Plus connus pour leur feuillage aromatique dont on en extrait les huiles essentielles que pour leur côté ornemental, les Eucalyptus sont des arbres hauts en couleurs. Vous verrez qu’ils ont beaucoup d’intérêts mais que leur mauvaise résistance au froid peut parfois leur porter préjudice sous nos latitudes.

1. DESCRIPTION

Originaires de bien des pays comme l’Australie, l’Indonésie, la Malaisie ou encore les Philippines, ils nous ont été introduits en France, non pas pour en faire la culture, mais bien pour leur esthétisme. Ils appartiennent à la famille des Myrtacées tout comme les Hebe largement utilisés comme petit arbuste saisonnier d’automne. On appelle aussi couramment les Eucalyptus, Gommier.

1.1. Caractéristiques

Le plus remarquable chez les Eucalyptus est bien sûr leur feuillage. Il est persistant et très souvent vert bleuté argenté. Il se remarque aussi à une forme plutôt ovale et allongée rappelant vulgairement celles des Saules. Malgré leur persistance, elles durent rarement plus de deux ou trois ans avant de chuter tant la croissance des Eucalyptus est rapide et leur renouvellement foliaire va de pair. A cela, s’ajoute un aspect naturel plutôt dégarni, laissant rapidement apparaître les branches pour ne plus voir que les feuilles sur une large extrémité des jeunes branches. Il s’agit alors d’un bel avantage puisque leur prise au vent en devient alors plus faible, d’où un risque de déracinement bien moins élevé lors de tempête. Une autre grande caractéristique est de pousser à longueur d’année et ce, même en hiver tant que les températures ne sont pas trop négatives.

A plus long terme, les Eucalyptus sont également remarquables à leur écorce. Toutes les variétés se desquament, plus ou moins rapidement et abondamment. C'est-à-dire que l’écorce se régénère si facilement que les fragments les plus anciens se détachent du tronc avant de chuter. La nouvelle écorce étant toujours d’une couleur plus claire, vous remarquerez alors de larges camaïeux absolument fantastiques sur les troncs.

La floraison est quant à elle dérisoire et assez peu intéressante la plupart du temps. Elle se compose de dizaines de petites fleurs dépourvues de pétales mais fortement pourvues d’étamines jaunes ou parfois rouges. Le tout associé en ombelles, ce qui offrira un rendu joli de près mais très peu visible au vu de la taille des sujets. On pourrait comparer cette floraison à celle d’un Mimosa mais bien sûr avec une quantité et une qualité de fleurs très nettement inférieure.

Le port est commun à toutes les espèces. Les Eucalyptus se déploient naturellement en arbres érigés poussant tout en hauteur et avec une facilité déconcertante. A titre indicatif, un Eucalyptus peut croître de plus de 2 mètres en une seule année ! Adulte ils dépasseront allègrement les 10 mètres.

Le tout donne des arbres très jolis à regarder car on peut d’un simple coup d’œil apprécier toute leur beauté autant sur l’écorce, le feuillage que le port général.

1.2. Les différentes variétés

Le genre des Eucalyptus possède près de 500 espèces différentes dont la plus grande majorité est impossible à cultiver en Seine Maritime. Dans le Cotentin, le climat bien plus clément grâce à la proximité du Gulf Stream, permet d’en planter de nombreuses espèces. Nous en avons répertorié quelques-unes afin de montrer la diversité des formes existantes, mais seulement l’une d’entre elles peut éventuellement prospérer dans notre département.

Eucalyptus coccifera

Source wiki Wendy cutler

Hauteur x Largeur : 15 m x 7 m

Caractéristiques : Cette première espèce est reconnaissable à son port très léger et garni de feuilles simplement aux extrémités des tiges. Elles exhalent une très bonne odeur de menthe. Son écorce s’exfolie dans des nuances de blanc et de gris.

Eucalyptus deglupta

Source wiki MECU

Hauteur x Largeur : 75 m x 30 m

Caractéristiques : Aussi appelé Eucalyptus arc en ciel, il est absolument époustouflant tant son écorce s’exfolie avec une gamme de couleurs très large. Vert anisé, orange, brun, gris, bleu, rose, rouge, un véritable arc en ciel ! Ses dimensions sont vertigineuses mais malheureusement vous ne le verrez jamais en France puisqu’il pousse dans les régions tropicales humides où le gel est absent… quel dommage !

Eucalyptus glaucescens

Hauteur x Largeur : 4 m x 10 m

Caractéristiques : Celui-ci est plus rustique et pourra s’acclimater dans le Cotentin. On le reconnaît à ses grosses feuilles larges et épaisses. Elles dégagent lorsqu’on les frotte une forte odeur mentholée rappelant les sticks à inhaler. Son port est plutôt étalé et sa floraison composée d’étamines d’un beau rouge vif.

Eucalyptus gunnii

Hauteur x Largeur : 20 m x 10 m

Caractéristiques : Espèce la plus couramment plantée en France. C’est aussi l’une des rares que l’on peut acclimater en Seine-Maritime ou dans d’autres régions fraîches en hiver.

Elle n’a rien d’extraordinaire comparativement aux autres espèces mais mérite tout de même sa place au jardin pour son feuillage bleuté, persistant et sa jolie écorce.

Eucalyptus gunnii ‘France bleu’

Hauteur x Largeur : 3 m x 1.50 m

Caractéristiques : Nouveau cultivar arrivé il y a peu dans les rayons. On le distingue à son feuillage bleu de toute petite taille par rapport à l'espèce type mais aussi sa petite taille et son côté compact.

On peut l’utiliser en pot quelques temps mais il restera tout de même plus joli en pleine terre.

Eucalyptus macrocarpa

Source wiki Melburnian

Hauteur x Largeur : 3 m x 6 m

Caractéristiques : Tout comme l’Eucalyptus arc-en-ciel, cette espèce n’est qu’une illustration de la gamme existante car il ne pourra absolument pas pousser en France et n’est donc pas commercialisé chez nous.

On le remarque grâce à ses très grosses feuilles bleues fortement cendrées et ses inflorescences rouge écarlate.

Il est adapté à une sécheresse intense et ne supporte pas les températures inférieures à 3 °C.

Eucalyptus pauciflora ‘debeuzevillei’

Hauteur x Largeur : 15 m x 15 m

Caractéristiques : Voici un dernier Eucalyptus admirable qui peut être planté chez nous si l’hiver n’est pas trop froid.

C’est un véritable coup de cœur assuré tant son écorce est belle. Elle associe une large gamme de blanc cendré avec une petite touche de brun. L’ensemble porté sur un arbre branchu mais relativement dénué de feuilles, assurant un spectacle peu habituel.

2. LA PLANTATION

Nous l’avons vu, les Eucalyptus sont des arbres qui poussent à une vitesse déconcertante et cela pour la majeure partie des espèces.

Le sol :

Leurs exigences de cultures sont relativement faibles puisqu’ils la réputation infaillible de pousser pratiquement partout y compris dans les sols les moins propices à la croissance végétale.

Vous pourrez les planter dans des sols argileux, frais, desséchés, très pauvres, caillouteux… bref, seuls les sols inondés ou excessivement calcaires ne leur plaisent pas. Leur système racinaire a tendance à se gorger d’eau, lui donnant cette fabuleuse capacité de résistance aux sécheresses même prolongées.

Pour leur côté négatifs, on connaît aussi les Eucalyptus à leur faculté d’appauvrir fortement les sols et nuire à une repousse potentielle d’autres plantes à proximité durant leur vie et même après leur mort. De plus, leurs feuilles sont toxiques, favorisant encore ce processus lors de leur décomposition au sol. Leur beauté peut ainsi être considérée comme dangereuse pour les plantes environnantes, d’où l’intérêt de les planter seuls.

L’exposition :

En terme d’exposition, ils affectionnent particulièrement les conditions chaudes, donc ensoleillées et à l’abri des vents forts ou froids surtout en hiver et au Nord de la Loire car ils abaisseront à coup sur leur rusticité.

La période :

L’ennemi principal de l’Eucalyptus dans notre région est le froid, leur plantation devra donc se faire en fin de printemps une fois le risque de gelées passé. Lorsqu’il aura passé une année en terre, son enracinement en profondeur sera déjà enclenché, ce qui lui assurera une meilleure rusticité que s’il avait été planté en automne par exemple.

Même s’il résiste à la sécheresse, assurez un arrosage abondant mais espacé d’environ une fois par semaine la première année afin de l’aider à s’implanter plus rapidement.

Lors de cette plantation, n’enrichissez pas votre sol, ajoutez simplement un peu de terreau et le tour est joué.

3. L’ENTRETIEN ET LES MALADIES

Les Eucalyptus ne nécessitent absolument aucun entretien fondamental. Ils peuvent pousser vite et sans aucuns problèmes dans des sols très pauvres, c’est pourquoi la fertilisation est purement et simplement inutile.

Pour ce qui est de la taille, les Eucalyptus poussent de manière bien proportionner et s’équilibrent seuls. Leur port aéré fait qu’ils n’ont pas besoin non plus de taille de transparence. Au contraire, le fait de les tailler ou pire les élaguer revient à les enlaidir de façon certaine. Ils réagiraient alors en repoussant de plus belle et ce, n’importe comment ! Le rendu deviendrait rapidement disgracieux et déstabiliserait l’arbre. La seule taille pouvant être utile simplement pour une question d’esthétisme est la suppression du bois mort sur les jeunes sujet avant qu’ils ne sélectionnent eux même leurs branches charpentières.

Ils ne souffrent pas non plus de maladies ou autres ravageurs. Il n’y a que dans le Sud où il existe quelques rares cas de galles (peste de l’Eucalyptus) qui seront éliminées par la suppression et l’incinération des branches contaminées.

4. LA MISE EN SCÈNE

Nous l’avons remarqué lors de leur description, les Eucalyptus sont des arbres qui ont tendance à se débarrasser de la concurrence en utilisant le sol à leur profit. Il est donc difficile de vouloir les associer en massifs aux côtés d’autres arbustes. Plantez les seuls dans un rayon de 5 mètres tout autour du tronc.

Si vous ne souhaitez pas les voir au milieu d’un gazon raz, plantez à son pied des plantes à faible système racinaire qui souffriront moins de la monopolisation de l’espace par l’Eucalyptus. Choisissez alors des graminées ou des plantes vivaces rocailleuses pouvant pousser dans l’aridité.

Une autres solution peut aussi être de les planter par plusieurs sujets identiques ou de différentes espèces pour former une sorte de mini forêt où ils pourront s’épanouir tout en laissant la flore naturelle au sol pousser comme elle l’entend, si toutefois elle y parvient.

5. POUR EN SAVOIR PLUS

Les Eucalyptus n’arrêtent pas leur dominance sur les autres espèces dans leur milieu en monopolisant le sol tout en le rendant impropre à d’autre culture, ils s’avèrent également Pyrophytes actif.

C’est à dire qu’ils émettent des vapeurs inflammables qui, en période de chaleur et de sécheresse, favorisent les départs d’incendies. On pourrait alors croire qu’ils se condamnent eux-mêmes à la mort mais il n’en est rien. Un sujet adulte peut tout à fait résister à un incendie puis reformer du feuillage ensuite. De plus, leurs graines montrent elles aussi un besoin de feu pour parvenir à germer ensuite.

Les autres espèces d’arbustes ou plantes herbacées qui seraient parvenues à se frayer une place entre les Eucalyptus seraient, après un incendie, réduites à néant au profit du monopole des Eucalyptus.

N’ayez crainte car ce phénomène se produit dans leurs pays d’origine et surtout dans les forêts d’Eucalyptus, en aucun cas vous n’aurez d’incendie, même en période de canicule dans votre jardin à cause de vos Eucalyptus.

Notre Boutique en ligne