que vous installerez.

Photo 8

Si nous devions citer certains genres qu’il est possible d’adapter dans bon nombre de situations au jardin anglais, vous pourriez utiliser :

. Les rosiers

Florifères et très variés, les rosiers sont les plantes phares du jardin anglais. Les plus utilisés sont bien sûr les rosiers anglais du type David Austin où même les variétés anciennes, souvent plus robustes, moins ornementales et surtout plus grande que les rosiers buissons récents. Choisissez à votre guise des variétés grimpantes, lianes ou buissonnantes. Les espèces botaniques peuvent aussi venir rejoindre l’ensemble.

. Les plantes vivaces

Le choix dans cette catégorie est tellement vaste, que vous devrez respecter dans un premier temps les expositions. N’installez donc pas de plantes vivaces d’ombre au soleil et inversement. Parmi les plus prisées, on notera les achillées, échinacées, delphiniums, pivoines, aulx, phlox, nepetas ou graminées au soleil et les digitales, hostas, heuchères, tiarelles, crocus, jonquilles ou pulmonaires pour l’ombre.

. Les arbres

Ils marquent le fond des massifs pour agrandir l’espace et mettre en avant les plantations plus basses à leur pied. Là encore, le choix est très grand. Faites en fonction de la grandeur de votre jardin en ne plantant pas de sujets trop gros si votre jardin ne peut les accueillir de par sa surface. Choisissez des érables, amélanchiers, bouleaux, tilleuls, pommiers, catalpas, chênes ou encore hêtres.

. Les arbustes

Comme nous l’avons dit, les arbustes sont peut-être moins abondant en terme de variétés que les plantes vivaces mais permettent tout comme les arbres de structurer l’espace tout en protégeant des vents et des courants d’air froids les plantes sur le devant des massifs. Choisissez ainsi des arbustes persistants pour garder un aspect attrayant même en hiver. A ce titre, Vous pourrez choisir les rhododendrons, azalées, camélias, osmanthes, Houx ou photinias aux jeunes feuilles colorées.

. Les plantes grimpantes

Elles ne sont certes pas adaptables à toutes les situations car elles nécessitent un support mais si les conditions sont réunies, vous pourrez planter sur des façades ou des grands murs des lierres, vigne vierge ou rosiers grimpants. Dans des arbres, utilisez des clématites, des rosiers lianes ou des chèvrefeuilles.

À savoir

Le jardin anglais vous semble compliqué à réaliser, tant dans le tracé que dans le choix des plantes ? Nous pouvons vous aider dans sa conception grâce à notre service paysagisme qui pourra réaliser votre plan de plantation, sur mesure et répondant à toutes vos attentes.

3. L’ENTRETIEN D’UN JARDIN ANGLAIS

Photo 9

Vous l’aurez sans doute compris, il ne faut pas confondre jardin anglais et jardin sans entretien. Le fait de planter en massif foisonnant demande une surveillance accrue même si les distances de plantations ont été rigoureusement respectées.

Les travaux de taille sont absolument indispensables pour garder les plantes fraîches, tout en évitant qu’elles ne s’épuisent à monter en graine inutilement après leur floraison. De plus, les semis spontanés ne sont pas forcément désirés au risque de voir certaines espèces envahir littéralement les massifs au détriment d’autres, plus lentes ou fragiles. Les rosiers et les arbustes taillés devront eux aussi subir des tailles appropriées pour ne pas que votre espace devienne réellement sauvage.

En effet, le désherbage s’avère utile dans le sens où même si les plantations sont installées, d’autres espèces indésirables peuvent toujours s’inviter inopinément. Pour réduire les semis spontanés non désirés, optez pour un paillis organique complété chaque année dans les endroits les moins denses où les plantes couvre-sol ne sont pas présentes pour jouer ce rôle.

La division de certaines plantes vivaces doit aussi être faite et ce en respectant les besoins de chaque espèce. Ces divisions sont autant utiles pour rajeunir les plantes que pour éviter qu’elles ne disparaissent en dépérissant de vieillesse, c’est par exemple le cas des hostas et delphiniums.

Enfin, dans le cas d’allée engazonnée, la tonte, le désherbage sélectif et le démoussage, sont les activités que vous devrez réaliser régulièrement pour un rendu parfait.

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €