traitements-bio_principale


Saviez-vous que vous pouviez entretenir votre jardin grâce aux plantes l’occupant ? Les techniques utilisées pour ce faire sont trop souvent délaissées au profit d’une utilisation massive de produits chimiques plus radicaux et beaucoup moins en accord avec la nature. Nous verrons donc ici les différents traitements biologiques existants et comment les réaliser.

1. PRINCIPE GENERALE DES TRAITEMENTS BIO

traitements-bio_1Ces noms peuvent vous sembler assez familiers mais vous vous demandez sans doute comment les utiliser au jardin. Toutes ces techniques sont à la portée de tous et se développent de plus en plus avec l’arrivée de l’éco-jardinage. Le purin d’ortie est bien entendu le plus populaire car il présente de nombreux avantages. Cependant, d’autres plantes possèdent des propriétés répulsives, fongicides et même insecticides. C’est pour cela qu’avec toutes ces techniques vous pourrez bénéficier de moyens de luttes écologiques sans utiliser de produits phytosanitaires polluants et nocifs.

Peu importe que ce soit une décoction, une infusion, une macération ou un purin, le but est toujours le même : extraire des principes actifs contenus dans certaines plantes pouvant avoir un rôle bénéfique sur d’autres.

Une fois tout le cheminement de transformation réalisé, vous n’aurez qu’à suivre un simple dosage comme n’importe quel autre traitement mais sans les dangers qui accompagnent les produits phytosanitaires.

2. LA PREPARATION DES TRAITEMENT BIO

traitements-bio_2Quelle que soit la technique utilisée, le processus de récolte de la plante sera toujours le même. Vous devrez tout d’abord bien reconnaître la plante avant de la cueillir pour ne pas faire d’erreurs sur le futur traitement.

Ensuite, prenez soin de récolter les tiges accompagnées de feuilles sur l’ensemble de la plante. Ne prenez pas de fleurs ou de graines de la plante récoltées qui pourraient ensuite se ressemer à l’endroit traité (notamment pour l’ortie).

Faites-les tremper dans de l’eau de pluie la plus neutre possible et non calcaire. Ce bassinage permettra de conserver les feuilles en attendant leur transformation.

C’est une fois que la récolte sera faite que la façon de procéder sera différente.

2.1. Le purin

traitements-bio_3Qu’est-ce que c’est ?

Le purin est un processus de fermentation naturelle de plantes dans de l’eau à température ambiante. Il a un rôle de lutte contre certaines maladies, comme le mildiou ou l’oïdium et certains parasites, comme les pucerons ou les limaces.

Il peut aussi, selon les plantes utilisées, avoir un rôle de stimulation de floraison et de croissance sur les végétaux pulvérisés.

Comment le fabriquer ?

En ce qui concerne la fabrication, il vous faudra tremper 1 kg de feuilles et de tiges en morceaux dans 10 litres d’eau et de préférence dans un contenant en plastique. La durée de fermentation est variable d’une plante à une autre et peut durer de quelques jours à plusieurs semaines. Une fois la préparation prête, il ne vous restera plus qu’à la filtrer et la stocker à l’abri de la chaleur et de la lumière.

Selon l’usage que vous en ferez, il vous faudra diluer la solution ou non, et l’appliquer en arrosage ou en pulvérisation. Notons que cette recette est une généralité mais les dosages exacts seront variables d’une plante à l’autre.

Le purin est le seul à pouvoir se conserver longuement une fois préparé, c’est pourquoi vous pourrez en fabriquer plusieurs dizaines de litres à la fois si vous le souhaitez.

2.2. La macération

traitements-bio_4Qu’est-ce que c’est ?

La macération est une technique moins longue de fermentation que le purin. Elle aussi détient des propriétés fongicides et insecticides. Entre autres, certaines macérations permettent de lutter contre les champignons parasites, les acariens ou encore les doryphores.

Comment la fabriquer ?

On la réalise par le trempage des morceaux de plantes dans de l’eau froide entre 15°C et 20°C durant une journée maximum. La préparation doit ensuite être pressée pour séparer le liquide du solide. Le solide pourra être mis au composteur puisque c’est la partie liquide qui possède les propriétés recherchées. Cette solution sera donc diluée puis pulvérisée suivant un dosage précis en fonction de chaque plante.

Les produits de macération doivent être utilisés le plus tôt possible car ils se conservent très mal.

2.3. La décoction

traitements-bio_5Qu’est-ce que c’est ?

Voici une technique permettant d’extraire les principes actifs des plantes les plus coriaces. En effet, la dissolution doit se faire dans l’eau bouillante, ce qui veut dire que les substances à extraire ont besoin de chaleur pour se diluer dans l’eau. Une pulvérisation de décoction a le plus souvent un rôle de renforcement des défenses naturelles des plantes, on ne l’utilise donc pas de manière curative.

Comment la fabriquer ?

Même si les substances actives ont besoin de chaleur pour être extraites, le principe d’une décoction est de laisser tremper les morceaux de feuilles durant une journée dans de l’eau à température ambiante avant d’être portée à ébullition. Celle-ci doit durer environ 30 minutes puis il faudra laisser refroidir le tout sous couvercle. Vous devrez ensuite filtrer la préparation et ne conserver que le liquide. Il peut se conserver quelques jours mais la solution sera plus efficace si elle est utilisée rapidement.

2.4. L’infusion

traitements-bio_6Qu’est-ce que c’est ?

Elles sont plus connues en boisson à base de plantes pour l’Homme qu’en traitement pour les plantes. Tout comme les décoctions, certaines sont capables de renforcer les défenses naturelles des plantes qui seront pulvérisées, et même de protéger les plantes des gels tardifs ou précoces. D’autres auront plutôt un rôle insecticide. L’eau sera portée à ébullition sans temps de pause au préalable.

Comment la fabriquer ?

Pour réaliser une infusion, vous devrez dans la plupart des cas mélanger 1 kg de feuilles fraîches de la plante cueillie, avec 10 litres d’eau froide. Portez-le tout immédiatement à ébullition puis laissez refroidir. Filtrez ensuite la préparation qui sera stockée quelques jours au réfrigérateur avant d’être utilisée.

2.5. Pour résumer

Pour comparer facilement les 4 préparations :

- le purin se prépare dans de l’eau à température ambiante pendant plusieurs semaines,

- la macération dans de l’eau froide durant une journée maximum,

- la décoction se réalise dans de l’eau froide pendant une journée puis portée à ébullition et refroidie,

- l’infusion dans de l’eau bouillante ensuite refroidie et conservée au frais avant l’utilisation.

Dans tous les cas, seule la solution liquide est conservée puis ensuite diluée pour la pulvérisation ou l’arrosage.

3. LES DIFFERENTES PLANTES ET LEUR UTILISATION

Afin de mieux comprendre l’action de chaque plante, ainsi que le processus de fabrication, celles-ci sont regroupées dans le tableau suivant :

 

traitements-bio_7

4. EN SAVOIR PLUS SUR LES TRAITEMENTS BIO

Les purins doivent toujours être préparés dans des contenants en plastiques car ceux en zinc se dégradent avec l’eau. Pensez également à mélanger le tout chaque jour. Lorsqu’il n’y a plus de mousse et de bulles en surface, votre mélange est prêt.

Vous pouvez mélanger certains purins ensemble pour additionner les effets, c’est d’autant plus vrai pour ceux ayant un rôle de fertilisation. Ne faites cependant pas trop de mélanges car la solution de base risquerait de perdre de son efficacité.

Il est possible d’utiliser énormément de plantes pour concevoir ces fermentations végétales. Chacune ont un rôle bien précis mais les plus efficaces restent l’ortie, la prèle et la consoude.

Si vous ne souhaitez pas préparer vos fermentations vous-même, elles sont aussi disponibles à la vente prêtes à être diluées.


Notre Boutique en ligne