Il existe plusieurs types de parasites externes : les puces, les tiques, les aoûtats et les poux. Ils provoquent tous des démangeaisons et peuvent même parasiter votre maison.

1. LES RECONNAÎTRE

1.1. Les puces

Ce sont certainement les parasites les plus connues des propriétaires de chiens et de chats.

Ce que les gens ne savent pas c’est qu’il n’y a en général que 5% des puces sur votre animal, les 95% restants se trouvent bien cachés dans l’environnement de l’animal. Une puce peut pondre jusqu’à 250 000 œufs au cours de sa vie ! Une fois pondus sur l’animal, les œufs tombent sur le sol ou se répandent sur tous les endroits fréquentés par votre animal. Les œufs seront bien calés dans les tissus où ils se développeront en larves puis en nymphes bien protégés dans leur cocon. Dès que les nymphes sentent des vibrations dues au passage d’un humain ou d’un animal elles sortent de leur cocon pour venir se nourrir au contact de la peau. Seules les puces déjà développées vont se nourrir de sang.

Et les puces de parquet ? Qu’est ce que c’est ?

Les puces de parquet sont de jeunes puces qui n’ont pas encore trouvé d’hôte pour se nourrir. Voilà pourquoi elles nous sautent dessus dès que nous passons à leurs côtés. L’invasion de votre maison a souvent lieu après une longue période d’absence pendant laquelle les jeunes puces n’ont pas pu se nourrir, elles sont donc très voraces.

Comment savoir si votre animal est infesté ?

Posez votre animal sur une zone blanche et faites lui des caresses dans le sens contraire de l’implantation des poils. Si vous voyez se déposer sur le sol des petites « poussières » noires ressemblant à de très courts morceaux de fils noirs, vous saurez que votre animal à des puces. Ce sont en fait des excréments de sang digérés par la puce. Mouillez légèrement les excréments, si la goute d’eau devient rouge l’invasion sera confirmée.

1.2. Les tiques

Le parasite le plus dangereux de tous, il peut aller jusqu’à causer la mort de votre compagnon en lui transmettant la piroplasmose. Les tiques sont souvent à l’affut pendant l’été. Elles ont une méthode de chasse bien rodée : cachées dans les buissons, elles attendent que votre animal se frotte à celui-ci et se laisse tomber pour venir se nourrir.

1.3. Les aoûtats

Ce sont de jeunes acariens qui adorent se cacher dans les plis de peau des animaux. Ils forment une couche de protection de couleur orange. Ils causent des démangeaisons intenses. Si vous voyez votre animal se démanger constamment entre ses doigts « de pattes », vérifiez sans tarder.

1.4. Les poux

Ce sont les même que pour nous. Si votre enfant à eu des poux récemment et qu’il fait souvent des câlins à votre animal, il se peut qu’il soit lui aussi atteint. Les poux se placeront sur et atour de la tête de l’animal.

2. COMMENT PREVENIR ET GUERIR ?

Le plus simple c’est de traiter en prévention votre animal avec des produits adaptés. Il existe les colliers et les pipettes.

Certains colliers ne joueront que le rôle de prévention, mais certains autres auront un rôle curatif. Attention à bien lire l’emballage. Le collier de la marque Bayer « Seresto » est un collier qui à une durée d’efficacité de 8 mois en tant que préventif et de curatif. Il sera bientôt disponible dans nos magasins.

Certaines pipettes n’auront qu’un rôle préventif. Ensuite, il y a les plus connues : Frontline, Advantage et Advantix. Distribuées par deux laboratoires différents les molécules utilisées ont toutes deux fait leurs preuves.

Très important à savoir, on ne traitera surtout pas un chat avec une pipette destinée à un chien même si l’animal pèse un poids similaire à celui-ci. Ceci pourrait provoquer une intoxication. Les produits sont conçus différemment.

La durée d’efficacité sera d’environ un mois, il est donc conseillé de traiter l’animal tout au long de l’année afin de ne pas avoir de mauvaise surprise. Le dosage est simple, les fabriquant ont créé des pipettes destinées à des catégories de chien (2-10kg, 10-20kg, 20-40kg, 40kg et plus) ou chat (-de 4kg, + de 4kg). Il ne vous reste plus qu’à vider la pipette à la base du coup de votre animal en une fois en prenant soin d’écarter les poils de votre animal. Seuls les chiens de très grande taille se verront appliquer la dose à plusieurs endroits le long de la colonne vertébrale afin que le produit agisse plus rapidement.

3. COMMENT PROTEGER LA MAISON DES PARASITES ?

Comme nous avons pu le voir précédemment, les parasites ne s’arrêtent pas à votre animal, la maison peut elle aussi être contaminée, il faudra donc la traiter en même temps que l’animal en cas d’invasion. On utilisera dans ce cas des pulvérisateurs ou des foggers (sortent de fumigènes incolores). Les foggers sont particulièrement efficaces, l’ « Atvanthome » des laboratoires Bayer traitera 50m² de surface sur un même étage. Son utilisation est simple : on place les diffuseurs à des endroits stratégiques (cage d’escalier, palier ou couloir) qui desserviront plusieurs autres pièces ou au centre d’une pièce très volumineuse. On ferme tous les rideaux, on ouvre tous les lits, on retire tous les cousins des canapés et autres sièges, on ouvre tous les placards qui ne contiennent pas de denrées alimentaires et on range tous les fruits ou autres aliments qui pourraient être en contact avec le produit. Il faudra, si vous avez un aquarium, le recouvrir d’un grand drap afin que le produit ne vienne pas polluer le bac. Enfin il faudra sortir tous les autres être vivants de la maison (animaux de tous genres) pendant le temps nécessaire, soit environ 3 à 4 heures. Une fois le traitement terminé, il est conseillé de laver les draps des lits.

C’est assez contraignant mais très efficace. Ce produit agira aussi parfaitement sur tous les acariens, rampants de la maison. Je pense alors aux personnes allergiques aux acariens qui pourront utiliser ce système alors qu’ils emménagent dans un environnement qui met leur allergie à rude épreuve.

Enfin, pour les tiques, il est possible de les retirer soi-même. Mais attention, on ne les retire pas n’importe comment. On s’équipe. On ne le fera surtout pas avec les doigts, une pince à épiler ou bien avec de l’éther. Dans ces trois cas, ou bien on risque d’arracher uniquement le corps du parasite, ou bien l’éther n’a pas le temps d’agir correctement et cela énervera votre animal donc la manipulation deviendra impraticable.

Utilisez plutôt une pince à tique (qui ressemble assez à un pied de biche miniature). Elle a deux petits crochets que l’on va faire délicatement glisser sous la tête de la tique, puis faire tourner la pince entre ses doigts (ce qui va permettre de décrocher les pièces buccales de la tique), ainsi tout doucement la tique va se décrocher de la peau de votre compagnon. Il ne restera plus qu’a écraser la tique puis de la jeter à l’extérieur.

Notre Boutique en ligne

  • Ensemble "Sofa" - DESJARDINS

    599,00 € 799,00 €

  • Ensemble ''Mauritius'' - marron - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €

  • Ensemble "Malaga" gris - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €