Les arbres de plein vent doivent subir deux tailles élémentaires : une taille d’habillage et une taille de formation.

 

1. LA TAILLE D'HABILLAGE

Elle est toujours réalisée par le vendeur lorsque vous achetez un arbre fruitier. Cette taille d’habillage ne se fait pas de la même façon entre un arbre en racines nues, en motte ou en conteneur.

Pour les arbres en racines nues, il faudra tailler la partie aérienne (les branches) et la partie souterraine (les racines). Pour les mottes et les conteneurs, inutile de préciser que seule la partie aérienne devra subir cette taille.

 

1.a. Le cas des demi-tiges et hautes tiges

L’habillage de la partie souterraine des arbres en racines nues consiste en une toilette de l’ensemble des racines et la suppression totale des parties mortes, cassées ou malades. La coupe doit toujours être franche et nette. Il faudra également raccourcir les racines lorsqu’elles seront trop nombreuses afin de leur permettre de se ramifier après la plantation. Ce sont les jeunes racines qui assureront la reprise de l’arbre. Attention à ne pas trop tailler, jamais moins de 20/30 centimètres de racines après la taille.

En ce qui concerne la partie aérienne, il s’agit de supprimer de la même façon que pour les racines, les branches cassées, mortes ou malades. Par la même occasion, il faut supprimer totalement les branches excédentaires lorsque le nombre total dépasse 5 ou 6 pour les formes hautes et 3 à 5 branches pour les basses tiges (voir plus loin).

Schéma représentant la taille d'habillage des tiges et racines d'une haute tige

De plus, la sélection des branches à supprimer complètement suivra le principe suivant :

  • Toujours couper une branche légèrement en biseau au-dessus d’un œil orienté vers l’extérieur afin de favoriser l’ouverture de la charpente de l’arbre et d’aérer l’intérieur
  • Supprimer en priorité les branches orientées vers l’intérieur de l’arbre, vers le bas et celles qui se croisent.
  • Enlever les branches les plus chétives en faveur des plus vigoureuses.

 

Pour la longueur de coupe, elle se fait d’1/3 à 2/3 de la longueur de pousse émise lors l’année passée précédent la taille. En règle générale, l’arbre devra après la taille avoir autant de volume de tiges que de racines. Cet équilibre est nécessaire pour assurer une bonne reprise de l’arbre. Au final, les branches devront être à peu près toutes équilibrées, l’une ne devra pas faire 40 cm si une autre fait 20 cm par exemple.

img10

 

1.b. Le cas des basses tiges

Le principe de taille expliqué dans le paragraphe précédent est exactement le même, ne serait-ce que pour les basses tiges, le vendeur vous demandera de choisir entre deux formes radicalement opposées. Ces tailles peuvent être pratiquées sur tous types d’arbres fruitiers.

 

1.b.1. La taille en fuseau ou quenouille

Le fuseau dispose d’un axe vertical (branche maîtresse qui donnera une allure plus élancée) et d’une forme plutôt conique (large au sol et plus fine en hauteur). L’un des seuls intérêts de la quenouille est que l’espace occupé au sol est un peu plus faible que pour le cas des plantes taillées en gobelet. Pour l’amateur, cette forme est un peu plus complexe à tailler car elle nécessite une fréquence de taille plus rapprochée afin de ne pas avoir une quantité trop importante de branches pouvant obstruer la lumière et l‘espace à l’intérieur de l’arbre. Ceci est nécessaire pour assurer un bon mûrissement des fruits présents au centre de l’arbre.

A savoir que la sève monte prioritairement vers les branches les plus hautes de l’arbre, par conséquent la partie la plus haute se développera toujours plus rapidement que la partie la plus basse, d’où la nécessité de tailler le haut en faveur des branches du bas et cela durant toute la vie de l’arbre.

Exemple de taille d’habillage sur un cerisier en fuseau avant/après. Certaines branches ont été supprimées pour en conserver 6 au total. La tige principale a été légèrement rabattue et les 5 autres ont été taillées de façon à être également réparties.

photo1_avtlataillephoto-2-apres-la-taille

 

1.b.2. La taille en gobelet a trois charpentieres

Le gobelet est la forme la plus utilisée pour les personnes souhaitant avoir un minimum d’entretien pour un maximum de rendement. Cette forme donne un aspect plus arrondi à l’arbre et un intérieur très aéré propice à la pénétration des rayons du soleil et donc au mûrissement des fruits. La différence principale avec le fuseau est que l’arbre ne dispose pas d’axe principal.

Le nombre de branches au départ est de trois, autant dire que la première taille est assez sévère mais absolument nécessaire. Ces branches seront taillées de façon à avoir si possible un écart de 120° entre chacune d’elles afin que l’arbre soit le plus symétrique possible.

Schéma représentant un pommier après 2 ans ayant subit la taille d'habillage et la première taille de formation

Rappelons que ce sont ces trois branches qui porteront l’ensemble de la charpente de l’arbre à taille adulte ; leur sélection ne doit donc pas être prise à la légère. Nous garderons l’année suivante deux branches sur chaque charpentières soit 6 branches maîtresses au totale.

Exemple de taille d’habillage sur un gobelet de pommier avant/après. On remarque que la première taille est très sévère afin de mettre en valeur ses 3 branches charpentières. La taille de formation augmentera le nombre de branches dès l’année suivante.

photo3_aprestaillephoto4_aprestaille

 

1.b.3. Erreurs de taille a ne pas faire

Le pommier sur la photo ci-dessous n’a pas été bien taillé. La taille n’a pas été assez sévère, beaucoup trop de branches ont été conservées, trop longues, la reprise n’est pas assurée. De plus, l’intérieur de l’arbre est trop encombré et la sélection des branche à supprimer a été quasi nulle.

Avant :

photo6_avanttaille

Après :

photo7_apresmauvaisetaille

Sur la photo suivante, vous pouvez voir la taille qui aurait dut être pratiquée si les consignes avaient été respectées. Ici la taille s’est faite en fuseau.

photo8

DETAIL DES ERREURS COMMISES :

  • La première erreur se trouve sur la coupe de la branche à droite qui n’a pas été bien faite. En effet celle-ci est trop horizontale, elle aurait dû être coupée complètement. Une branche horizontale formera très difficilement une branche charpentière.
  • La deuxième erreur se trouve un peu plus haut. On peut voir deux branches qui poussent de chaque côté d’une autre branche coupée l’année d’avant. Cette situation doit être évitée. Coupez impérativement une des deux branches afin d’éviter des problèmes de cassure à taille adulte.
  • La troisième erreur se trouve en haut de la photo. Ici, deux branches se sont également développées de chaque côté d’une ancienne branche. Il faudra supprimer la plus verticale car elle se trouve trop près de la branche principale. Le risque de croisement de ces deux branches semble inévitable si rien n’est fait

photo9_erreurs_a_eviter

2. LA TAILLE DE FORMATION

Cette taille se fait les 3 premières années de la vie de l’arbre, entre le mois de novembre et le mois de mars, à partir de la chute complète des feuilles et avant le débourrement des bourgeons au printemps. Cette période longue laisse le temps d’effectuer la taille de vos arbres, mais ne taillez jamais si les températures sont négatives.

Nul besoin d’être arboriculteur, celle-ci est bien sûr à la portée de tous. Rappelez-vous de ces quelques règles de bases :

Munissez-vous d’un sécateur bien affuté et de gants.

  • Rabattez toutes les branches d’1/3 ou 2/3 de leur longueur de pousse durant les 12 derniers mois. Si vous n’arrivez pas à déterminer la longueur de cette pousse regardez tout simplement le point de coupe de l’année d’avant. Les branches les plus jeunes seront celles qui auront poussées sur cette même branche taillée.
  • Coupez toujours en biseau à environ 1 cm au-dessus d’un bourgeon orienté vers l’extérieur du tronc.
  • Retirez impérativement toutes les branches orientées vers l’intérieur, celles qui se croisent et celles qui sont horizontales descendent vers le sol.
  • Evitez également de laisser se développer deux branches qui pousseraient de chaque côté d’une branche coupée l’année d’avant. Ce phénomène pourrait provoquer un écartement des deux branches à ce niveau quand l’arbre sera adulte et donc une plaie très dure à soigner (illustration avec l’image 9).
  • Ajourez l’ensemble de la ramure de l’arbre pour former des branches charpentières solides sans avoir un amas de branches où peu de fruits se développeront par la suite.
  • Répétez cette opération les 3 premières années en prenant soin de bien désinfecter vos outils de taille avant chaque utilisation.

Les photos suivantes (avant/après) vous permettront de mieux comprendre. La taille d’habillage sur ce pommier a été pratiquée l’année d’avant. Nous exécutons ici la première année de taille de formation. Dix branches s’étaient développées, sept ont été conservées afin de suivre les consignes de taille expliquées avant. Nous devrons répéter cette tâche encore deux années.

Avant :

Après :

NB : Aucun fruit ne devra être conservé sur les arbres de moins de 2 ans après la plantation, les premières années doivent être consacrées à la formation des branches charpentières et non à la production de fruits. Si toutefois, vos arbres venaient à en faire, n’hésitez pas à les enlever, même si vous le ferez sans doute à contre cœur, privilégiez l’avenir !

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €

  • Entourage gonflable "Pure Spa" rond - INTEX

    69,99 €

  • Entourage gonflable "Pure Spa" octogonal - INTEX

    86,99 €