Nom Latin : Vitis vinifera

Famille : Vitacées

Type : arbuste fruitier

Les vignes appartiennent à une famille très vaste qui regroupe plusieurs genres et une multitude de variétés. Vous connaissez sûrement les vignes vierges au feuillage rouge en automne qui ornent les maisons et bâtisses ? Elles appartiennent au genre Parthenocissus ou Ampelopsis. Les vignes domestiques ou bien comestibles sont d’un autre genre, le genre Vitis. Les vignes sont cultivées depuis des décennies dans le bassin méditerranéen, plusieurs siècles avant l’an zéro.

1. LES CARACTÉRISTIQUES

photo 1

Plante ligneuse pouvant atteindre une longueur de 2 à 5m selon les variétés. Son feuillage est caduc, ses racines profondes (plusieurs mètres), elles s’accrochent au support grâce à des vrilles. Les baies sont regroupées sous forme de grappes, qui à maturité, sont blanches, rosées ou noires. La culture en grande quantité des vignes s’appelle la viticulture et les cultivars utilisés pour celle-ci proviennent principalement le l’espèce Vitis vinifera. Les raisins sont principalement transformés en jus, vin, vinaigre…

Aujourd’hui beaucoup de plants de vignes vendus dans le commerce sont greffés afin d’avoir soit un meilleur rendement soit une meilleure résistance aux maladies, principalement le phylloxéra, le mildiou et l’oïdium.

2. LES PRINCIPALES VARIÉTÉS

Le muscat et le chasselas sont les deux variétés les plus connues. Anciennes, elles servent toujours aujourd’hui, comme raisin de table, ou pour l’élaboration du vin. Il existe également une multitude d’autres variétés et le choix est varié entre le raisin blanc, noir ou rosé. Sachez que la couleur n’a aucun rapport avec la maturité du fruit. Leur période de vendange varie, ainsi que leur résistance aux maladies (l’INRA a créé ces dernières années plusieurs variétés résistantes). Les vignes présentent également un autre intérêt visible dès l’automne. En effet leur feuillage change de couleur pour de jolies teintes. Les raisins noirs seront les plus spectaculaires avec leur joli feuillage rouge, alors que les vignes blanches, ou rosées, opteront pour un feuillage jaune-orangé.

2.1. Les variétés les plus commercialisées

LES RAISINS NOIRS

Vitis ‘Aladin’ Ampelia

Variété résistante aux maladies, récolte tardive en octobre, très juteuse, fruits de taille petite, rendement moyen

photo 2aladin

Vitis ‘Muscat de Hambourg’

Variété à la récolte tardive en octobre, aux gros fruits, abondants et sucrés

photo 3 muscat hambourg copie

Vitis ‘Cardinal’

Gros fruits précoces en septembre, idéal dans le Nord de la France

photo 4 cardinal

LES RAISINS ROSÉS

Vitis ‘chasselas rose’

Raisin récolté en mi-saison (sept-oct), aux gros fruits, chair sucrée, rendement moyen

photo 5 chasselas rose copie

Vitis ‘Katharina’

Gros fruits à chair ferme, sucrée, rafraîchissante, résistante aux maladies

photo 6 katharina copie

LES RAISINS BLANCS

Vitis ‘Chasselas Doré’

Fruit moyen très juteux et précoce. Rendement moyen

photo 7 chasselas doré copie

Vitis ‘Amandin’ Ampelia’

Fruit moyen récolté fin septembre à la saveur muscatée. Résistant aux maladies

photo 8 amandin

Vitis ‘Fanny’

Fruit moyen à chair ferme, très productif et précoce en septembre

photo 9 fanny

3. L’ACHAT

Le choix va se faire principalement selon la région de plantation. En effet le climat est le premier facteur de production. La chaleur et la pluviométrie vont jouer sur la maturité et les maladies. Dans les régions froides il faudra choisir une variété à la maturité précoce. La nature du sol est à prendre en compte mais ne joue pas un rôle essentiel puisque même si votre sol est de mauvaise qualité, la terre pourra être amendée. En général les vignes sont proposées en petits conteneurs ou bien en petites mottes. Il existe aussi de plus gros sujets mais dont le prix est bien plus élevé !

photo 10

4. LA CULTURE DE LA PLANTE

4.1. La plantation

OÙ ? QUELLE EXPOSITION ?

Tous les arbres fruitiers ont besoin de beaucoup de soleil pour amener leurs fruits à maturité. Préférez un endroit abrité des vents forts qui peuvent brûler les feuilles s’ils sont froids. Évitez les endroits confinés où il y aura beaucoup d’autres végétaux autour, l’atmosphère sera propice au développement du mildiou (champignon). L’idéal est de planter contre un mur, puis de palisser la plante afin de tenir ses nombreux rameaux. Si vous souhaitez en planter plusieurs en ligne, espacez-les d’environ 1m50.

QUEL SOL ET COMMENT ?

Tout d’abord il faut savoir que cette plante est peu exigeante en termes de qualité de sol. Elle peut tout à fait se plaire dans un sol sec ou caillouteux. Sa principale ennemie est l’eau stagnante. Il est impératif de planter la vigne dans un sol très drainé (c’est pour cela qu’on observe tant de vignes sur des vallons, où l’eau s’écoule rapidement).

Dans le nord de la France, où les terres sont argileuses, placez au maximum 1/3 de votre terre de jardin à la plantation, puis comblez avec 2/3 de terreau agrumes ou plantes méditerranéennes.

Le travail du sol est important, il faut également travailler en profondeur, cela permettra à la vigne de produire des racines profondes et non de surface. Elle pourra donc chercher plus facilement l’eau en cas de sécheresse ainsi que d’avantage d’éléments nutritifs. Un travail au motoculteur serait idéal si vous devez planter plusieurs pieds.

Comme pour tous les arbustes à production de fruits, il est conseillé d’avoir un sol riche (apport d’engrais organiques ou minéraux à la plantation si besoin comme du fumier décomposé et de la corne broyée). Ne fertilisez pas avec trop d’azote qui favoriserait plutôt la production de feuillage et non de fruits. Attention, n’enterrez pas le point de greffe !

Il faut impérativement un support pour cette plante, un palissage avec des fils de fer serait l’idéal.

S

Une pergola, une clôture ou une tonnelle peuvent aussi être envisagés. La tige principale a besoin d’être attachée les premières années le temps qu’elle se fortifie et les rameaux peuvent être attachés avec des liens souples ou enroulés sur le support.

QUAND ?

Elle se fera à partir de la fin d’automne lorsque la plante est vraiment en repos végétatif (elle aura perdu ses feuilles) jusqu’au printemps quand les premières feuilles sortent en évitant les périodes de gel. Il faut éviter de trop manipuler la vigne ensuite car ses bourgeons sont très fragiles et cassants, l’avenir de la récolte en dépend.

Les vignes ont un cycle végétatif assez long car il leur faut de la chaleur pendant plusieurs jours consécutifs avant de débourrer (apparition des jeunes pousses).

photo 12

Attention donc pour les plantations dans le sud de la France en début de printemps : le climat chaud de l’après-midi fait vite éclore les bourgeons mais les matins encore très frais risquent de les faire geler.

4.2. La taille

S

Il est très important de bien savoir tailler sa vigne car il s’agit d’une plante ligneuse au développement rapide.

Il existe plusieurs types de taille, d’abord la taille de formation les deux premières années, puis ensuite la taille d’entretien.

tab_VIGNES

5. L'ENTRETIEN AU COURS DE l'ANNÉE

5.1. L’arrosage

Il est nécessaire d’arroser la plante surtout la première année, car elle a été plantée dans un sol drainant qui ne retient pas l’eau.

L’apport d’eau garantit une meilleure maturation des fruits qui seront plus gros et plus juteux.

5.2. L’engrais

Souvent il est conseillé d’apporter des minéraux après la vendange ou bien en fin d’hiver. Il suffit de le déposer sur la terre puis de pratiquer un binage. Par exemple en cas de chlorose durant l’année (carence en fer). Vous pouvez en apporter sous forme liquide avec une méthode simple et peu coûteuse comme plonger un clou rouillé dans de l’eau puis arroser la plante.

5.6. Les maladies et parasites

Deux maladies cryptogamiques (champignons) sont souvent présentes sur la vigne. Le mildiou (tâches brunes sur les feuilles) et surtout l’oïdium (avortement des fruits et feuilles avec un duvet blanc) présent dans les régions au climat humide.

Sachant qu’il s’agit de produits de consommation, ayez le réflexe des traitements bio, à base de cuivre et de soufre. La bouillie bordelaise en préventif permet de limiter les attaques dès le printemps.

Ils seront tout aussi efficaces que les traitements chimiques !

6. LA MULTIPLICATION

Vous ne pouvez pas multiplier la plante vous-même par marcottage ou autre technique.

Les pieds sont majoritairement greffés par le producteur, vous ne pourrez donc pas retomber sur la même variété que le pied mère en réalisant du semis grâce aux pépins récoltés.

7. LA PROTECTION L'HIVER

Il n’est pas nécessaire de protéger les pieds l’hiver puisque certaines variétés sont très résistantes au froid. Un paillis végétal peut être toutefois envisagé au pied.

Il sera surtout nécessaire de protéger les bourgeons au moment du débourrage de printemps, si surviennent encore des gelées matinales. Vous pourrez installer un voile d’hivernage provisoirement. 

Notre Boutique en ligne

  • Tube climat tropical "Repti Glo 5.0" Exo Terra - T8 - 20W/60cm

    16,99 €

  • Tube climat tropical "Repti Glo 5.0" Exo Terra - T8 - 25W/75cm

    26,49 €

  • Tube climat tropical "Repti Glo 5.0" Exo Terra - T8 - 30W/90cm

    26,99 €

  • Tube climat désertique "Repti Glo 10.0" Exo Terra - 15W/45cm

    21,99 €

  • Tube climat désertique "Repti Glo 10.0" Exo Terra - 25W/75cm

    26,49 €

  • Cave à reptile - cachette naturelle "medium" - Exo Terra

    6,99 €

  • Cave à reptile - cachette naturelle "large" - Exo Terra

    14,49 €

  • Amapallo synthétique - Exo Terra - petit modèle

    2,49 €

  • Amapallo synthétique - Exo Terra - moyen modèle

    5,29 €

  • Croton synthétique Exo Terra - grand modèle

    8,09 €