photo-1


Voir son jardin recouvert d’une belle couche blanche est absolument fabuleux. En l’espace de quelques heures il s’en trouve transformé pour le plaisir des yeux et des enfants.

Elle possède beaucoup d’atouts et elle est absolument nécessaire pour la plupart des plantes de votre jardin. Cependant, il est important de connaitre les conséquences qu’elle peut avoir. Son poids par accumulation est le principal risque.

1. LA PREVENTION DES RISQUES

1.1. La neige est-elle dangereuse pour mes arbustes ?

« Bonne chute de neige, pour la terre vaut fumier » Ce diction se veut plutôt rassurant sur les effets de la neige au jardin. En effet, les flocons captent de faibles doses d’azote atmosphérique lors de leur formation. Cet azote, indispensable aux plantes, se diffusera dans le sol lors de la fonte de la neige.

Le seul risque pour les arbustes est le poids. Mais tout dépend des quantités accumulées sur le feuillage. Ce sont les plantes persistantes qui craignent le plus cette accumulation. En effet, le feuillage permet à la neige de se stoker facilement, les branches plieront rapidement sous son
poids.

Les arbustes caducs (qui perdent leurs feuilles l’hiver), quant à eux, n’offrent pas beaucoup d’emprise à la neige, ce qui les rend moins vulnérables.

N’hésitez pas à secouer énergiquement les arbustes persistant de votre jardin si vous voyez qu’ils commencent à s’écrouler sous le poids de la neige.

1.2. Les buis et les arbustes taillés sont-ils plus sensible à cette neige ?

Prenez particulièrement soin de vos buis, arbustes taillés ou encore arbres nuages. Le fait d’être soigneusement taillées pour donner des formes rondes, carrés, pyramidales ou colonnaires augmente d’autant plus la surface où la neige peut s’accumuler. Une couche de 10 cm suffit à écrouler une boule de buis ou casser une branche d’un arbuste taillé en nuage.

Pensez à déblayer doucement la neige à l’aide d’un balai au fur et à mesure qu’elle se sera accumulée.

1.3. Quelle épaisseur de neige peut supporter le toit de ma serre ou mon abris de jardin ?

En fait, il ne s’agit pas vraiment d’une question d’épaisseur mais plutôt de poids. Une neige poudreuse ne pèsera pas aussi lourd qu’une neige collante et grasse. En général, le poids de la neige varie du simple au double, entre 70 et 150kg au m3.

Un toit de 15m² recouverte de 20cm de neige devra pouvoir supporter un poids entre 210 et 450kg !

Pour éviter tous risques, balayez la neige du toit avant qu’elle ne s’accumule trop.

Si la couche n’excède pas 5 cm, laissez-la, la neige s’avère être un très bon isolant. Elle protègera donc vos plantes présentes à l’intérieur du froid.

1.4. Peut-on marcher sur un gazon recouvert de neige ?

Ce n’est pas déconseillé. Le seul problème est que vous risquez de casser les brins d’herbes gelées sous la neige. Ainsi, le gazon paraîtra légèrement écrasé par endroit lorsque la neige aura fondue. Une fois le printemps revenu et la première tonte effectuée, votre gazon retrouvera un aspect normal.

Vous pouvez donc laisser jouer vos enfants sur votre pelouse enneigée en toute quiétude.

1.5. Mes plantes vivaces sont enterrées sous la neige, dois-je l’évacuer ?

 

Surtout pas, la neige est un isolant naturel. Une fois tombée au sol, elle protègera naturellement le pied de vos vivaces des fortes gelées potentielles. Enterrées complètement sous la neige, le feuillage sera lui aussi protégé du froid. Laissez la neige fondre d’elle-même.

La neige est certes humide et froide, mais protégez vos plantes avec un paillis de feuilles mortes et une toile d’hivernage avant l’arrivée des premières neiges. Même si elles se trouvent enterrées par la suite, elles seront de toute façon isolées de la couche de neige.

1.6. Et si mes vivaces ou plantes annuelles sont en fleurs ?

Nulle crainte pour cela. Les vivaces fleurissant en hiver sont des plantes généralement adaptées à la neige, comme l’Hellébore par exemple. Il en va de même pour les plantes annuelles à floraison hivernale comme les pensées ou encore les primevères. La neige ne les empêchera pas de fleurir en soit, elle pourra au pire dégrader légèrement la finesse des fleurs. Si vous souhaitez garder vos plantes impeccables, vous pouvez les protéger à l’aide d’une cloche transparente qui sera obligatoirement enlevée au retour du soleil dans la journée. Pour les jardinières ou balconnières, vous pouvez évacuer cette neige si vous voulez profiter pleinement de vos fleurs.

Si un fort gèle est annoncé après les chutes de neige, mieux vaut la laisser, elle remplira ainsi son rôle d’isolation et protègera les fleurs du froid intense !

1.7. Pourquoi faut-il éviter de saler les allées du jardin ?

 

Le sel un moyen très efficace et facile de faire fondre la neige pendant l’hiver. Cependant, utilisé en trop grande quantité, il agit comme un désherbant. Après la fonte de la neige, Il sera entraîné par ruissellement dans votre gazon ou vos massifs. Prenez donc garde de n’épandre du sel qu’aux endroits adaptés.

2. LA REPARATION DES DEGATS

2.1. Mes graminées plient sous le poids de la neige, vont-elles se redresser ?

Tout dépend de la graminée concernée ! En effet, on observe des variétés caduques (dont le feuillage bruni en hiver) et des persistantes (qui conserve leur feuillage toute l’année). Sur la photo, un stipa est couché sous la neige. Cette espèce persistante se redressera sans problème dès que la neige aura fondue. En revanche, les variétés caduques comme les miscanthus ne se redresseront pas car le feuillage d’hiver est desséché et mort. Ils sont conservés en hiver pour leur finesse, ainsi des tiges dépourvues de sèves seront incapables de se redresser. S’ils se sont trouvés écrasés par la neige ou non, il faudra de toute façon les retailler au ras du sol dès le début mars.

2.2. Comment redresser les branches d’un conifère qui s’est ouvert par le poids de la neige ?

Il est très courant de voir des conifères s’ouvrir l’hiver sous le poids de la neige. Si rien n’était fait, il serait incapable de redresser ses branches après cette perturbation hivernale. Les branches devront être

attachées à l’aide d’un lien en caoutchouc au tronc de l’arbre à différents endroit, le temps qu’elles prennent davantage de diamètre, se lignifient et résistent davantage au poids de la neige. Vous pouvez également faire le tour de l’arbre avec une petite cordelette en l’attachant au tronc si toutefois plusieurs branches s’étaient écartées. C’est ainsi que votre conifère reprendra toute son allure et sa beauté.

2.3. Une branche à cédé sous le poids de la neige, comment peut-on soigner cette blessure ?

C’est une des conséquences les plus dommageables des chutes abondantes de neige au jardin. Une branche qui a cédé est le plus souvent arrachée et la blessure n’est pas nette. La première chose à faire après la fonte de la neige et le dégel est de faire une coupe bien nette au niveau de la blessure occasionnée. Prenez une scie pour une petite branche ou bien une tronçonneuse pour une branche plus grosse. Lavez la plaie à l’eau claire après la coupe, laissez sécher puis couvrez-la avec un mastic cicatrisant. Il formera une protection contre les animaux xylophages et les pourritures.

Si une coupe nette est impossible car la branche a cédé directement au niveau du tronc, coupez les bords de la blessure et nettoyez l’intérieur. Couvrez ensuite de la même façon l’ensemble de la blessure avec un mastic cicatrisant. Si toutefois l’arbre se trouve déséquilibré par la disparition de cette branche, un élagage pourra être effectué afin de répartir également l’ensemble de la ramure.

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €