Nom scientifique : English bull terrier

Nom commun : Bull terrier

Famille : canidés

Classification : chien

Origine : Angleterre

Taille : 35 à 50 cm

Poids : 20 à 40 kg

Durée de vie : 13 ans

Statut juridique : domestique – non catégorisé

 

Quel est ce drôle de chien avec sa tête allongée ? Un chien que l’on aperçoit très rarement dans les foyers ou qui fait changer de trottoir certains piétons quand ils le croisent dans la rue, mais pourquoi ? Le bull terrier est un chien comme tous les autres.

 

Un peu d’histoire…

Il existe deux types de bull terriers : le bull terrier standard et le bull terrier miniature qui, lui, ne dépasse pas les 35 cm au garrot.

Le bull terrier a été créé au début du XVIIIe siècle en Angleterre. A cette époque ce chien n’était pas reconnu. Il est né d’un croisement entre le bulldog anglais et le white English terrier (chien ressemblant au lévrier, aujourd’hui disparu). Il a été ajouté à ce croisement du sang de dalmatien et de Staffordshire bull terrier, cela pour obtenir diverses couleurs de robes et de couleurs.

Le bull terrier découvrit le monde comme chien de combat. Il combattait les animaux sauvages, comme des ours, ou encore des animaux domestiques tels que d’autres chiens ou chevaux. Cette abominable action fût bannie par l’Angleterre à la fin du XVIIIe siècle. Mais après de nombreuses années, les éleveurs ont su le faire devenir un très bon chien de compagnie.

Cependant ce chien aurait pu disparaître au moment de la première guerre mondiale, à cause de ses nombreux problèmes comme la surdité ou la dépigmentation de certains chiens de cette race. Et c’est en 1835 qu’il sera reconnu en Angleterre puis en 1943 en France.

 

1. CARACTERISTIQUES :

Ce chien est unique au monde, par sa « tête d’œuf ». Il possède une face avec un museau très allongé dit « nez romain ». Le bull terrier est un chien rempli de muscle et de puissance. On peut dire qu’il a la tête dure !!! Il existe différents types de robes et de couleurs ; telles que le blanc, le fauve, le bringé ou le tricolore. C’est un chien à poil court et rugueux.

 IMG_4298

Malgré sa très grande force et sa puissance qui le rendent parfois un peu brusque, il reste un chien très attachant, très fidèle envers ses propriétaires, il adore également le contact avec les enfants. Il aime le jeu, et aussi être le centre de toutes les attentions.

2. SON CARACTERE :

SL271303

Plus de 60 ans après sa création, le bull terrier ne présente plus le même caractère ; les éleveurs ont travaillé sur son nouveau mode de vie : vivre en tant que chien de compagnie. Il est devenu très sociable avec l’être humain, à un point où nous pourrions même employer le mot « pot de colle », est également un bon chien de garde. Comme dit précédemment, il aime être régulièrement en compagnie de ses maîtres et il apprécie la compagnie des enfants.

Le bull terrier, malgré son caractère très têtu (qui nécessite une éducation très ferme dès le départ), n’apprécie pas être seul trop longtemps. L’ennui peut l’amener très souvent à détruire des choses, ne pas s’alimenter, ou encore faire ses besoins à l’intérieur. Il est donc fortement conseillé de lui apprendre la solitude dès le départ. De même qu’il n’apprécie pas qu’on lui change ses habitudes : changement de panier, inversion des gamelles ou encore que celles-ci soient lavées.« Autant dire que la propreté, ce n’est pas sa tasse de thé » !

Le bull terrier a besoin de se dépenser régulièrement, de longues promenades lui feront le plus grand bien et il vous en sera très reconnaissant. Il aime certains jouets tels que les balles en tissus, les peluches ou autre, qui émettent des sons, et apprécie également vous ramener un vulgaire bâton que vous venez de lancer.

Il est également un très bon « chasseur ». Faisant partie de la famille des terriers, c’est un chien qui possède un très bon flair pour retrouver ou dénicher toute sorte d’animaux comme les rats, les lapins, les hérissons etc.

 

3. SON ALIMENTATION :

Le bull terrier a la réputation d’être très gourmand, voir glouton, à un point où il faut lui apprendre à mâcher ses aliments. Tellement gourmand, il engloutit tout sans croquer, ce qui est très mauvais, pour son système digestif et peut l’amener à s’étouffer. Attention aussi à l’embonpoint de votre chien, car sa gourmandise pourra influencer son poids en grandissant.

IMG_4346

3.1. Entretien :

Doté d’un pelage court et rugueux, la perte de poils est fréquente tout au long de l’année chez le bull terrier. Un brossage une fois par semaine est fortement conseillé, si vous ne voulez pas en retrouver partout. Le bull terrier n’est pas un chien qui adore spécialement patauger dans l’eau, donc ne soyez pas surpris qu’il se sauve les jours de grand bain (occasionnels). Attention à la qualité du shampooing, car il est très souvent sujet à des allergies de peau.

 

C’est pour cela qu’il est fortement conseillé de lui appliquer de la crème solaire les jours de grand ensoleillement, notamment sur les parties où le poil est moins présent (truffe, oreille et ventre). Une inspection des oreilles 1 fois par mois est vivement conseillée. Un nettoyage avec une petite compresse est recommandé et ne surtout pas nettoyer avec un coton tige. Quant à la pousse des griffes, restez vigilant, car le bull terrier à des griffes très épaisses. A cause de sa brutalité, il arrive souvent qu’elles s’abîment et entraînent des infections très importantes. Etant donné que l’ergot n’est pas au contact du sol, les griffes ne peuvent s’user, donc voyez à lui limer régulièrement.

 

3.2. Santé :

Le bull terrier possède parfois une tare génétique qui est un défaut héréditaire : la surdité. C’est la raison pour laquelle les chiots et les parents doivent subir un test appelé PEA (Potentiels Evoqués Auditifs).

Il peut présenter des problèmes de peau, qui touchent principalement les bull terriers blancs, par des allergies diverses ou démodécies* mais qui peuvent être soignées rapidement.

Quelques problèmes cardiaques : descendant du bull dog, le bull terrier a le cœur fragile et est vite épuisé par manque de souffle. Le faire courir lors de fortes chaleurs ou sur une très longue durée n’est pas conseillé. La pathologie la plus courante est le souffle au cœur, mais facilement détectable par écho doppler (échographie en deux dimensions). Une fois adulte, votre chien devra être vermifugé et faire son rappel de vaccin.

*maladie de peau d’origine parasitaire

 

4. REPRODUCTION :

Chez les chiennes de petite taille, les chaleurs apparaissent entre 6 et 9 mois. Chez les chiennes de grande race, cela arrivera vers l’âge de 18 mois. Les chaleurs se produisent 2 fois par an, au moment du printemps et de l’automne et pour une durée de 3 à 4 semaines. Mais pour certaines chiennes cela peut se produire à chaque saison. Quelques petites pertes de sang pourront vous alerter des chaleurs.

La première période de chaleur ne dure que 10 jours. La plupart du temps, durant cette période, la femelle refuse la saillie du mâle. Ce n’est que sur la deuxième période qui dure environ 20 jours qu’elle acceptera le mâle. Il est conseillé de ne pas faire reproduire une chienne de plus de 6 ans. Quand vous pensez avoir trouvé le mâle, il est préférable d’emmener la chienne chez le mâle, car ces derniers sont plus souvent désorientés quand on les emmène ailleurs.

 

Quand arrive la rencontre pour la première fois, la saillie n’est souvent pas effectuée aussitôt, les chiens passent la plupart du temps à se sentir, jouer ou faire connaissance. Ce n’est souvent qu’à la deuxième visite que la saillie a lieu. Celle-ci peut durer environ 30 min voire plus, et c’est là que l’on peut voir que les 2 chiens se retrouvent collés par le postérieur. N’essayer pas de les « décoller », cela est tout à fait normal et ils se décolleront tout seuls. Mais restez près d’eux, surveillez-les. Si l’un d’eux essaie de se débattre, ils risqueraient de se blesser.

La durée complète de gestation est d’environ 66 jours. Les 3 dernières semaines de la gestation, il est important de nourrir la femelle 50% de plus que d’habitude, pour qu’elle puisse avoir le maximum de force pour la mise bas.

Pour que la chienne comprenne où elle devra faire ses petits, préparez à l’avance une couverture ou une niche dans un endroit calme, à l’abri des regards avec une température moyenne de 27°C. Une lampe infrarouge chauffante, pour garder une bonne température constante, fera très bien l’affaire.

Lors de la mise-bas, en règle générale, le premier chiot sort une demi-heure après les premières contractions. Si la chienne ne rencontre pas de difficultés, les chiots doivent sortir environ toutes les demi-heures. La femelle les lèche un par un pour enlever la poche d’eau.

Les chiots commencent à ouvrir les yeux au bout de 10 jours. Ils passent la plupart de leur temps à manger et dormir. A 3 et 5 semaines les petits et la chienne devront être vermifugés. Vos chiots seront sevrés à 2 mois, et doivent obligatoirement être vaccinés contre le CHLP (maladie du carré, hépatite, leptospirose et parvovirose). A 3 mois, il y aura le rappel auquel on ajoutera le vaccin contre la rage et à 1 an, le rappel de ces vaccins.

 SL271187

Notre Boutique en ligne

  • Croquettes Royal Canin pour jeune chiot géant - 15kg

    69,43 €