De nos jours, un jardin esthétique se définit par des associations de formes, de textures et de couleurs. Les arbres à port fastigié font partie des plantes qui permettent de donner de beaux volumes sans trop de difficultés même si vos connaissances en végétaux sont limitées.

1. QU’EST-CE QU’UN PORT FASTIGIÉ OU ÉLANCÉ ?

Lorsque l’on parle d’un arbre à port fastigié, on fait référence à leur forme particulièrement visible lorsqu’ils sont adultes. En effet, la croissance se fait tout en hauteur et ils peuvent ainsi pousser à plusieurs mètres de hauteur sans dépasser les 2 mètres de largeur. D’autres sont plus considérés comme élancés car ils poussent eux aussi principalement en hauteur mais leur envergure sera un peu plus large, jusqu’à environ 4 à 5 mètres pour ceux de notre sélection, ce qui est plus que raisonnable si l’on devait les comparer à des arbres globulaires.

Au jardin, ces formes permettent de créer des verticales si l’espace est réduit ou bien tout simplement mettre en valeur des arbustes au port plus large. Utilisées à bon escient, elles feront des merveilles dans vos espaces verts.

2. LES PLUS BELLES ESPÈCES

Parmi une liste qui pourrait être très longue, nous avons sélectionné pour vous, 10 arbres originaux ou classiques, mais tous très remarquables.

2.1. Amelanchier alnifolia ‘obelisk’

Hauteur X Largeur : 5 m X 1.50 m

Exposition : l’idéal reste la mi-ombre pour cet arbre poussant naturellement dans les régions froides du nord du globe

Sol : frais, riche mais pas trop calcaire.

Assez connu au nord de la Loire, l’amélanchier s’utilise très couramment dans les haies champêtres voire même en petit arbre. Il illuminera le printemps de sa profusion de fleurs blanches.

Ce cultivar se différencie par son port étroit et élancé sans pour autant être très haut ce qui permet de donner une hauteur raisonnable mais présente dans un petit massif. Vers le mois de mai éclosent donc des centaines de fleurs recouvrant entièrement l’arbre. Elles seront ensuite suivies par des baies comestibles rouges puis bleues. Ses feuilles sont vertes, magnifiquement arrondies et aux pointes dentelées. En automne, elles virent au jaune intense puis tombent : une réussite en toutes saisons !

2.2. Betula pendula ‘fastigiata’

Hauteur X Largeur : 20 m X 3 m

Exposition : soleil au nord de la Loire mais plus ombragée dans les régions plus chaudes

Sol : tous tant qu’il reste frais à humide

Tout le monde connaît le charme du bouleaux avec sa belle écorce blanche plus ou moins craquelée. Bien souvent, leur culture nécessite une très grande place en raison de leurs dimensions relativement importantes à taille adulte. Ce cultivar fastigié permet donc de pouvoir s’offrir un bouleau avec un minimum d’empiètement au sol. Exceptée cette caractéristique, son feuillage, sa floraison et ses conditions de culture restent propres à l’espèce. Lui aussi est caduc mais c’est aussi ce qui permet de dévoiler sa si belle écorce.

2.3. Cupressus sempervirens ‘totem’

 

Hauteur X Largeur : 6 m X 50 cm

Exposition : la plus chaude et ensoleillée possible

Sol : drainé à sec, modérément riche

Il s’agit sans l’ombre d’un doute du premier arbre qui nous vient à l’esprit lorsque l’on parle de forme étroite et fastigiée. Pour tous ceux qui seront déjà partis dans le sud de la France, vous n’auriez pu passer à côté des célèbres cyprès de Provence. Malgré le fait que ce soient des conifères, ils font parti des arbres les plus fastigiés que vous pourrez trouver.

Un autre avantage vient de leur côté persistant qui permet de donner une vraie verticale toute l’année. Cependant soyez tout de même vigilant car vous devrez au nord de la Loire, les planter dans des conditions protégées et la plus chaude possible. Ce cultivar, à l’instar de l’espèce type ne fructifie que très rarement, lui évitant ainsi l’alourdissement et donc l’écartement de ses branches très verticales.

2.4. Fagus sylvatica ‘dawyck purple’

Hauteur X Largeur : 15 m X 3 m

Exposition : plein soleil

Sol : fertile et bien drainé

Vous connaissez sans doute le hêtre vulgairement considéré comme de la ‘charmille’ qui s’utilise tout comme le charme (carpinus) en haie ou en alignement d’arbre de haut jet. Il se décline dans des feuillages verts, dorés et parfois pourpres. C’est le cas pour ce cultivar à la forme fastigiée. Son grand développement fait de lui un superbe sujet d’alignement ou même à isoler dans un jardin. La couleur pourpre de ses feuilles lui donne la touche d’originalité en plus, dont peu de sujet fastigiés disposent. En automne, elles deviennent progressivement cuivrées avant de tomber en partie. Á savoir que les hêtres sont des arbres marcescents, c’est-à-dire qu’une partie des feuilles peuvent rester collées aux branches pendant tout l’hiver et ne tomberont qu’à l’apparition des nouvelles le printemps suivant.

2.5. Liquidambar styraciflua ‘splender silhouette’

Hauteur X Largeur : 6 m X 1 m

Exposition : soleil, mi-ombre et soumis aux courants d’air froid, ce qui accentue les couleurs automnales

Sol : profond, frais, fertile et consistant. Évitez les sols trop poreux ou calcaires.

Les Liquidambar ou Copalme d’Amérique sont des arbres intéressants autant par leur structure élégante que par leur feuillage flamboyant à l’automne. Parfois leur écorce est même ailée ! Beaucoup rêvent de ces arbres splendides mais démesurément grands pour la plupart des jardins. Leur installation est à présent possible grâce à ce cultivar haut mais plutôt étroit qui pourra s’installer dans les jardins les plus petits autant pour donner un point de fuite qu’une profusion de couleurs à l’automne.

2.6. Parrotia persica ‘vanessa’

Hauteur X Largeur : 8 m X 5 m.

Exposition : ensoleillée.

Sol : acide et plutôt sec d’où l’intérêt de le planter parmi d’autres arbustes qui assècheront le sol pour lui.

Plutôt élancé que réellement fastigié, cet « Arbre de fer ‘vanessa’ » est néanmoins beaucoup moins large que l’espèce type. Ses feuilles pourraient se confondre avec celles du hêtre même si elles sont toutefois plus allongées. Á l’automne, il affirme toute sa beauté tout comme le liquidambar. Ses feuilles passent par des teintes jaunes, plus orangées et enfin rouges, le tout progressivement sur la feuille au fil des jours. Sa structure est très compacte, son écorce s’exfolie et l’ensemble de ses branches révèlent en hiver, vers le mois de février, des dizaines de petites fleurs rouge intense semblables à de petites araignées. L’idéal étant de positionner cet arbre devant une façade ou devant des arbres persistants de manière à faire ressortir au mieux ses fleurs avant l’arrivée de ses propres feuilles.

2.7. Prunus serrulata ‘amanogawa’

 

Hauteur X largeur : 9 m X 2 m.

Exposition : ensoleillée et peu soumise aux courants d’airs qui peuvent endommager la floraison.

Sol : frais, riche et bien drainé.

Les cerisiers fleurs sont des arbres très utilisés depuis des dizaines d’années et qui reviennent sur le devant de la scène avec de nouvelles variétés intéressantes par leur port ou par la forme de floraison. Le prunus ‘amanogawa’ se démarque quant à lui grâce à un port largement fastigié, une croissance plutôt lente et une très grande abondance de fleurs chaque année au mois d’avril avant l’apparition du feuillage. Elles sont assez grosses, groupées par plusieurs, rose pâle, simples à semi-doubles et finement parfumées. Ses feuilles sont allongées et dentelées, bronze au début du printemps puis vertes ensuite.

2.8. Pyrus calleryana ‘chanticleer’

Hauteur X Largeur : 15 m X 4 m.

Exposition : chaude, ensoleillée et même ventée.

Sol : tous les sols sauf détrempée, il est idéal en ville.

Voici une espèce ornementale de nos poiriers à fruits. Il est très joli en toutes saisons : il commence au printemps vers le mois d’avril par se couvrir entièrement de belles fleurs blanches puis apparaissent des feuilles vertes, brillantes et lustrées qui une fois l’automne venu deviennent jaune, orange puis rouge écarlate. Il termine en hiver avec sa ramure qui redevient dénudée de feuilles mais grâce à sa forme conique érigée il reste magnifique.

Le pyrus calleryana ‘chanticleer’ est une très belle pièce qui pourra s’installer seul comme accompagné d’arbustes plus bas. Il peut arriver que les fleurs donnent de minuscules poires brunes de mauvaise qualité gustative.

2.9. Quercus palustris ‘green pillar’

Hauteur X Largeur : 15 m X 3 m.

Exposition : ensoleillée à mi-ombragée.

Sol : limoneux, sableux, humides et profonds même si son enracinement est plutôt superficiel. Évitez à l’inverse les sols argileux trop compacts !

Il existe des dizaines de formes de chênes, le chêne des marais en est une. Il vie naturellement aux Etats-Unis mais peut aussi se cultiver en France. Le cultivar décrit est la forme fastigiée de ce chêne. Son feuillage largement découpé rappelle un peu celui du chêne rouge d’autant que ses teintes automnales sont elles aussi flamboyantes, rouge écarlate puis brunes durant l’hiver. Tout comme le hêtre décrit précédemment, il dispose lui aussi d’un feuillage marcescent qui persiste en partie sur les branches jusqu’en milieu d’hiver. Sa croissance est moyennement rapide mais il donne une certaine touche d’originalité par rapport aux autres espèces décrites puisqu’il n’est encore que très rarement observable en jardin du fait de sa faible démocratisation.

2.10. Ulmus X hollandica ‘wredei’

Hauteur X Largeur : 15 m X 5 m

Exposition : plein soleil ou mi-ombre

Sol : profond, frais et riche

Très rustique, la dernière espèce d’arbre de notre sélection est un orme de Hollande issu d’une hybridation entre deux espèces : glabra et minor. Il s’agit du plus lumineux de tous puisqu’il arbore un feuillage doré très vif lorsqu’il est situé au soleil. Á l’ombre, ses couleurs tendent plus vers des verts très pâles ou des dorés légers. En automne, l’ensemble du feuillage vire au jaune d’or avant de tomber. Ce dernier, très nervuré et dentelé se trouve réparti sur des branches verticales. Lorsqu’il est jeune, il est très fastigié mais à tendance à s’élargir lorsqu’il atteint un certain âge. Il n’en est pas pour autant extrêmement imposant au sol mais il sera tout de même préférable de le planter en fond de jardin de manière à l’admirer au mieux et pour qu’il puisse illuminer cet endroit avec ses belles couleurs vives.

Notre Boutique en ligne

  • Ensemble table bois ovale 150/200x90 cm + 6 chaises - DESJARDINS

    479,00 € 599,93 €

  • Ensemble "Bristol" marron 1 table + 4 fauteuils - DESJARDINS

    549,00 € 619,95 €

  • Ensemble ''Cube'' - 4 places - Gris - DESJARDINS

    599,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 4 places - Marron - DESJARDINS

    649,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 6 places - Marron - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €

  • Ensemble table 90x90 + 4 tabourets - DESJARDINS

    799,00 € 1 098,96 €

  • Ensemble table 180x90 + 2 bancs - DESJARDINS

    799,00 € 997,00 €

  • Ensemble "Casablanca" 1 table + 6 fauteuils - DESJARDINS

    1 199,00 € 1 598,94 €

  • Ensemble "Cardiff" gris anthracite 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Cardiff" marron 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" marron 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" gris anthracite 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €