Véritable tendresse printanière, l’anémone pulsatile est une plante vivace facile à cultiver ; d’une bonne pérennité et surtout resplendissante.
    Malgré une petite taille et une apparence frêle, elle ne craint pas le froid, c’est même l’une des premières vivaces à fleurir en sortie d’hiver.

    1. Description

    Photo-1

    Originaire du centre et de l’ouest de l’Europe, l’anémone pulsatile (ou Pulsatilla vulgaris sous son nom scientifique) est une petite vivace bien de chez nous ! Elle est classée dans la famille des renonculacées tout comme les roses de Noël, les trolles, les pivoines ou encore les anémones (genre dans lequel la Pulsatilla était anciennement classée).

    1.1. Caractéristiques

    Nul besoin d’être un spécialiste pour reconnaître facilement une Pulsatilla quand on en voit une. Dès la fin février et jusqu’au mois d’avril, s’épanouissent de belles fleurs bleues, rouges, blanches et parfois jaunes au cœur jaune d’or entourées d’une corolle de verdure très duveteuse. Ces fleurs sont également portées par des tiges recouvertes d’un duvet extrêmement doux.
    Plus tard, de ces inflorescences naissent des fructifications sublimes et graciles, tout en finesse, en forme de sphères plumeuses garnies de graines.  Ces dernières sont tout aussi esthétiques que les fleurs elles-mêmes, d’autant qu’elles perdurent sur la plante plusieurs mois.

    Photo-2

    Son feuillage, qui croît une fois la plante en fleurs, est lui aussi une merveille de finesse. Presque semblable à celui d’une carotte tant il est découpé, il s’avère lui aussi pubescent (duveteux) mais moins que les tiges florales. La touffe formée est compacte et des plus gracieuse. Le tout forme une vraie perle de finesse, que plus d’un jardinier pourrait penser fragile. Son système racinaire est profondément ancré, jusqu’à 1 m de profondeur, ce qui est étonnant pour une plante d’environ 30 cm de hauteur ! C’est à cause de ses racines si particulières que l’anémone pulsatile n’aime pas être dérangée une fois qu’elle est en place, évitez donc de la transplanter sans cesse !

    À savoir : Bien que très douce, cette plante est toxique ! Ne vous laissez donc pas tenter pour en consommer certaines parties.

    1.2. Les différentes variétés

    Le genre des Pulsatilla, c’est environ trente espèces de plantes vivaces. Seule la Pulsatilla vulgaris est proposée en rayon et déclinée sous 3 couleurs dominantes.
    tab_Anemones pulsatiles

    2. La plantation

    Très délicates, les anémones pulsatiles sont présentes dans le rayon des plantes vivaces à partir de la fin du mois de février et jusqu’au milieu du mois d’avril.

    2.1. Où ?

    Elles affectionnent tout particulièrement les ambiances rocailleuses, chaudes et bien drainées. Le froid et la neige ne leur posent aucun problème, bien au contraire, leur vie est plus longue en cas d’hivers froids. Cependant, elles redoutent particulièrement l’humidité stagnante, c’est pourquoi vous devrez de préférence les planter sur une zone pentue ou bien en rocaille très ensoleillée, ce qui réveillera rapidement leur floraison dès le moindre rayon de soleil.

    Photo-10

    Pour ce qui est du sol, il doit donc être filtrant, léger, plutôt riche et même neutre à légèrement calcaire.

    2.2. Quand ?

    Une fois l’endroit idéal sélectionné, vous devez savoir qu’il est préférable de les mettre en terre uniquement à partir de début avril. En effet, la résistance au froid est moins élevée pour une plante que vous venez de sortir de serre et qui n’aura pas été soumise à la même atmosphère qu’en extérieur. Le fait de la planter en fin de floraison ne l’entravera plus et elle sera en mesure de s’enraciner rapidement.

    Pour bénéficier de sa floraison dès la première année, il vous est tout à fait possible de l’acquérir fin février et de la conserver sur le bord de votre fenêtre où même de l’intégrer dans une composition hivernale dont tous les occupants seront par la suite replantés au jardin.

    3. L’entretien

    Nous l’avons vu, l’anémone pulsatile est une plante qui ne demande rien à personne pour pousser et être plus généreuse chaque année. Avec cette caractéristique, sa culture est on ne peut plus simple !

    3.1. Fertiliser et nettoyer

    Vous pourrez chaque année en fin d’hiver épandre quelques granulées de fertilisant organique à son pied de manière à l’encourager à fleurir plus abondamment le printemps suivant. En ce qui concerne son feuillage mort de fin d’automne, laissez-le sur la souche tout l’hiver et retirez-le lorsque vous commencerez à voir pointer les premiers boutons floraux.

    3.2. Rajeunir

    La division de souche peut également être de mise lorsque votre touffe commence à prendre de l’âge. Effectuez donc cette opération tous les 10 ans environ car rappelons-le, elle n’aime pas être déterrée sans cesse. Vous pourrez donc bouturer la touffe entière ou bien prélever simplement une partie jeune de la plante, juste après la floraison pour la propager ailleurs dans le jardin. Replantez-la aussitôt à l’endroit souhaité et le tour est joué !

    4. La mise en scène

    4.1. La rocaille sèche

    Photo-1

    L’anémone pulsatile est la reine incontestée de la rocaille sèche et ensoleillée, c’est dans ces conditions qu’elle sera la plus belle. Plantez la donc dans un esprit rocailleux et montagnard comme dans son milieu naturel. Une dominance de minéral permet au sol de se réchauffer plus rapidement et ainsi la faire fleurir de façon plus précoce. À ses côtés, installez d’autres plantes vivaces rocailleuses comme les iberis, saxifrage, dianthus deltoides et autres thymus (de petits conifères nains peuvent aussi apporter une touche d’aridité), voire même quelques arbustes taillés en topiaire comme les buis ou houx crenata en l’occurrence.

    4.2. Le massif ensoleillé

    Photo-12

    Si vous ne souhaitez pas créer de rocaille dans votre jardin, il vous est tout à fait possible de l’intégrer au sein de vos massifs, du moment qu’ils sont ensoleillés et que le sol correspond à leurs attentes. De ce fait, la gamme végétale s’agrandit et la hauteur des végétaux peut aussi varier, du moment que notre anémone pulsatile se trouve au premier plan et bien mise en valeur.

    4.3. La composition de fin d’hiver, début de printemps

    Photo-13

    Sa culture en pot est aussi faisable grâce à son côté attractif qui se poursuit bien après sa floraison, par sont port tout en finesse ainsi que ses fructifications légères. Replantez-la en pleine terre lorsqu’elle se fait moins généreuse ou tout simplement en fin de printemps pour renouveler vos compositions.

     

     

    Notre Boutique en ligne

    • Fontaine - DESJARDINS

      1 599,00 €