photo-1


Clematis viticella 'Prince Charles'

Nom Latin : Clematis

Famille : Renonculacea

Port de la plante : grimpant

La clématite est une plante appartenant au groupe des vivaces mais présentant une souche ligneuse. On la considère donc comme une plante grimpante.

Plus de 300 espèces très florifères, aux teintes variées, existent aujourd’hui.

Elles garniront vos murs, pergolas ou grillages avec de belles floraisons colorées, pour la plupart estivales, et auront l’avantage de n’utiliser qu’une toute petite surface au sol.

1. LES CARACTERISTIQUES DES CLEMATITES

La floraison de cette plante grimpante est abondante. Ses fleurs en grappes ou solitaires, peuvent être de différentes tailles, en forme d’étoiles, aux couleurs vives et sont peu parfumées. Après la floraison, de petites gousses plumeuses apparaissent. Très rustiques, certaines atteignent les 10 m mais la plupart resteront aux alentours de 3 ou 4 m. Les clématites s’agrippent seules sur leur support en s’enroulant grâce à des tiges volubiles. Elles ont un développement moyen comparé à d'autres grimpantes pérennes, et possèdent de faibles racines, ce qui permet leur plantation en bac sur les balcons et les terrasses.

On peut distinguer 3 principaux types de clématites en fonction de leur époque de floraison.

TYPE 1

Les clématites fleurissant au tout début du printemps. Il s’agit principalement de clématites à petites fleurs. La floraison se fait sur les pousses de l'année passée. (ex : Clematis Armandii, Clematis Alpina, Clematis Montana...)

TYPE 2

Elles fleurissent deux fois dans l’année, en avril/mai sur les pousses de l'année passée, puis en août/septembre sur les pousses du printemps.

TYPE 3

Les clématites fleurissant tout l'été, jusqu'au début de l'automne. La floraison se fait sur les tiges de l'année.

2. LES PRINCIPALES VARIETES DES CLEMATITES

2.1. Les clématites à grandes fleurs

Grâce à l’hybridation de ces dernières années, des variétés à grandes fleurs ont vu le jour. Les fleurs ont un diamètre d’au minimum 12 à 15 cm, allant jusqu’à 25 cm pour certaines. Leur vigueur est moindre que pour les petites fleurs et elles n’atteignent généralement pas plus de 2 à 3 m de hauteur.

Tableau représentant quelques exemples des différentes variétés de clématites à grandes fleurs


2.2 Les clématites à petites fleurs

Elles représentent une plus grande diversité. Plus sauvages, leur hauteur avoisine les 4 m. Il y a différentes formes de fleurs, en étoiles, en clochettes… Les teintes sont plus diversifiées, avec entre autres, le jaune.

Tableau représentant quelques exemples des différentes variétés de clématites à petites fleurs

3. L’ACHAT DE CLEMATITES

La clématite est une plante que l’on peut trouver tout au long de l’année dans les pépinières. C’est au moment de leur floraison qu’elles seront en plus grandes quantités à la vente, c'est-à-dire à partir d’avril-mai. Conditionnées pour la plupart en containers, vous trouverez de plus grosses potées en période estivale. Rares sont celles qui sont proposées en motte (sous emballage plastique), elles sont moins onéreuses mais il faut les planter le plus tôt possible, car elles sont très peu enracinées.

4. LA CULTURE DES CLEMATITES

4.1 La plantation des Clématites

Où ?

La plantation se fera la plupart du temps contre un mur, sur une palissade, une pergola, un arbre mort... (La clématite Montana est sans doute la plus adaptée pour garnir les façades et sera d’autant plus belle isolée).

Les clématites peuvent aussi être utilisées sur un sol ou un talus en les faisant « courir » à votre guise.

Quelle exposition ?

Comme beaucoup de grimpantes, la culture des jeunes plants se fait à l’ombre, puis la plantation se fait en plein soleil, quand la taille est suffisante. La particularité de la clématite est qu'elle aime être en plein soleil, excepté son pied qui doit être à l'ombre (il s’agit à l’état naturel d’une plante poussant dans les broussailles et dans des bois clairsemés donc habituée à avoir son pied ancré entre des arbustes). Vous pouvez utiliser des tuiles ou des ardoises pour protéger son pied. Des arbustes ou plantes vivaces d'une hauteur suffisante de feuillage en été, atteignant au moins 30 à 40 cm (une lavande ou encore un rosier couvre sol par exemple) agrémenteront à merveille votre bac en compagnie de votre clématite.

Quel sol ?

La clématite se plaît bien dans les sols riches en humus, frais et bien drainés proches des sols de type forestier. Pour les sols légers, sablonneux, apportez du terreau et paillez de manière à ce que celui-ci reste frais. La clématite n’apprécie pas les terrains trop lourds, peu drainants, et l'excès d'eau stagnante.

Quand ?

Si vous achetez votre clématite en container, vous pourrez la planter toute l’année.

L’idéal est de la planter à la fin de l’automne ou au début du printemps. La plante profite alors des températures basses et d’une activité ralentie pour favoriser son enracinement.

Elle aura dès les premières chaleurs les racines nécessaires pour aller chercher l'eau et les éléments nutritifs dans le sol.

Il est recommandé de ne pas planter lorsqu’il gèle ou en cas de forte chaleur.

Comment ?

Quelle que soit le type de plantation, commencez par baigner votre motte de clématite dans un grand seau d'eau, jusqu'à l’élimination totale de toutes les bulles d’air.

Faites attention à ne pas plier les tiges lors de la plantation ou du transport, la plante risquerait de faner, il faudrait alors la couper afin qu’elle repousse.

4.2 La plantation en terre des Clématites

- Creusez un trou d’environ 3 fois le volume de la motte achetée, le long d'un mur ou de votre futur support (palissade, pergola...),

- placez une couche de gravier,

- gardez de la terre que vous avez enlevée à raison d'1/3, mélangez-la avec 2/3 de terreau de plantation,

- ajoutez du compost ou de l'engrais (organique de type fumier de cheval, or brun... ou osmocote à diffusion continue),

- disposez un peu de votre mélange terre-terreau dans le trou, posez votre motte de clématite en biais dans la terre, en direction de son futur support,

- rebouchez les coins avec le reste de la terre,

Le paillis organique est conseillé, il fera un très bon apport nutritionnel pour votre plante en se décomposant (paillis de miscanthus, plaquettes de chêne...).

Schéma représentant la plantation des clématites


Cette plante peut être associée à d’autres grimpantes afin d’alterner les floraisons (ex : les rosiers grimpants)

4.3. La plantation en pot des Clématites

Grâce à son petit développement racinaire, il est tout à fait possible de cultiver la clématite dans un grand bac d’au moins 50 cm de profondeur. Prenez plutôt un bac de forme rectangulaire plutôt qu’un pot en hauteur qui pourrait tomber avec le poids des branches.

Le treillage peut être incorporé directement dans le bac (fixé dessus) ou bien le support peut être mis à part, au dessus du bac fixé, sur le mur par exemple.

- placez une couche de billes d’argile dans le fond de votre bac,

- disposez une feutrine sur cette même couche,

- faites un mélange d’1/3 de terre de jardin avec 2/3 de terreau de plantation ou bien uniquement du terreau de plantation si vous n’avez que cela. Vous pouvez incorporer de l’engrais organique au mélange,

- disposez une petite couche de ce mélange dans le fond du grand bac,

- posez la motte mouillée de la clématite en biais sur ce terreau, en direction de la treille,

- rebouchez avec le reste de terreau en tassant,

Vous pouvez également en profiter pour mettre en place plusieurs plantes annuelles ou vivaces, le rendu visuel sera beaucoup plus appréciable. De plus, ces plantes absorberont l’excès d’eau quand il y en aura trop. Pensez à protéger le pied sur une surface d’au moins 30 cm.

( ci-dessus exemple pour un bac exposé à mi-ombre)

(Clematis Montana, Hosta Reversed Patriot, Géranium Rozanne, Stipa Pony Tails, Incarvillea Delavayi Snowtop, Carex Evergold)

Un paillis sera préconisé pour garder la terre fraîche car en pot elle aura tendance à se dessécher à cause du plus faible volume de sol pour ses racines.

5. LE PALISSAGE

5.1. Quel support ?

Même si cette plante est vigoureuse, elle n’aura pas assez de force pour dénaturer les supports (comme la glycine ou le lierre). Tous les supports peuvent donc être utilisés. Vous pouvez tendre des fils, ou mettre une treille en bois… Elle aura néanmoins besoin d’être guidée et attachée par vos soins au début de chaque printemps.

5.2. Quel type d’attaches ?

Pour le côté esthétique, il est préférable d’utiliser des liens souples en caoutchouc ou du raphia. Aujourd’hui, il en existe de différentes teintes selon la couleur des fleurs ou des tiges.

6. LA TAILLE DES CLEMATITES

Tailler les clématites les

rendra plus vigoureuses et donc florifères. N'hésitez pas à les rabattre à une hauteur comprise entre 30 et 80 cm du sol, selon le rendu que vous souhaitez.

6.1. Tailler ses Clématites à la bonne époque

Pour les clématites de type 1 (floraison tout début de printemps), la taille se fera après la floraison, en milieu de printemps. Supprimez les tiges mortes de l'hiver et rabattez fortement si besoin.

Pour les clématites de type 2 (floraison fin printemps + fin d'été), taillez avant la première floraison (en février-mars) le bois qui se trouve au dessus de bourgeons prêts à sortir ; une fois la floraison de fin de printemps passée, rabattre d'un quart les tiges qui ont poussées.

Pour les clématites de type 3 (floraison fin d'été), taillez à la fin de l’hiver (en mars-avril selon les températures), rabattez sévèrement au moins d’un mètre de pousses de l’année passée.

7. L’ENTRETIEN DES CLEMATITES AU COURS DE L’ANNEE

7.1 L’arrosage des Clématites

La première année de plantation il faudra bien arroser votre clématite durant l’été, même si elle se trouve en pleine terre. Les racines ne seront pas forcément suffisantes pour puiser l'eau du sol en profondeur.

Si vous constatez que la plante flétrit anormalement, il s'agit alors sans doute d'un excès d'eau. Le pied n'est pas forcément mort, armez-vous de patience et stoppez l'arrosage pendant plusieurs jours.

7.2 L’engrais

A chaque printemps, il est conseillé d’apporter une couche de compost au pied de la plante. Le sol restera humide et la matière organique nourrira votre clématite en profondeur.

7.3 Les petites tailles

Les fleurs fanées devront être régulièrement supprimées. La plante gardera ainsi son énergie pour prolonger la floraison plutôt que pour la production de graines.

8. LES MALADIES DES CLEMATITES

Bien que cela reste rare, les clématites à grandes fleurs sont plus fréquemment malades que les petites. Dans les régions humides ou les endroits plutôt ombragés, on peut voir apparaître un champignon appelé l’oïdium. Les feuilles deviennent entièrement blanches. Un produit à base de souffre le fera disparaître. Il est aussi possible que la plante flétrisse du jour au lendemain sans aucun signe précurseur. Il s’agit de l’action d’autres champignons, aucun traitement n’est alors prévu, rabattez les tiges touchées, parfois jusqu’au ras et attendez de voir si le pied repart durant la saison.

8.1 Les parasites des Clématites

Les limaces et escargots sont friands des jeunes pieds qui viennent d’être plantés. Les feuilles tendres dévorées laissent entrer divers champignons. Des granulés anti-limaces serviront de curatif. Quelques pucerons pourront aussi faire leur apparition mais les dégâts qu’ils causent ne sont pas très importants. Pulvérisez un insecticide sur les zones touchées (souvent sur les boutons).

9. La multiplication des Clématites

Vous avez le choix dans la manière de multiplier vos clématites : le bouturage, le marcottage ou encore le greffage.

LE BOUTURAGE

Lorsque de nouvelles pousses auront fait leur apparition, la bouture sera alors enracinée.

Laissez-la dans son pot à un endroit de plus en plus lumineux. Ôtez le plastique. Replantez-la à l'automne, dans un endroit abrité, dans un pot plus grand. Les clématites à petites fleurs sont beaucoup plus faciles à bouturer que les autres.

Le marcottage

C’est la méthode de multiplication idéale si vous souhaitez un ou deux nouveaux pieds. Prenez une tige de l’année passée, et enterrez un morceau d’environ 15 cm à environ 10 cm de profondeur. L’idéal est de le faire en plein hiver car il n’y a pas de feuilles.

Il faudra compter presque un an avant de pouvoir la couper du pied mère et la transplanter.

10. La protection en hiver des Clématites

Il s'agit de plantes pour la plupart caduques. Les clématites sont des plantes rigoureuses adaptées à toutes les régions de France. Néanmoins, dans certaines régions, les hivers sont parfois trop rigoureux, un bon paillage au pied de la plante (paille, feuilles...) favorisera une meilleure reprise de la végétation après l’hiver.

photographies : ©Minier / ©Artes Verdes

Notre Boutique en ligne

  • Fontaine - DESJARDINS

    1 599,00 €