Le genre « Cornus » est très vaste, regroupant aussi bien des variétés de petits couvre-sol, que des variétés d’arbres et autres plantes de plusieurs mètres de haut. Tous sont très jolis et disposent chacun d’un atout spécifique faisant leur charme. Cependant, s’il fallait en retenir un parmi les plus spectaculaires, ce serait le Cornus controversa ‘variegata’.

Aussi appelé cornouiller discuté panaché ou cornouiller des pagodes, ce Cornus est originaire de Chine et du Japon, ce qui lui vaut une rusticité à toute épreuve car il supporte facilement des températures allant jusqu’à -20°C. Il appartient comme les autres Cornus de son genre à la famille des Cornacées.

1. SES CARACTERISTIQUES

La grande taille de ce Cornus explique son appartenance à la catégorie des arbres. A taille adulte, il peut atteindre 15m de hauteur pour 10m d’envergure. Cette taille ne sera atteinte que par des sujets de plusieurs dizaines d’années, leur pousse étant relativement lente.

Photo-2-Source-wiki-Liné1

Sa forme, étagée et légère, est aussi son atout le plus grand. Très graphique, sans forcément être parfaitement symétrique, il embellira votre extérieur s’il est mis en avant. C’est par la croissance de ses branches à l’horizontale que la forme est possible.

La croissance de cet arbre se fait donc dans un premier temps surtout en largeur et d’une manière continue. Ensuite, vous verrez croître une branche supérieure à la verticale pour former un nouvel étage permettant ainsi à l’arbre de pousser en hauteur.

ATTENTION : Ne vous attendez pas à voir se former un nouvel étage chaque année surtout après les années qui suivent la plantation, car l’arbre se consacrera dans un premier temps au développement de son système racinaire.

De plus, ce cultivar dispose d’un feuillage vert clair largement panaché de blanc, ce qui rend l’arbre encore plus remarquable et lumineux. La finesse de chaque feuille provoque leur légère ondulation.

La floraison se produit en été de juillet à août sous la forme d’inflorescences en ombelles blanches surmontant le feuillage. Elles ne sont pas forcement très spectaculaire puisqu’elles se confondent avec la couleur du feuillage. A la suite de la floraison, de petites baies bleutées se forment mais elles sont rarement porteuses de graines fertiles.

Photo-3

En ce qui concerne le branchage, il est brun, légèrement vert, puis devient petit à petit rouge en hiver, surtout au niveau des rameaux les plus jeunes.

1.1. A ne pas confondre

Il existe des Cornus très ressemblants à notre panaché mais uniquement dans la forme ou dans la couleur.

C’est par exemple le cas des espèces suivantes :

- Cornus alternifolia ‘argentea’ :

Ce Cornus est en quelque sorte la version naine de notre Cornus controversa variegata. Celui-ci pourra mesurer jusqu’à 3,5m de haut avec une envergure de 2.5m. Son port est lui aussi étagé mais il est beaucoup plus compact et le rendu est donc moins visible. Ses feuilles, très panachées, sont aussi plus petites et forment comme un brouillard : une seconde merveille adaptée aux plus petits jardins !

Photo-4

 

Photo-5

- Cornus controversa :

Celui-ci est en fait l’espèce type. Il dispose donc exactement des mêmes caractéristiques que le ‘variegata’ sauf que son feuillage est vert. Ses proportions à taille adulte seront légèrement supérieures au cultivar panaché. Il sera également très graphique mais cependant moins spectaculaire au niveau du coloris.

- Cornus controversa ‘marginata nord’ :

Photo-8

Encore une fois, la structure de l’arbre est identique au ‘variegata’, la différence se fait à nouveau sur la couleur du feuillage. Même s’il est aussi panaché de blanc, des teintes rosées viennent parfois rejoindre la palette de couleur. De plus, la panachure est beaucoup plus discrète que sur le ‘variegata’ mais il s’agit d’une très bonne alternative pour les amateurs de plante majestueuses mais plus discrètes.

- Cornus kousa ‘eva’ :

Photo-9

Voici un Cornus appartenant à la famille des cornouillers à fleurs. Ceux-ci sortent du lot grâce à leur floraison abondante en mai/juin, accompagnées de grosses bractées qui perdurent plusieurs semaines et donnent l’impression d’une floraison extrêmement longue. Ce Cornus offre une taille elle aussi beaucoup plus restreinte (4m X 2m), un port beaucoup moins structuré et un feuillage presque blanc au printemps puis largement panaché de blanc et vert ensuite. A l’automne, il se pare de teintes rosées absolument fantastiques.

Photo-10

2. L’ACHAT

Photo-11

L’achat de ce Cornus est possible toute l’année et ce pour des plantes de petite taille comme des plus grandes. Au niveau tarif, le prix est bien souvent plus élevé qu’un arbuste traditionnel, du fait que sa croissance lente nécessite plus d’année de culture avant d’obtenir une plante d’au moins 40cm de hauteur.

3. LA CULTURE DE LA PLANTE

3.1. La plantation

Où ?

Photo-12

La première chose à prendre en compte lorsque l’on plante un arbre de ce volume, même avec une croissance lente, est qu’il aura besoin de place pour s’épanouir librement.

Son architecture régulière et sa teinte colorée lui offriront une place de choix autant dans des jardins structurés et contemporains que dans des jardins à l’esprit plus naturel.

Quoi qu’il en soit, la plantation ne pourra se faire qu’en pleine terre ou éventuellement en gros pots sans fond et donc dans lesquels les racines pourront rejoindre la terre, comme c’est le cas dans les jardins contemporains.

Dans quelle exposition ?

Comme vous le savez sans doute, les plantes à feuillage panaché vert et blanc sont bien souvent moins résistantes au soleil. En effet, la partie blanche du feuillage étant dépourvue de chlorophylle, celle-ci est beaucoup plus sensible au rayon UV. Cela est donc valable surtout pour les régions au sud de la Loire où le soleil est bien souvent plus présent.

Pour ce Cornus, préférez donc des expositions mi-ombragées, ombragées ou légèrement ensoleillées. L’idéal étant de les planter en compagnie d’autres arbustes d’une hauteur supérieure ou égale pour lui assurer une protection naturelle.

Sachez aussi qu’à l’ombre, surtout lorsque celle-ci est intense, l’arbre aura tendance à pousser plus rapidement vers le haut mais sera aussi moins dense au niveau du feuillage. Il sera donc moins esthétiques.

Dans quel sol ?

Installez le Cornus controversa ‘variegata’ de préférence dans un sol très riche, frais à humide mais jamais détrempé et relativement profond. Les sols fortement argileux ou trop calcaires leur sont néfastes même s’ils les tolèrent lorsque l’excès n’est pas trop important.

Quand ?

Photo-13

Cet arbre apprécie la fraîcheur et l’humidité modérée, c’est pourquoi sa plantation devra être réalisée idéalement, lorsque ces conditions seront réunies au jardin, c’est-à-dire du mois d’octobre au mois de mai. Quoi qu’il en soit, vous devrez éviter de les planter en plein été surtout par temps sec ou lors des périodes de gel.

Comment ?

On peut penser dans un premier temps que la plantation de ce Cornus peut se faire rapidement mais un travail approfondi et efficace du sol lui permettra de s’enraciner plus facilement et ainsi de démarrer sa croissance.

Pour cela, vous pourrez suivre les étapes suivantes :

- commencez par définir l’emplacement idéal où vous souhaitez implanter votre Cornus tout en regardant le sol pour en définir brièvement sa constitution (par exemple, sol noir et friable = sol riche et drainant ; sol brun orangé et collant = sol argileux et lourd ; etc…),

- préparez ensuite votre sol par un bêchage profond qui le décompactera,

- creusez un trou d’au moins 3 fois le volume du conteneur de l’arbre et préparez avec cette terre un mélange composé de 1/3 de terre de jardin, 1/3 de terreau et 1/3 de compost bien décomposé. Le tout sera enrichi de 3 ou 4 poignées de fertilisant organique en granulés,

- rebouchez une partie du trou avec le mélange préalablement préparé de manière à ce que la base du tronc affleure le niveau final du sol,

- placez l’arbre dans le trou de plantation en y installant par la même occasion un système de tuteurage si nécessaire,

- rebouchez le trou de plantation puis arrosez abondamment afin que la terre se tasse et que les bulles d’air présentes dans le sol s’évacuent,

- terminez l’opération par un apport de paillis organique clair qui mettra en valeur l’arbre tout en conservant la fraîcheur et la chaleur du sol plus longtemps. Choisissez par exemple de la paillette de chanvre ou de miscanthus que vous épandrez sur 5 à 7cm d’épaisseur.

3.2. L’entretien

Photo-14

Au-delà de tous les avantages déjà cités, le Cornus controversa ‘variegata’ est aussi un arbre qui ne nécessite que très peu d’entretien. Avec une forme naturelle déjà fantastique et une très bonne résistance au climat français, les travaux d’entretien s’en trouveront donc très limités.

L’arrosage

Evidemment indispensable les premiers mois qui suivent la plantation, l’arrosage reste accessoire une fois la plante enracinée car elle trouvera tout ce qu’il lui faut grâce à l’eau de pluie.

Notez tout de même qu’un petit coup de pouce pourra lui être donné par un arrosage manuel si une période de sécheresse venait à s’installer en été !

La fertilisation

C’est sans doute l’étape qui sera la plus importante dans la vie de ce Cornus, la richesse du sol étant indispensable à son bon développement. Pour cela, vous pourrez chaque année épandre à son pied quelques kilos de compost qui se dégradera et augmentera la qualité du sol au fur et à mesure que l’arbre en aura besoin.

Vous pourrez éventuellement compléter cet apport par quelques poignées de fertilisant organique concentré en granulés. En revanche, évitez tous les engrais trop riches en azote qui contribueront à une croissance trop rapide et un affaiblissement de l’arbre qui aura aussi un aspect plus étiolé.

La taille

Photo-15

Quasiment aucune taille n’est à prévoir pour ce Cornus. Taillé trop fortement, il aura tendance à produire un grand nombre de gourmands plutôt inesthétiques. Ce travail se limitera donc à la suppression du bois mort, des gourmands qui apparaissent à la base et éventuellement de quelques branches si elles venaient à se croiser.

Notez que vous devrez tailler cet arbre le moins possible et jamais les branches plus grosses que le diamètre d’un pouce. Enfin, tout travail devra se faire à l’aide d’un sécateur préalablement désinfecter dans le but d’éviter l’apparition de maladies par l’intermédiaire des plaies.

Les maladies et ravageurs

Très peu sensible au nuisibles, le Cornus controversa peut toutefois être la cible de quelques indésirables :

- L’Anthracnose :

Cette maladie aussi appelée maladie du charbon est due à un champignon qui se manifeste sur le feuillage par des taches brunes plus claires au centre. Ce champignon apparaît dès lors que le temps est humide et que les températures avoisinent les 16 ou 17°C. Il provoque un affaiblissement de la plante et la rend inesthétique.

Pour en réduire les risques, traitez surtout le sujet surtout lorsqu’il est jeune avec une de décoction de prêle ou d’ail mais aussi à l’aide de purin d’ortie, toutes les deux semaines. En cas d’attaque, ramassez et brûlez toutes les feuilles contaminées pour réduire le risque de contamination l’année suivante.

- Les chenilles :

Quelques soit l’espèce de chenilles, elles peuvent parfois venir s’installer sur les jeunes pousses de ce Cornus. Vous le remarquerez facilement par les feuilles grignoté complètement ou superficiellement. Pour les éradiquer, il vous suffira de pulvériser un produit à base de Bacille de Thuringe, un champignon naturellement parasite des chenilles.

La multiplication

Photo-16

Il est très difficile de multiplier soit-même ce type d’arbres. En effet, ils sont bien souvent greffés en décembre sur l’espèce type et il faudra donc vous procurez de petits plants de Cornus controversa pour éventuellement procéder à un greffage.

Le semis reste très aléatoire car peu de graines sont fertiles, et les jeunes plants ayant levé pourraient parfois être dépourvus de panachure.

4. LES BONNES ASSOCIATIONS

Comme nous l’avons vu, cet arbre peut prendre place dans plusieurs scènes tant dans les jardins structurés que dans les plus naturels.

Parmi les scènes les plus belles, vous pourrez les planter de différentes façons :

- En isolé :

Photo-17

Photo-18

La plantation en isolé est idéale pour le mettre sur un piédestal. Vous pourrez aussi l’associer à des plantes (associé à des plantes) vivaces à fleurs ou couvre sol plus basses qui occuperont l’espace autour de son pied. Utilisez des floraisons colorées qui ne contrasteront pas trop avec le feuillage pour ne pas faire de massifs ‘Arc en ciel’.

- En massifs d’arbustes composés :

Photo-19

 

Photo-20

Photo-21

Dans cette situation, choisissez des arbustes à fleurs et à feuillage contrastant pour que chacun d’entre eux puisse se démarquer. Ne les plantez cependant pas trop serrés de manière à ce que chacun y trouve sa place et s’exprime librement. Par exemple, vous pourrez y associer des Rhododendrons, Berbéris, Azalées, Erables du Japon et Ophiopogons.

- En alignement :

Photo-22

Cette solution n’est que très rarement utilisée car il faut disposer d’un jardin suffisamment grand pour l’envisager. Ils peuvent être accompagnés ou non d’arbustes mais donnent une très grande profondeur et une couleur plus prononcée que la majorité des arbres utilisés en alignement.

- En fond de jardin :

Photo-23

Photo-24

Photo-25

Photo-26

L’utilisation des Cornus controversa ‘variegata’ en fond de jardin est absolument époustouflante surtout s’ils sont placés devant de grands arbres à feuillage vert. Non seulement ils permettront de donner une touche de profondeur au jardin mais aussi une touche d’originalité.

- En bord de pièce d’eau :

Photo-27

Le cornus affectionne la fraîcheur, aussi il pourra être planté en bord de pièce d’eau surtout lorsque l’endroit est sombre. C’est bien sûr le cas pour cette chute d’eau artificielle donnant l’impression d’avoir toujours été là. La présence d’Erables du Japon pleureurs rappelle la légèreté de cet arbre.

Notre Boutique en ligne