Bien que ce soit d’adorables animaux de compagnie, au jardin les chats n’en deviennent pas moins relativement gênants sur certains points. Bon nombre de choses les attirent dans le jardin mais il existe des moyens de lutte pacifique pour les éloigner ou tout simplement protéger le jardin de leurs dégâts.

1. ESSAYER DE NE PAS LES ATTIRER

Sans le vouloir, vous êtes peut-être à l’origine de l’attractivité de votre jardin pour ces félins. Parfois, il ne faut pas grand-chose pour satisfaire leur besoin de curiosité. Un potager tenu au cordeau avec une terre meuble et fine : idéale pour y faire ses besoins, un paillage douillet ou venir faire sa sieste, un jeune arbre planté avec une écorce bien tendre pour y faire ses griffes, la présence naturelle de mulots, souris ou lézards en guise de repas. Toutes ces circonstances font que vous avez peut-être un jardin de rêve pour les chats.

L’odeur de la javel a aussi tendance à attirer et énerver les chats donc évitez de nettoyer vos allées de jardin avec cette solution. Préférez plutôt le nettoyeur haute pression qui sera tout aussi efficace et sans odeur.

Certaines plantes vivaces sont enfin très appréciées des chats et donc souvent mise sens dessus dessous. C’est le cas des Nepeta dont l’odeur leur plaît tout particulièrement. Certes il s’agit d’une très belle plante vivace mais la planter dans votre jardin attirera à coup sûr les chats du voisinage. Vous pourriez alors l’utiliser comme leurre pour les attirer avec cette vivace vers un endroit du jardin et les distraire de vos autres plantations.

2. A CHAQUE PROBLEME SA SOLUTION

Nous allons alors passer en revue l’ensemble des petits désagréments qu’ils causent et bien sûr les solutions. Des techniques simples existent et ne sont pas forcément onéreuses ou compliquées à mettre en oeuvre.

2.1 Les besoins dans le potager

Une terre fraîchement retournée est idéale pour qu’ils y fassent leurs besoins. Le travail étant déjà fait, ils n’ont plus qu’à creuser un petit trou puis le reboucher tout aussi facilement. Néanmoins, les jeunes semis n’apprécient guère les retournements tout comme les légumes en mini-mottes fraîchement repiqués.

Pour ce qui est des déjections, elles ne sont pas nuisibles en elles-mêmes puisqu’elles y apporteront des matières fertilisantes en se décomposant. Le risque vient plutôt de la transmission possible de la toxoplasmose à travers ces déjections. Les femmes enceintes non immunisées y sont particulièrement sensibles donc mieux vaut le prendre en compte si tel était le cas dans votre foyer.

2.2 Les jeunes plantes écrasées

Le chat est un animal qui passe le plus clair de son temps à se reposer dans des endroits qu’il juge confortable. Il aime l’ombre et la fraîcheur en été, c’est pourquoi il affectionne tout particulièrement le potager et ses jeunes légumes frais. Pour les protéger, rien de tel que les bonnes vielles cloches en verre ou en grillage pour des protections ajustables à tout moment.

2.3 La faune naturelle et domestiques

Dans le jardin, les proies des chats sont assez nombreuses : mulots, musaraignes, campagnols, lapins, ne sont qu’une petite liste de tout ce qui peut tenter les chats à venir régulièrement dans votre jardin. La faune naturelle n’étant que peu régulable par soi-même du fait qu’elle joue un rôle à part entière dans le jardin, peu de solutions s’offrent à vous.

Les animaux domestiques sont quant à eux d’autres tentations qui feront venir les chats. C’est le cas des cochons d’indes ou lapins nains par exemple. Certaines personnes laissent se promener leurs petites boules de poils lorsque les journées sont belles mais prenez tout de même des précautions pour ne pas que les chats les prennent pour leur casse-croute.

2.4) Les griffoirs naturels

Rien de tel que de belles écorces et des troncs bien droits pour y faire ses griffes. Certains sujets du jardin sont alors plus au goût des chats que d’autres. Dès lors que vous vous en rendrez compte, une simple protection du tronc à l’aide de grillage à poule suffit à les en dissuader.

Si vous ne protégiez pas votre ou vos arbres, les dégâts des griffures se feraient rapidement sentir sur leur santé car un tronc sain est indispensable pour une bonne circulation de la sève dans l’ensemble de l’arbre.

Faites toutefois attention que votre protection ne se transforme pas en piège pour l’arbre. Desserrez le grillage au fur et à mesure de la pousse de l’arbre afin d’éviter tout risque d’étranglement du tronc.

3. LES RÉPULSIFS, VRAIMENT EFFICACES

Source wiki Dorothée Taverne

Les répulsifs existent et il suffit de s’en procurer pour leur faire comprendre olfactivement qu’ils ne sont pas les bienvenus. Au bout d’un certain temps, ils éviteront alors les parages et tout rentrera dans l’ordre.

Il existe 4 types de répulsifs :

                  - Les naturels : De nombreuses astuces naturelles existent pour éloigner les chats. Des plantes aux huiles essentielles, les plus efficaces sont :

* Certaines plantes sont connues pour dégager une odeur très déplaisante pour les chats. Vous pourrez alors planter à côté de zones attractives à leurs yeux  la Rue officinale et le Coleus canina. Leur rôle sera alors tout aussi utile que décoratif.

* Le Poivre noir peut être saupoudré sur les jeunes semis en veillant à renouveler les apports après les pluies. Sinon, vous pourrez préparer une solution liquide à l’aide de ce même poivre. Pour ce faire, vous devrez faire bouillir l’équivalent d’un verre d’eau puis attendez 10 minutes. Versez ensuite 5 cuillères à café de poivre noir puis mélangez le tout vigoureusement. Attendez enfin que le mélange refroidisse complètement et vous n’aurez plus qu’à pulvériser cette solution aux endroits sensibles.

* Les huiles essentielles d’Eucalyptus, Citron, Romarin, Lavande ou Cannelle. Toutes ces huiles peuvent être utilisées diluées en infusion pour être ensuite utilisées aux endroits recherchés. Ces répulsifs sont très efficaces dans la maison et laissent un parfum agréable mais au jardin, le fait de les pulvériser sur les plantes n’est pas particulièrement recommandé. Préférez dans ce cas imbiber de vieux linges dispersés dans le jardin afin de créer des barrières olfactives.

                  - Les industrielles :

Bon nombre de marques de produits phytosanitaires ont élaboré des poudres ou des sprays utilisables au jardin. Vous pourrez alors retrouver la recette décrite ci-dessus à base de poivre noir déjà prête à l’emploi mais pas seulement.

Les poudres ou granulés sont quant à eux des mélanges de différentes substances non toxiques pour la faune et la flore. L’odeur est celle de l’ail puisqu’il est présent dans le mélange associé à un très faible pourcentage d’acide nonanoïque.

D’autres marques proposent aussi des poudres de rafles de maïs et d’huile d’os, elles aussi inoffensives pour les animaux.

Rappelons-le, le but n’est en aucun cas de les empoisonner mais bien de les éloigner c’est pourquoi il est inutile d’utiliser tout un arsenal de produits toxiques pour y parvenir alors que les matières naturelles ou reconstituées fonctionnent très bien.

                  - Les technologiques : Il s’agit de boitiers électroniques à planter dans les zones que l’on veut protéger. Ils fonctionnent à l’aide de piles et produisent des ondes sonores très désagréables pour les chats. Certains modèles sont équipés de détecteurs de mouvement, prolongeant ainsi la durée d’utilisation et rendant le dispositif moins polluant (au point de vue de la pollution due aux ondes).

                  - Le système D : Il est bien connu que les chats ont horreur de l’eau. Vous pourrez alors utiliser cette « arme » à votre avantage. Pour un éloignement instantané d’un chat à un endroit où il n’est pas le bienvenu, le tuyau d’arrosage sera redoutablement efficace.

Notre Boutique en ligne