La pergola n’est utilisée qu’occasionnellement au jardin, elle offre pourtant de nombreux attraits. On la retrouve d’ailleurs dans bon nombre de grands jardins français où elle sert de support aux rosiers grimpants ou aux arbres fruitiers palissés. Pourquoi ne pas vous laisser tenter par un modèle dans votre jardin ?

1. QU’EST-CE QU’UNE PERGOLA

Il ne faut pas confondre les pergolas avec les autres structures qui peuvent être installées dans le jardin. Il en existe différentes sortes comme :

            - Les arches, ce sont comme leur nom l’indique des structures permettant de créer un passage distinct avec une forme pouvant être arrondie ou plus carrée. Les plantes qui y grimperont sont surtout de petit développement.

            - Les gloriettes ou tonnelles, qui sont souvent métalliques et à positionner au milieu d’une pelouse. Les styles sont différents, et ont vraiment un rôle décoratif et structurant, on ne plante que très rarement des plantes grimpante dessus. Parmi les tonnelles, certaines sont pliantes ou démontables mais n’ont absolument aucun rôle au jardin.

Une pergola est donc bien différente de ces supports puisqu’il s’agit d’une structure composée de pieds verticaux sur lesquels sont coiffés des poutres horizontales. Leur taille et leur solidité est variable en fonction du matériau utilisé mais il faut savoir que la plupart du temps elles sont destinées à être plantées. En effet, leur apparence esthétique est très simple, elles ne sont pas spécialement décoratives comme pourrait l’être une gloriette métallique.

2. LES INTÉRÊTS DE LA MISE EN PLACE

Malgré une forme plutôt basique, la pergola apporte bon nombre d’avantages au jardin :

- Elle crée une zone d’ombre où la lumière est tamisée, propice à l’installation d’un coin de fraîcheur appréciable lors des chaudes journées d’été.

- Elle peut aussi abriter de la pluie, non pas par la conception d’une toiture étanche mais en y tendant une toile, là encore, durant la période estivale puisqu’il est assez peu propice d’aller se détendre sous la pergola en plein hiver.

- Elle joue un rôle de séparation des espaces pour mieux structurer le jardin, arrêter le regard ou mettre en valeur telle ou telle scène.

- Elle garantit une zone d’intimité pour un coin repas aux abords d’une terrasse ou au milieu du jardin, non négligeable dans les jardins à fort vis à vis.

3. QUEL MATÉRIAU CHOISIR

Le choix du matériau à utiliser a toute son importance dans la mise en œuvre de votre projet. En effet, votre choix doit se faire en fonction de vos exigences. Ces exigences peuvent être la forme, les dimensions de la structure, la résistance qu’elle doit supporter, si vous décidez de la planter par la suite, la durabilité et bien entendu le rendu esthétique recherché. Essayez, dans le mesure du possible, d’accorder le choix du matériau avec votre habitation (du PVC avec une maison ancienne en colombage n’est peut-être pas la meilleure solution).

3.1. Le boisP


Dans la plupart des cas, les pergolas sont en bois. Lorsque les premier prix sont en épicéa, vous devrez vous tourner vers des bois plus durs si vous souhaitez une meilleure durabilité. Quoi qu’il en soit, dans un souci de préservation de l’environnement, optez toujours pour les bois en label FSC qui proviennent de forêts gérées durablement. Si vous choisissez l’épicéa pour un bois cultivé de façon locale, veillez à ce qu’il soit traité autoclave classe 4, un traitement destiné à un usage extérieur qui augmente significativement la durée de vie du bois.

Avantages :

- Valeur sûre qui s’intègre avec tous les décors, du contemporain au plus rustique.

- Matériau recyclable et à faible impact carbone.

- Facilité d’installation soi-même et modifiable sans être professionnel.

- Bonne robustesse.

- Économique, le bois est l’un des matériaux les moins coûteux.

Inconvénients :

- Un peu d’entretien est requis pour garder la structure en bon état et prolonger sa durée de vie par une lasure notamment.

- Perte d’éclat avec le temps, le bois finit par prendre une teinte plus grisâtre.

3.2. L’aluminium

Matériau haut de gamme par excellence, l’Aluminium est un métal qui a tous les avantages que l’on pourrait rechercher pour une structure durable, solide et sans entretien. Parfois peint ou brut, il ne va pas avec tous les styles d’habitations. Il est le mieux mis en valeur avec les styles modernes, c’est pour cette raison que c’est le choix de matériau sur lequel vous pourrez le moins planter dans un souci de modernité épurée.

Avantages :

- Rendu soigné, épuré et haut de gamme.

- Matériau qui ne rouille pas contrairement au fer forgé, d’où une excellente durabilité.

- Structure légère mais solide.

Inconvénients :

- Coût élevé.

- Montage plus complexe que le bois avec parfois des accessoires complexes, amovibles et pouvant se casser comme les volets d’ombrage.

- Couleur qui peut passer avec le temps, pouvant nécessiter d’être repeinte après quelques années.

3.3. Le fer forgé

Avec le métal, tous les styles sont possibles. C’est un matériau signe de savoir-faire, de qualité et d’artisanat qui a une durée de vie extrêmement longue si il est bien entretenu et surtout avec un métal de bonne qualité. Le fer forgé ne déçoit jamais, il reste année après année mais mieux vaut lui trouver un endroit définitif car les pergolas comme celles-ci sont souvent imposantes et surtout très lourdes, capables de supporter des plantes grimpantes volumineuses comme les Glycines ou les Kiwiers.

Avantages :

- Atout esthétique qui peut se glisser dans tous les jardins en fonction des finitions qui sont données. Les modèles sont innombrables et personnalisables si vous passez directement par un forgeron.

- Durable dans le temps avec l’entretien adéquate.

- Solide pouvant supporter des poids importants.

Inconvénients :

- Coût élevé et montage compliqué en raison du poids. Même en kit, il se peut que l’intervention d’un professionnel soit requis pour l’installation.

- Entretien compliqué s’il est bien fait. Le fer forgé doit être régulièrement poli, graissé ou peint pour éviter l’apparition de rouille qui affaiblirait la structure sur le long terme.

3.4. Le PVC

C’est le matériau qui est le moins utilisé pour les pergolas en raison du grand nombre d’inconvénients qu’il présente. Ce matériaux, pourtant très utilisé pour la maison n’a pas une place très intéressante au jardin surtout si vous souhaitez y faire grimper des plantes. Il ne s’adapte qu’aux terrasses et n’est disponible sur le marché qu’en raison de son prix bon marché le rendant accessible même aux plus petites bourses.

Avantages :

- Prix très attractif pour un matériau sans entretien car il ne risque pas la corrosion.

- Installation simple et structure légère qu’il est tout à fait possible de monter soi-même.

Inconvénients :

- Gamme de couleur très limitée car souvent blanche et qui ne va donc pas avec tous les styles.

- Forme basique sans fioritures avec des dimensions prédéfinies et standards, le sur-mesure est difficile à trouver.

- Mauvaise durée de vie pour un matériau peut performant dans cette utilisation.

4. LA LOI ET LE MONTAGE

Monter une pergola dans son jardin est soumis, au même titre que les abris de jardins ou serres, à quelques règles vis à vis de la loi. Celle-ci n’impose aucune déclaration ou démarche si elle ne dépasse pas 20 m². De 20 à 40 m², une déclaration doit être faite en mairie et au-dessus de 40 m², vous devrez réaliser une demande de permis de construire. Dans un lotissement, le règlement de copropriété peut imposer d’autres règles, consultez-le avant de commencer quoi que ce soit, ceci vous évitera par la suite les conflits de voisinage.

En ce qui concerne le montage en tant que tel, le bois étant le matériau le plus utilisé dans ces structures, l’installation ne demande pas de grandes compétences en menuiserie pour y parvenir. Si vous êtes un peu bricoleur, avec une visseuse en main et un peu d’aide pour porter, le tour est joué !

Les poteaux verticaux qui maintiennent la structure sont bien souvent fixés au sol, que ce soit donc sur une terrasse ou bien sur des plots béton si la pergola est dans le jardin.

Une fois montée, vous pourrez rajouter quelques options de décoration ou d’amélioration comme une toile d’ombrage ou la pose de supports quadrillés qui faciliteront l’accrochage naturel des plantes grimpantes.

Si vous ne vous sentez pas capable de monter votre pergola, l’intervention par un professionnel peut tout à fait être envisageable.

5. QUELLES PLANTES INSTALLER ?

Le choix des plantes grimpantes qu’il est possible d’installer sur votre pergola dépend majoritairement du type de pergola choisi et de ce fait, du poids qu’elle peut supporter. En effet, certaines plantes grimpantes se développent vite avec beaucoup de branches et nécessitent donc un support capable de les porter durant de nombreuses années.

La taille de votre pergola est aussi le second critère de choix des plantes car toutes n’ont pas le même développement. Une petite plante sur une immense pergola aura bien du mal à la garnir alors qu’une plante de fort développement sur une petite pergola sera vite à l’étroit !

Le troisième critère de choix ne sera plus lié à la pergola mais bel et bien à la plante. L’exposition et l’environnement doivent évidemment être compatibles avec ses besoins.

Renseignez-vous bien avant d’acheter votre plante coup de cœur et assurez-vous qu’il est possible de l’installer sur cette pergola et à cet endroit.

Parmi les plantes les plus populaires et avec un bon comportement sur ce genre de structure, vous pourrez choisir dans la liste suivante :

Actinidia delisiosa : Kiwier

Le Kiwier est avant tout une plante grimpante à gros développement. Installée sur une pergola, elle apporte l’ombre et facilite aussi la récolte des fruits.

Clematis montana : Clématite de printemps

Cette espèce de Clématite pousse très vite et densément. On la remarque à une floraison très abondante recouvrant intégralement les feuilles au printemps.

Hedera helix ‘gloire de marengo’ : Lierre

Idéal pour l’ombre, le lierre et notamment ce cultivar se remarque part de belles et grosses feuilles vertes panachée de blanc. Croissance lente mais sûre avec une taille qui peut à terme être imposante.

Lonicera japonica ‘halliana’ : Chèvrefeuille

Tout comme le Lierre, le Chèvrefeuille se plante à l’ombre. Il pousse de façon éparse puisqu’il s’agit d’une liane. Ses fleurs estivales sont très parfumées et colorées d’orange. Cette plante est caduque.

Passiflora caerulea Passiflore

Plante persistante et un peu frileuse, la Passiflore se réserve pour des situations très ensoleillées. Sa croissance est modérée et sa floraison longue et très originale. Suivent des fruits oranges comestibles.

Rosa emera Décorosier grimpant

Parmi les Rosiers, les Décorosiers sont les plus propices à allier beauté de la rose et densité du feuillage. Ils ont la particularité de ne pas pousser très haut mais de ne pas se dégarnir de la base comme la grande majorité des Rosiers grimpants.

Trachelospermum jasminoide Jasmin

Le Jasmin étoilé est apprécié pour ses fleurs blanches très parfumées durant tout l’été. Son feuillage est persistant et lustré, il devient rouge en hiver avec le froid. Sa croissance est modérée, idéal pour les petites pergolas.

Wisteria sinensis Glycine

Plante caduque adaptée aux grands volumes. Elle doit être taillée et guidée pour se repartir avec homogénéité sur l’ensemble de la structure. Belle floraison mauve avant l’apparition des feuilles.

Notre Boutique en ligne