Les epimediums sont des plantes vivaces assez méconnues mais pourtant très intéressantes dans des situations ou peu de plantes peuvent prospérer. Ils allient parfaitement un côté brut (par un feuillage coriace et dense) à un côté tendre (par une fine floraison très inattendue). Bref, une merveille à découvrir !

1. DESCRIPTION

Originaires de bon nombre de régions d’Asie, les epimediums sont aussi reconnus sous le nom d’Epimèdes ou fleurs des Elfes en raison de leur forme si particulière.
Ils appartiennent à la famille des Berbéridacées tout comme les Mahonias ou les Berbéris avec lesquels la ressemblance n’est que dans les inflorescences car les epimediums ne piquent quasiment pas.

1.1. Caractéristiques

L’Epimedium regroupe beaucoup d’espèces et d’hybrides de plantes vivaces à ports bas et étalés. Parfois utilisés en couvre-sol, ils font des merveilles dans un grand nombre de situations au jardin là où peu de vivaces pourraient s’implanter.

Leur feuillage élégant est composé d’une multitude de folioles en forme de cœur. Certains sont caducs, d’autres persistants et leur couleur peut même évoluer en fonction des saisons particulièrement lorsque les fleurs sont jeunes.

Photo2

La floraison s’épanouit par d’innombrables bouquets de petites fleurs originales, plus ou moins grandes et bien souvent colorées. Printanière, cette floraison apparaît très tôt dans la saison à partir du mois de mars et jusqu’en mai.

La croissance des epimediums est plutôt lente, c’est pour cela qu’ils devront être groupés en masse pour une couverture plus rapide.

1.2. Les différentes variétés

On dénombre une quarantaine d’espèces d’epimediums dans le monde mais aussi beaucoup d’hybrides naturels et spontanés. Ce sont ces derniers qui, tirant les avantages de leurs deux parents, seront les plus utilisés et proposés en magasin.

tab_Epimediums 

2. L’ACHAT

achat

Du fait qu’ils sont méconnus du grand public, les epimediums sont vendus exclusivement en godets au printemps et à l’automne. Le choix sera bien entendu plus grand au printemps car leur floraison les mettra un peu plus en valeur surtout auprès des jardiniers amateurs.

3. LA CULTURE DE LA PLANTE

3.1. La plantation

Où ?

Les epimediums sont des plantes peu exigeantes au jardin. Cependant, ils seront toujours plus jolis s’ils prennent place au sein des massifs d’arbustes et de plantes vivaces. Leur utilisation en pot est plus rare mais toutefois possible surtout pour les espèces persistantes qui ne laisseront pas le pot ‘vide’ durant l’hiver.

Dans quelle exposition ?

Plante de sous-bois par excellence, ils demanderont obligatoirement des conditions ombragées ou mi-ombragées pour se développer.  Même l’ombre dense ne leur fait pas peur, les epimediums sont de véritables conquérants en situation pouvant s’avérer hostile. Même s’ils sont de petite taille, évitez la présence de vents trop forts et ne les plantez pas non plus en bord de mer.

Dans quel sol ?

Photo13 

Même si beaucoup de plantes vivaces d’ombre affectionnent les sols humides à frais, il n’en est rien pour les epimediums qui préfèrent à l’inverse les sols bien drainants et riches en humus. Ce sera surement leur plus grand atout car l’ombre sèche est bien souvent difficile à aménager !

C’est aussi pour cela que la concurrence racinaire d’arbustes ne leur posera pas de problèmes majeurs car ils coloniseront leur pied doucement mais sûrement. Sachez qu’eux-mêmes disposent d’un système racinaire dense dans lequel très peu d’adventices peuvent venir s’installer.

En ce qui concerne le pH, ils affectionneront aussi une légère acidité mais redouteront les excédents de calcaire.

Quand ?

Leur plantation est possible en tout début de printemps ou en fin d’été. Evitez cependant toute transplantation lorsqu’ils sont en fleurs. Laissez-les plutôt fleurir dans le pot puis transplantez-les ensuite.

Comment ?

Tout d’abord vous devez savoir que l’idéal est d’implanter les epimediums dans des massifs déjà existants où les arbres et arbustes sont déjà installés. Ils prendront naturellement place et disposeront de l’ombrage nécessaire. Si ce n’est pas le cas, veillez à ce qu’ils disposent tout de même d’ombre pour ne pas que leur feuillage se dessèche.

Apportez-leur, à la plantation, un peu de terre de bruyère mélangée à du compost et du fertilisant organique en granulés. Recouvrez, bien entendu, son pied d’un paillis organique qui lui apportera de la matière organique en se décomposant puis arrosez-le à l’eau de pluie.

Astuce : pour donner plus d’effets, plantez-les en groupe de 3 ou 5 car, rappelons-le, leur développement n’est pas des plus rapide.

3.2. L’entretien

Photo14

Les epimediums sont des plantes sans soucis, ils ne demanderont quasiment aucun entretien et pourront vivre plusieurs dizaines d’années au même endroit tout en gardant une belle fraîcheur année après année.

L’arrosage

N’arrosez vos epimediums qu’après la plantation de manière à ce qu’ils puissent s’enraciner plus facilement. Par la suite, abstenez-vous car si toutes les conditions d’ombre et de sol ont été respectées, ils résisteront sans problèmes aux sécheresses estivales. Si à l’inverse, vous les avez plantés au soleil, un arrosage complémentaire sera nécessaire en été pour rafraîchir et hydrater la touffe. Quoi qu’il en soit, faites-le toujours à l’eau de pluie qui ne sera pas calcaire !

La fertilisation

Photo15

C’est sans doute l’élément clé de leur beauté et leur durabilité. Nous l’avons vu, les epimediums apprécient les sols riches mais pas humides, c’est pour cela que vous devrez à tout prix privilégier des fertilisants qui n’augmentent pas la capacité de rétention en eau du sol, surtout au nord de la Loire. Sélectionnez donc des engrais organiques en granulés ou de la corne broyée qui diffuseront des éléments minéraux à la fois sur le court et le long terme. Réalisez aussi cet apport en fin d’hiver.

La taille

Aucune taille n’est à prévoir pour les epimediums. Même chez les espèces ou hybrides caducs, le nouveau feuillage surmonte allègrement l’ancien chaque printemps et il finira de toute façon par se décomposer et ainsi enrichir le pied de la plante.

Les maladies et ravageurs

Même s’ils ne sont que très rarement sujets aux insectes et maladies, les epimediums peuvent toutefois être touchés par certains. C’est par exemple le cas de :

- L’Otiorhynque :   Ce petit coléoptère noir qui s’installe bien souvent en compagnie des plantes persistantes est très facilement repérable lorsqu’une attaque survient. En effet, les adultes grignotent les extrémités des feuilles en formant de petits trous comme si elles avaient été poinçonnées. Les larves quant à elles, vivent dans le sol à proximité des racines et du collet de la plante qu’elles grignotent ainsi jusqu’à la mort de cette dernière.

Photo16

Les adultes sont très difficiles à éradiquer en raison de leur période d’activité à savoir la nuit mais les larves sont quant à elles plus vulnérables. Pour cela, introduisez simplement dans votre eau d’arrosage des nématodes appelés Heterorhabditis bacteriophora qui sont les prédateurs naturels des Otiorhynques. En s’introduisant dans celles-ci, les nématodes sécrèteront une bactérie qui leur sera fatale. Autre solution, vous pourrez également employer un traitement à base d’infusion de Tanaisie.

- Le virus de la mosaïque peut aussi poser problème. Il se remarque sur les feuilles par une déformation et une décoloration de certaines zones rappelant un peu une mosaïque. Malheureusement, il n’existe pas de remède à ce virus, vous devrez donc éliminer la plante, la brûler et ne pas en replanter à cet endroit.

3.3. La multiplication

La seule méthode réellement efficace pour multiplier rapidement et identiquement un pied mère d’epimedium est la division de souche. Vous devrez intervenir en fin d’automne lorsque la plante entrera en repos végétatif. Pour cela, vous n’aurez qu’à déterrer une partie de la plante qui grâce à ses rhizomes souterrains sera tout à fait dissociable de la plante mère.

4. LES BONNES ASSOCIATIONS

Avant de vouloir créer des scènes avec d’autres plantes, commencez par associer les variétés entres elles, qui se complèteront tout en formant de belles scènes. A titre d’exemple, utilisez des Epimediums persistant et caducs pour des jolis contrastes de couleurs à l’automne comme cet Epimedium X rubrum au premier plan et l’Epimedium X perralchicum ‘fröhnleiten’ persistant en second plan. Dans ce cas, l’arbuste sera un Cornus controversa ‘variegata’ qui procurera toutes les conditions nécessaires aux Epimediums.

Photo17

Pour ce qui est des associations avec d’autres plantes vivaces, ils prendront place en compagnie d’Hostas, de Fougères caduques ou persistantes, de Polygonatum ou encore de Pulmonaires. Quoi qu’il en soit, vous devrez toujours garder en tête que les associations seront possibles avec des plantes ayant sensiblement les mêmes exigences d’exposition et de sol.

Enfin, ils pourront prendre place simplement en compagnie d’arbustes, pour couvrir une surface donnée comme sur cette illustration.

Photo18

Notre Boutique en ligne

  • Tube climat tropical "Repti Glo 5.0" Exo Terra - T8 - 20W/60cm

    16,99 €

  • Tube climat tropical "Repti Glo 5.0" Exo Terra - T8 - 25W/75cm

    26,49 €

  • Tube climat tropical "Repti Glo 5.0" Exo Terra - T8 - 30W/90cm

    26,99 €

  • Tube climat désertique "Repti Glo 10.0" Exo Terra - 15W/45cm

    21,99 €

  • Tube climat désertique "Repti Glo 10.0" Exo Terra - 25W/75cm

    26,49 €

  • Cave à reptile - cachette naturelle "medium" - Exo Terra

    6,99 €

  • Cave à reptile - cachette naturelle "large" - Exo Terra

    14,49 €

  • Amapallo synthétique - Exo Terra - petit modèle

    2,49 €

  • Amapallo synthétique - Exo Terra - moyen modèle

    5,29 €

  • Croton synthétique Exo Terra - grand modèle

    8,09 €