1. LES ORIGINES DU COCKER

Le Cocker Spaniel anglais a traversé l’Europe avant d’arriver en France vers la fin du XIXème siècle.
Cette race a été créée en Espagne, d’où le nom « Spaniel ». On retrouve entre autres, des peintures de grands maîtres présentant des chiens aux courbes similaires à celles du Cocker. Il est ensuite passé par l’Angleterre où il a été reproduit afin de stabiliser la race. Très prisé des chasseurs de bécasses, en anglais « Woodcock », il en héritera le nom, « Cocker ». Tout d’abord nommé « Cocking Spaniel », ce n’est qu’aux alentours de la moitié du XIXème siècle qu’il sera nommé « Cocker Spaniel ».
Les Cocker Spaniels ont été reconnus en tant que race à part entière des Field et Springer Spaniels juste après la fondation du Kennel Club en 1873. C’est vers cette même période que la race sera introduite en France et utilisée dans un premier temps, principalement, pour la chasse.
Vers les années 1970, la race va connaître un véritable engouement et la reproduction excessive et non contrôlée de certains propriétaires conduira l’espèce au désintéressement général ; persuadé que cette race était incontrôlable et agressive. Heureusement, des personnes bienveillantes ont su redorer la réputation de l’espèce, qui s’adapte aussi bien à la vie citadine qu’à la vie de « chasseur » à la campagne.

2. LES CARACTÉRISTIQUES DU COCKER

Le Cocker Spaniel Anglais est un chien de taille moyenne (taille au garrot oscillant entre 38 et 41cm). Son poids est plus important chez le mâle mais n’excédera pas les 15kg. Les robes du Cocker Spaniel Anglais sont variées, seul le blanc, en couleur unique, ne sera pas accepté.
Cette race est assez facile à reconnaître: le Cocker possède de grandes oreilles retombantes et de grands yeux qui en feraient fondre plus d’un, d’où l’expression «faire des yeux de Cocker» (avoir un regard triste en vue de faire céder quelqu’un).

• Unicolore

Noir; rouge; fauve; marron (chocolat); noir et feu; marron et feu; Il n’y a pas de blanc admis, à l’exception d’une petite tache sur la poitrine.

• Particolore

Bicolore : noir et blanc; orange et blanc; marron et blanc; citron et blanc. Toutes avec ou sans mouchetures.

• Tricolore

Noir, blanc et feu; marron, blanc et feu.

• Rouanné

Bleu rouanné; orange rouanné; citron rouanné; marron rouanné; bleu rouanné et feu; marron rouanné et feu.

3. VIVRE AVEC UN COCKER

Le Cocker saura s’adapter. Très bon chasseur, il saura débusquer une proie. Mais il pourra tout aussi bien vivre en famille en ville.
D’un tempérament joyeux et joueur, il aura besoin de promenades quotidiennes et d’une attention constante car il s’ennuie facilement.
Proche des enfants, il sera un bon compagnon de jeu, mais attention, ce chien aux airs doux peut aussi avoir des défauts. Il faudra rester ferme lorsque vous lui imposerez des règles, être juste et montrer que vous êtes seul maitre à bord, sans quoi il risquerait de vouloir prendre le contrôle de la maison.
Ce chien est un gourmand, respecter les doses journalières de nourriture et évitez tout supplément même s’il vous fait ses yeux tristes. Evidemment, en fonction de l’activité physique de votre chien vous devrez adapter ou non sa ration alimentaire journalière.

4. LES SOINS À LUI APPORTER

• Le pelage
Le pelage du Cocker est très soyeux. Il faudra l’entretenir en le portant chez le toiletteur environ trois fois dans l’année. En plus des soins communs, certains poils très fins donnant un air quelque peu disgracieux au pelage de l’animal devront être épilés.
• Les oreilles
L’orifice auditif du Cocker est caché par ses grandes oreilles, ce qui pourra facilement l’ennuyer et provoquer certaines infections.
Il est donc recommandé de surveiller régulièrement le conduit auditif de votre animal et d’épiler les poils bordant celui-ci afin d’éviter toute gêne.
• Les yeux
Ses paupières inférieures étant légèrement pendantes, il faudra lui nettoyer les yeux avec un collyre afin qu’aucun corps étranger ou poussières ne viennent causer une inflammation.

Un suivi vétérinaire sera obligatoire. Une fois pucé, il faudra le vacciner tout au long de sa vie. C’est vers l’âge de 7/8 semaines que l’on effectuera les vaccins contre la maladie de Carré, l’hépatite de Rubarth, la leptospirose, la rage et la parvovirose, ainsi qu’une partie de

la toux de chenil (virus parainfluenza seul). On surnomme cette vaccination complète : CHPPILR.

Sans oublier que des rappels seront a effectuer de façon régulière : un mois après la première injection puis ensuite tous les ans.

5. LA REPRODUCTION DU COCKER

Il existe un standard consultable sur le site internet de la FÉDÉRATION CYNOLOGIQUE INTERNATIONALE (AISBL). Vous y trouverez toutes les caractéristiques qui font d’un cocker, un sujet plus ou moins beau. Les sujets issus de lignées contrôlées ; c'est-à-dire issus de reproductions dont les parents sont LOF, seront confirmables. Ainsi, le maintien du standard de la race est assuré. La reproduction de l’espèce n’a rien d’atypique, c’est lors de la période de chaleur de la femelle, que le mâle lui sera présenté. S’en suivra un accouplement qui, deux mois environ (63 jours) plus tard, donnera naissance à une portée de plusieurs chiots. Une moyenne de 5/6 chiots est généralement constatée. Certaines portées peuvent atteindre les 12 petits. Il faudra laisser les chiots avec leur mère pendant une période minimale de 2 mois avant d’envisager une séparation.

Notre Boutique en ligne

  • Croquettes Royal Canin pour jeune chiot géant - 15kg

    69,43 €