Vous êtes perdu dès lors que vous approchez du rayon des terreaux ? Il est vrai que la très grande gamme choix peut parfois laisser perplexe mais ils ont pour autant tous une spécificité permettant de s’adapter au mieux aux besoins d'une plante. Nous allons définir ces spécificités de façon à mieux comprendre et à vous aider à orienter votre choix.

1. QU'EST CE QU'UN TERREAU

Un terreau est un mélange de différentes matières qui permet de créer un ensemble propice à la culture d’une plante en pot comme en pleine terre. Il permet à la fois d’être utilisé en support de culture lorsque la terre végétale est absente mais aussi d’enrichir une terre végétale en massif. On peut alors l’utiliser aussi bien à la plantation qu’en entretien. Les avantages d’un terreau sont nombreux :

  • Il assure le maintien et l’ancrage de la plante grâce à un meilleur enracinement,
  • Il dispose d’une bonne capacité de rétention d’eau, indispensable à toute plante permettant alors d’espacer plus ou moins les arrosages en fonction du terreau choisit,
  • Il nourrit la plante au même titre qu’un fertilisant seul,
  • Il maintient une bonne porosité du sol ce qui permet à l’air de circuler et d’éviter les asphyxies racinaires (sol trop compact dépourvu d’air qui provoque des dégâts sur les plantes)
  • Il stabilise le sol et augmente le taux de matière organique en se décomposant.
  • Il permet la culture de plantes si vous ne pouvez pas vous procurer de terre végétale.

2. LES DIFFÉRENTES MATIÈRES PREMIÈRES

Source wiki Jeffdelonge

Bien plus riche qu’une terre végétal, le terreau est composé de différentes matières premières qui joueeront un rôle particulier.

2.1. La tourbe blonde

Elle provient de l’extraction de tourbières où elle résulte de la décomposition de la sphaigne au bout d’un certain temps. On considère qu’il faut environ 100 ans pour créer 5 cm de tourbe blonde.

C’est la plus grande matière première dans les terreaux. Ses plus grands avantages sont sa facilité de réhydratation si elle est de bonne qualité et le fait qu’elle assure une bonne souplesse au mélange. La tourbe noire

2.2. La tourbe noire

Bien plus rare que la tourbe blonde, la tourbe noire se trouve plus en profondeur dans les tourbières et donc en moins grande quantité. Elle se fabrique par une dégradation beaucoup plus longue que pour la tourbe blonde. C’est ce qui explique sa qualité supérieure mais aussi sa plus faible quantité dans les terreaux surtout s'ils sont "bon marché".

2.3. Le compost

Le compost n’est pas tellement différent de la tourbe puisqu’il résulte lui aussi d’une transformation et dégradation de matières organiques afin de produire une litière brune. Néanmoins, le processus de transformation est nettement plus rapide car on obtient du compost de qualité après seulement 1 an. Les matières organiques dégradées proviennent de déchets verts comme des tontes de pelouses ou des tailles de haies. Il permet d’enrichir les terreaux en matières organique et en vie microbienne, indispensable dans tous sols.

2.4. L’argile expansée concassée

Cette forme d’argile est créer artificiellement par cuisson et variation de pression de façon à en expanser la taille des petites billes et y intégrer le l’air. Ceci permet de leur donner une forme irrégulière, légère et surtout un poids plus faible que les billes traditionnelles. Elles assurent ainsi un bon drainage du terreau et une plus grande légèreté.

2.5. L’argile bentonite

Il s’agit d’une autre forme d’argile elle aussi travaillée physiquement et thermiquement. Ce travail permet d’obtenir une argile grumeleuse qui retiendra facilement l’eau et augmentera la capacité de fixation des éléments minéraux qui représentent dans le sol la nourriture indispensable aux plantes.

Elle agit alors en complément des fertilisants qui en seront plus efficaces.

2.6. Le sable

Ce matériau est issu de sablières de quartz. Son poids et sa densité sont élevés mais il reste indispensable pour certaines plantes qui demandent des sols pauvres, compacts ou asséchants. Il entre ainsi directement dans la composition de certains terreaux.

2.7. L’écorce de pin

On obtient l’écorce de pin avec l’industrie du bois des pins maritimes. On obtient alors une valorisation d’un sous-produit qui ne sera pas utilisé en temps normal dans cette industrie. Il entre tout comme le sable, dans la composition d’un terreau spécifique.

2.8. L’engrais minéral

L’engrais minéral est un fertilisant chimique entièrement créer par l’homme. Il permet d’apporter une forte concentration d’azote rapidement assimilable par la plante. Ce type d’engrais est recommandé pour les plantes en pots du fait qu’il agit rapidement.

2.9. L’engrais organique

L’engrais organique est lui 100 % naturel et résulte de la récupération des résidus de grains de maïs ayant subi une fermentation en vue d’en extraire l’amidon. Ce fertilisant est idéal en engrais de fond puisqu’il agit durant bien plus longtemps que le précédent et travaille directement avec le sol pour être ensuite disponible à la plante. Il favorise aussi la vie microbienne pour un terreau de meilleure qualité.

3. LES TERREAUX ET LEURS SPÉCIFICITÉS

On compte facilement en magasin plus d’une dizaines des références différentes. Le choix du mélange des matières premières a donc été minutieusement étudié de manière à respecter les besoins et exigences des plantes qui en bénéficieront.

3.1. Le terreau universel

Comme son nom l’indique, ce terreau est utilisable de façon universelle et n’est donc pas aussi spécifique que pourraient l’être d’autres terreaux. On l’utilise surtout en complément dans les massifs de manière à amender le sol.

3.2. Le terreau de plantation

Contrairement au terreau universel, le terreau de plantation est bien meilleur sur le long terme. Il est intéressant de par sa bonne concentration en fertilisant chimique et organique faisant de lui un des meilleurs rapports qualité/prix. Sa plus forte concentration en phosphore et potasse facilite un bon enracinement des plantes et une floraison plus rapide.

Vous pourrez alors le choisir si vous avez plusieurs plantations différentes à faire, autant en pot qu’en pleine terre.

3.3. Le terreau pour plantes en bac

Voici un des premiers terreaux spécialisés. Il est idéal dès lors que vous souhaitez installer une plante en pot. En effet, il se réhydrate facilement, ce qui est bien souvent problématique en pot. De plus, il dispose d’une bonne teneur en fertilisant minéral afin de répondre facilement aux exigences des plantes contraintes à se développer en milieu restreint. De plus son drainage assuré par l’argile expansée concassée lui donne un poids plus raisonnable parfois utile pour les poteries placées sur des balcons où la charge doit être limitée.

3.4. Le terreau pour agrumes et plantes méditerranéennes

Les plantes méditerranéennes apprécient les sols drainants et riches en potasse en raison de leur floraison très souvent de longue durée. On y retrouve encore une fois l’argile expansée concassée pour le côté drainant du mélange, ainsi que du compost. Ce type de terreau devra alors être utilisé pour toutes les plantes gélives ou les agrumes, qu’ils soient en pot comme en pleine terre.

3.5. Le terreau rosiers

Ce terreau est adapté aux rosiers dans le sens ou sa teneur en matières fertilisantes est élevée, surtout en potasse, très utile pour une floraison abondante. Il est aussi enrichit d’argile bentonite qui assure une meilleure rétention d’eau dont les rosiers ont besoin.

3.6. Le terreau arbres et arbustes

Ce terreau se rapproche beaucoup du terreau pour plantes en bac si se n’est que l’apport d’engrais est à la fois minéral et organique pour un effet boostant mais aussi durable. Il aide ainsi des plantes aux besoins plus importants à s’enraciner rapidement. Il est donc également utilisé en entretien dans les massifs où il assure un apport complet.

3.7. La terre dite de bruyère

La terre dite de bruyère est naturellement concentrée en tourbe de sphaigne et tourbe blonde. La qualité de ces tourbes associée aux fertilisant utilisés en font un substrat au pH acide (4.7) dont les plantes de terre de bruyère ont besoin. Ce type de terreau ne convient alors pas aux arbustes ou plantes vivaces qui redoutent l’acidité.

3.8. Le terreau géranium

Les géraniums ou plus précisément Pelargonium sont des plantes que l’ont utilise en balconnière pour fleurir nos maisons durant tout la saison estivale. Pour être aussi généreuses, ces plantes bien souvent annuelles demandent une bonne concentration d’éléments fertilisants. C’est pour cette raison que ce terreau est spécialement formulé pour être plus riche en potasse mais aussi en fer et autres oligoéléments. L’argile bentonite qu’il contient permet enfin de fixer tout ces minéraux plus facilement durant une bonne partie de la saison.

3.9. Le terreau plantes à massif

Le substrat pour plantes à massif est très proche du terreau de plantation de par sa composition. Il diffère simplement dans sa concentration en matière organique qui est plus importante et sa capacité de rétention en eau meilleure. En effet, dans les deux cas, cela se justifie par des besoins plus importants en eau et matières organiques pour des plantes à massifs qui sont plus petites et surtout plus gourmandes que pourraient l’être des plantes vivaces par exemple.

3.10. Le terreau potager et aromatiques

Celui-ci se rapproche du terreau géranium si ce n’est qu’il est dépourvu d’argile bentonite. Ses concentrations en engrais et oligoéléments restent les mêmes. Ce terreau sera surtout intéressant pour sa concentration en potasse, indispensable pour obtenir de bonnes récoltes. Utilisez le surtout si vous cultivez vos légumes en jardinières ou bien en carrés potagers hors sol.

3.11. Le terreau de regarnissage gazon

Contrairement à tous les autres, le terreau regarnissage gazon est beaucoup plus fin. La tourbe est alors sélectionnée, tamisée et complétée de sable afin d’obtenir un mélange dépourvu de morceaux grossiers. Il est aussi enrichi en azote de façon à aider le jeune gazon à pousser et s’enraciner plus rapidement.

3.12. Le terreau semis

Proche du terreau regarnissage gazon de par sa structure fine complétée de sable, le terreau semis se doit d’être le plus fin possible. C’est grâce à cette finesse que le semis des graines s’en trouve facilité. Il est également concentré en compost et en fertilisants tels que le phosphore ou la potasse qui assurent une germination de qualité et un accompagnement des plantules à leur premier stade de développement.

3.13. Le terreau plantes d’intérieur

Ce terreau n’a plus rien à voir avec les précédents puisqu’il ne s’adresse plus au même type de plantes. Il est très riche puisqu’il est conçu pour des plantes qui ne seront cultivées qu’en pot. Il est donc composé de tourbe, de compost, d’argile bentonite et d’argile concassée. Le tout offre alors un mélange avec une très bonne rétention d’eau mais aussi un bon drainage limitant les risques d’asphyxie racinaire éventuelle.

3.14. Le terreau cactées et plantes succulentes

Il s’agit du terreau le plus drainant qu’il existe puisqu’il est spécialement conçu pour des plantes qui ne demandent que peu d’eau pour vivre correctement. C’est pour cela qu’il est composé d’argile expansée concassée et de sable en plus de la tourbe fine. Au niveau des fertilisants utilisés dans le mélange, ils sont relativement concentrés en azote, phosphore et potasse mais aussi en bon nombre d’oligoéléments. Le "plus" vient d’un apport en guano pour un effet boostant.

3.15. Le terreau bonsaï

Le terreau bonsaï est identique au terreau cactées car les bonsaïs demandent des substrats fins, drainants et légers. La seule différence vient d’un supplément en argile bentonite pour une meilleure rétribution des éléments fertilisants sur le long terme et aussi une meilleure rétention d’eau.

3.16. Le terreau orchidées

Étant donné que le terreau orchidées s’adresse à des plantes épiphytes (qui vivent en hauteur dans des creux d’arbres ou accrochées aux branches), ce mélange n’a plus rien à voir avec un terreau classique composé de tourbe. Ici, elle est absente mais remplacée par des écorces de pin et des fibres de coco. Le mélange formé permet aux racines de s’infiltrer et de s’ancrer facilement tout en demeurant bien aérées. Il est aussi enrichi de fertilisants minéraux et d’oligoéléments.

3.17. La tourbe blonde

Il ne s’agit plus ici de mélange mais bel et bien de tourbe brute. On peut l’utiliser de différentes façons. La première est comme pour la terre de bruyère en apport aux plantes acidophiles étant donné que son pH n’est que de 4.3. La seconde est pour la conservation de tubercules tels que les Dahlias ou Bégonias par exemple durant la période hivernale. Sa structure plutôt grossière les conserve dans les meilleures conditions jusqu’au printemps suivant.

Notre Boutique en ligne