(Erable palmé)

Famille des Sapindacées (anciennement Acéracées)

acer : dur en latin, une propriété du bois

palmatum : palmé, forme de la feuille

Cette espèce est originaire du Japon, de l’Est de la Chine, de Taïwan et de la Corée. Elle est un véritable symbole au Japon démontrant l’importance et la spiritualité que les japonais vouent aux végétaux. LAcer palmatum est présent partout là-bas, que ce soit dans les jardins publics ou privés, en terre ou en pot et même sur les balcons sous forme de bonsaï.

Il fut décrit pour la première fois en occident par le botaniste suédois Thunberg en 1784, mais ne put être exporté de l’île qu’à partir de 1830 du fait des tendances culturelles et traditionnelles du Japon (protectionnisme et isolationnisme). Dès son arrivée en Europe et encore aujourd’hui, cette plante provoqua un très grand engouement qu’on lui connaît encore aujourd’hui.

Il est important de ne pas le confondre avec d’autres érables. En effet, il n’est pas le seul érable endémique du Japon. Acer japonicum et Acer shirasawanum sont souvent confondus à cause du nom vernaculaire. Pour éviter cela, préférez le nommer par son nom botanique : Acer palmatum.

1. QUELQUES GENERALITES SUR L'ACER PALMATUM

L’Acer palmatum est un arbre rustique supportant des températures descendant jusqu’à -20°C au moins. Son port est arrondi avec une largeur équivalente à sa hauteur (15 m dans la nature). C’est un arbre de « sous-étage », il pousse donc sous les grands arbres caducs. Ainsi, il affectionne les situations de mi-ombre (pas le soleil de l’après-midi) pour croître assez rapidement. Il a une capacité d’adaptation au sol assez extraordinaire. Il préfère tout de même les terrains plutôt drainés, légèrement acides et riches en humus. Il n’apprécie guère les terrains trop acides ou trop alcalins (basiques). Il déteste l’excès d’humidité, et a contrario, la sècheresse. Il faut lui maintenir un sol frais. Il est conseillé de pailler le pied la première année afin de maintenir une hygrométrie constante. De plus, le système racinaire de cet érable est très fin, et se fait vite concurrencer même par les herbacées. Le paillage ici aura ce double rôle de régulateur d’hygrométrie du sol et d’aide à l’installation de son système racinaire. Des observations ont permis de voir que le paillage peut être enlevé la deuxième année à condition de ne pas laisser la terre nue. Laissez des plantes couvre-sol maintenir l’humidité du sol, il aura eu le temps d’installer ses racines. Enfin, abritez-le des expositions trop ventées, le jeune bois est fragile même s’il est assez souple.

acer-palmatum_1

 

2. DESCRIPTIONS DES CULTIVARS

De nombreux cultivars ont été créés, plusieurs centaines. Cependant, du fait que le Japon ait commencé avant tout le monde, avec déjà des centaines de cultivars officiels (validés et protégés) mais aussi des cultivars non-officiels (issus de jardiniers passionnés amateurs), il est quasi impossible de donner un nombre exacte, sans compter qu’il existe une multitude d’homonymes pour le même cultivar.

Les Acer palmatum sont reconnus pour leur couleur d’automne, la caractéristique ornementale propre aux érables en général. Cependant, selon les cultivars, vous pouvez en choisir un pour son feuillage au printemps, pour son feuillage en cours de saison, pour un feuillage automnal, pour son écorce l’hiver, pour son port, etc.

2.1. Les 5 Acer Palmatum les plus connus

acer-palmatum_2

Acer palmatum ‘Bloodgood’ : 10 mètres de haut pour presque autant en largeur à taille adulte avec un port érigé. Il fait partie des érables palmés les plus grands. Il a un feuillage pourpre dès le printemps qui reste foncé tout l’été et virent au rouge écarlate quand vient l’automne. Privilégiez une exposition assez ensoleillée sans dessèchement du sol en été.

acer-palmatum_3

Acer palmatum ‘Garnet’ : un érable du groupe des « dissectum » au feuillage très découpé. Il peut atteindre 4 mètres de haut pour une envergure de 3 mètres. En vieillissant, il prend une superbe forme en dôme qui donne l’impression d’une cascade de feu lorsqu’il prend ses couleurs écarlates en automne. Au cours de la saison, il est entièrement pourpre. Préférez une exposition mi-ombre à l’abri des vents.

acer-palmatum_4

Acer palmatum ‘Orange Dream’ : un érable aux couleurs vives au printemps, orange foncé puis jaune citron avec les pointes oranges. Ils deviennent ensuite vert tendre l’été pour enfin se colorer d’or au moment de l’automne. Il a un port érigé, atteignant 4 mètres environ, en tous sens. Son feuillage étant très clair, il n’est pas conseillé de l’exposer au soleil entre 12 et 16h00 à moins d’être sûr que le sol garde une bonne fraîcheur.

acer-palmatum_5

Acer palmatum ‘Senkaki’ (= ’Sango Kaku’) : un érable 4 saisons. Un feuillage vert vif avec les pointes rouges au printemps, des feuilles vert clair en été, un mélange d’or, d’orange et de rouge en automne puis une écorce rouge corail en hiver. Voici un cultivar qui ne manquera pas d’être le point d’orgue de massif ou de sous-bois car il affectionne les situations légèrement ensoleillées pour pouvoir étendre son port ouvert de 8 mètres de haut pour 6 de large.

acer-palmatum_6

Acer palmatum ‘Seiryu’ : une autre forme appartenant aux « dissectum » avec le feuillage découpé. Il a un port érigé contrairement à la majorité des « dissectum ». Son feuillage est vert vif au printemps avec les extrémités des lobes légèrement rouge. A l’automne, il troque son vert clair de l’été pour un jaune d’or avec de légers contrastes cramoisis. Cet érable à une croissance assez vigoureuse, il peut atteindre 6 mètres de haut pour 3 à 4 mètres de large.

2.2. Les 5 Acer Palmatum à découvrir

acer-palmatum_7

Acer palmatum ‘Asahi Zuru’ : un érable au feuillage panaché. Le jeune feuillage sort avec un rose pâle pour ensuite devenir blanc panaché de vert et un peu de rose. Les couleurs varient d’une feuille à l’autre. En effet, il n’est pas rare de retrouver des feuilles vertes, et d’autres, presque entièrement blanche. Une instabilité qui permet d’avoir continuellement un arbre en mouvement au fil des saisons. En automne, il prend des teintes orangées mêlées à du rose encore présent de manière clairsemé. Le feuillage de ce cultivar est très sensible au soleil, il peut très vite bruler. Aussi, veillez à lui éviter le soleil de l’après-midi. Il peut atteindre 8 mètres de haut pour 4 mètres de large avec un port érigé.

acer-palmatum_8

Acer palmatum ‘Kamagata’ : un érable pour petit jardin. Bel érable aux feuillages assez long et étroit. Il a un feuillage vert sombre avec la pointe des lobes rougeâtre. Il est facile à accommoder dans des situations où la plupart des Acer palmatum ne peuvent aller car il supporte le plein soleil et les terrains secs (supporter ne veut pas dire affectionner). En automne, il se pare de jaune, d’orange et des fois de rouge. Avec son port ouvert, il a un aspect très léger. Il n’excèdera pas les 1 mètre en tous sens.

acer-palmatum_9

 

Acer palmatum ‘Red Pigmy’ : un érable avec un beau feuillage par sa forme. Il fait partie de ces érables à petit développement, à savoir 2,5m de haut pour 1,5m de large. Son feuillage passe du vert sombre au pourpre très foncé quand la saison s’avance. Les lobes de cet érable sont très profondément découpés. Il supporte le soleil direct.

acer-palmatum_10

Acer palmatum ‘Shishigashira’ : un faux nain. En le voyant, on pense vraiment qu’il s’agit d’un érable nain à développement lent. Seule la seconde caractéristique est vraie. En effet, il atteindra les 6 mètres tout de même. Sa particularité réside dans la disposition des feuilles, en bouquet et légèrement enroulées. Un cultivar très intriguant qui est vert en saison, puis orange à l’automne. Très originale, à découvrir.

acer-palmatum_11

Acer palmatum ‘Villa Taranto’ : un des plus beaux. Comme ‘Red Pigmy’, il s’agit d’un petit érable de 3 mètres en tous sens. Il se démarque par son feuillage très découpé de couleur vert foncé plus il est exposé à la lumière. Les feuilles les moins exposées, reste verte avec des teintes pourprées. Le feuillage apparaît en orange vif au printemps et fini à l’automne avec un beau jaune d’or légèrement orangé. Un cultivar avec un port érigé supportant le soleil.

3. LA CULTURE EN POT DE L'ACER PALMATUM

Toutes les plantes en pot sont plus sensibles au gel et autres aléas climatiques. Cependant, il est possible de cultiver ces érables dans des contenants. Un contenant en bois serait plus esthétique quand on veut rappeler les origines japonaises de cet arbre. De plus, le bois garde mieux l’humidité en été et la chaleur en hiver. La terre cuite est aussi appropriée pour une esthétique sans faille, cependant, il faut prendre une bonne qualité pour éviter qu’elle ne casse à cause du gel. Il faut impérativement que le pot soit percé et légèrement surélevé pour que l’eau s’évacue correctement.

Prévoyez un bon drainage dans le fond du pot (cailloux, billes d’argile) sur 1/5ème de la hauteur du pot. Ensuite, mettez un voile géotextile de manière à séparer le substrat du drainage. Puis, vous allez faire le mélange avec 1/3 terre dite de bruyère, 1/3 terre de jardin et 1/3 de terreau de plantation. A ce mélange, vous pouvez rajouter une poignée de cailloux, de pouzzolane, pour parfaire le drainage. Les érables en général n’aiment pas l’humidité stagnante. Plantez votre érable à bonne hauteur du collet, n’enterrez surtout pas le point de greffe, et arrosez abondamment. En finition, vous pouvez, et c’est conseillé, épandre un paillis, qu’il soit organique (chanvre) ou minéral (pouzzolane, galets). Il aura pour but de garder de la fraicheur au pied de la plante et d’assurer une isolation thermique en hiver comme en été.

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €